L'hydroélectricité et l'énergie éolienne gagnent en importance dans le bouquet énergétique du Canada atlantique

CALGARY, le 11 mai 2016 /CNW/ - L'Office national de l'énergie a publié aujourd'hui son tout dernier rapport : Avenir énergétique du Canada en 2016 - Perspectives provinciales et territoriales, qui fait ressortir la diversité des sources d'énergie et d'électricité au Canada, autant pour la production que pour la consommation énergétique, y compris le pétrole brut, l'hydroélectricité, le gaz naturel et les ressources d'énergie solaire.

Une fois que le complexe hydroélectrique Muskrat Falls sera terminé au cours des prochaines années, plus de 98 % de la production d'électricité de Terre-Neuve-et-Labrador proviendra de l'hydroélectricité. Les exportations vers les provinces voisines et les États-Unis devraient aussi augmenter. La production pétrolière au large des côtes devrait augmenter à moyen terme, bien que des diminutions soient prévues entre 2025 et 2030. Les découvertes et aménagements futurs représentent la principale incertitude en ce qui a trait à l'offre et à la demande énergétiques pour l'avenir.

En Nouvelle-Écosse, l'énergie renouvelable devrait augmenter grâce à la nouvelle production éolienne, à la bioénergie, à l'hydroélectricité et à l'approvisionnement supplémentaire provenant de Muskrat Falls. On prévoit une baisse de la production extracôtière de gaz naturel, suivant les diminutions enregistrées à Deep Panuke, bien que les découvertes et aménagements futurs demeurent la principale incertitude au chapitre de l'offre et de la demande d'énergie.

Le Nouveau-Brunswick devrait maintenir un bouquet énergétique varié, avec la mise en service prévue de centrales éolienne et solaire. La croissance à moyen terme des secteurs de la construction et de la fabrication entraînera une augmentation de la demande d'électricité jusqu'en 2025 environ, après quoi elle diminuera.

À l'Île-du-Prince-Édouard, la production éolienne devrait augmenter pour répondre à environ 36 % de la demande provinciale vers 2040. On prévoit que la demande d'électricité augmentera aussi en raison de la croissance dans les secteurs résidentiel, commercial et industriel.

Le rapport n'inclut pas les politiques sur le changement climatique annoncées récemment par diverses provinces et le gouvernement fédéral. Une mise à jour du rapport national sur l'avenir énergétique renfermant un examen de ces politiques sera publié plus tard cette année.

Liens connexes
Avenir énergétique du Canada en 2016 - Perspectives provinciales et territoriales
http://www.neb-one.gc.ca/nrg/ntgrtd/ftr/2016pt/province-territoire-infographie.zip

En bref

  • Avenir énergétique du Canada en 2016 - Perspectives provinciales et territoriales est le premier rapport publié par l'Office qui contient de l'information comparative détaillée sur les prévisions énergétiques à long terme des provinces et des territoires.
  • Le type d'énergie utilisé pour produire de l'électricité varie considérablement entre les provinces et territoires canadiens, surtout en raison de l'accessibilité aux ressources et de l'évolution historique des infrastructures.
  • Pour les provinces ayant une production pétrolière et gazière importante, les prix, les fluctuations du marché et l'infrastructure représentent tous des facteurs clés dans les perspectives d'avenir.
  • Le type d'énergie utilisée par les Canadiens varie beaucoup d'une région à l'autre du pays, selon la disponibilité et le prix des différentes ressources. Par exemple, les provinces dotées de grands complexes hydroélectriques, comme le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador, ont tendance à consommer plus d'électricité comparativement aux provinces de l'Ouest, où le gaz naturel est davantage utilisé. Dans le Nord, les produits pétroliers comme le mazout et le diesel sont plus utilisés.

Pour produire ce rapport, l'Office a consulté des spécialistes canadiens provenant d'organisations environnementales, de milieux universitaires, de gouvernements provinciaux et territoriaux, de l'industrie et d'associations industrielles.

Citation
« Le tableau de la production et de la consommation énergétiques au Canada est aussi vaste et varié que le pays lui-même. Il faut absolument reconnaître cette diversité pour faire face aux incertitudes actuelles du marché, et commencer à appliquer les politiques et les technologies qui transformeront le Canada en un pays à faibles émissions de carbone. Les projections dans ce rapport jettent les bases des discussions à venir », a déclaré Shelley Milutinovic, spécialiste en chef, économie, Office national de l'énergie.

L'Office national de l'énergie est un organisme fédéral indépendant qui réglemente plusieurs aspects du secteur énergétique au Canada en mettant la sécurité des Canadiens et la protection de l'environnement au cœur de ses priorités. Sa raison d'être consiste à réglementer, dans l'intérêt public canadien, les pipelines, la mise en valeur des ressources énergétiques et le commerce de l'énergie. Pour un complément d'information sur l'Office et son mandat, consultez le site www.neb-one.gc.ca.

 

SOURCE Office national de l'énergie

Renseignements : James Stevenson, Communications, Office national de l'énergie, Téléphone : 403-613-6126, Courriel : James.Stevenson@neb-one.gc.ca

RELATED LINKS
http://www.neb-one.gc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.