Ceci n'est pas une urgence ni l'Agence du revenu du Canada… c'est une escroquerie!

Mars est le Mois de la prévention de la fraude

ORILLIA, ON, le 7 mars 2016 /CNW/ - La Police provinciale de l'Ontario vous demande de confirmer l'identité de votre interlocuteur avant de lui envoyer de l'argent, peu importe l'endroit, et quelle que soit la raison.  

Dans le cadre de la campagne annuelle de sensibilisation du public pendant le Mois de la prévention de la fraude, le Stratagème du besoin urgent d'argent et les plus récentes menaces d'extorsion proférées au nom de l'Agence du revenu du Canada et toute autre menace liée à l'Agence ont augmenté les pertes financières subies par des victimes innocentes. En 2015, le stratagème du besoin urgent d'argent (ou escroquerie de grands-parents) a fait 474 victimes au Canada, lesquelles ont perdu près de 2,5 M$ million, portant à plus de 1 100, le nombre de plaintes. Les fraudes liées à l'Agence du revenu du Canada (ARC) ont généré 15 091 plaintes, permettant d'identifier 751 victimes qui ont perdu un montant combiné de 2,49 M$. La police admet que 95 % de ces crimes ne sont pas dénoncés.  

Dans un cas typique de stratagème du besoin urgent d'argent, la victime reçoit un appel de quelqu'un en panique qui prétend être un proche ou l'un de ses petits-enfants. L'auteur de l'appel lui explique qu'il a des ennuis ou qu'il a des problèmes pour revenir au pays alors qu'il est à l'étranger, et qu'il a besoin d'argent très rapidement. Dans une fraude liée à l'ARC, les criminels extorquent de l'argent de leurs victimes par téléphone, courrier, message texte ou courriel. Ils leur envoient un message frauduleux en se faisant passer pour l'Agence du revenu du Canada et leur demandent des renseignements personnels, comme leur numéro d'assurance sociale, un numéro de carte de crédit, de compte bancaire ou de passeport. Les fraudeurs prétendent représenter véritablement l'ARC par téléphone ou par courriel. Ils procèdent par hameçonnage pour obtenir votre identification ou exigent que des impôts en souffrance soient payés par l'intermédiaire  d'une entreprise de transfert de fonds ou par des cartes de débit ou de crédit prépayées. Ils peuvent insister sur le fait que l'obtention de ces renseignements personnels est nécessaire afin que le contribuable puisse recevoir un remboursement ou le versement de prestations. Les communications frauduleuses peuvent également comporter des menaces ou un langage violent pour effrayer les personnes et les obliger à payer des dettes fictives à l'ARC. D'autres messages exhortent les contribuables à consulter un faux site Web de l'ARC où on leur demandera de confirmer leur identité en entrant leurs renseignements personnels. Ces demandes sont des fraudes et les contribuables ne devraient jamais répondre à ces communications frauduleuses ni cliquer sur aucun lien fourni.

Soyez à l'affût des signes suivants :

  • L'urgence - L'escroc fait en sorte que sa demande semble très urgente. Du coup, la victime ne vérifie pas la véracité de l'histoire.

  • La peur - L'escroc joue avec les sentiments de sa victime en lui faisant peur. Par exemple, il pourrait dire « j'ai peur et j'ai besoin de ton aide ».

  • La confidentialité - L'escroc prend bien soin de demander à sa victime de ne pas raconter cette histoire à quelqu'un d'autre : « N'en parle pas à papa ou à maman, ils m'en voudraient terriblement s'ils savaient ».

  • Une demande de transfert de fonds - L'escroc exige généralement que l'argent soit envoyé par transfert de fonds, soit par Money Gram, Western Union ou même votre propre institution financière.

Pour vous aider à ne pas devenir une victime, la police vous conseille de communiquer d'abord avec un autre membre de la famille ou un ami de confiance pour vérifier l'information AVANT d'envoyer de l'argent ou de fournir des renseignements sur votre carte de crédit par téléphone ou par courriel.

Si vous ou une personne que vous connaissez croyez avoir été victime de fraude, ou si une personne se fait passer pour un représentant de l'Agence du revenu du Canada, raccrochez et communiquez avec votre service de police local. Vous pouvez également déposer une plainte auprès du Centre antifraude du Canada, d'Échec au crime, au 1 800 222-8477 ou en ligne à https://www.tipsubmit.com/start.htm

« Détecter, contrer et signaler la fraude »

CITATIONS

« Une plus grande sensibilisation est la première mesure à prendre pour réduire les effets dévastateurs des fraudes comme le stratagème du besoin urgent d'argent ou celles liées à l'ARC.  Le signalement de la fraude permet ensuite à la police d'avertir la population et de réduire le risque de voir les fraudes faire plus de victimes. »

- Sous-commissaire adjoint F. (Fred) BERTUCCA,
Commandement provincial - Enquêtes et crime organisé, Police provinciale de l'Ontario

« Les criminels exploitent votre instinct naturel d'agir vite pour aider des êtres chers dans une situation urgente ou pour acquiescer aux demandes d'un organisme gouvernemental bien respecté. Ces demandes urgentes doivent être accueillies avec scepticisme et bon sens. Vérifiez l'identité de l'interlocuteur et son histoire… et n'envoyez jamais d'argent à une personne que vous ne connaissez pas et en qui vous n'avez pas entièrement confiance. » 


- Inspecteur-détective, Mike BICKERTON, directeur - Direction de la lutte contre l'escroquerie, Police provinciale de l'Ontario

POUR EN SAVOIR PLUS

Au cours du mois de mars, la Police provinciale de l'Ontario et les partenaires du Centre antifraude du Canada - la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le Bureau de la concurrence du Canada - se joindront aux services de police de l'ensemble du pays pour sensibiliser tous les Canadiens aux risques de fraude. La Police provinciale offrira des conseils et des liens vers diverses ressources en ligne pour aider la population à détecter, à contrer et à signaler les fraudes sur les médias sociaux en utilisant les mots-clics #FPM2016 #DontBeAVictim et #OPPtips.

Vidéo (en anglais) de l'escroquerie d'urgence de la Police provinciale de l'Ontario

Vidéo (en français) de l'escroquerie d'urgence de la Police provinciale de l'Ontario

Centre antifraude du Canada

Bureau de la concurrence du Canada

Le petit livre noir de la fraude

REMARQUE AUX MÉDIAS : Le présent communiqué est le premier d'une série de cinq communiqués hebdomadaires portant sur diverses activités criminelles qui seront publiés par la Police provinciale de l'Ontario dans le cadre du Mois de la prévention de la fraude. Le prochain communiqué parlera de l'escroquerie sentimentale.

SOURCE Police provinciale de l'Ontario

Renseignements : RELATIONS AVEC LES MÉDIAS : Agent-détective Ted SCHENDERA, Direction de la lutte contre l'escroquerie, Police provinciale de l'Ontario, Tél. : 705 329-6437

RELATED LINKS
http://www.opp.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.