Deere termine une année rentable en présence du ralentissement économique
historique

    
    -   La société rapporte un revenu pour l'année complète de 873 M$; la
        situation financière demeure solide.

    -   La perte trimestrielle de 223 M$ comprend 322 M$ en frais après
        impôts relatifs à la dépréciation des fonds commerciaux et le départ
        volontaire d'employés; sans compter ces facteurs, le revenu était de
        99 M$ (voir annexe).

    -   Les créances et les inventaires ont diminué de plus de 1 G$ pour
        l'année, reflétant l'engagement à la gestion disciplinée des actifs.

    -   Un revenu d'environ 900 M$ est prévu pour l'exercice 2010.
    

MOLINE, IL, le 28 nov. /CNW/ - Deere & Company (NYSE : DE) a annoncé aujourd'hui une perte nette mondiale de 222,8 M$, soit 0,53 $ par action, pour le quatrième trimestre clos le 31 octobre, comparativement au revenu net de 345,0 M$, soit 0,81 $ par action, pour la même période de l'année dernière. Les frais avant impôts de 364,8 M$ et les frais après impôts de 321,8 M$, soit 0,76 $ par action, ont influencé les résultats du quatrième trimestre de 2009, en raison de la dépréciation des fonds commerciaux annoncées précédemment liée à l'unité déclarante de John Deere Landscapes et des dépenses afférentes au départ d'employés associées à la création de la nouvelle division d'agriculture et des gazons. Ces facteurs sont pris en compte dans les résultats du secteur d'exploitation de la division de l'agriculture et des gazons. Sans ces facteurs, le revenu du trimestre aurait atteint 99,0 M$, soit 0,23 $ par action. (Les renseignements en lien avec les mesures financières non conformes aux PCGR sont inclus dans l'annexe.)

(Logo : http://www.newscom.com/cgi-bin/prnh/20030326/JOHNDEERELOGO)

Pour l'année complète, le revenu net était de 873,5 M$, soit 2,06 $ par action, comparativement à 2,053 G$, soit 4,70 $ par action pour l'année dernière. Les facteurs mentionnés plus haut sont inclus dans le revenu net de l'année, qui s'est élevé à 380,6 M$ avant impôts et 331,8 M$ après impôts, soit 0,78 $ par action, sur une base annuelle.

Les recettes et le chiffre d'affaires net mondiaux ont chuté de 28 pour cent, à 5,334 G$, pour le quatrième trimestre, et de 19 pour cent, à 23,112 G$ pour l'année complète. Le chiffre d'affaires net lié à l'exploitation d'équipement était de 4,726 G$ pour le trimestre, et de 20,756 G$ pour l'année complète, comparativement à 6,734 G$ et 25,803 G$ pour l'année dernière.

"Devant les pressions économiques mondiales intenses, John Deere a complété une année fortement rentable et a maintenu sa solide situation financière", déclare Samuel R. Allen, président et chef de la direction. "Tous nos secteurs profitent de l'exécution consistante des plans qui consistent à surveiller de près les coûts et les inventaires. De plus, Deere a poussé plus loin son progrès en ce qui a trait à l'extension de sa position concurrentielle en se concentrant de façon perpétuelle sur sa clientèle et sur un investissement stable dans les nouveaux projets, produits et emplacements géographiques."

Sommaire des opérations

Les recettes et le chiffre d'affaires net mondiaux ont chuté de 30 pour cent pour le trimestre, et de 20 pour cent pour l'année. Le chiffre d'affaires inclut un effet de conversion des devises favorable de 1 pour cent pour le trimestre et un effet de conversion des devises défavorable de 4 pour cent pour l'année. Le chiffre d'affaires comprend la réalisation des prix de 3 pour cent pour le trimestre et de 5 pour cent pour l'année. Le chiffre d'affaires de ventes d'équipement aux États-Unis et au Canada a chuté de 26 pour cent pour le trimestre, et de 14 pour cent pour l'année. Le chiffre d'affaires à l'extérieur des États-Unis et du Canada a chuté de 35 pour cent pour le trimestre, et de 28 pour cent pour l'année, avec un effet de conversion des devises favorable de 1 pour cent pour le trimestre et un effet de conversion des devises défavorable de 8 pour cent pour l'année.

Les opérations liées à l'équipement ont généré une perte d'exploitation de 22 M$ pour le trimestre et un bénéfice d'exploitation de 1,365 G$ pour l'année, comparativement au profit d'exploitation de 549 M$ et de 2,927 M$ pour les périodes équivalentes de l'année dernière. La détérioration pendant le trimestre est essentiellement liée à des volumes moins importants d'expéditions et de production, une dépréciation des fonds commerciaux, des effets défavorables de conversion des devises, et des dépenses de départ volontaire d'employés. Les coûts moins élevés des matières premières, des meilleurs coûts de réalisation et les dépenses administratives et générales moins importantes ont partiellement contrebalancé ces facteurs. Les résultats pour l'année complète ont chuté principalement en raison des volumes d'expédition et de production moins élevés, des effets défavorables de la conversion des devises, une dépréciation des fonds commerciaux, des coûts plus élevés des matières premières et des dépenses liées au départ volontaire d'employés. Ces facteurs ont été partiellement contrebalancés par une meilleure réalisation des coûts et des frais moins importants en ce qui concerne la commercialisation, l'administration et des dépenses générales moins élevées.

Les opérations liées à l'équipement ont subi une perte nette de 201 M$ pour le trimestre et un revenu net de 678 G$ pour l'année, comparativement au revenu net qui atteignait 268 M$ et 1,676 G$ l'année précédente. Les facteurs d'exploitation décrits ci-dessus ainsi que les effets défavorables de l'imposition ont influencé les résultats du trimestre et de l'année complète.

Les créances et les inventaires atteignaient 5,014 G$ à la fin de l'année, comparativement à 6,276 G$ en 2008. "Grâce à notre alignement réussi de la production en usine avec les opérations au détail, les créances et les inventaires se sont maintenus à 24 pour cent en ce qui concerne les ventes annuelles, malgré une baisse considérable de la demande", souligne M. Allen.

Les services financiers ont rapporté une perte nette de 15,3 M$ pour le trimestre, et un revenu net de 202,5 M$ pour l'année complète, comparativement au revenu net de 69,9 M$ et de 337,4 M$ pour les mêmes périodes de l'année dernière. Les résultats trimestriels étaient plus bas, principalement en raison de l'annulation et du report des crédits d'impôts de l'énergie éolienne contre des subventions en espèces et une provision plus élevées pour les pertes sur créance. Les autres facteurs comprennent les pertes plus importantes sur les valeurs résiduelles pour les contrats d'exploitation de construction et d'équipement et les commissions plus basses de l'assurance-récolte. Les résultats étaient moins élevés pour l'année complète, principalement en raison de l'augmentation de la provision pour perte sur créances, de la diminution des commissions liées à l'assurance-récolte, à une réduction des écarts de financement, et des pertes plus élevées sur les valeurs résiduelles des contrats d'exploitation de construction et d'équipement. Ces facteurs sont partiellement contrebalancés par un taux d'imposition efficace plus bas sur les crédits d'impôts de l'énergie éolienne et des frais de vente d'administration et des dépenses générales moins élevées.

Perspectives de la société et sommaire

Les ventes d'équipement de la société devraient diminuer d'environ 1 pour cent pour l'ensemble de l'exercice de 2010, et d'environ 10 pour cent pour le premier trimestre, comparativement aux périodes équivalentes de l'année dernière. Ceci comprend une incidence positive de conversion des devises d'environ 1 pour cent pour l'année, et d'environ 3 pour cent pour le trimestre. Le revenu net de Deere devrait atteindre environ 900 M$ en 2010. La société prévoit que les coûts postérieurs au départ à la retraite seront supérieurs à ceux de 2009 d'environ 400 G$ avant imposition, en 2010.

La capacité de Deere à demeurer rentable au sein d'un environnement si difficile est un hommage à une équipe d'employés, de concessionnaires et de fournisseurs dévoués, selon M. Allen. "C'est en grande partie grâce à leur dévouement et à leur travail acharné que nos opérations sont demeurées sur une base solide et que notre intention de combler les besoins grandissants en approvisionnement et en infrastructure se poursuit", a-t-il ajouté. "Nous avons extrêmement confiance en l'avenir de la société, qui à nos yeux, promet de livrer une valeur significative à la société et à ses investisseurs dans les années à venir."

Rendement de la division de l'équipement

Agriculture et gazons. Les ventes ont diminué de 26 pour cent pour le trimestre, et de 14 pour cent pour l'année complète en raison des volumes d'expédition moins élevés, partiellement contrebalancés par une réalisation de prix améliorée. De plus, les ventes pour l'année ont subi l'influence négative de la conversion des devises. La division a subi une perte d'exploitation de 24 M$ pour le trimestre et réalisé un profit d'exploitation de 1,448 G$ pour l'année complète, comparativement au profit d'exploitation de 460 M$ et de 2,461 G$ pour les périodes équivalentes. La détérioration pendant le trimestre est essentiellement liée à des volumes moins importants d'expéditions et de production, une dépréciation des fonds commerciaux, des effets défavorables de conversion des devises, et des dépenses liées au départ volontaire d'employés. Les coûts moins élevés des matières premières, des meilleurs coûts de réalisation et les dépenses administratives et générales moins importantes ont partiellement contrebalancé ces facteurs. Les résultats pour l'année complète ont chuté principalement en raison des volumes d'expédition et de production moins élevés, des effets défavorables de la conversion des devises, une dépréciation des fonds commerciaux, des coûts plus élevés des matières premières et des dépenses liées au départ volontaire d'employés. Ces facteurs ont été partiellement contrebalancé par une meilleure réalisation des coûts et des frais moins importants en ce qui concerne la commercialisation, l'administration et des dépenses générales moins élevées.

Construction et foresterie. Les ventes en construction et en foresterie ont diminué de 47 pour cent pour le trimestre et de 45 pour cent pour l'année complète, ce qui a généré un profit d'exploitation de 2 M$ pour le trimestre et de 83 M$ pour l'année. L'année dernière le profit d'exploitation de la division était de 89 M$ et de 466 M$ pour les mêmes périodes. La baisse de profit pour le trimestre est essentiellement liée à des volumes d'expédition et de production considérablement moins élevés, et est partiellement contrebalancée par une réalisation des prix améliorée, des coûts moins élevés pour les matières premières, des frais de ventes et d'administration ainsi que des dépenses générales plus basses. La baisse des résultats annuels d'exploitation est liée à la diminution des volumes d'expédition et de production et de l'augmentation des coûts des matières premières, facteurs qui ont été contrebalancés en partie par l'amélioration de la réalisation des prix et la diminution des dépenses commerciales, administratives et générales.

Conjoncture et perspectives du marché

Agriculture et gazons. Les ventes mondiales de la division de l'équipement agricole et des gazons devraient diminuer d'environ 4 pour cent, ce qui inclut une incidence négative de conversion des devises d'environ 2 pour cent.

Au niveau de l'industrie, les ventes de machinerie agricole aux États-Unis et au Canada devraient diminuer d'environ 10 pour cent pour l'exercice. Les rentrées de fonds et les cours des produits de base devraient demeurer à des niveaux sains, malgré qu'ils soient moins élevés que leurs sommets antérieurs. Toutefois, les agriculteurs devront être vigilants quant à leurs décisions d'achat en raison de la conjoncture économique générale qui est médiocre et des enjeux de la rentabilité à court terme dans les secteurs de l'élevage et laitier. Dans d'autres régions du monde, notamment en Europe occidentale, les ventes de machinerie agricole de l'industrie devraient diminuer de 10 à 15 pour cent en raison de la faiblesse des secteurs du bétail, laitier et du grain. Les ventes de l'Europe centrale et de la Communauté des États indépendants devraient demeurer chancelantes partiellement en raison de la précarité de la conjoncture économique générale, incluant les bas niveaux de crédit disponibles. En Amérique du Sud, les ventes de l'industrie devraient diminuer de 10 à 15 pour cent pour l'exercice. Parmi les autres facteurs, certaines parties de l'Amérique du Sud bénéficient d'un retour à des tendances de conditions météorologiques normales après la sécheresse grave de l'année dernière. Le marché brésilien devrait recevoir l'appui des profits substantiels des producteurs de soja et de canne à sucre et de la disponibilité perpétuelle du financement intéressant du gouvernement. La prévision présume que la monnaie brésilienne ne renforce pas davantage le dollar américain. Les ventes de l'industrie d'équipement et d'entretien de gazons et des tracteurs utilitaires compacts aux États-Unis et au Canada devraient demeurer faibles pour l'année en raison de la faiblesse de la conjoncture économique des États-Unis.

Construction et foresterie. Les ventes internationales de la division de l'équipement de construction et de foresterie de Deere devraient augmenter d'environ 18 pour cent pour l'exercice de 2010. Les ventes devraient être meilleures grâce aux réductions radicales d'inventaire faites l'année précédente qui positionnent la société de façon à ce qu'elle soit en mesure d'aligner la production avec la demande au détail. Malgré une augmentation de mises en chantier de niveaux bas historiques, les marchés de la construction et d'équipement des É.-U. devraient subir une baisse pour l'exercice, qui entraînera un déclin des opérations de construction non résidentielle et des valeurs d'équipement usagés. Les marchés mondiaux de foresterie devraient constater une remontée basée sur la plus forte demande de pâtes et papiers, en raison de la plus importante production économique mondiale, ainsi que la hausse de mises en chantier aux É.-U.

Crédit. Le revenu net tiré des opérations de crédit de Deere pour l'ensemble de l'exercice 2010 devrait se chiffrer à environ 240 M$. La hausse par rapport à 2009 en ce qui concerne les prévisions est essentiellement attribuable à de plus importantes commissions des assurances-récolte et un revenu ayant augmenté grâce aux projets d'énergie éolienne.

John Deere Capital Corporation

Les renseignements suivants sont communiqués au nom de la filiale de crédit de la compagnie, John Deere Capital Corporation (JDCC), conformément aux obligations d'information applicables à l'émission périodique de titres de créances sur le marché public.

Le revenu net de JDCC s'élevait à 21,2 M$ pour le quatrième trimestre, et à 149,2 M$ pour l'année, comparativement à un revenu net de 57,7 M$ et de 282,4 M$ pour les mêmes périodes de l'année précédente. Les résultats étaient inférieurs pour le trimestre, principalement en raison d'une plus importante provision de pertes sur créance, de plus importantes pertes sur les valeurs des contrats de location-exploitation de construction et d'équipement, et des commissions moins élevées pour l'assurance-récolte, qui sont partiellement contrebalancées par un taux d'imposition effectif plus bas. Le revenu net était plus bas pour l'exercice, principalement en raison des plus importantes provision de pertes sur créance, des écarts de financement plus étroits, des commissions d'assurances-récolte plus basses et des pertes plus importantes au niveau des valeurs résiduelles des contrats de location-exploitation, qui sont partiellement contrebalancés par des dépenses commerciales, administratives et générales.

Les créances et les locations nettes financées par JDCC se chiffraient à 18,965 G$ en date du 31 octobre 2009, comparativement à 18,849 G$ pour l'année précédente. Les créances et les locations nettes administrées, qui incluent les créances administrées mais non détenues, totalisaient 19,093 G$ en date du 31 octobre 2009, comparativement à 19,012 G$ pour l'année précédente.

    
                                   ANNEXE
                               Deere & Company
         ÉTAT DES RÉSULTATS CONSOLIDÉS DE L'INFORMATION SUR LE REVENU
     RAPPROCHEMENT DES MESURES FINANCIÈRES CONFORMES AUX PCGR AUX MESURES
                     FINANCIÈRES NON CONFORMES AUX PCGR
             (en millions, à l'exception des montants par action)
                                (Non vérifié)
    

En plus d'annoncer ses résultats financiers conformément aux principes comptables généralement reconnus aux É.-U., la société traite également des mesures non conformes aux PCGR qui excluent les questions de la dépréciation des fonds commerciaux et des départs volontaires d'employés. Les mesures afférentes au revenu net et au bénéfice par unité après dilution qui excluent ces questions ne sont pas conformes, et n'agissent pas comme substituts, aux mesures PCGR. La société est d'avis que les échanges sur les résultats qui excluent ces questions offrent une analyse utile sur les tendances d'exploitation actuelles.

Le tableau ci-dessous offre un rapprochement des mesures financières non conformes aux PCGR les plus semblables aux mesures financières conformes aux PCGR pour le trimestre clos le 31 octobre 2009.

    
                                                           Trimestres clos le
                                                             31 octobre 2009

                                                                     Bénéfice
                                                                       par
                                                                      action
                                                            Revenu    après
                                                             net     dilution

    Mesures PCGR rapportées                                (222,8)$   (0,53)$

    Dépréciation des fonds commerciaux et dépenses
     afférentes au départ volontaire d'employés             321,8      0,76

    Mesures non conformes aux PCGR                           99,0 $    0,23 $
    

Règle refuge

La déclaration de "Règle refuge" en vertu de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995 : Les déclarations des rubriques "Perspectives de la société et résumé", "Perspectives et conjoncture du marché", et d'autres déclarations du présent communiqué qui renvoient à de futurs évènements, attentes ou périodes d'exploitation sont assujetties à des facteurs et à des incertitudes importantes, susceptibles d'entraîner des écarts considérables entre les prévisions et les résultats réels. Certains de ces risques et de ces incertitudes peuvent entraîner des répercussions sur des secteurs d'activité bien précis, tandis que d'autres peuvent avoir une incidence sur l'ensemble des activités de la société.

Les opérations du matériel agricole de la société sont assujetties à certaines incertitudes, y compris de nombreux facteurs interdépendants qui peuvent avoir une incidence sur la confiance des agriculteurs. Ces facteurs comprennent les conditions économiques mondiales, la demande pour les produits agricoles, les stocks mondiaux de grains, les conditions météorologiques (y compris son incidence sur la plantation et la récolte en temps opportun), les conditions des sols, le rendement des récoltes, les prix des produits et du bétail, les dépenses liées aux cultures agricoles, la disponibilité du transport des récoltes, l'accroissement de l'utilisation de produits non comestibles pour certaines récoltes (y compris la production d'éthanol et de biodiesel), les valeurs des biens immobiliers, la surface disponible pour l'agriculture, les politiques gouvernementales en matière de propriété foncière, les changements dans les programmes fermiers et les politiques du gouvernement (y compris les politiques applicables aux États-Unis et au Brésil), les réactions à ces programmes à l'échelle internationale, les accords commerciaux internationaux, les maladies animales et leurs effets sur les prix et la consommation de volailles et de bœufs, les parasites agricoles et les maladies et le volume des exportations de produits agricoles (notamment les préoccupations à l'égard des organismes génétiquement modifiés).

Parmi les facteurs pouvant avoir une incidence sur les activités de la division de l'équipement commercial et résidentiel de la société on retrouve la conjoncture économique générale, la confiance des consommateurs, les conditions météorologiques, les habitudes d'emprunt des consommateurs, leurs préférences d'achat, les mises en chantier d'habitations, l'investissement en infrastructure, les dépenses engagées par les municipalités et les clubs de golf et les coûts des intrants de consommation.

Les conditions économiques générales, les comportements des consommateurs concernant leurs dépenses, les prix de l'immobilier et du logement, le nombre de mises en chantier d'habitations et les taux d'intérêt sont particulièrement importants pour les ventes de matériaux de construction de la société. En outre, la construction d'édifices non résidentiels et publics a une incidence sur les résultats de la division de l'équipement de construction et de foresterie. Par ailleurs, les prix de la pâte, du bois d'œuvre et des panneaux de charpente sont importants pour les ventes d'équipement forestier.

L'ensemble des activités et les résultats de la société subissent les répercussions de la conjoncture économique dans les marchés mondiaux dans lesquels la société exerce ses activités, particulièrement les changements importants dans l'activité économique de ces marchés; la confiance des consommateurs dans la conjoncture économique générale; les taux de change des devises étrangères, particulièrement les fluctuations de la valeur du dollar américain (y compris les fluctuations de la valeur du réal brésilien), les taux d'intérêt et les taux d'inflation et de déflation. La conjoncture économique générale peut également avoir une incidence sur la demande de l'équipement de la société. La conjoncture et les perspectives économiques négatives actuelles ont freiné la demande pour certaines pièces d'équipement.

Les activités et les résultats des clients et de la société pourraient être influencés par des changements dans les régimes climatiques; la stabilité politique et sociale des marchés mondiaux dans lesquels la société exerce ses activités; les effets, ou la réaction, du terrorisme, les guerres et autres conflits internationaux et, par conséquent, la menace; et la propagation d'épidémies majeures (y compris la H1N1 et d'autres grippes).

En ce qui a trait au ralentissement économique actuel et son lent rétablissement attendu, les modifications des politiques financières, monétaires et fiscales des gouvernements dans le but de restituer les liquidités et d'améliorer la disponibilité du crédit pourraient être inefficaces et avoir une incidence considérable sur les clients et les marchés de la société. D'importants changements des conditions de liquidité du marché pourraient avoir une incidence sur l'accès au financement et sur les coûts de financement associés, ce qui pourrait réduire les bénéfices et les flux de trésorerie de la société. Les conditions actuelles du marché pourraient aussi avoir une incidence négative de l'accès du client au capital pour des achats des produits de la société; l'emprunt et le remboursement; et le nombre et l'ampleur du défaut ou du refus de remboursement de la part du client. Les opérations de gestion des investissements de la société pourraient être freinées par des changements au sein des marchés des actions et des obligations, ce qui aurait une incidence négative sur les bénéfices.

Les facteurs supplémentaires qui pourraient toucher considérablement les activités de la société et ses résultats comprennent l'effet des échanges gouvernementaux, les politiques bancaires, monétaires et fiscales, y compris la réforme financière réglementaire, et les programmes gouvernementaux dans des juridictions particulières ou pour le profit de certaines industries ou certains secteurs (y compris les politiques protectionnistes qui pourraient nuire au commerce international); les actions du Federal Reserve Board des États-Unis et d'autres banques centrales; les actions par la Securities and Exchange Commission des États-Unis; les actions par les agences réglementaires environnementales, de la santé et de la sécurité, y compris celles reliées aux émissions de moteurs (en particulier les exigences d'émission Interim Tier 4 et Final Tier 4), le bruit et le risque de changements climatiques; des changements dans les réglementations de travail; des changements aux normes de comptabilité; des changements dans les taux d'impôt et des réglementations; et les actions par d'autres corps réglementaires, y compris des changements dans les lois et les réglementations concernant les secteurs dans lesquels la société exerce ses activités.

D'autres facteurs pouvant toucher sensiblement les résultats comprennent la production, le design et les innovations et les difficultés technologiques, y compris les contraintes et les prix de capacité et d'approvisionnement; la disponibilité et les prix de matériaux, de composantes et des biens stratégiques; des retards ou des interruptions dans la chaîne d'approvisionnement de la société en raison de la météo, de catastrophes naturelles ou de difficultés financières ou la perte de liquidité de la part des fournisseurs (y compris les fournisseurs habituels dans l'industrie de l'automobile); le lancement de nouvelles usines et de nouveaux produits; le succès de nouvelles initiatives de produits et l'acceptation de nouveaux produits des consommateurs; les prix et l'approvisionnement en matière de pétrole et d'énergie; la disponibilité et le coût des transports de marchandises; les actions de la concurrence dans les diverses industries dans lesquelles la société exerce ses activités, particulièrement les rabais; les pratiques de négociation, particulièrement quant aux niveaux des inventaires du secteur nouveaux et usagés; les relations de travail; l'acquisition et le démantèlement de commerces, l'intégration de nouveaux commerces; la mise en œuvre de changements organisationnels, tels que la combinaison des secteurs de l'agriculture et commerce et de l'équipement du consommateur; les changements dans les dividendes déclarés par la société et l'émission et le rachat d'actions ordinaires.

Les résultats de la société sont également touchés par les modifications du niveau des rentes de retraite des employés, les changements des valeurs marchandes de l'actif d'investissement et du niveau des taux d'intérêt, ce qui influe sur les coûts liés aux rentes de retraite, et les changements importants des coûts en termes de soins de santé, y compris ceux qui pourraient provenir d'actions gouvernementales.

Le ralentissement économique actuel a également une incidence négative sur l'industrie financière au sein de laquelle John Deere Capital Corporation et d'autres filiales de crédit (Credit) exercent leurs activités. La liquidité et la rentabilité actuelles de Credit dépendent en grande partie de l'accès opportun au capital afin de répondre aux exigences futures en termes de flux de trésorerie, d'opérations de financement et de coûts associés à la participation à des activités de financement diversifiées, ainsi que de financer l'achat de produits de la société. Si le bouleversement et l'instabilité du marché demeurent ou s'aggravent, ou si l'accès aux programmes gouvernementaux diminue, le financement pourrait s'avérer non disponible ou insuffisant. De plus, en vertu de la conjoncture, les niveaux de confiance des consommateurs pourraient entraîner des diminutions des demandes de crédit et des augmentations des défauts de paiement, ce qui pourrait avoir une incidence considérable sur les imputations et les provisions pour perte sur créances de Credit.

Les prévisions de la société sont fondées sur des hypothèses liées aux facteurs décrits précédemment. Ces hypothèses reposent parfois sur des estimations et des données préparées par des organismes gouvernementaux. Ces prévisions et données font l'objet de fréquentes mises à jour. La société ne s'engage d'aucune façon à actualiser ni à réviser ses prévisions à la lumière de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sauf si requis par la loi. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la société et ses activités, y compris les facteurs qui pourraient avoir une incidence considérable sur ses résultats financiers, veuillez consulter le dernier rapport annuel de la compagnie sur le formulaire 10-K (y compris les facteurs discutés à l'article 1A. Facteurs de risque) et les autres documents qu'elle dépose auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis.

    
             Communiqué de presse du quatrième trimestre de 2009
                           (en millions de dollars)
                                 Non vérifié

                         Trimestre clos le              12 mois clos le
                            31 octobre                    31 octobre
                                         %                             %
                     2009      2008  Variation     2009      2008  Variation
    Chiffre
     d'affaires
     net et
     revenus
    Agriculture
     et gazons
     chiffre
     d'affaires
     net(xxx)       4 065 $   5 485 $     -26    18 122 $  20 985 $     -14
    Construction
     et foresterie
    Chiffre
     d'affaires net   661     1 249       -47     2 634     4 818       -45

      Ventes
       nettes*    4 726     6 734       -30    20 756    25 803       -20
    Revenu de
     crédit           497       557       -11     1 930     2 190       -12
    Autres revenus    111       110        +1       426       445        -4

      Ventes et
       revenus
          et*     5 334 $   7 401 $     -28    23 112 $  28 438 $     -19

      Bénéfice
       D'exploi-
       tation
       (perte): (xx)
    Équipement
     agricole.
     et gazons(xxx)   (24)$     460 $             1 448 $   2 461 $     -41
    Construction
     et foresterie      2        89       -98       (83)      466
      Crédit           17       102       -83       223       478       -53
      Autre            11         4                  19        15       +27

      Total
       Profit
       d'exploi-
       tation*        6       655       -99     1 607     3 420       -53
      Intérêts,
       Dépenses
       d'entreprise
       et impôt
       sur le
       revenu        (229)     (310)      -26      (734)   (1 367)      -46

      Revenu net
       sur créances  (223)$     345 $               873 $   2,053 $     -57
        * Comprend
            équipement
            activités
            hors des
            États-Unis
            et du Canada
            comme suit :


      Chiffre
       d'affaires
       net          1,822 $   2,793 $     -35     7,734 $  10,735 $     -28
        Profit
         d'exploi-
         tation sur
         créances      (9)$     170 $               236 $   1,096 $     -78

           La société regroupe ses activités dans deux régions géographiques,
           à savoir "les États-Unis et le Canada" et "hors États-Unis et
           Canada"

    (xx)   Le bénéfice d'exploitation (perte) représente le bénéfice tiré des
           activités poursuivies avant les charges d'intérêt externes,
           certains gains ou certaines pertes sur le change des devises, les
           impôts sur le revenu et les charges administratives. Cependant, le
           bénéfice d'exploitation du segment du crédit comprend l'effet des
           charges d'intérêts et des gains ou pertes sur le change des
           devises.

    (xxx)  Au début du troisième trimestre de 2009, la société a combiné
           l'équipement agricole et l'équipement commercial et de
           consommation. Par conséquent, ces deux secteurs ont été combinés
           dans le secteur agriculture et gazon. Les renseignements combinés
           pour les deux premiers trimestres de 2009 et 2008 et pour
           l'exercice 2007, en millions de dollars, sont les suivants :


                                  Premier            Deuxième
                                 trimestre           trimestre        Année
    Agriculture et gazon       2009      2008      2009      2008      2007

    Chiffre d'affaires net    3 819 $   3 501 $   5 587 $   6 124 $  16 454 $
      Profit d'exploitation     289       340       703       936     1 747
    

SOURCE Deere & Company

Renseignements : Renseignements: Ken Golden, directeur des relations publiques stratégiques de Deere & Company, (309) 765-5678


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.