Capital BLF Inc. annonce la nomination de Mathieu Duguay à titre de nouveau président et chef de la direction, de Daniel Blanchette à titre de nouveau chef des finances et de Cogir à titre de gestionnaire d'immeubles

CAPITAL BLF INC. ANNONCE L'APPORT D'AUTRES CHANGEMENTS À SON CONSEIL D'ADMINISTRATION, À SON ÉQUIPE DE DIRECTION AINSI QU'À LA GESTION DE SES ACTIFS ET DE SES IMMEUBLES

MONTRÉAL, le 14 déc. 2012 /CNW/ - (TSXV : BLF) Capital BLF Inc. (la « Société ») a annoncé la conclusion en date d'aujourd'hui d'une série d'opérations s'inscrivant dans le cadre d'une réorganisation de la gestion de ses actifs et de ses immeubles (la « réorganisation »).

Apport de changements au sein de la haute direction et du conseil d'administration

Mathieu Duguay a été nommé à titre de nouveau président et chef de la direction ainsi qu'à titre de membre du conseil d'administration (Frank Dottori a démissionné du poste d'administrateur). Claude Blanchet a donc démissionné du poste de président et chef de la direction et a été nommé président du conseil d'administration (Pierre Laflamme a démissionné du poste de président du conseil, mais il conserve son poste d'administrateur). Daniel Blanchette a été nommé nouveau chef des finances et membre du conseil d'administration (Pierre L. Martel a démissionné du poste de chef des finances et d'administrateur et a été nommé vice-président, Finances). Marc Marois a démissionné du poste de chef des opérations et a été nommé vice-président, investissements et gestion d'actifs, mais il conserve son poste d'administrateur.

Nouveaux administrateurs et hauts dirigeants de la Société

Mathieu Duguay - Président, chef de la direction et administrateur

Mathieu Duguay occupe les fonctions de vice-président exécutif au sein de Cogir dont il est associé à 50 %. M. Duguay compte plus de 15 ans d'expérience au sein de Cogir. Durant cette période, il a acquis une vaste connaissance et expertise des divers aspects du secteur immobilier autant au niveau de la gestion d'actifs ou d'immeubles que de l'acquisition, du développement ou du financement d'immeubles.

Claude Blanchet - Président du conseil d'administration et administrateur

Claude Blanchet est actif dans l'immobilier tant résidentiel que commercial depuis plus de 30 ans. Il a été président, chef de la direction et vice-président du conseil de Ashton Hill Financial Inc. (TSX-V : AHF-VN), président du Conseil et chef de la direction de la Société générale de Financement du Québec (SGF), Président directeur général du Fonds de solidarité FTQ. Au cours de sa carrière, il a été ou est administrateur de plusieurs sociétés ouvertes et fermées, comme Dacha Capital Inc. (TSX : DAC), Saputo Inc. (TSX : SAP), Cascades Inc. (TSX : CAS) et Domtar Inc. (TSX:DTC).

Daniel Blanchette - Chef de la direction financière et administrateur

Daniel Blanchette, CFA, détient une maîtrise en finance de l'Université de Sherbrooke. Il a débuté sa carrière en immobilier en 2000 auprès d'une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Au cours de cette période, il a travaillé sur plusieurs projets immobiliers de tout type, tant au Canada qu'à l'international, pour le bénéfice de plusieurs sociétés privés et institutions, y compris, des projets d'acquisitions d'entreprises publiques et privées, d'acquisitions de portefeuille immobilier, de développement, de financements structurés immobiliers, d'analyses de rendements, de performance et de gestion de risques ainsi que plusieurs analyses de faisabilité de divers projets immobiliers.

Marc Marois - Vice-président, investissements et gestion d'actifs

Marc Marois est impliqué dans le milieu de l'immobilier depuis plus de 15 ans à titre de propriétaire et de gestionnaire chevronné. M. Marois a bâti un parc immobilier composé d'immeubles multi-résidentiels et commerciaux dans la grande région métropolitaine de Québec. Il gère une société de gestion d'immeubles offrant des services auprès de plusieurs groupes d'investisseurs en rapport à l'acquisition d'immeubles, l'évaluation d'opportunités d'investissements, la planification stratégique pour la mise en valeur des propriétés, le financement, la gestion des propriétés et la conversion d'immeubles locatifs en copropriétés. Il a été directeur des opérations de la Société, responsable des acquisitions d'actifs immobiliers multi-résidentiels au Québec.

Réorganisation visant la gestion des actifs et des immeubles

Les autres étapes de la réorganisation qui ont été franchies aujourd'hui visent, notamment, le remplacement de Gestion Multigest Inc. (« Multigest ») (société contrôlée par Claude Blanchet, Marc Marois et Pierre L. Martel) par Premier Investisseur, s.e.c. (« Premier Investisseur ») (société en commandite contrôlée par Mathieu Duguay, Marc Marois et Claude Blanchet), à titre de gestionnaire des nouveaux actifs et des immeubles de la Société, la conclusion par la Société d'une nouvelle convention conditionnelle de gestion d'actifs avec Premier Investisseur (la « nouvelle convention de gestion d'actifs ») et d'une nouvelle convention conditionnelle de gestion d'immeubles (la « nouvelle convention de gestion d'immeubles ») avec Société de gestion Cogir s.e.n.c. (« Cogir »).

Aujourd'hui, Multigest a cédé à Premier Investisseur les conventions de gestion d'immeubles et d'actifs actuelles qu'elle avait conclues avec la Société (les « conventions de gestion de Multigest ») et les conventions de gestion de Multigest ont été modifiées afin, entre autres, de doter la Société d'une nouvelle équipe de direction dont il est question de façon plus détaillée ci-dessus. Les conventions de gestion de Multigest prendront fin automatiquement à la clôture du prochain financement par actions de la Société visant à recueillir un produit brut d'au moins 5 000 000 $ (le « prochain financement par actions ») pourvu que celle-ci ait lieu d'ici les deux prochaines années.

En outre, la convention de gestion d'immeubles conclue entre Gestion Marc Marois Inc. (« Gestion Marois ») et la Société (la « convention conclue avec Gestion Marois ») a été cédée par la Société à Premier Investisseur et Gestion Marois a été nommée gestionnaire d'immeubles par Premier Investisseur à l'égard des immeubles actuels et futurs de la Société situés dans la grande région métropolitaine de Québec. La convention conclue avec Gestion Marois sera automatiquement cédée à Cogir par Premier Investisseur à la clôture du prochain financement par actions, pourvu que celle-ci ait lieu d'ici les deux prochaines années.

La Société et Premier Investisseur ont également conclu la nouvelle convention de gestion d'actifs, laquelle entrera en vigueur seulement à la clôture du prochain financement par actions, le cas échéant, pourvu que celle-ci ait lieu d'ici les deux prochaines années. En vertu de la nouvelle convention de gestion d'actifs, Premier Investisseur agira uniquement à titre de gestionnaire d'actifs de la Société. Les modalités de la nouvelle convention de gestion d'actifs sont détaillées ci-après.

La Société et Cogir ont conclu la nouvelle convention de gestion d'immeubles, laquelle entrera en vigueur seulement à la clôture du prochain financement par actions, le cas échéant, pourvu que celle-ci ait lieu d'ici les deux prochaines années. En vertu de la nouvelle convention de gestion d'immeubles, Cogir agira à titre de gestionnaire d'immeubles à l'égard des immeubles de la Société. Les modalités de la nouvelle convention de gestion d'immeubles sont détaillées ci-après.

En vertu d'une convention de non-concurrence (la « convention de non-concurrence ») qui a été conclue aujourd'hui par la Société avec Cogir, Société Immobilière SYM Inc. (« SYM »), Mathieu Duguay, Daniel Blanchette, Claude Blanchet et Marc Marois et certains membres du groupe de Claude Blanchet et Marc Marois (collectivement, les « parties assujetties à des restrictions »), les parties assujetties à des restriction ont accepté, sous réserve de certaines exceptions, de ne pas livrer concurrence à la Société au Canada et de ne pas effectuer de sollicitation auprès des locataires de celle-ci. Les modalités de la convention de non-concurrence sont détaillées ci-après.

Acquisition des actions ordinaires par SYM

Parallèlement à cette réorganisation, SYM, société détenue en propriété exclusive par Mathieu Duguay, a acquis, au total, 5 960 000 actions ordinaires émises et en circulation de la Société, dans le cadre de deux opérations privées. SYM a acquis 1 542 510 actions ordinaires auprès de Claude Blanchet et 4 417 490 actions ordinaires auprès du Fonds immobilier de solidarité FTQ II, s.e.c. (« FIS »). Les actions ordinaires vendues par Claude Blanchet et le FIS représentent environ 41 % de leurs participations en actions ordinaires respectives antérieures à la transaction. Du fait de ces acquisitions, le FIS, SYM et Claude Blanchet détiennent désormais respectivement environ 20,56 % (comparativement à 35,4 %), 19,96 % (comparativement à 0 %) et 7,18 % (comparativement à 12,3 %) des actions ordinaires émises et en circulation de la Société.

Engagements de financement de Mathieu Duguay et de SYM

Mathieu Duguay et SYM ont tous deux confirmé leur participation au prochain financement par actions, pourvu que la clôture de celui-ci ait lieu d'ici les deux prochaines années. Ils ont également confirmé qu'ils fourniraient le financement mezzanine à la Société jusqu'à concurrence de 5 000 000 $ lorsque celui-ci sera nécessaire, le cas échéant, à la croissance du portefeuille d'immeubles de la Société à des conditions commerciales raisonnables, qui ne doivent pas être moins avantageuses pour l'émetteur que si ce financement provenait d'une personne sans lien de dépendance. Tout financement mezzanine fourni par Mathieu Duguay ou SYM ne comprendra pas de titres de la Société ou de titres convertibles en titres de l'émetteur ou échangeables contre ceux-ci.

Capital BLF Inc.

Les principales activités de la Société consistent à acquérir, détenir, aménager, améliorer, lever et gérer des immeubles résidentiels à logements multiples productifs de revenus situés au Canada et dans d'autres territoires ainsi qu'à effectuer des opérations sur ceux-ci, à l'occasion. À l'heure actuelle, la Société est propriétaire de neuf immeubles à Montréal, à Dorval et à Québec.

Société de gestion Cogir s.e.n.c.

Cogir compte près de 2 500 employés. La société assure la gestion de plus de 100 propriétés situées au Québec, en Ontario et en Nouvelle-Écosse. Au niveau résidentiel, elle administre plus de 15 000 logements incluant des résidences pour aînés situés au Québec et en Ontario. Cogir administre également plus de huit millions de pieds carrés de propriétés immobilières tant commerciales, industrielles que de bureaux. Cogir est une société en nom collectif contrôlée par Mathieu Duguay et un autre associé privé.

Détails sur la nouvelle convention de gestion d'actifs

À l'entrée en vigueur de la nouvelle convention de gestion d'actifs, le cas échéant, Premier Investisseur supervisera les activités courantes de gestion d'actifs de la Société et des membres de son groupe, conformément à la nouvelle convention de gestion d'actifs. Premier Investisseur fournira initialement les services de Claude Blanchet, à titre de président du conseil d'administration, de Mathieu Duguay, à titre de président et chef de la direction, de Daniel Blanchette, à titre de chef des finances de la Société, et de Marc Marois, à titre de vice-président, investissements et gestion d'actifs de la Société, chacun exerçant la fonction de prise de décisions de principe propre à ce type de poste. Premier Investisseur pourra également fournir du personnel de remplacement ou supplémentaire pour occuper des fonctions au sein de l'équipe de direction de la Société et des membres de son groupe, sous réserve de l'approbation des administrateurs indépendants de la Société.

Premier Investisseur fournira également à la Société et aux membres de son groupe une gamme complète de services de conseils, de gestion d'actifs et d'administration, le cas échéant, comportant notamment : i) la prestation de conseils aux administrateurs de la Société et la formulation de recommandations à l'égard de questions stratégiques, ii) l'identification et l'évaluation de la mise en œuvre des possibilités d'opérations et des occasions de placement et la formulation de recommandations et l'assistance à l'égard de celles-ci, iii) l'analyse et l'assistance dans le cadre d'achats et de ventes éventuels d'immeubles, iv) la formulation de recommandations concernant la mobilisation de capitaux, v) l'organisation du financement, du refinancement ou de la restructuration des immeubles, vi) la supervision du revenu et des placements, vii) la préparation de tous les rapports raisonnablement demandés, viii) l'élaboration et la mise en œuvre des plans d'affaires et la supervision du rendement financier, ix) la prestation de conseils et l'assistance relativement aux stratégies et aux activités liées aux relations avec les investisseurs, et x) la tenue des livres et des registres financiers des immeubles et la production de toutes les déclarations de revenus nécessaires.

Dans le cadre des services devant être fournis par Premier Investisseur en vertu de la nouvelle convention de gestion d'actifs, les montants suivants seront versés en espèces à Premier Investisseur : a) des honoraires de gestion annuels de base calculés et payables mensuellement à terme échu, le premier jour de chaque mois, correspondant à la somme i) de 0,35 % du prix d'achat historique des immeubles et ii) des dépenses en immobilisations engagées par la Société ou les membres de son groupe à l'égard de ces immeubles, à la date de la nouvelle convention de gestion d'actifs; b) une rémunération incitative versée par la Société pour chaque exercice, correspondant à 15 % des FFO Per Share (soit les «  fonds provenant de l'exploitation de la Société par action») qui excède le FFO (soit « les fonds provenant de l'exploitation de la Société » et au sens attribué à chacun de ces termes dans la nouvelle convention de gestion d'actifs), déterminée avec prudence par les administrateurs indépendants d'ici le moment de la prise d'effet, vers le moment de la prise d'effet ou dès que possible par la suite, en fonction, notamment, du dernier budget annuel approuvé par les administrateurs indépendants et ajusté annuellement à raison de 50 % de l'augmentation de la moyenne pondérée de l'indice des prix à la consommation; c) des honoraires liés aux dépenses en immobilisations et au développement dont le montant sera déterminé par des négociations entre Premier Investisseur et la Société, à l'occasion, relativement aux importantes dépenses en immobilisations et aux projets de construction ou d'aménagement d'envergure de la Société, ces honoraires ne devant pas être supérieurs à la juste valeur marchande de services similaires; d) des frais d'acquisition correspondant à 0,75 % du prix d'achat versé par la Société ou un membre de son groupe aux fins de l'achat d'un immeuble et payables à la clôture de l'acquisition.

À moins qu'elle ne prenne fin conformément à ses modalités, la nouvelle convention de gestion d'actifs aura une durée initiale de dix ans commençant à sa date d'entrée en vigueur et elle pourra être renouvelée pour trois périodes additionnelles de cinq ans chacune. Au moins 16 mois avant la fin de la durée initiale et de chaque période de renouvellement, la Société, de concert avec ses administrateurs indépendants, se penchera sur la manière dont Premier Investisseur s'est acquittée de ses fonctions. Si les administrateurs indépendants jugent que Premier Investisseur n'a pas honoré ses obligations, ils pourront décider par résolution de soumettre au vote des actionnaires la résiliation de la nouvelle convention de gestion d'actifs à la fin de la durée initiale ou de la période du renouvellement, et si cette résolution est approuvée à au moins la majorité simple des voix exprimées par les actionnaires, la Société pourra résilier la nouvelle convention de gestion d'actifs en donnant un préavis écrit d'au moins 12 mois à Premier Investisseur.

À compter de la fin de l'exercice au cours duquel la Société a atteint une capitalisation boursière de 500 millions de dollars, si une partie non liée à la Société ou qui n'est pas membre de son groupe, acquiert directement ou indirectement, i) la propriété véritable de plus de 66⅔ % des actions ou exerce une emprise sur celles-ci ou ii) la totalité ou la quasi-totalité des immeubles alors, dans chaque cas, la Société pourra mettre fin à la convention, à son gré, avec prise d'effet immédiatement avant ou à la réalisation de l'opération, en versant à Premier Investisseur des frais de résiliation calculés sur la base des honoraires incitatifs comme si l'ensemble des immeubles de la Société avait été vendu à la date de la conclusion de l'opération ou des séries d'opérations, majorés d'honoraires de gestion d'actifs pour trois ans, fondés sur l'exercice où le total de ces honoraires a été le plus élevé parmi les trois exercices précédant celui où les séries d'opérations rattachées auront eu lieu.

La description ci-dessus doit être lue sous réserve du texte intégral de la nouvelle convention de gestion d'actifs qui sera affichée sur SEDAR à www.sedar.com.

Détails sur la nouvelle convention de gestion d'immeubles

À l'entrée en vigueur de la nouvelle convention de gestion d'immeubles, le cas échéant, Cogir veillera à l'administration et à la supervision quotidiennes de l'exploitation et de la gestion (y compris la location) de tous les aspects des immeubles de la Société et devra fournir à la Société tous les services nécessaires et accessoires à l'exploitation économique et efficace des immeubles. Entre autres, Cogir devra : a) élaborer et mettre en œuvre des plans visant l'emménagement dans les immeubles et le déménagement hors des immeubles de tous les locataires et superviser ceux-ci de façon à minimiser les perturbations des activités; b) veiller à l'établissement et au maintien d'un système de communication convenable entre les locataires et la Société; c) donner tous les avis devant être remis aux locataires; d) détenir en fiducie les loyers et les charges supplémentaires et tout autre montant payable, à l'occasion, par les locataires au titre de leurs baux, notamment les loyers additionnels, les dépôts de garantie, les frais accessoires et les impôts fonciers; e) veiller à l'établissement et à la tenue de registres et de systèmes convenables aux fins de l'administration de la facturation aux locataires; f) sous réserve de l'approbation écrite préalable de la Société, avec le consentement écrit préalable de la Société, intenter une action, une poursuite ou une procédure pour prendre action ou assurer une défense à l'égard d'une action, d'une poursuite ou d'une procédure, selon ce qui est nécessaire ou souhaitable et selon les moyens à sa disposition en droit; g) choisir les comptables, les conseillers juridiques et les autres professionnels dont les services sont nécessaires ou opportuns à l'égard de l'exploitation des immeubles; h) assurer le respect, par la Société et les locataires, des modalités de toutes les restrictions, conventions et obligations dont la Société a convenu ou qui lui ont été imposées; i) verser, aux frais de la Société, tous les frais financiers et autres charges liés à l'exploitation des immeubles en temps opportun; j) tenir en tout temps les livres et registres et préparer les rapports et les budgets; k) préparer des calendriers d'exploitation et d'entretien préventif; l) superviser et gérer le déroulement des réparations effectuées aux immeubles et des modifications ou décorations nécessaires ou souhaitables; m) mettre en place et superviser des mesures de sécurité adéquates et appropriées aux fins de la protection des immeubles; et n) faire de son mieux pour que les locataires louent des locaux dans les immeubles.

Dans le cadre des services devant être fournis par Cogir en vertu de la nouvelle convention de gestion d'immeubles à son entrée en vigueur, le cas échéant, les montants suivants seront versés à Cogir : a) des honoraires de gestion d'immeubles correspondant à 4 % du produit d'exploitation brut annuel de la Société ou à un pourcentage inférieur dont conviendront la Société et Cogir à l'occasion, payables par versements mensuels; b) en ce qui a trait aux parties des immeubles liées à des commerces de détail et à des bureaux, des frais de location déterminés, notamment, en fonction du type de bail et de la superficie des lieux; c) des honoraires de supervision des dépenses en immobilisation correspondant à un pourcentage variable du coût des travaux établis d'après l'envergure des travaux d'immobilisation à effectuer; et d) des frais de recouvrement de créances douteuses correspondant à 40 % du montant total des créances douteuses recouvrées par Cogir imputables aux locataires qui sont partis sans payer leur loyer.

À moins qu'elle ne soit résiliée conformément à ses modalités, la nouvelle convention de gestion d'immeubles restera en vigueur pendant une durée de dix ans et pourra être renouvelée à raison de trois périodes additionnelles de cinq ans chacune. Au moins 16 mois avant la fin de la durée initiale et à chaque période de renouvellement, la Société, de concert avec ses administrateurs indépendants, se penchera sur la manière dont Cogir s'est acquittée de ses fonctions. Si les administrateurs indépendants jugent que Cogir n'a pas honoré ses obligations, ils pourront décider par résolution de soumettre au vote des actionnaires la résiliation de la nouvelle convention de gestion d'immeubles à la fin de la durée initiale ou de la période du renouvellement, et si cette résolution est approuvée à au moins la majorité simple des voix exprimées par les actionnaires, la Société pourra résilier la nouvelle convention de gestion d'immeubles en donnant un préavis écrit d'au moins 12 mois à Cogir. Si la nouvelle convention de gestion d'actifs est résiliée conformément à ses modalités, la Société pourra résilier la nouvelle convention de gestion d'immeubles en donnant un préavis écrit de six mois.

À compter de la fin de l'exercice au cours duquel la Société a atteint une capitalisation boursière de 500 millions de dollars, si une partie non liée à la Société ou qui n'est pas membre de son groupe, acquiert directement ou indirectement, i) la propriété véritable de plus de 66⅔ % des actions ou exerce une emprise sur celles-ci ou ii) la totalité ou la quasi-totalité des immeubles de la Société alors, dans chaque cas, la Société pourra mettre fin à la nouvelle convention de gestion d'immeubles, à son gré, avec prise d'effet immédiatement avant ou à la réalisation de l'opération, en versant à Cogir des frais de résiliation correspondant aux honoraires de gestion d'immeubles pour trois ans, fondés sur l'exercice où le total de ces honoraires a été le plus élevé parmi les trois exercices précédant celui où les séries d'opérations rattachées auront eu lieu.

La description ci-dessus doit être lue sous réserve du texte intégral de la nouvelle convention de gestion d'immeubles qui sera affichée sur SEDAR à www.sedar.com.

Détails sur la convention de non-concurrence

La Société a conclu une convention de non-concurrence avec les parties assujetties à des restrictions aux termes de laquelle les parties assujetties à des restrictions se sont engagées, sous réserve de certaines exceptions énoncées dans la convention de non-concurrence (par exemple les résidences pour personnes âgées en ce qui a trait aux points a), b) ou c) décrits ci-après) à ne pas, directement ou indirectement : a) créer ou promouvoir un véhicule de placement détenu par le public inscrit à une bourse nord-américaine qui investit essentiellement dans les immeubles résidentiels à logements multiples, participer à un tel véhicule de placement, investir ou détenir une participation dans celui-ci ou consentir un prêt pour garantir ses obligations; b) acquérir les immeubles, personnes ou entités suivantes ou investir ou détenir une participation véritable dans ceux-ci : i) des immeubles résidentiels à logements multiples ou ii) toute personne ou entité qui A) a principalement la propriété ou le contrôle d'immeubles résidentiels à logements multiples, B) a principalement des participations financières ou économiques directes d'une autre nature dans les immeubles, personnes ou entités suivantes ou à l'égard de ceux-ci : x) des immeubles résidentiels à logements multiples ou y) toute personne ou entité qui a principalement la propriété ou le contrôle d'immeubles résidentiels à logements multiples; c) autoriser l'utilisation du ou des noms d'une ou de toutes les parties assujetties à des restrictions à l'égard de ce qui précède; d) encourager toute personne qui est un employé, un représentant, un entrepreneur, un expert conseil, un client, un gestionnaire, un fournisseur ou un mandataire de la Société ou d'un membre de son groupe, relativement à ce qui suit, à savoir i) démissionner de leurs fonctions respectives au sein de la Société ou des membres de son groupe, ii) cesser de fournir leurs services à la Société; ou iii) mettre fin de toute autre façon à leur affiliation avec la Société ou les membres de son groupe; e) solliciter un locataire déterminé afin qu'il quitte un immeuble résidentiel à logements multiples dont la Société ou un membre de son groupe est directement ou indirectement propriétaire, ou afin qu'il ne renouvelle pas son bail dans cet immeuble, et qu'il occupe plutôt un immeuble résidentiel à logements multiples sur lequel une partie assujettie a des droits de propriété ou d'exploitation au cours de la période d'occupation de ce locataire dans l'immeuble de la Société ou d'un membre de son groupe; et f) commercialiser ou louer de façon préférentielle des locaux dans un immeuble résidentiel à logements multiples sur lequel une partie assujettie à des restrictions a des droits de propriété ou d'exploitation, qui n'est pas un immeuble résidentiel à logements multiples de la Société ou d'un membre de son groupe, par rapport à des locaux situés dans des immeubles résidentiels à logements multiples de la Société.

En outre, la Société jouit d'un droit de préemption en ce qui a trait à l'acquisition d'immeubles résidentiels à logements multiples si une des partie assujettie à des restrictions souhaite effectuer un placement, directement ou indirectement, dans un immeuble résidentiel à logements multiples. La Société aura, sous réserve de certaines exceptions, un droit de priorité, qui devra être exercé dans certains délais prédéterminés énoncés dans la convention de non-concurrence et devra faire parvenir un avis à la partie assujettie aux restrictions en cause indiquant si elle est intéressée à effectuer un tel placement. Si, au cours du délai visé, une majorité d'administrateurs indépendants se prononcent contre le choix de la Société de profiter de l'occasion de placement, la partie assujettie à des restrictions en cause sera libre d'acquérir ou d'investir dans un tel immeuble.

Les restrictions continuent de s'appliquer aux parties assujetties à des restrictions pendant une période distincte qui est généralement déterminée en fonction de leur engagement au sein de la Société, Cogir ou Premier Investisseur.

La description ci-dessous doit être lue à la lumière du texte intégral de la convention de non-concurrence qui sera affichée sur SEDAR à www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué renferme des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs se reconnaissent souvent à l'utilisation des termes tels que « prévoit », « estime », « entend » ou « croît », utilisés à l'affirmative ou à la négative, ou à l'utilisation de variations de ces mots ou indiquent que certains événements ou résultats « peuvent » ou « pourraient » se produire ou être atteints. Les énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats, le rendement ou les réalisations réels de la Société diffèrent sensiblement des résultats, du rendement ou des réalisations prévus dont il est question, expressément ou implicitement, dans les énoncés prospectifs. L'intention de réaliser un financement par actions d'ici les deux prochaines années constitue un exemple de ce type d'énoncés. Par conséquent, il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les facteurs susmentionnés ne constituent pas une liste exhaustive des facteurs qui pourraient avoir une incidence sur la Société.

Rien ne garantit qu'un financement par actions sera réalisé. Les investisseurs devraient noter que toute information diffusée ou reçue à l'égard de ces opérations pourrait être inexacte ou incomplète et qu'il ne faut pas s'y fier.

La Bourse de croissance TSX (la « Bourse ») ne s'est prononcée d'aucune façon sur le bien-fondé de l'opération proposée et n'a pas approuvé ni désapprouvé le contenu du présent communiqué.

La Bourse et ses fournisseurs de services de réglementation (terme défini dans les politiques de la Bourse) se dégagent de toute responsabilité concernant le caractère approprié ou l'exactitude du présent communiqué.

Les conventions de cession visant les conventions de gestion de Multigest et la convention conclue avec Gestion Marois, la nouvelle convention de gestion d'actifs et la nouvelle convention de gestion d'immeubles seront affichées sur SEDAR à www.sedar.com.


SOURCE : CAPITAL BLF INC.

Renseignements :

veuillez communiquer avec Eric Barbeau au 514 286-2145, poste 223

Profil de l'entreprise

CAPITAL BLF INC.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.