Dollarama annonce de solides résultats pour le quatrième trimestre et l'exercice 2016

  • Augmentation du résultat net dilué par action de 31,6 % pour le trimestre
  • Augmentation du dividende trimestriel en trésorerie de 11,1 % pour atteindre 0,10 $ par action ordinaire
  • Prévisions révisées à la hausse pour l'exercice 2017
  • Neil Rossy sera le prochain président et chef de la direction de Dollarama

MONTRÉAL, le 30 mars 2016 /CNW Telbec/ - Dollarama inc. (TSX: DOL) (« Dollarama » ou la « Société ») fait état aujourd'hui d'une hausse de ses ventes, de son résultat net et de son résultat par action pour le quatrième trimestre et l'exercice clos le 31 janvier 2016. Pour le trimestre, le résultat net dilué par action a augmenté de 31,6 % pour s'établir à 1,00 $.

Dollarama a par ailleurs annoncé que son conseil d'administration a nommé Neil Rossy en tant que prochain président et chef de la direction de la Société. Il entrera en fonction le 1er mai 2016 (voir le communiqué de presse distinct pour plus de détails à ce sujet).

Faits saillants de nature financière et opérationnelle

Tous les chiffres correspondants présentés ci-après portent sur le quatrième trimestre et l'exercice clos le 31 janvier 2016, en comparaison du quatrième trimestre et de l'exercice clos le 1er février 2015. L'information financière présentée dans le présent communiqué de presse a été préparée conformément aux principes comptables généralement reconnus (« PCGR ») du Canada, tels qu'ils sont établis à la Partie I du Manuel de CPA Canada - Comptabilité, laquelle inclut les Normes internationales d'information financière (« IFRS »), telles qu'elles sont publiées par l'International Accounting Standards Board (« IASB »). Dans le présent communiqué de presse, le BAIIA, la marge du BAIIA, le total de la dette et la dette nette, appelés « mesures hors PCGR », sont utilisés pour favoriser la compréhension des résultats financiers de la Société. Une description complète de l'emploi que fait la Société des mesures hors PCGR est fournie à la note 1 afférente à la rubrique « Principales informations financières consolidées » du présent communiqué de presse.

Dans le présent communiqué de presse, « exercice 2015 » désigne l'exercice de la Société clos le 1er février 2015, « exercice 2016 » désigne l'exercice de la Société clos le 31 janvier 2016 et « exercice 2017 » désigne l'exercice de la Société qui sera clos le 29 janvier 2017.

Comparativement au quatrième trimestre de l'exercice 2015

  • Les ventes ont augmenté de 14,6 % pour s'établir à 766,5 M$;
  • Les ventes des magasins comparables2) ont progressé de 7,9 %, en sus d'une croissance de 8,5 % à l'exercice précédent;
  • La marge brute3) s'est établie à 40,8 % des ventes, comparativement à 38,8 % des ventes;
  • Le BAIIA1) s'est accru de 25,5 % pour s'établir à 189,9 M$, soit 24,8 % des ventes, comparativement à 22,6 % des ventes;
  • Le résultat d'exploitation a augmenté de 25,6 % et s'est chiffré à 176,9 M$, soit 23,1 % des ventes, comparativement à 21,1 % des ventes;
  • Le résultat net dilué par action ordinaire a augmenté de 31,6 %, passant de 0,76 $ à 1,00 $.

La Société a ouvert un nombre net de 25 nouveaux magasins au cours du quatrième trimestre de l'exercice 2016, comparativement à un nombre net de 27 nouveaux magasins à la période correspondante de l'exercice précédent.

Comparativement à l'exercice 2015

  • Les ventes ont augmenté de 13,7 % pour s'établir à 2 650,3 M$;
  • Les ventes des magasins comparables2) ont progressé de 7,3 %, en sus d'une croissance de 5,7 % à l'exercice précédent;
  • La marge brute3) s'est établie à 39,0 % des ventes, comparativement à 36,9 % des ventes;
  • Le BAIIA1) s'est accru de 29,6 % pour s'établir à 597,5 M$, soit 22,5 % des ventes, comparativement à 19,8 % des ventes;
  • Le résultat d'exploitation a augmenté de 30,0 % et s'est chiffré à 549,4 M$, soit 20,7 % des ventes, comparativement à 18,1 % des ventes;
  • Le résultat net dilué par action ordinaire a augmenté de 35,7 %, passant de 2,21 $ à 3,00 $.

La Société a ouvert un nombre net de 75 nouveaux magasins au cours de l'exercice 2016, comparativement à un nombre net de 81 nouveaux magasins au cours de l'exercice 2015.

« Ces excellents résultats soulignent les atouts durables de Dollarama : notre offre de produits diversifiés à prix attrayants, notre équipe de direction hautement compétente, une exécution impeccable dans l'ensemble de notre chaîne d'approvisionnement et de notre réseau de magasins, ainsi qu'une gestion rigoureuse des coûts et une attention aux détails, a déclaré Larry Rossy, président du conseil et chef de la direction de Dollarama. Nous sommes fiers de l'expérience de magasinage que Dollarama offre aux Canadiens, et nous continuons de concentrer nos efforts pour répondre aux attentes de nos clients et les surpasser chaque fois qu'ils magasinent chez nous. »

« Le quatrième trimestre, plus particulièrement, rend compte de la bonne période des Fêtes que nous avons connue, où les conditions météorologiques étaient idéales et l'accueil de la clientèle face à notre éventail de produits saisonniers, très favorable. En outre, nous avons apporté certains changements à notre gamme de produits et à nos prix, et nous prévoyons que ces initiatives nous aideront à faire face aux défis inhérents au taux de change et stimuleront notre performance pour l'exercice 2017. Par ailleurs, nous bénéficions d'une plus grande marge de manœuvre dans la négociation des prix auprès de nos fournisseurs chinois en raison de la baisse de la demande. Cela devrait également aider à faire contrepoids à la faiblesse du dollar canadien cette année », a ajouté Neil Rossy, chef de la mise en marché.

Résultats financiers du quatrième trimestre

Les ventes du quatrième trimestre de l'exercice 2016 ont augmenté de 14,6 % pour s'établir à 766,5 M$ comparativement à 669,1 M$ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette augmentation s'explique par les facteurs suivants : i) la croissance interne des ventes qui s'est poursuivie par suite de la progression de 7,9 % des ventes des magasins comparables, en sus de la progression de 8,5 % des ventes des magasins comparables au quatrième trimestre de l'exercice 2015, attribuable notamment à de solides ventes saisonnières, et ii) l'augmentation du nombre total de magasins depuis la fin du quatrième trimestre de l'exercice 2015.

L'augmentation des ventes des magasins comparables pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016 consiste en une augmentation de 3,5 % du montant moyen des transactions et une hausse de 4,2 % du nombre de transactions.

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016, 59,4 % de nos ventes provenaient de produits vendus à plus de 1,25 $, comparativement à 54,9 % pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le taux de pénétration des cartes de débit continue d'augmenter, 49,2 % des ventes ayant été réglées par cartes de débit au cours du trimestre contre 46,4 % pour la période correspondante de l'exercice précédent.

La marge brute s'est établie à 40,8 % des ventes pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016, comparativement à 38,8 % des ventes pour le quatrième trimestre de l'exercice 2015. Cette augmentation est essentiellement attribuable à une hausse des marges sur les produits et à des frais de logistique et de transport moins élevés en pourcentage des ventes, combinés à l'effet d'échelle positif des ventes élevées des magasins comparables. L'augmentation des marges sur les produits découle des changements apportés à la gamme de produits et de prix, en prévision d'une augmentation de notre taux moyen sur les contrats de change à terme.

Les frais généraux du quatrième trimestre de l'exercice 2016 se sont établis à 123,1 M$, en hausse de 13,9 % par rapport à ceux de 108,1 M$ pour le quatrième trimestre de l'exercice 2015. Cette hausse résulte principalement de la croissance soutenue du nombre total de magasins.

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016, les frais généraux se sont établis à 16,1 % des ventes, soit le même pourcentage qu'au quatrième trimestre de l'exercice 2015. Les améliorations de la productivité du personnel des magasins au quatrième trimestre de l'exercice 2016 ont été neutralisées par le moment auquel d'autres dépenses ont été engagées.

Les coûts de financement ont augmenté de 0,9 M$, passant de 5,1 M$ pour le quatrième trimestre de l'exercice 2015 à 6,0 M$ pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016. Cette augmentation s'explique principalement par un niveau d'endettement plus élevé, compensé en partie par la baisse des taux d'intérêt sur nos emprunts à taux variable.

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016, le résultat net a augmenté pour atteindre 124,8 M$, soit 1,00 $ par action ordinaire après dilution, comparativement à 100,3 M$, soit 0,76 $ par action ordinaire après dilution, pour le quatrième trimestre de l'exercice 2015.

Résultats financiers de l'exercice 2016

Les ventes de l'exercice 2016 ont augmenté de 13,7 % pour s'établir à 2 650,3 M$, par rapport à 2 330,8 M$ pour l'exercice 2015. Cette augmentation s'explique par les facteurs suivants : i) la croissance interne des ventes qui s'est poursuivie par suite de la progression de 7,3 % des ventes des magasins comparables, en sus de la progression de 5,7 % des ventes des magasins comparables à l'exercice 2015, attribuable notamment à de solides ventes saisonnières, et ii) l'augmentation du nombre total de magasins au cours des douze derniers mois, qui est passé de 955 en date du 1er février 2015 à 1 030 en date du 31 janvier 2016.

La progression des ventes des magasins comparables pour l'exercice 2016 est attribuable à une augmentation de 5,2 % du montant moyen des transactions et à une hausse de 1,9 % du nombre de transactions.

Pour l'exercice 2016, 58,7 % de nos ventes provenaient de produits vendus à plus de 1,25 $, comparativement à 53,1 % pour l'exercice 2015.

La marge brute s'est établie à 39,0 % des ventes pour l'exercice 2016, comparativement à 36,9 % des ventes pour l'exercice 2015. Cette augmentation s'explique principalement par une hausse des marges sur les produits, la baisse des frais de logistique et de transport en pourcentage des ventes ainsi que par l'effet d'échelle positif des ventes élevées des magasins comparables.

La marge brute de l'exercice 2016 est conforme aux prévisions faites par la direction en décembre 2015, bien qu'elle se situe à l'extrémité supérieure de la fourchette prévisionnelle. L'augmentation des marges sur les produits découle de changements apportés à la gamme de produits et de prix, en prévision d'une augmentation de notre taux moyen sur les contrats de change à terme, et de l'effet d'échelle positif des ventes élevées des magasins comparables pour l'exercice 2016.

Les frais généraux pour l'exercice 2016 se sont élevés à 435,8 M$, une augmentation de 9,3 % par rapport à 398,7 M$ pour l'exercice 2015. Cette hausse résulte principalement de la croissance soutenue du nombre total de magasins.

Les frais généraux pour l'exercice 2016 ont représenté 16,4 % des ventes, une amélioration de 0,7 % comparativement à 17,1 % des ventes pour l'exercice 2015. La diminution des frais généraux en pourcentage des ventes découle essentiellement des améliorations de la productivité du personnel des magasins et d'un effet d'échelle positif des ventes élevées des magasins comparables.

Les coûts de financement ont augmenté de 1,4 M$, passant de 20,0 M$ pour l'exercice 2015 à 21,4 M$ pour l'exercice 2016. Cette augmentation s'explique principalement par un niveau d'endettement plus élevé, compensé en partie par la baisse des taux d'intérêt sur nos emprunts à taux variable.

Pour l'exercice 2016, le résultat net a augmenté pour atteindre 385,1 M$, soit 3,00 $ par action ordinaire après dilution, contre 295,4 M$, soit 2,21 $ par action ordinaire après dilution, pour l'exercice 2015.

Augmentation du dividende

Le 30 mars 2016, la Société a annoncé que son conseil d'administration avait approuvé une augmentation de 11,1 % du dividende en trésorerie trimestriel à l'intention des porteurs de ses actions ordinaires, le faisant passer de 0,09 $ par action ordinaire à 0,10 $ par action ordinaire. Ce dividende trimestriel majoré sera versé le 4 mai 2016 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 22 avril 2016. Le dividende est désigné comme un « dividende déterminé » aux fins de l'impôt du Canada.

Offre publique de rachat dans le cours normal des activités

Le 10 juin 2015, la Société a renouvelé son offre publique de rachat dans le cours normal des activités en vue du rachat aux fins d'annulation d'au plus 4 500 765 actions ordinaires (soit 3,5 % des actions ordinaires émises et en circulation à la clôture des marchés le 9 juin 2015) au cours de la période de 12 mois allant du 17 juin 2015 au 16 juin 2016 (l'« offre de rachat de 2015‑2016 »). Le 9 décembre 2015, la Société a obtenu l'autorisation de la Bourse de Toronto (la « TSX ») de modifier l'offre de rachat de 2015-2016 afin de faire passer le nombre maximal d'actions ordinaires pouvant être rachetées dans le cadre de cette offre de 4 500 765 à 6 429 665 (soit 5,0 % des actions ordinaires émises et en circulation à la clôture des marchés le 9 juin 2015).

Le nombre total d'actions ordinaires rachetées aux fins d'annulation aux termes de l'offre de rachat de 2015-2016 et de l'offre de rachat précédemment en vigueur au cours de l'exercice clos le 31 janvier 2016 s'est élevé à 7 729 391 actions ordinaires, pour une contrepartie en trésorerie totalisant 625,4 M$.

Le 30 mars 2016, la Société a obtenu l'autorisation de la TSX de modifier pour une deuxième fois l'offre de rachat de 2015-2016 afin de faire passer le nombre maximal d'actions ordinaires pouvant être rachetées dans le cadre de cette offre de 6 429 665 à 11 797 176 (soit 10,0 % du flottant de la Société au 9 juin 2015). Les autres modalités de l'offre de rachat de 2015-2016 n'ont pas changé.

Perspectives

 

(en pourcentage des ventes sauf pour les dépenses d'investissement, qui sont en millions of dollars)


Prévisions
initiales


Résultats
réels


Prévisions
initiales


Prévisions
révisées à la
hausse










Exercice 2016


Exercice 2017









Nombre net de nouveaux magasins

70 à 80


75


60 à 70


Inchangé

Marge brute

38,0 % à 39,0 %


39,0 %


36,0 % à 37,0 %


37,0 % à 38,0 %iii)

Marge sur frais généraux

16,5 % à 17,0 %


16,4 %


16,0 % à 16,5 %


Inchangé

Marge du BAIIAi)

21,0 % à 22,5 %


22,5 %


19,5 % à 21,0 %


20,5 % à 22,0 %

Dépenses d'investissementii)

95 $ à 100 $


94,4 $


100 $ à 110 $


160 $ à 170 $iv)



i)

La marge du BAIIA est une mesure hors PCGR. Se reporter à la rubrique « Principales informations financières consolidées » du présent communiqué de presse pour consulter un rapprochement des mesures hors PCGR utilisées et présentées par la Société avec les mesures conformes aux PCGR les plus directement comparables.

ii)

Comprend des ajouts d'immobilisations corporelles et de logiciels.

iii)

Les marges ont été revues à la hausse compte tenu d'une meilleure visibilité sur les commandes ouvertes pour 2017 et des prix plus avantageux obtenus auprès de fournisseurs chinois en raison de la faiblesse de l'économie dans le pays d'origine.

iv)

Ainsi qu'il est indiqué dans le communiqué de presse de la Société daté du 2 février 2016, le conseil d'administration a approuvé un investissement d'environ 60 M$ dans la construction d'un nouvel entrepôt à Montréal, au Québec. L'investissement vise essentiellement à répondre aux besoins de capacité de la Société alors que celle-ci continue d'étendre son réseau de magasins.

 

Les fourchettes prévisionnelles ci-dessus se fondent sur plusieurs hypothèses, notamment les suivantes :

  • le nombre d'offres de location signées et les ouvertures prévues de nouveaux magasins pour les 12 prochains mois;
  • une progression de 4 % à 5 % des ventes des magasins comparables pour l'exercice 2017;
  • un accueil favorable des clients pour notre sélection d'articles, notre proposition de valeur et notre marchandisage;
  • la gestion active de nos marges sur les produits, notamment en renouvelant de 25 % à 30 % de ceux-ci chaque année;
  • l'absence d'augmentations importantes des frais d'occupation, des salaires et des frais de transport;
  • l'expiration prévue des contrats de change à terme conclus à des taux avantageux et la possibilité de continuer à couvrir efficacement notre exposition aux variations des taux de change;
  • la mise en œuvre continue de mesures visant la productivité en magasin, notamment l'utilisation efficace des fonctionnalités avancées de planification d'horaire du système Kronos et la concrétisation d'économies de coûts et d'avantages visant la maîtrise des dépenses d'exploitation;
  • le suivi continu des coûts;
  • le budget de dépenses d'investissement de l'exercice 2017 pour l'ouverture de nouveaux magasins, un nouvel entrepôt à Montréal, au Québec, les dépenses d'entretien et les dépenses d'investissement évolutives (ces dernières portant surtout sur les projets liés aux technologies de l'information);
  • la bonne exécution de notre stratégie commerciale;
  • l'absence de retournement important de la conjoncture économique ou de changements significatifs dans l'univers concurrentiel du secteur de la vente au détail.

Plusieurs facteurs pourraient faire en sorte que les résultats, le degré d'activité, les réalisations ou le rendement réel, ou les événements ou faits futurs, diffèrent de manière significative de ceux exprimés de façon implicite ou explicite dans les énoncés prospectifs, notamment, sans s'y limiter, les facteurs suivants : augmentations futures des charges d'exploitation et du coût des marchandises, incapacité de maintenir une gamme de produits et de nous réapprovisionner en marchandises, augmentation des coûts ou interruption du flux de marchandises importées, incapacité de maintenir notre image de marque et notre réputation, perturbation dans le réseau de distribution, freintes de stocks, incapacité de renouveler les baux de nos magasins, de nos entrepôts, de notre centre de distribution et de notre siège social à des conditions favorables, caractère saisonnier, acceptation par le marché des marques maison, fluctuations du taux de change, concurrence dans le secteur de la vente au détail, conjoncture générale de l'économie, incapacité d'attirer et de conserver des employés compétents, interruptions des systèmes de technologies de l'information, impossibilité de réaliser la stratégie de croissance avec succès, conditions météorologiques défavorables, réclamations en responsabilité du fait des produits et rappels de produits, litiges et conformité sur le plan réglementaire.

Les présentes prévisions, y compris les diverses hypothèses sous-jacentes, sont de nature prospective et doivent être lues conjointement avec la mise en garde sur les énoncés prospectifs.

À propos de Dollarama

Dollarama est le plus important exploitant de magasins à un dollar du Canada avec 1 030 magasins au pays. Nous offrons à notre clientèle une gamme d'articles attrayants dans des magasins bien situés, que ce soit dans des régions métropolitaines, dans des villes de taille moyenne ou dans des petites villes. L'objectif de Dollarama est d'offrir une expérience de magasinage uniforme, en proposant un vaste éventail de produits de consommation courante, de marchandises générales et d'articles saisonniers. Nos produits de qualité sont vendus soit individuellement, soit en lots, à des prix fixes d'au plus 3,00 $.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés dans le présent communiqué de presse portent sur nos intentions, nos attentes et nos projets actuels et futurs, nos résultats, notre degré d'activité, notre rendement, nos objectifs, nos réalisations ou tout autre événement ou fait nouveau à venir et constituent des énoncés prospectifs. Les termes « pouvoir », « s'attendre à », « planifier », « prévoir », « tendances », « indications », « anticiper », « croire », « estimer », « probables », « éventuels » ou « potentiels », ou des variantes de ces termes ou autres formulations semblables, visent à signaler des énoncés prospectifs.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur les plus récentes informations à notre disposition ainsi que sur des estimations et hypothèses qui concernent, entre autres choses, la conjoncture économique et le cadre concurrentiel du secteur de la vente au détail au Canada et que nous avons formulées à la lumière de notre expérience et de notre perception des tendances historiques, la conjoncture actuelle et l'évolution prévue dans l'avenir, ainsi que d'autres facteurs que nous croyons pertinents et raisonnables dans les circonstances, mais rien ne garantit que ces estimations et hypothèses s'avéreront exactes. Plusieurs facteurs pourraient faire en sorte que nos résultats, notre degré d'activité, nos réalisations ou notre rendement réels, ou les événements ou faits futurs, diffèrent de manière significative de ceux exprimés de façon implicite ou explicite dans les énoncés prospectifs, notamment, sans s'y limiter, les facteurs décrits à la rubrique « Risques et incertitudes » du rapport de gestion de la Société pour l'exercice 2016 (disponible sur SEDAR à www.sedar.com).

Ces éléments ne sont pas censés représenter une liste exhaustive des facteurs susceptibles d'avoir une incidence sur nous; toutefois, ils devraient être étudiés attentivement. Les énoncés prospectifs ont pour but de fournir au lecteur une description des attentes de la direction au sujet de la performance financière de la Société et ils peuvent ne pas être pertinents à d'autres fins; le lecteur ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs figurant aux présentes. En outre, sauf indication contraire, les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse visent à décrire nos attentes en date du 30 mars 2016, et nous n'avons pas l'intention et déclinons toute obligation d'actualiser ou de réviser ces énoncés prospectifs à la lumière de nouveaux éléments d'information ou d'événements futurs ou pour quelque autre motif, sauf si nous y sommes tenus en vertu de la loi. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse doivent être lus à la lumière de la présente mise en garde.

 

Principales informations financières consolidées







Périodes de 13 semaines
closes les



Périodes de 52 semaines
closes les

(en milliers de dollars et d'actions,
sauf les montants par action)

31 janvier
2016



1er février
2015



31 janvier
2016



1er février
2015



$


$


$


$













Données sur le résultat












Ventes

766 476



669 093



2 650 327



2 330 805


Coût des produits vendus

453 526



409 767



1 617 051



1 471 257


Profit brut

312 950



259 326



1 033 276



859 548


Frais généraux

123 075



108 057



435 816



398 678


Dotation aux amortissements

12 945



10 397



48 085



38 309


Résultat d'exploitation

176 930



140 872



549 375



422 561


Coûts de financement

6 043



5 129



21 395



19 956


Résultat avant impôt

170 887



135 743



527 980



402 605


Impôt sur le résultat

46 067



35 473



142 834



107 195


Résultat net

124 820



100 270



385 146



295 410














Résultat net de base par action ordinaire

1,01

$


0,77

$


3,03

$


2,22

$

Résultat net dilué par action ordinaire

1,00

$


0,76

$


3,00

$


2,21

$













Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires
en circulation au cours de la période :













De base

123 875



131 056



127 271



133 338



Dilué

125 081



131 894



128 420



133 956














Autres données












Croissance des ventes d'un exercice à l'autre

14,6

%


14,9

%


13,7

%


12,9

%

Croissance des ventes des magasins comparables2)

7,9

%


8,5

%


7,3

%


5,7

%

Marge brute3)

40,8

%


38,8

%


39,0

%


36,9

%

Frais généraux en pourcentage des ventes3)

16,1

%


16,1

%


16,4

%


17,1

%

BAIIA1)

189 875



151 269



597 460



460 870


Marge d'exploitation3)

23,1

%


21,1

%


20,7

%


18,1

%

Dépenses d'investissement

31 334



29 745



94 430



84 939


Nombre de magasins4)

1 030



955



1 030



955


Superficie moyenne des magasins
(en pieds carrés bruts)4)

9 942



9 913



9 942



9 913


Dividendes déclarés par action ordinaire

0,09

$


0,08

$


0,36

$


0,32

$




















Au








31 janvier
2016



1er février
2015


(en milliers de dollars)







$


$













Données tirées de l'état de la situation financière












Trésorerie et équivalents de trésorerie







59 178



40 203


Stocks de marchandises







470 195



408 919


Immobilisations corporelles







332 225



290 632


Total de l'actif







1 813 874



1 700 838


Total des passifs non courants







1 119 996



744 866


Total de la dette1)







928 376



568 846


Dette nette1)







869 198



528 643




1)

Dans le présent communiqué de presse, le BAIIA, la marge du BAIIA, le total de la dette et la dette nette sont considérés comme des « mesures hors PCGR ». Les mesures hors PCGR ne sont pas des mesures généralement reconnues selon les PCGR et n'ont pas de sens normalisé aux termes des PCGR. Le BAIIA, la marge du BAIIA, le total de la dette et la dette nette font l'objet d'un rapprochement ci­après. Les mesures hors PCGR que calcule la Société pourraient ne pas être comparables à celles utilisées par d'autres émetteurs et devraient être considérées comme un complément aux mesures comparables calculées selon les PCGR et non pas comme pouvant les remplacer ni comme y étant supérieures.

 

Nous avons inclus des mesures hors PCGR afin de fournir aux investisseurs des mesures complémentaires de notre performance financière et opérationnelle. Nous estimons que les mesures hors PCGR sont des mesures complémentaires importantes de la performance financière et opérationnelle, car elles éliminent les éléments qui ont une incidence moindre sur celles-ci, mettant ainsi en évidence des tendances dans nos activités de base que les mesures conformes aux PCGR, à elles seules, ne permettraient pas nécessairement de faire ressortir. Nous croyons également que les analystes en valeurs mobilières, les investisseurs et d'autres parties intéressées ont aussi fréquemment recours aux mesures hors PCGR pour évaluer les émetteurs, qui sont nombreux à utiliser ces mesures aux fins de la présentation de leurs résultats. Notre direction fait par ailleurs appel aux mesures hors PCGR pour faciliter la comparaison de la performance financière et opérationnelle d'une période à l'autre, pour établir les budgets annuels et pour évaluer notre capacité à assumer le service de la dette, les dépenses d'investissement et les besoins en fonds de roulement dans l'avenir.

 


Périodes de 13 semaines
closes les



Périodes de 52 semaines
closes les

(en milliers de dollars)

31 janvier
2016



1er février
2015



31 janvier
2016



1er février
2015



$


$


$


$













Le tableau suivant présente un rapprochement du résultat d'exploitation et du BAIIA :












Résultat d'exploitation

176 930



140 872



549 375



422 561


Ajouter la dotation aux amortissements

12 945



10 397



48 085



38 309


BAIIA

189 875



151 269



597 460



460 870















Marge du BAIIA3)

24,8

%


22,6

%


22,5

%


19,8

%
































Au

(en milliers de dollars)







31 janvier
2016



1er février
2015









$


$

Le tableau suivant présente un rapprochement
de la dette à long terme et du total de la dette :












Billets non garantis de premier rang portant intérêt à un taux variable équivalant au taux des acceptations bancaires de 3 mois (CDOR) majoré de 54 points de base, payable trimestriellement, échéant le 16 mai 2017 (les « billets à taux variable »)







274 834



150 000


Billets non garantis de premier rang portant intérêt au taux annuel fixe de 3,095 %, payable en versements semestriels égaux, échéant le 5 novembre 2018 (les « billets à taux fixe »)







400 000



400 000


Facilité de crédit renouvelable non garantie échéant le 14 décembre 2020







250 000



15 000


Intérêt à payer sur les billets à taux variable et sur les billets à taux fixe







3 542



3 846


Total de la dette







928 376



568 846














Le tableau suivant présente un rapprochement
du total de la dette et de la dette nette :
























Total de la dette







928 376



568 846


Trésorerie et équivalents de trésorerie







(59 178)



(40 203)


Dette nette







869 198



528 643




2)

La croissance des ventes des magasins comparables constitue une mesure de l'augmentation ou de la diminution, selon le cas, en pourcentage des ventes des magasins ouverts depuis au moins 13 mois d'exercice complets par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent, y compris les magasins délocalisés et agrandis.

3)

La marge brute correspond au profit brut divisé par les ventes. Les frais généraux en pourcentage des ventes correspondent aux frais généraux divisés par les ventes. La marge d'exploitation correspond au résultat d'exploitation divisé par les ventes. La marge du BAIIA correspond au BAIIA divisé par les ventes.

4)

À la clôture de la période.

 

SOURCE Dollarama inc.

Renseignements : Investisseurs : Michael Ross, FCPA, FCA, Chef de la direction financière, 514 737-1006, poste 1237, michael.ross@dollarama.com ;Médias : Lyla Radmanovich, 514 845-8763, media@rppelican.ca ; www.dollarama.com

RELATED LINKS
www.dollarama.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.