Commettre l'irréparable

MONTRÉAL, le 23 févr. 2016 /CNW Telbec/ - Des centaines de patients atteints d'une forme sévère de dégénérescence maculaire reçoivent un avis de non-renouvellement de leur traitement et risquent une perte de vision en raison d'une mesure bureaucratique et du silence du ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Avec l'arrivée du médicament Eylea de la société Bayer, l'intervalle entre les injections intraoculaires pour la forme humide est passé d'une moyenne d'un mois à deux mois. Une délivrance pour les patients. Mais puisque ce traitement a été homologué pour deux mois, ceux qui ne peuvent atteindre complètement ce plateau reçoivent un avis de non-renouvellement.

Une situation absurde sur le plan financier et ignoble pour les patients. Selon les spécialistes de la rétine, environ 15% des patients qui reçoivent une injection d'Eylea vont atteindre un intervalle de six à sept semaines. Même ceux qui ont reçu une dose à la septième semaine parce que leurs médecins ont pris des vacances pendant les fêtes ont aussi reçu un avis de non-renouvellement sans que soit proposée une alternative. Dans tous les cas, c'est la stupeur, l'angoisse de perdre ce qui reste de vision. Plusieurs patients, anéantis, n'ont plus la force de réagir.

Une aberration! Car des patients doivent retourner vers un médicament non seulement plus onéreux, mais qui se donne chaque mois. Si on additionne la différence de coûts entre les deux médicaments et l'augmentation des interventions médicales, il en coûte plus de 8 000 $ au système de santé, sur une base annuelle, pour rejeter ces patients.

Le ton de la lettre de la RAMQ glace à elle seule : «Les autorisations sont données à raison d'un maximum d'une dose de 2mg par œil tous les deux mois. Or, selon les renseignements dont nous disposons, les injections seraient données à une fréquence plus rapprochée. L'autorisation n'est plus accordée». Il est suggéré ensuite de faire appel au Tribunal administratif ou encore à l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

Une révision du dossier telle que suggérée prendrait plus d'un an. OR, SANS INJECTION, LA FORME HUMIDE SE CICATRISE NATURELLEMENT APRÈS QUELQUES SEMAINES OU MOIS. LES INJECTIONS N'AGISSENT PLUS. L'irréparable est commis!

Devant l'urgence de la situation, l'AQDM, en décembre dernier, a écrit au ministre Gaétan Barrette en dressant un tableau complet de la situation, sur le plan médical, économique et humain (lettre disponible). Nous lui avons demandé d'intervenir. C'est le silence complet. Pendant ce temps, ces patients, en grande majorité âgés, en détresse, ne réagissent pas à leur exclusion et perdront leur vision.

 

SOURCE Association québécoise de la dégénérescence maculaire

Bas de vignette : "Logo : Association québécoise de la dégénérescence maculaire (Groupe CNW/Association québécoise de la dégénérescence maculaire)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20160223_C3650_PHOTO_FR_626059.jpg

Renseignements : André Lavoie, directeur général, AQDM : 514-794-1113, info@aqdm.org

RELATED LINKS
http://www.aqdm.org

Profil de l'entreprise

Association québécoise de la dégénérescence maculaire

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.