Deux études canadiennes confirment les taux de réponse virologique soutenue
observés chez les patients atteints d'hépatite C et traités par PEGETRON(MD)


    
    - Les résultats des études canadiennes REDIPEN(MD) et POWeR sont
    présentés à la réunion annuelle de l'American Association for the Study
    of Liver Diseases -
    
</pre>
<p/>
<p>KIRKLAND, QC, le 2 nov. /CNW/ - Les résultats de deux importantes études menées au <location>Canada</location> viennent appuyer les preuves scientifiques de plus en plus nombreuses sur les résultats favorables du traitement par PEGETRON chez les personnes infectées par le virus de l'hépatite C (VHC) chronique. Les investigateurs des quatre coins du pays ont colligé et analysé les données cliniques tirées des programmes canadiens REDIPEN et POWeR (Prospective Optimal Weight-based Dosing Response) portant sur PEGETRON. Leurs résultats ont été présentés lors de la réunion annuelle de l'American Association for the Study of Liver Diseases (AASLD), le 1er novembre 2009.</p>
<p>Le premier résumé, intitulé "Determinants of Virologic Relapse Following Hepatitis C antiviral Therapy: Analysis of the Canadian POWeR Program"(1), a signalé une réponse virologique soutenue (RVS) chez 39 p. cent des patients infectés par le génotype 1 (G1) du VHC qui avaient reçu de l'interféron alfa-2b péguylé et de la ribavirine dosée en fonction du poids (PEGETRON). L'étude avait été réalisée dans 138 centres au <location>Canada</location>. Le taux observé rejoint celui de 40 p. cent qui ressort de l'étude IDEAL réalisée récemment aux États-Unis et qui portait sur le traitement autorisé à base d'interféron alfa-2b péguylé et de ribavirine (PEGETRON)(2). De plus, le taux de rechutes chez les porteurs du G1 qui participaient à l'étude POWeR était de 25 p. cent(1), donc proche de celui de 24 p. cent indiqué dans l'étude IDEAL(2).</p>
<p>Selon le deuxième résumé, intitulé "Outcomes of a Large, Inclusive Population-Based Hepatitis C Treatment Program are similar to Randomized Controlled Trials: Interim Results of the Canadian REDIPEN Program"(3), une population hétérogène mais représentative de Canadiens porteurs du G1 et ayant reçu l'interféron alfa-2b péguylé et la ribavirine dosée en fonction du poids (PEGETRON), a présenté des résultats similaires aux sujets participant à des essais cliniques avec répartition aléatoire. Ainsi, 39 p. cent des porteurs du G1 affichaient une RVS, ce qui rejoint les taux cités précédemment qui se dégagent du programme canadien POWeR et d'essais contrôlés, comme l'étude IDEAL. Les taux de rechute chez les porteurs du G1 se sont également révélés similaires toutes études et programmes confondus.</p>
<p>"Les résultats des programmes POWeR et REDIPEN qui ont été présentés sont très prometteurs, car ils concordent avec ceux des études précédentes qui démontrent que les patients traités par PEGETRON et la ribavirine présentent une réponse virologique soutenue", déclare le Dr <person>Marc Poliquin</person>, gastroentérologue à la Clinique l'Actuel de Montréal. "Ils sont encourageants pour les patients atteints d'hépatite C et nous sommes ravis de faire connaître ces résultats significatifs à nos collègues de la communauté scientifique."</p>
<p>Ces conclusions confirment l'idée que les résultats obtenus avec PEGETRON dans de nombreux essais cliniques se rejoignent et qu'ils pourraient être reproduits dans la pratique clinique(3).</p>
<p/>
<p>L'AVENIR DU TRAITEMENT DE L'HÉPATITE C</p>
<p/>
<p>En plus des études POWeR et REDIPEN, les chercheurs de Schering-Plough ont présenté, lors de la réunion de l'AASLD, des données d'essais cliniques portant sur le boceprevir et le narlaprevir (SCH 900518), deux inhibiteurs expérimentaux de la protéase du VHC. Ils ont analysé les données de l'étude SPRINT-1 de phase II sur le VHC afin de déterminer le taux de RVS obtenu chez les porteurs du G1 du VHC n'ayant reçu aucun traitement préalable, qui avaient entrepris une trithérapie avec boceprevir après avoir montré une réponse nulle à un traitement initial de 4 semaines à base d'interféron péguylé et de ribavirine (une réponse nulle est définie comme une diminution de la charge virale du VHC inférieure à 1 log). Dans l'ensemble, 38 p. cent des répondeurs nuls ont présenté une RVS (19/50); on a observé une RVS chez 25 p. cent (7/28) des sujets traités pendant 28 semaines et chez 55 p. cent (12/22) de ceux traités pendant 48 semaines. Les patients dont la réponse au traitement par l'interféron péguylé et la ribavirine est nulle sont considérés comme faisant partie des cas les plus difficiles à traiter avec succès. Ils obtiennent ordinairement un faible taux de RVS(4).</p>
<p>Tous les sujets ont été recrutés pour les études d'enregistrement de phase III sur le boceprevir administré en association avec l'interféron péguylé et la ribavirine et celles-ci devraient se terminer vers le milieu de 2010. Elles seront réalisées auprès de patients atteints du VHC qui n'ont reçu aucun traitement préalable et de patients en échec thérapeutique. L'efficacité et l'innocuité de cette molécule sont toujours à l'étude et l'autorisation de mise sur le marché n'a pas encore été obtenue.</p>
<p>Une présentation sur le narlaprevir, un inhibiteur de la protéase du VHC administré 1 fois par jour, a révélé qu'une réponse virologique rapide (RVR) a été obtenue après 4 semaines de traitement et qu'une réponse virologique précoce (RVP) a été observée après 12 semaines chez des porteurs du G1 du VHC jamais traités auparavant. Les données proviennent de l'étude NEXT-1 en cours. Cette molécule de la prochaine génération est en phase II de développement clinique(5). Son efficacité et son innocuité sont toujours à l'étude et l'autorisation de mise sur le marché n'a pas encore été obtenue.</p>
<p>"Nous nous réjouissons de l'arrivée éventuelle de nouvelles molécules actuellement à l'essai", déclare le Dr <person>Frank Anderson</person>, FRCP(C), du LAIR Centre de <location>Vancouver</location> et co-auteur du sommaire de l'étude SPRINT-1 portant sur l'emploi du boceprevir chez des patients atteints du VHC. "Les nouveaux antiviraux directs comme le boceprevir donnent à penser que nous disposerons un jour d'un nouveau traitement de référence qui pourrait nous permettre de tailler sur mesure les traitements en fonction de la réponse des patients. Ces résultats encourageants apportent un réel espoir aux personnes atteintes d'hépatite C."</p>
<p>L'hépatite C est une maladie du foie grave et potentiellement mortelle. C'est une affection chronique causée par le virus de l'hépatite C (VHC). Au <location>Canada</location>, on estime que 250 000 personnes sont actuellement infectées et qu'entre 3200 et 5000 nouveaux cas apparaissent chaque année(6). C'est la principale cause de greffe du foie au <location>Canada</location>(7).</p>
<p/>
<p>À PROPOS DE SCHERING-PLOUGH</p>
<p/>
<p>Schering-Plough <location>Canada</location> inc. est une exploitation canadienne de la société Schering-Plough, qui compte plus de 1000 employés au <location>Canada</location>. L'entreprise a un site Web à l'adresse <a href="http://www.schering-plough.ca">www.schering-plough.ca</a>.</p>
<p>Schering-Plough est une entreprise mondiale de soins de santé à vocation scientifique, axée sur l'innovation. Ses propres travaux de recherche dans le domaine biopharmaceutique et ses partenariats lui permettent de concevoir des traitements qui contribuent à sauver des vies dans le monde entier et à améliorer la qualité de vie. Schering-Plough consacre sa plateforme de Recherche et développement aux produits sur ordonnance et en vente libre à usage humain et aux produits de santé animale. Schering-Plough aspire à "gagner la confiance, jour après jour" des médecins, des patients, des clients et d'autres intervenants servis par ses employés répartis dans le monde. Établie à Kenilworth, dans le New Jersey, la société a également un site Web à l'adresse <a href="http://www.schering-plough.com">www.schering-plough.com</a>.</p>
<p/>
<pre>
    
    Références :

    1.  C. Cooper, et al. 60e réunion annuelle de l'AASLD, du 30 octobre au 3
        novembre 2009, Boston, MA (affiche no 820).
    2.  JG McHutchison, et al. N Engl J Med. 2009;361:580-93.
    3.  C. Cooper, et al. 60e réunion annuelle de l'AASLD, du 30 octobre au 3
        novembre 2009, Boston, MA (affiche no 850).
    4.  Schering-Plough. http://www.schering-plough.com/ Consulté le 29
        octobre 2009.
    5.  Ibid.
    6.  Santé Canada.
    http://www.phac-aspc.gc.ca/hepc/pubs/getfacts-informezvous/index-eng.php.
        Consulté le 28 octobre 2009.
    7.  Fondation canadienne du foie. http://www.liver.ca/Liver_Disease/.
        Consulté le 28 octobre 2009.

    (MD)PEGETRON est une marque déposée de Schering-Plough Ltd., utilisée
    sous licence par Schering-Plough Canada inc.

    (MD)REDIPEN est une marque déposée de Schering-Plough Canada inc.
    

Renseignements : Renseignements: Personnes-ressources, Médias: Mona Aubin, Schering-Plough Canada, mona.aubin@spcorp.com, (514) 428-8833; Marie-Anne Grondin, Edelman, Marie-Anne.Grondin@edelman.com, (514) 844-6665 Poste 246

Profil de l'entreprise

SCHERING-PLOUGH CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.