Richelieu poursuit sa croissance au Canada et aux États-Unis et accroît son résultat par action de 21,3 % au deuxième trimestre de 2012

Une sixième acquisition aux États-Unis en deux ans

  • Au deuxième trimestre, le résultat net attribuable aux actionnaires de la Société s'est accru de 19,8 % pour atteindre 12,0 millions $ ou 0,57 $ par action, sur des ventes de 147,1 millions $, en hausse de 5,7 %.

  • Hausse de 8,9 % (en $ US) des ventes réalisées aux États-Unis et de 4,2 % au Canada.

  • Acquisition des actifs nets de CourterCo inc. (Indiana, Kentucky et Caroline du Nord), le 1er mai 2012.

  • Excellente situation financière  - presque sans dette - encaisse nette de 27,6 millions $ - fonds de roulement de 185,2 millions $ (ratio : 4,3 : 1), au 31 mai 2012.

TSX: RCH

MONTRÉAL, le 5 juill. 2012 /CNW Telbec/ - « Le deuxième trimestre s'inscrit comme une autre période de bonne croissance, d'excellente situation financière et d'expansion pour Richelieu. Notre stratégie d'innovation, nos acquisitions et les synergies que nous créons avec ces dernières, conjuguées à nos initiatives d'efficacité opérationnelle, continuent d'alimenter la croissance, de renforcer notre leadership et d'accroître notre potentiel pour le futur. Dans le marché des fabricants où nos ventes ont augmenté de 4,5 %, nos différents segments de clientèle ont bien performé tant au Canada qu'aux États-Unis. Dans le marché des détaillants en quincaillerie et grandes surfaces de rénovation, nous avons accru nos ventes de 12,6 %, grâce notamment à l'introduction de nouvelles gammes de produits. Le 1er mai 2012, nous avons réalisé notre dixième acquisition depuis 2010, en acquérant CourterCo, un distributeur opérant trois centres d'affaires en Indiana, au Kentucky et en Caroline du Nord. En plus d'accéder au marché de l'Indiana, nous renforçons notre présence dans les deux autres, et nous chercherons à saisir le potentiel de synergies, entre autres en combinant nos opérations déjà existantes dans ces régions. Nous gardons le cap sur la croissance, confiants de réaliser de bons résultats dans la deuxième partie de l'exercice 2012 », a souligné M. Richard Lord, président et chef de la direction de Richelieu.

Versement du prochain dividende
Le conseil d'administration qui s'est réuni le 5 juillet 2012 a approuvé le versement d'un dividende trimestriel de 0,12 $ par action. Ce dividende est payable le 2 août 2012 aux actionnaires inscrits aux registres en date du 19 juillet 2012.

ANALYSE DES RÉSULTATS D'EXPLOITATION DU DEUXIÈME TRIMESTRE ET DU PREMIER SEMESTRE CLOS LE 31 MAI 2012, COMPARATIVEMENT À CEUX DU DEUXIÈME TRIMESTRE ET DU PREMIER SEMESTRE CLOS LE 31 MAI 2011 

Au deuxième trimestre, les ventes consolidées se sont élevées à 147,1 millions $, en hausse de 7,9 millions $ ou 5,7 % sur celles du trimestre correspondant de 2011, dont 4,7 % de croissance interne et 1,0 % provenant des contributions de Provincial Woodproducts Ltd (Terre-Neuve) (« Provincial ») acquise au début du deuxième trimestre de l'exercice 2011 et de CourterCo Inc. (Indiana, Louisville et Greensboro, É.-U.) (« CourterCo ») acquise le 1er mai 2012.

Les ventes aux fabricants ont atteint à 124,4 millions $, comparativement à 119,0 millions $ pour la période correspondante de 2011, soit une hausse de 5,4 millions $ ou 4,5 %, dont une croissance interne de 3,3 % et une croissance de 1,2 % provenant des acquisitions citées précédemment. La plupart des marchés de la Société ont contribué à cette hausse, notamment celui des fabricants d'armoires de cuisine et de salle de bains. Richelieu a réalisé des ventes de 22,7 millions $ dans le marché des détaillants en quincaillerie et grandes surfaces de rénovation, comparativement à 20,2 millions $ pour le trimestre correspondant de 2011, soit une hausse de 2,5 millions $ ou de 12,6 % à laquelle tous ses marchés géographiques ont participé, notamment grâce à l'introduction de nouvelles gammes de produits.

Au Canada, les ventes ont totalisé 118,5 millions $, comparativement à 113,8 millions $ pour le deuxième trimestre de 2011, soit une hausse de 4,7 millions $ ou 4,2 %, dont 3,9 % de croissance interne et 0,3 % provenant de Provincial. L'Est et l'Ouest du Canada ont contribué à la croissance avec des hausses respectives de 6,1 % et de 4,0 % pour ce deuxième trimestre. Au Canada, les ventes au marché des fabricants se sont accrues de 2,4 %, dont 2,1 % de croissance interne, pour atteindre 96,7 millions $. Quant au marché des détaillants en quincaillerie et grandes surfaces de rénovation, il montre une hausse de 12,7 % principalement en raison du facteur énoncé précédemment. Ainsi, les ventes aux détaillants ont totalisé 21,9 millions $, comparativement à 19,4 millions $ pour le trimestre correspondant de 2011.

Aux États-Unis, les ventes se sont élevées à 28,6 millions $ US, comparativement à 26,3 millions $ US pour le trimestre correspondant de 2011, soit une hausse de 2,3 millions $ US ou 8,9 %, dont 4,6 % provenant de la croissance interne et 4,3 % de la contribution de CourterCo pour le mois de mai 2012. La croissance interne des ventes dans les marchés américains a été d'autant plus appréciable qu'elle a été réalisée dans un contexte économique demeuré relativement difficile. Il est à noter que la devise américaine a pris de la vigueur au cours du deuxième trimestre de 2012 par rapport à la période comparable de 2011. En dollars canadiens, les ventes réalisées aux États-Unis ont atteint 28,6 millions $, comparativement à 25,4 millions $ pour le trimestre correspondant de 2011. Elles ont représenté 19,4 % des ventes consolidées du deuxième trimestre de 2012. Les ventes aux fabricants se sont établies à 27,7 millions $, en hausse de 12,5 %, dont 8,0 % de croissance interne et 4,5 % provenant de la contribution de CourterCo. Quant aux ventes aux détaillants en quincaillerie et grandes surfaces de rénovation, elles se ont accrues de 10,8 %.

Au premier semestre, les ventes consolidées ont atteint 271,2 millions $, en hausse de 18,8 millions $ ou 7,5 % sur celles du semestre correspondant de 2011, dont 5,2 % de croissance interne et 2,3 % provenant des contributions de Outwater, Madico et Provincial, auxquelles s'est ajoutée la contribution de CourterCo.

Les ventes aux fabricants se sont élevées à 227,7 millions $, comparativement à 213,1 millions $ pour la période correspondante de 2011, soit une hausse de 14,6 millions $ ou 6,9 %, dont une croissance interne de 4,4 % et une croissance de 2,5 % provenant des acquisitions citées précédemment. Il est à noter que tous les marchés de la Société ont participé à cette hausse, avec une plus forte contribution du marché des fabricants d'armoires de cuisine et de salle de bains. Les ventes au marché des détaillants en quincaillerie et grandes surfaces de rénovation se sont établies à 43,4 millions $, comparativement à 39,3 millions $ pour le semestre correspondant de 2011, soit une hausse de près de 4,2 millions $ ou de 10,6 % enregistrée dans tous les marchés, grâce notamment à l'introduction de nouvelles gammes de produits.

Au Canada, les ventes ont totalisé 216,3 millions $, comparativement à 206,3 millions $ pour le premier semestre de 2011, soit une hausse de 10,0 millions $ ou 4,8 %, dont 3,4 % de croissance interne et 1,4 % provenant de Madico et Provincial. Les trois marchés géographiques ont contribué à la croissance, avec des hausses de 6,7 % dans l'Est, de 3,3 % dans l'Ouest et de 2,7 % dans le marché ontarien par rapport au semestre corresponsant de 2011. Au Canada, les ventes au marché des fabricants ont atteint 174,7 millions $, en hausse de 3,9 % par rapport au premier semestre de 2011, dont 2,4 % de croissance interne et 1,5 % provenant de Madico et Provincial. Quant au marché des détaillants en quincaillerie et grandes surfaces de rénovation, il affiche une hausse de 9,1 % par rapport à la période correspondante de 2011, principalement en raison du facteur énoncé précédemment. Ainsi, les ventes aux détaillants ont totalisé 41,6 millions $, comparativement à 38,1 millions $ pour le semestre correspondant de 2011.

Aux États-Unis, les ventes se sont élevées à 54,6 millions $ US, comparativement à 47,0 millions $ US pour le semestre correspondant de 2011, soit une hausse de 7,7 millions $ US ou 16,3 %, dont 10,5 % de croissance interne et 5,8 % provenant de la contribution de Outwater, à laquelle s'est ajoutée celle de CourterCo pour le mois de mai 2012. Il est à noter que la devise américaine a pris de la vigueur au cours de la période par rapport au premier semestre de 2011. En dollars canadiens, les ventes réalisées aux États-Unis ont atteint 54,9 millions $, comparativement à 46,0 millions $ pour le semestre correspondant de 2011. Elles ont représenté 20,2 % des ventes consolidées du premier semestre de 2012. Les ventes aux fabricants se sont établies à 53,0 millions $, en hausse de 18,2 %, dont 12,2 % de croissance interne et 6,0 % provenant des contributions de Outwater et de CourterCo. Quant aux ventes aux détaillants en quincaillerie et grandes surfaces de rénovation, elles affichent une hausse de 62,1 %.

Au deuxième trimestre, le bénéfice avant impôts, intérêts et amortissement (BAIIA) s'est élevé à 18,6 millions $, en hausse de 9,0 % sur celui du trimestre correspondant de 2011. La marge bénéficiaire brute est demeurée relativement stable par rapport à celle du deuxième trimestre de l'exercice 2011. Reflétant la hausse des ventes et une baisse des frais d'opération en pourcentage des ventes, la marge bénéficiaire BAIIA s'est améliorée pour passer à 12,7 %, contre 12,3 % au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Il est à noter que les charges d'opérations incluent les frais d'acquisition de 0,1 million $ engagés pour conclure l'acquisition de CourterCo.

Bien que le BAIIA ait augmenté, la charge d'impôts sur le résultat s'est établie à 4,8 millions $, demeurant relativement stable par rapport au deuxième trimestre de l'exercice 2011, dû aux variations des résultats par région où la Société et ses filiales sont assujetties à des taux d'imposition et des règles fiscales qui diffèrent l'une de l'autre.

Au premier semestre, le bénéfice avant impôts, intérêts et amortissement (BAIIA) a atteint 31,9 millions $, en hausse de 9,6 % sur celui du semestre correspondant de l'exercice 2011. La marge bénéficiaire brute est demeurée relativement stable par rapport à celle du premier semestre de l'exercice 2011. Reflétant la hausse des ventes et une baisse des frais d'opération en pourcentage des ventes, la marge bénéficiaire BAIIA s'est améliorée pour passer à 11,8 %, contre 11,5 % au premier semestre de l'exercice précédent.

Bien que le BAIIA ait augmenté, la charge d'impôts sur le résultat s'est chiffrée à 8,1 millions $, demeurant relativement stable par rapport au premier semestre de l'exercice 2011, dû aux variations des résultats par région où la Société et ses filiales sont assujetties à des taux d'imposition et des règles fiscales qui diffèrent l'une de l'autre.

Au deuxième trimestre, le résultat net s'est accru de 19,9 %. Compte tenu des participations ne donnant pas le contrôle, le résultat net attribuable aux actionnaires de la Société s'est élevé à 12,0 millions $, en hausse de 19,8 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice 2011. Le résultat par action a atteint 0,57 $ (de base et dilué), comparativement à 0,48 $ de base et 0,47 $ dilué pour le deuxième trimestre de 2011, soit une hausse de 18,8 % et 21,3 %, respectivement.

Le résultat global s'est chiffré à 14,0 millions $, compte tenu d'un écart positif de 1,9 million $ sur conversion des états financiers de la filiale située aux États-Unis, comparativement à 10,0 millions $ pour le trimestre correspondant de 2011, compte tenu d'un écart négatif de 0,1 million $ sur conversion des états financiers de la filiale située aux États-Unis.

Au premier semestre, le résultat net s'est accru de 18,0 %. Compte tenu des participations ne donnant pas le contrôle, le résultat net attribuable aux actionnaires de la Société s'est élevé à 20,0 millions $, en hausse de 17,6 % par rapport au semestre correspondant de l'exercice 2011. Le résultat par action a atteint 0,96 $ de base et 0,95 $ dilué, comparativement à 0,81 $ de base et 0,80 $ dilué pour le premier semestre de 2011, soit une hausse de 18,5 % et de 18,8 %, respectivement.

Le résultat global s'est chiffré à 20,8 millions $, compte tenu d'un écart positif de 0,6 million $ sur conversion des états financiers de la filiale située aux États-Unis, comparativement à 15,6 millions $ pour le semestre correspondant de 2011, compte tenu d'un écart négatif de 1,5 million $ sur conversion des états financiers de la filiale située aux États-Unis.

SITUATION FINANCIÈRE

Analyse des principaux flux de trésorerie pour le deuxième trimestre et le premier semestre clos le 31 mai 2012

Activités opérationnelles

Au deuxième trimestre, les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles (avant la variation nette des soldes hors caisse du fonds de roulement liés à l'exploitation) se sont élevés à 13,9 millions $ ou 0,66 $ par action, comparativement à 12,2 millions $ ou 0,57 $ par action pour le deuxième trimestre de 2011, soit une hausse de 13,7 % reflétant principalement la hausse de 2,0 millions $ du résultat net ainsi que la diminution de 0,3 million de l'amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles du fait que du matériel et de l'outillage acquis il y a trois ans sont maintenant complètement amortis. La variation nette des éléments hors caisse du fonds de roulement liés aux opérations a requis des liquidités de 5,1 millions $, comparativement à 3,4 millions $ au deuxième trimestre de 2011. Cette variation nette du trimestre reflète principalement l'augmentation des débiteurs de 9,0 millions $ liée principalement à la hausse des ventes, et la diminution des créditeurs pour de 1,7 million $, alors que les stocks, les frais payés d'avance et les impôts à recevoir ont représenté au total une diminution nette de 5,7 millions $. En conséquence, les activités opérationnelles ont généré des fonds de 8,8 millions $, similaires à ceux du deuxième trimestre de 2011.

Au premier semestre, les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles (avant la variation nette des soldes hors caisse du fonds de roulement liés à l'exploitation) se sont élevés à 24,1 millions $ ou 1,15 $ par action, comparativement à 21,3 millions $ ou 1,00 $ par action pour le premier semestre de 2011, soit une hausse de 13,1 % reflétant principalement la hausse de 3,1 millions $ du résultat net. La variation nette des éléments hors caisse du fonds de roulement liés aux opérations a requis des liquidités de 12,7 millions $, comparativement à 17,4 millions $ au premier semestre de 2011. Cette variation nette du semestre reflète principalement l'augmentation des débiteurs de 8,0 millions $ liée principalement à la hausse des ventes, de 3,3 millions $ des stocks liée notamment à l'acquisition réalisée en mai 2012 et à la hausse de la demande pour la période, et de 1,6 million $ des impôts à recevoir et des frais payés d'avance, alors que les créditeurs ont représenté une augmentation de 0,3 million $. En conséquence, les activités opérationnelles ont généré des fonds de 11,4 millions $ pour le premier semestre contre 3,9 millions $ pour le semestre correspondant de 2011.

Activités de financement

Au deuxième trimestre, Richelieu a versé des dividendes aux actionnaires de 2,5 millions $, en hausse de 7,7 % par rapport au trimestre correspondant de 2011, compte tenu de la hausse de 9,1 % du dividende annoncée en janvier 2012. Par ailleurs, la Société a émis des actions ordinaires pour 1,6 million $ à la suite de la levée d'options en vertu du régime d'options d'achat d'actions. Ainsi, les activités de financement se sont soldées par une sortie de fonds de 0,9 million $ par rapport à 7,5 millions $ pour le trimestre correspondant de 2011 alors qu'elle avait effectué un rachat d'actions ordinaires dans le cours normal de ses activités pour un montant de 5,6 millions $.

Au premier semestre, Richelieu a remboursé un montant de dette à long terme de 2,5 millions $, comparativement à un remboursement de 0,1 million $ au premier semestre de 2011 et elle a versé des dividendes aux actionnaires de 5,0 millions $, en hausse de 7,7 % par rapport au semestre correspondant de 2011, compte tenu de la hausse de 9,1 % du dividende annoncée en janvier 2012. Par ailleurs, la Société a émis des actions ordinaires pour 2,2 millions $ à la suite de la levée d'options en vertu du régime d'options d'achat d'actions, comparativement à 0,8 million $ au cours de la période correspondante de 2011, et elle a effectué un rachat d'actions ordinaires dans le cours normal de ses activités pour 0,3 million $, comparativement à 5,6 millions $ au cours du premier semestre de 2011. Ainsi, les activités de financement se sont soldées par une sortie de fonds de 5,6 millions $ par rapport à 9,6 millions $ pour le semestre correspondant de 2011.

Activités d'investissement

Au deuxième trimestre, Richelieu a investi au total 3,0 millions $, dont 2,4 millions $ dans l'acquisition des actifs nets de CourterCo et 0,6 million $ principalement dans des logiciels et de l'équipement opérationnel, alors qu'elle avait investi 12,6 millions $ au trimestre correspondant de 2011, dont 7,5 millions $ dans l'acquisition de Provincial et 5,1 millions $ dans des immobilisations corporelles, principalement dans l'agrandissement des centres de distribution de Montréal et de Laval ainsi que dans des modules complémentaires au système informatique de la Société.

Au premier semestre, Richelieu a investi au total 4,1 millions $, dont 2,4 millions $ dans l'acquisition des actifs nets de CourterCo et 1,7 million $ principalement dans des logiciels et de l'équipement opérationnel, alors qu'elle avait investi 26,9 millions $ au semestre correspondant de 2011, dont 18,5 millions $ dans l'acquisition des éléments d'actif net de Outwater, des actions de Madico et 85 % des actions ordinaires de Provincial ainsi que 8,4 millions $ dans des immobilisations corporelles, principalement dans l'agrandissement des centres de distribution de Montréal et de Laval ainsi que dans des modules complémentaires au système informatique de la Société.

Sources de financement

Au 31 mai 2012, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'élevaient à 30,8 millions $, comparativement à 29,1 millions $ au 30 novembre 2011. La Société disposait d'un fonds de roulement de 185,2 millions $, soit un ratio de 4,3 : 1, comparativement à 167,3 millions $ (ratio de 4,0 : 1) au 30 novembre 2011.

Richelieu estime qu'elle possède les ressources en capital requises pour faire face à ses engagements et obligations courantes au deuxième semestre de 2012, pour assumer les besoins de fonds nécessaires à sa croissance et à ses activités de financement et d'investissement prévues pour le reste de l'exercice. Par ailleurs, la Société continue de disposer d'une marge de crédit autorisée de 26,0 millions $ renouvelable annuellement et portant intérêt au taux préférentiel bancaire, ainsi que d'une marge de crédit de 5 millions $ US portant intérêt au taux préférentiel majoré de 2 %. De plus, la Société considère qu'elle pourrait accéder à d'autres financements externes si cela s'avérait nécessaire.

Situation financière sommaire

Aux 31 mai   30 novembre
  2012   2011
(en milliers de $)      
Actifs courants 241 485   223 059
Actifs non courants 95 290   95 617
Total 336 775   318 676
Passifs courants 56 291   56 162
Autres passifs 6 424   6 327
Capitaux propres 274 060   256 187
Total 336 775   318 676
Taux de change de la conversion
d'un établissement étranger autonome aux États-Unis
1,0329   1,0203


Actifs

Au 31 mai 2012, les actifs totaux ont atteint 336,8 millions $, comparativement à 318,7 millions $ au 30 novembre 2011, soit une hausse de 5,7 % résultant de la croissance de l'entreprise et de l'acquisition de CourterCo qui a généré une hausse de 4,5 millions $. Les actifs courants ont augmenté de 8,3 % ou de 18,4 millions $ par rapport au 30 novembre 2011. Cette augmentation provient notamment des hausses de 9,7 millions $ des débiteurs, de 5,4 millions $ des stocks, de 1,7 million $ de la trésorerie et équivalents de trésorerie, de 1,3 million $ des impôts sur les bénéfices à recevoir et de 0,4 million $ des frais payés d'avance.

Encaisse nette

Aux 31 mai   30 novembre
  2012   2011
(en milliers de $)      
Portion courante de la dette à long terme 1 984   4 309
Dette à long terme 1 234   1 235
Total 3 218   5 544
Trésorerie et équivalents de trésorerie 30 771   29 095
Encaisse totale nette de la dette 27 553   23 551


La dette totale portant intérêt s'est établie à 3,2 millions $, incluant une dette à long terme de 1,2 million $ et la portion courante de la dette à long terme de 2,0 millions $ représentant uniquement les soldes à payer sur les acquisitions. Déduction faite de cette dette totale, l'encaisse nette était de 27,6 millions $ au 31 mai 2012. La Société continue de jouir d'une situation financière saine et solide qui lui permet de poursuivre sa stratégie d'affaires dans son secteur d'activité.

Les capitaux propres ont atteint 274,1 millions $ au 31 mai 2012, comparativement à 256,2 millions $ au 30 novembre 2011, soit un accroissement de 7,0 % provenant principalement des augmentations de 14,7 millions $ des résultats non distribués qui s'élevaient à 243,8 millions $ au 31 mai 2012 et d'un accroissement de 3,2 millions $ du capital-actions, plus les variations du cumul des autres éléments du résultat global de 0,6 million $ et moins la variation de 0,8 million $ du surplus d'apport. Au terme du premier semestre, la valeur comptable de l'action s'élevait à 13,09 $ comparativement à 11,93 $ au 30 novembre 2011.

Profil au 31 mai 2012

Richelieu a acquis une position de chef de file en Amérique du Nord en tant qu'importateur, distributeur et fabricant de quincaillerie spécialisée et de produits complémentaires. Ses produits sont destinés à une importante clientèle de fabricants d'armoires de cuisine et de salles de bains, de meubles, de portes et fenêtres et d'ébénisterie résidentielle et commerciale, ainsi qu'à une vaste clientèle de détaillants en quincaillerie, incluant les grandes surfaces de rénovation. Richelieu offre à ses clients une large sélection de produits qui proviennent de fabricants du monde entier. Son offre regroupe quelque 90 000 articles différents, s'adressant à une clientèle de près de 70 000 clients actifs, qui sont desservis par 61 centres en Amérique du Nord, dont 34 centres de distribution au Canada, 25 aux États-Unis et deux centres de fabrication au Canada, soit Les Industries Cedan inc. spécialisée dans la fabrication d'une grande variété de gammes de placages et de bandes de chant et Menuiserie des Pins Ltée qui fabrique des composantes pour l'industrie des portes et fenêtres et une grande sélection de moulures décoratives.

Note aux lecteurs Richelieu utilise le résultat avant impôts sur les bénéfices, intérêts et amortissement (« BAIIA ») car cette mesure permet à la direction d'évaluer le rendement opérationnel de la Société. Cette donnée est un indicateur financier largement accepté de la capacité d'une société de rembourser et d'assumer ses dettes. Cependant, les investisseurs ne doivent pas le considérer comme un critère remplaçant les produits des activités opérationnelles ou le résultat net, un indicateur des résultats des activités opérationnelles ou de flux de trésorerie, ni comme un paramètre de mesure de liquidité. Étant donné que le BAIIA n'a pas de sens normalisé prescrit par les PCGR, il pourrait ne pas être comparable aux BAIIA d'autres sociétés. Richelieu utilise également les flux monétaires générés par les activités opérationnelles et les flux monétaires par action. Les flux monétaires des activités opérationnelles sont établis à partir du résultat net auquel s'ajoutent les charges d'amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles et la charge relative à la rémunération à base d'actions. Ces mesures additionnelles ne tiennent pas compte de la variation des éléments hors caisse du fond de roulement afin d'exclure les effets de saisonnalité et sont utilisées par la direction dans ses évaluations des liquidités générées par les activités opérationnelles à long terme. Certains énoncés formulés dans le présent communiqué de presse, notamment les énoncés qui portent sur la suffisance prévue des flux de trésorerie pour couvrir les engagements contractuels, pour assurer sa croissance et pour couvrir ses activités de financement et d'investissement, les perspectives de croissance, la position concurrentielle de Richelieu au sein de son industrie, la capacité de Richelieu à faire face à la conjoncture économique actuelle et d'accéder à d'autres financements externes, la réalisation de nouvelles acquisitions, et d'autres énoncés ne portant pas sur des faits passés constituent des énoncés prospectifs. Dans certains cas, ces énoncés sont identifiés par l'utilisation de mots comme « peut », « fera », « ferait », « a l'intention », « compte », « devrait », « s'attend », « projette », « prévoit », « croit », « estime » ou de la forme négative de ces expressions ou autres variantes comparables. Ces énoncés sont fondés sur l'information disponible au moment où ils sont formulés, sur des hypothèses établies par la direction et sur les attentes de la direction, agissant de bonne foi, à l'égard d'événements futurs, y compris sur l'hypothèse selon laquelle la conjoncture économique et les taux de change ne se détérioreront pas de façon significative, les frais d'exploitation n'augmenteront pas considérablement, les livraisons suffiront à répondre aux besoins de Richelieu, la disponibilité du crédit demeurera stable tout au long de l'exercice et aucun événement extraordinaire n'exigera de dépenses en immobilisations supplémentaires. Bien que la direction considère ces hypothèses et attentes comme raisonnables en fonction de l'information dont elle dispose au moment de les formuler, elles pourraient s'avérer inexactes. Les énoncés prospectifs sont aussi sujets, de par leur nature, à des risques connus et inconnus et à des incertitudes tels que, notamment, ceux reliés à l'industrie, aux acquisitions, aux relations de travail, au crédit, aux dirigeants clés, à l'approvisionnement et à la responsabilité du fait du produit, et d'autres facteurs mentionnés dans le rapport de gestion inclus dans le rapport annuel 2011 de Richelieu, dans la notice annuelle 2011 de Richelieu ainsi que dans le dossier d'information de Richelieu, qui est disponible sur le site Web du Système électronique de données, d'analyse et de recherche (SEDAR) à www.sedar.com. Les résultats réels de Richelieu pourraient différer de façon importante de ceux qu'indiquent ou laissent entrevoir ces énoncés prospectifs. Par conséquent, il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs. Ces énoncés ne reflètent pas l'incidence potentielle d'éléments spéciaux ou encore d'un regroupement d'entreprises ou d'une autre opération qui pourraient être annoncés ou avoir lieu après la date des présentes. Richelieu n'a aucune obligation de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs pour refléter de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, sauf dans la mesure prévue par les lois applicables.

 
CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE DU 5 JUILLET 2012 À 14 H 30 (HEURE DE L'EST)
 
Les analystes financiers et les investisseurs intéressés à participer à la conférence téléphonique sur les résultats qui aura lieu le 5 juillet 2012 à 14 h 30, pourront composer le 1-888-231-8191 quelques minutes avant le début de l'appel. Les personnes qui ne peuvent participer pourront écouter l'enregistrement qui sera disponible à compter du 5 juillet 2012 à 17 h 30, jusqu'à minuit le 12 juillet 2012, en composant le 1-855-859-2056, code d'accès : 93884995. Les journalistes sont invités en tant qu'auditeurs.
 
Photos disponibles sous la rubrique « À propos de Richelieu » à la section « Médias » du site www.richelieu.com



COMPTES DE RÉSULTATS CONSOLIDÉS [non audités]

[en milliers de dollars, sauf les données par action]

    Pour les trois mois   Pour les six mois
    clos les 31 mai   clos les 31 mai
    2012   2011   2012   2011
    $   $   $   $
Ventes   147 107   139 178   271 190   252 370
Coût des marchandises vendues, charges liées aux entrepôts et charges de vente et d'administration   128 490   122 103   239 293   223 277
Résultat avant les éléments suivants   18 617   17 075   31 897   29 093
Amortissement des immobilisations corporelles   1 161   1 533   2 596   2 892
Amortissement des immobilisations incorporelles   588   503   1 163   859
Frais financiers, net   (19)   49   (65)   14
    1 730   2 085   3 694   3 765
Résultat avant impôts sur le résultat   16 887   14 990   28 203   25 328
Impôts sur le résultat   4 775   4 889   8 063   8 254
Résultat net   12 112   10 101   20 140   17 074
                 
Résultat net attribuable aux :                
Actionnaires de la Société   11 997   10 015   20 001   17 004
Participations ne donnant pas le contrôle   115   86   139   70
    12 112   10 101   20 140   17 074
                 
Résultat net par action attribuable aux actionnaires de la Société                
De base   0,57   0,48   0,96   0,81
Dilué   0,57   0,47   0,95   0,80




ÉTATS CONSOLIDÉS DU RÉSULTAT GLOBAL [non audités]

[en milliers de dollars]

    Pour les trois mois   Pour les six mois
    clos les 31 mai   clos les 31 mai
    2012   2011   2012   2011
    $   $   $   $
Résultat net   12 112   10 101   20 140   17 074
Autres éléments du résultat global                
Écart de conversion sur le placement net dans un établissement étranger autonome   1 868   (85)   648   (1 480)
Résultat global   13 980   10 016   20 788   15 594
                 
Résultat global attribuable aux :                
Actionnaires de la Société   13 865   9 930   20 649   15 524
Participations ne donnant pas le contrôle   115   86   139   70
    13 980   10 016   20 788   15 594



ÉTATS CONSOLIDÉS DE LA SITUATION FINANCIÈRE [non audités]

[en milliers de dollars]

    Au 31   Au 30   Au 30
    mai   novembre   novembre
    2012   2011   2010
    $   $   $
ACTIFS            
Actifs courants            
Trésorerie et équivalents de trésorerie   30 771   29 095   39 289
Débiteurs   82 043   72 366   65 017
Impôts à recevoir   2 950   1 688  
Stocks   124 160   118 753   117 609
Frais payés d'avance   1 561   1 157   837
    241 485   223 059   222 752
Immobilisations corporelles   23 696   24 927   18 473
Immobilisations incorporelles   16 728   16 639   7 420
Goodwill   51 530   50 748   43 335
Impôts différés   3 336   3 303   2 972
    336 775   318 676   294 952
             
PASSIFS            
Passifs courants            
Créditeurs et charges à payer   54 307   51 853   54 612
Impôts à payer       3 741
Portion courante de la dette à long terme   1 984   4 309   2 072
    56 291   56 162   60 425
Dette à long terme   1 234   1 235   786
Impôts différés   3 521   3 471  
Autres passifs   1 669   1 621  
    62 715   62 489   61 211
             
CAPITAUX PROPRES            
Capital-actions   22 916   19 714   17 623
Surplus d'apport   2 789   3 586   3 906
Résultats non distribués   243 793   229 064   208 782
Cumul des autres éléments du résultat global   751   103  
Capitaux propres attribuables aux actionnaires de la Société   270 249   252 467   230 311
Participations ne donnant pas le contrôle   3 811   3 720   3 430
    274 060   256 187   233 741
    336 775   318 676   294 952



TABLEAUX CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE [non audités]

[en milliers de dollars]

    Pour les trois mois   Pour les six mois
    clos les 31 mai   clos les 31 mai
    2012   2011   2012   2011
    $   $   $   $
ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES                
Résultat net   12 112   10 101   20 140   17 074
Éléments sans effet sur la trésorerie                
  Amortissement des immobilisations corporelles   1 161   1 533   2 596   2 892
  Amortissement des immobilisations incorporelles   588   503   1 163   859
  Impôts différés   (77)   (63)   17   219
  Charge relative à la rémunération à base d'actions   100   137   225   292
    13 884   12 211   24 141   21 336
Variation nette des éléments hors caisse du fonds de roulement   (5 054)   (3 381)   (12 719)   (17 365)
    8 830   8 830   11 422   3 971
                 
ACTIVITÉS DE FINANCEMENT                
Remboursement de la dette à long terme     (95)   (2 538)   (95)
Dividendes versés   (2 507)   (2 328)   (5 012)   (4 655)
Émission d'actions ordinaires   1 577   569   2 189   803
Rachat d'actions ordinaires pour annulation     (5 607)   (269)   (5 607)
    (930)   (7 461)   (5 630)   (9 554)
                 
ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT                
Acquisitions d'entreprises   (2 386)   (7 493)   (2 386)   (18 498)
Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles   (605)   (5 099)   (1 707)   (8 359)
    (2 991)   (12 592)   (4 093)   (26 857)
                 
Effet des fluctuations du taux de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie   91   1   (23)   52
                 
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie   5 000   (11 222)   1 676   (32 388)
Trésorerie et équivalents de trésorerie au début de la période   25 771   18 123   29 095   39 289
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin de la période   30 771   6 901   30 771   6 901
Informations supplémentaires                
Impôts sur le résultat payés   3 958   3 271   8 681   10 608
Intérêts reçus   (22)   3   (71)   (53)

 

 

SOURCE QUINCAILLERIE RICHELIEU LTEE

Renseignements :

Richard Lord 
Président et chef de la direction
Antoine Auclair
Vice-président et chef de la direction financière
Tél. : (514) 336-4144 www.richelieu.com

Profil de l'entreprise

QUINCAILLERIE RICHELIEU LTEE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.