Les aéroports du Canada sont heureux de l'introduction d'un nouvel outil pour les voyageurs à faible risque du Brésil et du Mexique

Une coopération entre le gouvernement et l'industrie est essentielle à la mise en œuvre réussie de l'autorisation de voyage électronique

OTTAWA, le 23 avril 2015 /CNW/ - Le Conseil des aéroports du Canada (CAC) a bien accueilli aujourd'hui les développements positifs dans le projet du gouvernement du Canada d'introduire l'autorisation de voyage électronique (AVE) pour de nombreux voyageurs, incluant son utilisation comme alternative au visa pour les voyageurs à faible risque du Brésil, du Mexique, de la Bulgarie et de la Roumanie. Le CAC a aussi indiqué qu'une coopération continue entre le gouvernement et l'industrie est essentielle pour s'assurer que l'introduction de l'AVE en 2016 ne découragera pas les voyages légitimes.

« Le trafic international est un segment important et en pleine croissance pour les aéroports du Canada. Il est donc vital d'assurer des déplacements sécuritaires, efficaces et sans tracas pour les voyageurs qui transitent par les aéroports canadiens », a déclaré Daniel-Robert Gooch, président du CAC. « Nous voulons que l'AVE soit une option à faible coût et facile à obtenir pour les voyageurs légitimes provenant de pays exemptés du visa, et une option pour les voyageurs à faible risque de pays nécessitant un visa. Nous sommes heureux de constater aujourd'hui les progrès réalisés à ce chapitre, mais il sera aussi important de renseigner les voyageurs internationaux sur les nouvelles exigences pour assurer le succès des AVE. »

Le jour suivant le dépôt du budget fédéral 2015 annonçant que l'AVE sera une alternative au visa pour certains voyageurs à faible risque du Brésil, du Mexique, de la Bulgarie et de la Roumanie, le gouvernement du Canada a émis de nouveaux règlements pour virtuellement tous les voyageurs de pays exemptés du visa (pays autres que les États-Unis dont les citoyens demeurent exemptés du visa ou d'une AVE).

Inclus aussi dans les nouveaux règlements ont été deux demandes de la part des aéroports du Canada: qu'une AVE ne soit pas requise de voyageurs transitant par le Canada en vertu du programme de transit sans visa et du programme de transit de la Chine, et que la date de mise en œuvre des AVE soit prolongée jusqu'au printemps de 2016 afin de prévoir suffisamment de temps pour informer les voyageurs internationaux. Le CAC continuera de travailler avec le gouvernement pour faciliter les déplacements d'autres voyageurs internationaux transitant par le Canada vers les États-Unis avec un visa valide ou une autorisation de voyage électronique émise par les États-Unis.

« La croissance du trafic de transit par le Canada appuie les transporteurs aériens canadiens, les aéroports canadiens et les collectivités canadiennes en remplissant les vols et en stimulant la demande pour des routes qui pourraient ne pas exister sans ce trafic de transit », ajouté M. Gooch.  « L'utilisation de l'AVE comme alternative au visa pour les voyageurs à faible risque du Brésil et du Mexique est un bon départ à une mesure que nous espérons deviendra une approche plus élargie et plus moderne pour faciliter les déplacements de voyageurs à faible risque d'autres pays. Nous nous préoccupons toutefois d'une confusion possible chez les voyageurs, particulièrement chez le grand nombre de voyageurs à destination des États-Unis qui devront avoir une AVE du Canada et une autorisation de voyage électronique américaine pour voyagez aux États-Unis. Nous devrons travailler sur ces questions au cours des prochains mois. »

Au sujet du Conseil des aéroports du Canada

Le Conseil des aéroports du Canada (CAC), une division de l'Airports Council International-North America, est la voix nationale des aéroports du Canada. Ses quelque 50 membres regroupent plus de 100 aéroports, y compris tous les aéroports privés du Réseau national des aéroports (RNA) de même que plusieurs aéroports municipaux partout au Canada.  Les aéroports du Canada sont exploités par des sociétés sans actions qui sont entièrement responsables de leur autofinancement et de leurs investissements en infrastructures. En 2012, l'industrie canadienne du transport aérien a généré 34,9 milliards de dollars de revenus, appuyé 405,000 emplois, et contribué plus de 7 milliards de dollars en taxes fédérales.

 

SOURCE Conseil des aéroports du Canada

Renseignements : Gregory Kampf, Conseil des aéroports du Canada, 613-562-0135, poste 15, gregory.kampf@cacairports.ca

LIENS CONNEXES
www.cacairports.ca

Profil de l'entreprise

Conseil des aéroports du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.