Le matériau bois au cœur des négociations de Copenhague!

QUÉBEC, le 7 déc. /CNW Telbec/ - Les changements climatiques sont désormais au cœur des préoccupations à l'échelle planétaire. Alors que la communauté internationale se prépare activement au rendez-vous de Copenhague, la Coalition BOIS Québec rappelle l'importance des négociations qui auront cours pour établir une méthode comptable permettant de calculer la contribution des forêts et du matériau bois à la lutte aux changements climatiques.

La science et le matériau bois

Déjà, le protocole de Kyoto et le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) reconnaissent que l'utilisation accrue du bois fait partie des solutions concrètes qui s'offrent pour abaisser les émissions de CO2 dans l'atmosphère. La substitution par le bois de matériaux responsables de fortes émissions de gaz à effet de serre (GES), tels que le béton et l'acier, et la substitution de combustibles fossiles par la biomasse forestière, un carburant reconnu comme carbone-neutre, sont des mesures d'atténuation reconnues scientifiquement. Ainsi, chaque mètre cube de bois utilisé comme produit de remplacement d'autres matériaux de construction réduit les émissions de CO2 dans l'atmosphère de 1,1 tonne en moyenne.

À Copenhague, c'est le principe de stockage du carbone, la séquestration, qui animera les discussions. Si la science reconnaît incontestablement la capacité de la matière ligneuse à capter et stocker le carbone, les pays partenaires se questionnent toujours sur le meilleur système de comptabilisation du CO2 à adopter.

En clair, c'est la comptabilité carbone de l'écosystème forestier et les produits du bois qui est négociée à Copenhague. Pour agir positivement sur le climat, il faut faire cesser la conversion de la forêt naturelle pour d'autres usages dans les pays tropicaux et favoriser l'utilisation accrue des produits de la récolte du bois (harvested wood products - HWP).

Des bénéfices pour le Québec

Pour le Québec, où les forêts occupent de vastes superficies et où le secteur forestier est si important, il importe de prendre position et de considérer, comme le fait l'Europe, le principe de la comptabilité du bilan de carbone de l'aménagement forestier et de l'utilisation des produits de la récolte de bois. Le résultat des négociations de Copenhague est crucial pour le Québec. Le potentiel écologique du matériau bois pourrait ajouter des millions de tonnes équivalentes de CO2 au profit de la comptabilité québécoise.

Expliquant quelles seraient les initiatives gouvernementales pour atteindre l'ambitieuse cible de réduction de gaz à effet de serre du Québec (20 % sous le niveau de 1990 à l'horizon de 2020), le premier ministre Charest a affirmé le 23 novembre dernier, devant des invités réunis au Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), que "nous stimulerons l'utilisation du bois dans les constructions et la valorisation énergétique de la biomasse".

En se positionnant à l'avant-garde de la transformation et de la valorisation environnementale du bois, le Québec s'ouvre d'autant plus aux marchés des pays signataires de Kyoto et à l'avant-garde des engagements qui découleront des négociations de Copenhague. Le matériau bois a non seulement un grand potentiel écologique mais également une grande valeur dans la nouvelle économie verte qui se prépare.

Rappelons que le bois est le seul matériau de construction qui soit à la fois renouvelable, recyclable et réutilisable. Il peut également améliorer la performance énergétique des bâtiments en raison de sa faible conductivité thermique. Par ailleurs, le bois est le champion toute catégorie quant à la performance dans le cadre d'une analyse de cycle de vie. De plus, il se distingue par le fait qu'il soit le seul matériau qui puisse séquestrer du carbone et abaisser les niveaux d'émissions de GES. Aucun autre matériau concurrent ne peut prétendre détenir autant d'atouts pour aider le Québec dans sa lutte aux changements climatiques.

Suivez les travaux de Copenhague

François Tanguay, directeur de la Coalition BOIS Québec, sera sur place à Copenhague. Il alimentera quotidiennement son blogue au www.coalitionbois.org en vulgarisant les grands travaux en cours à Copenhague. Il sera par ailleurs en compagnie de plusieurs écologistes québécois, dont Steven Guilbeault d'Équiterre.

À PROPOS DE LA COALITION

Organisme autonome, la Coalition est née dans la foulée de la Stratégie d'utilisation du bois dans la construction au Québec adoptée en mai 2008 par le gouvernement du Québec. Elle constitue le lieu de rassemblement et le point de contact privilégié de tous les intervenants souhaitant contribuer à la lutte contre les changements climatiques et à l'économie québécoise par l'utilisation accrue du matériau bois dans la construction.

www.coalitionbois.org

    
            Avis sur les porte-parole de la Coalition BOIS Québec

    Les porte-parole de la Coalition BOIS Québec sont disponibles pour donner
des entrevues sur les sujets touchant leur domaine d'expertise.

    Pour communiquer avec les porte-parole, prière de vous adresser à :

    Geneviève Mathieu
    Directrice des communications publiques
    Coalition BOIS Québec

    Cellulaire : 418-953-6385
    Courriel : gmathieu@coalitionbois.org

    -------------------------------------------------------------------------
      Porte-parole              Fonction            Champ de spécialisation
    -------------------------------------------------------------------------
    François Tanguay   - Porte-parole, Coalition    Culture bois et potentiel
                         BOIS Québec et écologiste  écologique du matériau
                                                    bois
    -------------------------------------------------------------------------
    Robert Beauregard  - Président, Coalition BOIS  Contribution de
                         Québec                     l'aménagement forestier
                       - Doyen de la Faculté de     et des produits du bois
                         foresterie, de géographie  à l'atténuation des
                         et de géomatique de        changements climatiques
                         l'Université Laval
    -------------------------------------------------------------------------
    Luc Bouthillier    - Professeur au département  Politique forestière
                         des sciences du bois et    (locale et interna-
                         de la forêt de             tionale) et évaluation
                         l'Université Laval         environnementale
    -------------------------------------------------------------------------
    Louis Poliquin     - Directeur du Centre        Produits d'ingénierie,
                         d'expertise sur la         génie civil,
                         construction commerciale   architecture, code du
                         en bois (Cecobois)         bâtiment, code de la
                                                    sécurité incendie et
                                                    évaluation des coûts
    -------------------------------------------------------------------------
    

SOURCE COALITION BOIS QUEBEC

Renseignements : Renseignements: Geneviève Mathieu, Directrice des communications publiques, Coalition BOIS Québec, Cellulaire: (418) 953-6385, gmathieu@coalitionbois.org

Profil de l'entreprise

COALITION BOIS QUEBEC

Renseignements sur cet organisme

Nouvelles - Environnement

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.