Bilan de session parlementaire - Des coupes qui font mal

LONGUEUIL, QC, le 14 déc. 2015 /CNW Telbec/ - C'est à la Maison des citoyens que Martine Ouellet, députée de Vachon et porte‑parole du Parti Québécois en matière de transports, d'électrification des transports, de stratégie maritime et de télécommunications, Diane Lamarre, députée de Taillon et porte-parole en matière de santé et d'accessibilité aux soins, et Bernard Drainville, député de Marie-Victorin, leader parlementaire et porte-parole pour la Loi électorale et en matière d'accès à l'information, d'éthique et d'intégrité, ont fait connaître leur bilan de session parlementaire. À cette occasion, les trois députés de Longueuil se sont entendus sur l'incompétence, l'injustice et l'incohérence dont les libéraux ont fait preuve cet automne.

Nos enfants en paient le prix
« Avec le dogmatisme qu'on lui connaît, le PLQ a coupé 120 M$ aux centres de la petite enfance (CPE), ce lieu modèle de développement pour nos tout-petits. À ce moment-ci, c'est la survie du réseau des CPE et les emplois de milliers d'éducatrices qui sont menacés. Même si les libéraux avaient promis d'investir en éducation, une fois au pouvoir, ils ont coupé les services aux élèves et fragilisé notre système d'éducation publique. Mes collègues et moi-même avons d'ailleurs participé, avec les parents, aux chaînes humaines devant nos écoles avec le mouvement Je protège mon école publique, que ce soit l'école D'Iberville de Saint-Hubert, l'école Gentilly ou encore l'école Armand-Racicot de Longueuil. D'ailleurs, j'invite tous les citoyens à signer la pétition qu'un commissaire scolaire de Saint-Hubert a déposée et que je parraine pour faire de l'école publique une véritable priorité nationale, disponible sur le site Internet de l'Assemblée nationale », a déclaré Martine Ouellet. (https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-5677/index.html)

Cet automne, j'ai aussi eu l'occasion de faire une tournée sur les dangers du transport de pétrole par train pour exportation, et particulièrement sur le projet Chaleur Terminals. Je suis allée à la rencontre des citoyens et des élus municipaux des communautés qui seraient touchées. S'il voit le jour, 240 wagons-citernes traverseraient chaque jour des municipalités telles que Saint-Lambert, Longueuil, Saint-Bruno et Mont-Saint-Hilaire, et celles tout au long de la voie ferrée du CN jusqu'à Belledune au Nouveau-Brunswick. J'y ai rencontré plusieurs élus municipaux et groupes de citoyens et, résultat de cette grande mobilisation, l'UMQ et plusieurs MRC et municipalités ont adopté une résolution demandant au gouvernement d'annoncer un BAPE sur Chaleur Terminals! Parlant de grande mobilisation, je félicite tous les citoyens, les élus et les organismes qui se sont regroupés pour empêcher le péage sur le futur pont Champlain, c'est une victoire pour toute la région métropolitaine et un exemple de réussite pour tous ceux qui se mobilisent pour changer les choses! », a ajouté la députée.

Questionner le gouvernement et questionner ses réels intérêts
« Tout au long de la session parlementaire, j'ai cherché à obtenir le meilleur pour la population. J'ai posé des questions claires au ministre Barrette. Il a refusé de répondre, confondant son ancien rôle de président de la FMSQ avec celui de ministre de la Santé et des Services sociaux, responsable d'un budget qui appartient aux Québécois! J'ai dénoncé l'instauration d'une surcharge aux patients pour des frais accessoires, car il s'agit d'une façon détournée de faire payer les patients une deuxième fois pour des services de santé qu'ils paient déjà; une forme évidente d'une privatisation en douce compromettant les principes d'un système de santé universel et accessible à tous. J'ai déposé une pétition de plus de 10 500 noms à l'Assemblée nationale contre ces frais, une pétition qui témoigne que, contrairement aux dires du ministre, les citoyens du Québec n'acceptent pas cette décision unilatérale qu'il a imposée sans débat public. Le projet de loi 20, désormais adopté, a aussi désassuré l'accès et en quelque sorte privatisé la fécondation in vitro (FIV). L'équivalent d'un enfant par classe (1/32) est né grâce à la FIV. Bien que nous ayons réussi à gagner quelques amendements en commission parlementaire, le ministre a mis tellement d'obstacles que le projet parental devient inaccessible pour la plupart des couples infertiles. J'ai dénoncé à maintes reprises, tout comme la vérificatrice générale du Québec, le surplus de rémunération de près de un milliard de dollars versé aux médecins, alors que le réseau de la santé et des services sociaux subit des coupes de 450 M$ », a pour sa part indiqué Diane Lamarre.

Pendant ce temps, à Longueuil, 10 000 personnes par mois doivent recourir à des banques alimentaires. En matière de santé, l'état de la situation des guichets d'accès pour la clientèle sans médecin de famille reste problématique dans la région. Le nombre de patients inscrits à ces guichets d'accès a grimpé de 60 % en seulement 10 mois. Au total, plus de 73 575 personnes étaient inscrites sur la liste au 23 janvier 2015, elles étaient 45 849 au 31 mars 2014. Ce gouvernement a une approche idéologique; en plus de l'absence de résultats sur le plan économique, il coupe dans les acquis sociaux », a‑t‑elle ajouté.

Des gestes d'intégrité pour redonner confiance aux Québécois
Pour sa part, le député de Marie-Victorin et leader parlementaire de l'opposition officielle, Bernard Drainville, a mis l'accent sur trois éléments importants liés à ses fonctions parlementaires : 1. l'adoption du projet de loi visant à mettre un terme aux primes de départ des députés qui quittent en cours de mandat, sans que ce soit pour des raisons de santé ou familiales; 2. la fin des applaudissements à la période de questions, afin d'assainir l'ambiance au Salon bleu, et; 3. faire la lumière sur la commission Charbonneau, notamment en demandant à M. Renaud Lachance et à Mme France Charbonneau de venir s'expliquer publiquement, en commission parlementaire.

« Les Québécois ont soif d'intégrité et d'éthique. Je m'en rends compte en discutant avec les gens de Longueuil; ils veulent la vérité. Ils veulent comprendre pourquoi les libéraux s'en tirent à si bon compte dans le rapport de la commission Charbonneau. Pourquoi avoir protégé les grosses gommes du Parti libéral, Marc Bibeau et compagnie? Quarante‑cinq millions plus tard, est-ce que la commission Charbonneau a servi à blanchir le PLQ? C'est pour ça que nous demandons que M. Lachance et Mme Charbonneau viennent s'expliquer sur les conclusions de la commission d'enquête. C'est pour la même raison que je me réjouis de la fin des primes de départ en cours de mandat. C'est une belle victoire! Une belle victoire pour les citoyens, pour les Québécois et pour notre démocratie! La loi qui a été adoptée, c'est le projet de loi que j'avais moi-même déposé, à part un élément. J'avoue que j'en suis particulièrement fier. Ça aura pris du temps, mais on a fini par gagner cette bataille-là. C'est encore une fois la preuve qu'il ne faut jamais lâcher. Merci à tous les citoyens qui nous ont appuyés », a déclaré Bernard Drainville.

Par ailleurs, on continue la bataille pour sauver le financement des 16 projets de lutte contre la pauvreté à Longueuil. « Diane, Martine et moi, les trois députés de Longueuil, on a rencontré la Corporation de développement communautaire (CDC) de Longueuil afin de trouver un moyen de poursuivre ces projets qui aident vraiment notre monde et notre communauté. Rien n'est encore joué mais, pour en avoir discuté avec le ministre Sam Hamad, il n'a pas démontré une grande ouverture. D'ailleurs, ce gouvernement n'a pas la réputation d'être particulièrement réceptif aux demandes des organismes communautaires », rappelle Bernard Drainville. « On a l'impression d'un gouvernement froid qui nous regarde de haut ».

« Nous sommes face à un gouvernement qui va chercher 1500 $ de plus dans la poche des familles, qui s'attaque au principe de l'égalité des chances, qui coupe dans les services aux élèves et démantèle les CPE, qui coupe en santé et privatise nos soins en douce, et qui veut obliger les assistés sociaux à déménager. Nous sommes face à un gouvernement qui n'écoute pas la population. C'est ce même gouvernement libéral qui, de l'autre côté, verse 800 M$ en trop aux médecins spécialistes. C'est l'austérité partout au Québec, sauf pour les collègues médecins du premier ministre et de son ministre de la Santé. C'est inacceptable. Les Québécoises et les Québécois sont indignés et ils ont raison. Le Québec mérite mieux qu'un gouvernement insensible, entêté, incohérent et incompétent », ont conclu les députés du Parti Québécois.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Patrick Ney, attaché politique, Martine Ouellet, députée de Vachon, 450 676-5086, patrick.ney@assnat.qc.ca; Stéphane Jolicoeur, attaché politique, Bernard Drainville, député de Marie-Victorin, 450 651-9365, stephane.jolicoeur@assnat.qc.ca; Carole Du Sault, attachée politique, Diane Lamarre, députée de Taillon, 514 467-8762, Carole.DuSault@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.