La dépression - Une conséquence grave de la douleur chronique


    
          La Semaine nationale de sensibilisation au problème de la
               douleur chronique aura lieu du 1er au 7 novembre
    
</pre>
<p/>
<p>MONTRÉAL, le 2 nov. /CNW Telbec/ - Au Québec, plus de 1,5 million de personnes souffrent de douleur chronique, ce qui impose de fortes pressions sociales, psychologiques et familiales sur les personnes touchées et leur entourage(1). La dépression clinique est de fait une conséquence grave de la douleur chronique et représente un coût humain énorme. Voilà pourquoi l'Association québécoise de la douleur chronique (AQDC) tient à souligner l'importance de prévenir la douleur chronique et d'évaluer la dépression pendant la Semaine nationale de sensibilisation au problème de la douleur, qui se déroulera du 1er au 7 novembre.</p>
<p/>
<pre>
    
    Des mesures doivent être prises pour prévenir la dépression chez les
    personnes souffrant de douleur chronique
    
</pre>
<p/>
<p>"Il est clair qu'il y a un besoin criant d'évaluer la dépression chez les patients souffrant de douleur chronique", déclare la Dre <person>Aline Boulanger</person>, présidente de l'AQDC et directrice des cliniques antidouleur de l'Hôtel-Dieu (CHUM) et de l'Hôpital du Sacré-Cœur, à Montréal. "Toutefois, la prévention de la douleur chronique doit également être une priorité dans notre société, car les programmes actuels de prise en charge de la douleur ne répondent déjà pas aux besoins de ceux et celles en proie à la douleur chronique."</p>
<p>Dans une étude publiée récemment par le Journal of Pain, environ 35 pour cent des personnes atteintes de douleur chronique disent souffrir de dépression(2). En fait, l'une des raisons les plus courantes pour lesquelles les gens achètent des livres sur le suicide et sur le suicide médicalement assisté est la crainte de vivre avec une douleur intense, réfractaire à tout traitement(3).</p>
<p/>
<p>Une douleur intolérable peut amener les gens à envisager l'impensable</p>
<p/>
<p>De nombreuses maladies provoquent de la douleur chronique, mais le zona est mentionné comme la première cause de douleur invalidante chez les personnes âgées et constitue la principale cause de suicide chez les patients souffrant de douleur chronique âgés de plus de 70 ans(4). Chez plus de 50 pour cent des personnes atteintes de zona âgées de plus de 60 ans, cette maladie peut évoluer vers une douleur invalidante et chronique(5). L'incidence et la gravité du zona et de ses complications augmentent avec l'âge(6), les deux tiers des cas de zona survenant chez des personnes âgées de plus de 50 ans(7).</p>
<p>"Le zona est devenu l'une de mes expériences de vie les plus difficiles à endurer. Je souffre des conséquences pénibles causées par cette terrible maladie depuis plus de treize ans maintenant", a dit Henri Paré de Prévost, au Québec. "Au début de la maladie, j'avais l'impression d'avoir une grande plaie ouverte sur mon flanc et que mes vêtements touchaient directement à ma chair. Je suis resté alité près d'un mois avec de grandes souffrances. Plutôt que d'améliorer la situation, les antidépresseurs ont exacerbé mon état. Je peux honnêtement dire que, à cette période précise de ma vie, je me sentais près du désespoir."</p>
<p>Entre <chron>18 et</chron> 29 pour cent des adultes canadiens souffrent de douleur chronique(8) et l'on s'attend à une augmentation de 70 pour cent de l'incidence de la douleur chronique au cours des 25 prochaines années en raison du vieillissement de la population(9). Le coût annuel de la douleur chronique, y compris les frais médicaux, la perte de revenus et la perte de productivité, mais sans compter les coûts sociaux, est estimé à plus de 10 milliards de dollars au <location>Canada</location>(10).</p>
<p>Sur le plan individuel, ceux et celles qui souffrent de douleur chronique ont de la difficulté à se concentrer, à se souvenir de certains faits, à exécuter des tâches courantes, à penser à autre chose qu'à la douleur qu'ils éprouvent(11). De plus, les personnes atteintes de douleur chronique intense manquent 16 jours de travail par année en raison de leur état(12). Les revenus perdus et les frais médicaux ont souvent un effet dévastateur sur le plan financier pour ces personnes et leurs familles(13).</p>
<p/>
<p>À propos de l'Association québécoise de la douleur chronique</p>
<p/>
<p>Fondée en 2004, l'Association québécoise de la douleur chronique (AQDC) compte aujourd'hui près de 3 700 membres. Sa principale mission est d'améliorer la condition et de réduire l'isolement des personnes souffrant de douleur chronique au Québec. L'AQDC collabore étroitement avec le Réseau québécois de recherche sur la douleur, les cliniques de la douleur, le ministère de la Santé et des Services sociaux et autres partenaires et intervenants, afin d'assurer la mise sur pied de cliniques multidisciplinaires et de programmes d'éducation et de prévention de la douleur chronique. Pour de plus amples renseignements, visitez le site : <a href="http://www.douleurchronique.org">www.douleurchronique.org</a>.</p>
<p/>
<p>Références :</p>
<p/>
<pre>
    
    -------------------------------
    (1) Site Web de l'Association québécoise de la douleur chronique.
    (Accessible en ligne : http://www.douleurchronique.org/html/content.asp?node=79)
    (2) Site Web de la Wayne State University. (Accessible en ligne :
    http://media.wayne.edu/2009/06/24/wayne-state-university-research-study-finds-risk)
    (3) Site Web de la Chronic Pain Association of Canada. (Accessible en
    ligne : http://www.chronicpaincanada.com/)
    (4) Norman RA. Geriatric Dermatology. The Parthenon Publishing Group.
    2001. Page 56. (Accessible en ligne : : http://books.google.ca/books?id=E5Sh4EgbX34C&pg=PA56&lpg=PA56&dq=Postherpetic+neuralgia+%2B+leading+cause+of+suicide&source=bl&ots=dqWtgX5eJ8&sig=2hhRg8Nm-OCYKZqdry5yLE8NU2c&hl=fr&ei=UlnbSvmDLYacMKuUkd8H&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=4&ved=0CBMQ6AEwAwNo.v=onepage&q=&f=false)
    (5) Oxman MN. Clinical manifestations of herpes zoster. In: Arvin AM,
    Gershon AA, editors. Varicella-zoster virus virology and clinical
    management. Cambridge Press 2000:246-75.
    (6) Gnann JW Jr. et al. Herpes zoster. N Engl J Med 2002;347:340-6.
    (7) Straus SE, Oxman MN. Varicella and herpes zoster. In: Freedberg IM,
    Eisen AZ, Wolff K et al. editors. Fitzpatrick's dermatology in general
    medicine. 5th ed. Vol 2. New York, NY: McGraw-Hill 1999;2427-50.
    (8) Site Web de l'Association québécoise de la douleur chronique.
    (Accessible en ligne : http://www.douleurchronique.org/html/content.asp?node=79)
    (9) Site Web de l'Association québécoise de la douleur chronique.
    (Accessible en ligne : http://www.douleurchronique.org/html/content.asp?node=79)
    (10) Site Web de la Chronic Pain Association of Canada. (Accessible en
    ligne : http://www.chronicpaincanada.com/)
    (11) Site Web de la Chronic Pain Association of Canada. (Accessible en
    ligne : http://www.chronicpaincanada.com/)
    (12) Site Web de l'Association québécoise de la douleur chronique.
    (Accessible en ligne : http://www.douleurchronique.org/html/content.asp?node=79)
    (13) Site Web de la Chronic Pain Association of Canada. (Accessible en
    ligne : http://www.chronicpaincanada.com/)
    

Renseignements : Renseignements: Robert Lupien, (514) 845-2257, robert.lupien@cohnwolfe.ca

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION QUEBECOISE DE LA DOULEUR CHRONIQUE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.