Itinérance : le fédéral pressé de maintenir son action

MONTRÉAL, le 5 juin 2013 /CNW Telbec/ - Le gouvernement fédéral doit maintenir l'orientation de sa Stratégie de partenariats de lutte contre l'itinérance (SPLI), tel  est le message que lui expriment fortement les groupes d'aide aux sans-abri. À Montréal, plus de 25 000 personnes sont aidées par ce programme. Le dernier budget fédéral a certes reconduite la SPLI, mais a annoncé sa volonté de réorienter le programme vers une intervention, le Housing first, ce qui rencontre une ferme opposition.

Pour le Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) il est crucial que le programme fédéral continue à soutenir une diversité d'actions, telles le travail de rue, les programmes d'insertion sociale, l'amélioration des refuges et le logement social avec soutien communautaire. Pour prévenir et réduire l'itinérance, différentes actions sont nécessaires et l'aide fédérale jusqu'à date permettait cette diversité de réponses.

Limiter l'intervention à un modèle unique laisserait ainsi échapper beaucoup de personnes en situation et à risque d'itinérance. Le Housing First  tel que promu par le fédéral mise presque exclusivement sur le logement privé, alors même que le logement social avec soutien communautaire, correspondant aux besoins des personnes, a permis de stabiliser en logement de nombreux sans-abri depuis des dizaines d'années.

Plus de 450 organismes, élus et partis ont manifesté à la ministre fédérale Diane Finley la demande pour que le programme continue de répondre aux différents besoins. La Ville de Montréal, bien au fait  de l'importance de ce programme tant pour l'intervention que pour les investissements en immobilisation a adopté une résolution unanime. À Québec, la ministre déléguée aux services sociaux Véronique Hivon a parrainé une résolution unanime adoptée par 104 députés.

Pour que l'intervention actuellement menée dans les organismes soit maintenue l'hiver prochain, pour que de nouveaux projets soient approuvés pour construire des logements et sauvegarder des maisons de chambres, pour améliorer les installations, il est important que ce dossier débloque rapidement. Depuis plus de 12 ans, cette aide fédérale est rendu disponible grâce à une Entente Canada-Québec, ce qui n'est toujours pas fait.

« Il faut que la ministre Finley comprenne le message, ce qui lui est demandé est de maintenir un programme qui marche, tout simplement. L'Assemblée nationale, la Ville, les organismes et tous les partis d'opposition fédéraux sont unanimes !», insiste Pierre Gaudreau, coordonnateur du RAPSIM. Les 95 organismes membres de ce regroupement sont inquiets et mobilisés, ils veulent que l'aide apportée aux différentes populations avec lesquelles ils œuvrent soit maintenue.

SOURCE : RESEAU D'AIDE AUX PERSONNES SEULES ET ITINERANTES DE MONTREAL (RAPSIM)

Renseignements :

Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) Pierre Gaudreau coordonnateur, tél 514 879-1949 514 60301949   www.rapsim.org

Profil de l'entreprise

RESEAU D'AIDE AUX PERSONNES SEULES ET ITINERANTES DE MONTREAL (RAPSIM)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.