Quatrième rencontre thématique du Sommet sur l'enseignement supérieur - La Fédération des cégeps propose des mesures pour accroître la contribution des cégeps au développement du Québec

MONTRÉAL, le 1er févr. 2013 /CNW Telbec/ - Dans le cadre de la quatrième rencontre préparatoire au Sommet sur l'enseignement supérieur à laquelle elle participe à Rimouski, la Fédération des cégeps dresse un portrait des retombées de la recherche collégiale et propose des mesures pour accroître la contribution des cégeps au développement du Québec.

« Comme établissements d'enseignement supérieur présents sur l'ensemble du territoire québécois, les cégeps sont au service des étudiants, des organisations, des entreprises et des communautés d'ici. Cette rencontre pré-Sommet est une belle occasion de rappeler que, si on lui en donne les moyens en matière d'enseignement et de recherche, le réseau collégial public peut accroître encore davantage son apport au développement scientifique, social, économique et culturel de toutes les régions du Québec », a affirmé le président-directeur général de la Fédération, M. Jean Beauchesne.

Les retombées de la recherche collégiale

« Que ce soit par leurs chercheurs qui ont acquis au fil du temps une expertise essentielle en pédagogie collégiale comme dans d'autres champs disciplinaires, ou encore par leurs 46 centres collégiaux de transfert de technologie affiliés, les cégeps apportent une contribution unique en matière de recherche et d'innovation dans une multitude de domaines », a pour sa part indiqué Mme Marie-France Bélanger, directrice générale du Cégep de Sherbrooke, qui prend également part à la rencontre à titre de représentante du réseau collégial.

En science de l'éducation notamment, les recherches collégiales portant sur la réussite éducative, la motivation ou encore l'apprentissage par les TIC profitent depuis longtemps à de nombreux organismes et institutions, tandis que de multiples projets dans différents champs disciplinaires sont menés en collaboration avec des chercheurs universitaires.

Or, la contribution de la recherche collégiale la plus connue est certainement celle fournie par les 46 centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT), voués au développement de l'innovation technologique et sociale. De fait, les CCTT soutiennent activement le développement régional et couvrent un large spectre sectoriel, des technologies propres aux secteurs de l'agriculture, des mines et de la foresterie, en passant par l'énergie éolienne, les biotechnologies, les produits composites et les technologies numériques. Reconnues en 2007, six CCTT dans les domaines des pratiques sociales novatrices (CCTT-PSN) ont permis d'ajouter d'autres domaines de recherche, tels l'intégration des immigrants, le décrochage scolaire et l'écocitoyenneté. En 2010-2011, les CCTT ont entre autres réalisé 7400 mandats dans plus de 3400 organisations, dont 65 % de PME, mené 1060 projets de recherche appliquée, 5030 projets d'aide technique et 1150 projets de formation et d'information, en plus de contribuer au développement de 280 nouveaux produits.

La communauté collégiale et ses partenaires ont par ailleurs pu prendre la pleine mesure de la contribution des cégeps à l'accroissement du savoir, à l'avancement de la recherche et au soutien de la relève scientifique lors du 9e congrès de la Fédération des cégeps, qui s'est tenu en octobre 2012 sous le thème Les cégeps, moteurs de recherche.

Vers une contribution plus substantielle

Par leur présence sur l'ensemble du territoire québécois, les cégeps se trouvent en position de contribuer encore davantage au développement scientifique, social, économique et culturel du Québec. Pour y parvenir, ils ont cependant besoin de l'appui des autres grands acteurs de la recherche et de l'innovation, ce qui passe par une reconnaissance accrue de l'enseignement et de la recherche de niveau collégial.

D'une part, les cégeps souhaitent élargir le champ des activités de recherche dans leur mission. Ceci viendrait officialiser une réalité incontestable et envoyer un message clair à l'ensemble de la communauté collégiale et de ses partenaires. D'autre part, pour accompagner cet énoncé de mission, le réseau demande que la recherche soit reconnue dans le modèle de financement des collèges. Ceci viendrait minimalement corriger l'incongruité qui fait qu'en 2013 aucun financement statutaire autre que celui des CCTT n'ait été encore alloué à la recherche collégiale.

La Fédération des cégeps estime en outre que, dans un contexte de décroissance démographique, des mesures structurantes doivent être mises en œuvre pour assurer l'offre de services des cégeps sur tout le territoire. Non seulement doit-on aider les collèges en région à attirer de nouveaux étudiants, mais il faut aussi permettre le maintien des programmes à faibles effectifs, préserver les exclusivités de certains programmes en région et favoriser le recrutement d'étudiants internationaux.

Enfin, dans un contexte d'accroissement de la demande pour du personnel technique, voire de pénurie de main-d'œuvre qualifiée, la Fédération des cégeps demande que les collèges aient les marges de manœuvre nécessaires pour actualiser, assouplir et adapter leur offre de formation, et ce, dans des délais plus courts. Cela doit notamment passer par une révision du cadre réglementaire et par un assouplissement des règles de financement de la formation continue.

Dans la foulée du Sommet sur l'enseignement supérieur, les cégeps demandent donc à leurs partenaires, en particulier au gouvernement, de les soutenir adéquatement dans leurs démarches afin de diversifier leurs actions et d'accroître les retombées de l'enseignement prodigué et de la recherche menée par les collèges publics dans l'ensemble des régions du Québec.

Pour des exemples concrets de recherche collégiale : Le visage de la recherche collégiale

Pour consulter le mémoire du Comité mixte de la recherche collégiale et la présentation de la Fédération des cégeps déposés dans le cadre de la quatrième rencontre thématique du Sommet sur l'enseignement supérieur : La contribution des cégeps au développement du Québec : la recherche et l'enseignement 

Pour suivre la Fédération des cégeps sur Twitter : @fedecegeps

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d'affaires étudiantes, de formation continue, de financement, de ressources humaines, d'évaluation de la scolarité, d'affaires juridiques, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. www.fedecegeps.qc.ca


SOURCE : FEDERATION DES CEGEPS

Renseignements :

Judith Laurier, directrice des communications, 514 381-8631,
poste 2337

Profil de l'entreprise

FEDERATION DES CEGEPS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.