Grève à la Société des traversiers du Québec - La CAQ réclame une loi spéciale pour garantir les services aux heures de pointe

QUÉBEC, le 23 oct. 2015 /CNW Telbec/ - Devant le refus obstiné de donner suite à la demande de la Coalition Avenir Québec de suspendre le droit de grève dans le conflit à la Société des traversiers du Québec (STQ), le porte-parole en matière de stratégie maritime et député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, demande au gouvernement libéral de procéder à l'adoption d'une loi spéciale afin de permettre le retour de tous les services de traversiers lors des heures de pointe.

Rappelons que le Syndicat des Métallos a annoncé vendredi matin avoir rejeté à 91 % les offres patronales, poursuivant ainsi la grève des traversiers qui perdure depuis une dizaine de jours.

« Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, a jugé les résultats du vote de décevant, mais en réalité, c'est Martin Coiteux qui est décevant. En refusant d'agir dans le conflit des traversiers, il fait preuve de mollesse. Puisque le gouvernement libéral refuse de considérer les services offerts par la STQ comme un service essentiel, puisque le gouvernement est décidé à faire perdurer le conflit et laisser les citoyens en otage, il faut maintenant passer à l'action », a déclaré Donald Martel, en rappelant que le gouvernement libéral était au courant de l'interruption totale des traverses de Québec-Lévis et Sorel-Tracy-Saint-Ignace-de-Loyola depuis au minimum le 6 octobre dernier.

La loi spéciale devra au minimum rétablir les services de tous les traversiers de la STQ de 6 à 9 heures le matin et de 15 h à 18 heures en fin de journée, a fait savoir le député de la CAQ.

« Nous souhaitons toujours la négociation et que le gouvernement et les syndiqués puissent s'entendre, mais nous souhaitons avant tout que le gouvernement agisse au bénéfice des citoyens. Après avoir vu des citoyens prendre des chaloupes et traverser le fleuve pour revenir de travailler, ce dossier est devenu un enjeu de sécurité et de santé du public », a spécifié M. Martel.

Le député de Nicolet-Bécancour a rappelé qu'il a tendu la main aux libéraux à plusieurs reprises cette semaine. Au Salon bleu, Donald Martel a proposé au gouvernement de suspendre le droit de grève comme le permet le Code du travail, jusqu'à ce que les parties concernées s'entendent sur un niveau suffisant services essentiels à maintenir. Aussitôt émise, cette demande a été rejetée.

« Martin Coiteux vient de perdre son pari. C'est un aveu d'échec, rien de moins. Ce que nous avions prédit est arrivé et ceci ne fait que démontrer à quel point il a géré ce dossier de façon irresponsable. À plusieurs reprises, mon collègue député de Lévis, François Paradis, et moi-même avons invité le gouvernement à l'action. Rien ne se fait et encore aujourd'hui, Martin Coiteux nous sert le même refrain. Résultat : les citoyens sont encore sans services. Qu'il agisse pour le bien des citoyens et qu'il adopte une loi spéciale dès maintenant », a martelé Donald Martel

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Samuel Poulin, Attaché de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-254-3754, samuel.poulin@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.