Wajax annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2015, y compris une dépréciation du goodwill et des projets de réorganisation stratégique

Symbole à la TSX : WJX




(en millions de dollars, sauf les données par action)

Trimestres clos les
31 décembre

Exercices clos les
31 décembre


2015


2014


2015


2014


RÉSULTATS CONSOLIDÉS









Produits

324,4

$

386,1

$

1 273,3

$

1 451,3

$










(Perte nette) bénéfice net

(33,3)

$

11,2

$

(11,0)

$

41,2

$

(Perte) bénéfice de base par action

(1,66)

$

0,67

$

(0,59)

$

2,46

$

 

Bénéfice net ajusté1), 2)

4,0

$

11,0

$

27,8

$

43,3

$

Bénéfice de base par action ajusté1), 3)

0,20

$

0,66

$

1,50

$

2,58

$










TORONTO, le 1er mars 2016 /CNW/ - Corporation Wajax (« Wajax » ou « la Société ») a annoncé aujourd'hui ses résultats du quatrième trimestre de 2015, y compris une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles, des projets de réorganisation de ses divisions et la conclusion d'un accord pour acquérir Wilson Machine Co. Ltd.

Faits saillants du quatrième trimestre

  • Les produits consolidés du quatrième trimestre se sont établis à 324,4 millions de dollars, en baisse de 61,7 millions de dollars, ou de 16 %, par rapport au dernier exercice. Les trois divisions ont subi un recul des produits comparativement à l'exercice précédent en raison surtout du ralentissement dans le secteur de l'énergie dans l'Ouest canadien.

  • La perte nette de 33,3 millions de dollars, ou de 1,66 $ par action, pour le trimestre comprend une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 41,2 millions de dollars (37,3 millions de dollars après impôt) liée aux divisions des Systèmes de puissance et des Composants industriels. Compte non tenu de la charge de dépréciation des immobilisations et des coûts de restructuration pour 2014, le bénéfice net ajusté, établi à 4,0 millions de dollars, ou à 0,20 $ par action, a diminué de 11,0 millions de dollars, ou de 0,66 $ par action, en 2014. Le bénéfice sectoriel avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et recouvrement des coûts de restructuration a reculé dans toutes les divisions en raison surtout de volumes moindres. Sur une base consolidée, l'incidence défavorable de la baisse des produits a été compensée en partie par une réduction des frais de vente et d'administration de 3,6 millions de dollars du fait des compressions de personnel et par une baisse des charges financières de 0,4 million de dollars en raison de la réduction de la dette.

  • Le carnet de commandes consolidé de 169,2 millions de dollars au 31 décembre 2015 a augmenté de 13,1 millions de dollars par rapport au 30 septembre 2015 grâce à l'augmentation des commandes de grues dans la division de l'Équipement.

  • Au 31 décembre 2015, la dette à long terme nette s'est chiffrée à 149,0 millions de dollars, ce qui représente un repli de 18,5 millions de dollars par rapport au 30 septembre 2015, du fait surtout de la réduction des éléments hors trésorerie du fonds de roulement d'exploitation de 22,0 millions de dollars2).

Wajax a déclaré des dividendes de 0,25 $ par action pour le premier trimestre de 2016, payable le 4 avril 2016 aux actionnaires inscrits le 15 mars 2016.

Réorganisation stratégique

La Société a également annoncé aujourd'hui qu'elle effectuerait en 2016 la transition de l'approche actuelle qui est constituée de trois divisions de produits distinctes à une approche simplifiée et plus intégrée. La nouvelle organisation s'appuiera sur trois groupes fonctionnels principaux : expansion des affaires, activités de service et expansion en ce qui a trait aux fournisseurs. Ces groupes recevront le soutien des fonctions centralisées, notamment la chaîne d'approvisionnement, les systèmes d'information, les ressources humaines, l'environnement, la santé et la sécurité et les finances. Cette nouvelle structure devrait améliorer l'approche intrasociété à l'égard de la clientèle de la Société, permettre d'harmoniser étroitement les ressources avec la stratégie « 4 points de croissance », améliorer le levier d'exploitation et diminuer les coûts grâce aux gains de productivité et à la suppression des excédents inhérents à la structure actuelle. Compte non tenu d'une provision estimée à 12 millions de dollars pour la restructuration au premier trimestre de 2016, le profit net devrait se chiffrer à environ 4 millions de dollars pour 2016 et les économies de coûts sur une année complète devraient s'établir à environ 15 millions de dollars et se traduire en bénéfice en 2017. Bien que la compression des coûts en cours soit nécessaire en raison des conditions de marché, la révision de la structure organisationnelle de la Société cadre également avec son objectif principal visant à améliorer l'exécution de sa stratégie. À l'achèvement de la restructuration, la Société aura supprimé environ 10 % de ses effectifs au Canada depuis l'ouverture de l'exercice 2015.

Acquisition de Wilson Machine Co. Ltd.

Le 12 février 2016, la Société a conclu un accord pour acquérir les actifs de Wilson Machine Co. Ltd. (« Wilson »), située à Montréal, pour environ 5 millions de dollars. Sous réserve de respecter les conditions de clôture d'usage, l'acquisition devrait être finalisée au cours des 60 prochains jours. Wilson est le chef de file en Amérique du Nord en matière de fabrication et de réparation de matériel pivotant de précision et de boîtes de vitesse dont les ventes s'élèvent à environ 6 millions de dollars et dont les principaux clients dans l'Est canadien s'accordent bien avec la base de clients actuelle de Wajax. L'offre de services de Wilson cadre parfaitement avec la stratégie « 4 points de croissance » de Wajax et la direction est d'avis que cette acquisition peut dynamiser l'équipe de ventes de Wajax et étendre l'empreinte géographique de la Société afin d'accroître sensiblement ses activités.

Perspectives

Pour ce qui est des résultats du quatrième trimestre de 2015 et des perspectives de la Société pour 2016, M. Mark Foote, président et chef de la direction, a déclaré ce qui suit :

« Sur la base du bénéfice net ajusté, les résultats du quatrième trimestre ont fortement ressenti les contrecoups du ralentissement dans le secteur de l'énergie dans l'Ouest canadien. Les résultats des divisions des Systèmes de puissance et des Composants industriels ont été inférieurs aux prévisions; la réduction des frais de vente et d'administration n'a pu contrebalancer l'important recul des volumes et des marges brutes, notamment dans l'Ouest canadien. Toutefois, au regard des conditions économiques difficiles dans l'Ouest canadien, nous sommes satisfaits des résultats de la division de l'Équipement.

La mise en place du plan de restructuration annoncé au deuxième trimestre de 2015 se déroule comme prévu dans la division des Systèmes de puissance, comme en font foi les économies de coûts réalisés au quatrième trimestre. De plus, nous avons généré 22,0 millions de dollars en trésorerie grâce à la diminution du fonds de roulement d'exploitation, laquelle a surtout été utilisée pour réduire la dette.

Nous évoquons pour 2016 la perspective que les conditions de marché demeurent précaires. Nous nous attendons à ce que le bénéfice soit mis à rude épreuve en raison des conditions de marché qui prévalent dans l'Ouest canadien, de la réduction du capital des clients des secteurs des ressources, de la baisse des charges d'exploitation et de la faiblesse du dollar canadien. Compte non tenu de l'incidence de la provision de 12 millions de dollars au titre de la restructuration, nous prévoyons une baisse du bénéfice d'un exercice à l'autre au cours du premier semestre de 2016. Pour le second semestre de l'exercice 2016, le bénéfice devrait augmenter légèrement grâce aux livraisons d'équipement aux clients et à la baisse des coûts. Nous allons continuer de pratiquer une gestion prudente de notre bilan tout au long de 2016 et nous sommes d'avis que notre ratio de levier financier se situera dans une marge de tolérance acceptable par rapport à notre fourchette cible de 1,5 à 2,0 fois1). En ce qui a trait aux dividendes, le montant trimestriel actuel de 0,25 $ par action a été fixé en mars 2015 à un niveau supportable en prévision d'un cycle négatif. Nous allons continuer d'évaluer le montant du dividende chaque trimestre en tenant compte des prévisions du bénéfice, du ratio de levier financier et des autres occasions d'investissement de la Société.

En raison du ralentissement plus important que prévu de l'économie dans l'Ouest canadien et des difficultés à prévoir la durée de ce ralentissement, nous ne présenterons plus de cibles de TCAC du bénéfice net pour la période de 2015 à 2019. Bien que les conditions difficiles demeurent un enjeu, nous croyons beaucoup en nos activités de croissance présentées dans la stratégie « 4 points de croissance ». Notre confiance est renforcée par le fait que la réorganisation de la Société est susceptible de rehausser le bénéfice et par les relations que nous avons tissées avec nos clients et fournisseurs. »

Corporation Wajax

Grâce à un réseau de 123 succursales dans l'ensemble du Canada, Wajax est l'un des principaux distributeurs canadiens dans les domaines de la vente, de la location et du service après-vente de pièces ainsi que du soutien technique pour l'équipement, les systèmes de puissance et les composants industriels. La Société distribue de multiples gammes de produits et représente, dans l'ensemble de ses principales activités, un certain nombre de fabricants de premier plan dans le monde. Sa clientèle est diversifiée sur le plan des secteurs économiques, lesquels vont des ressources naturelles à la construction en passant par le transport, la fabrication, la transformation industrielle et les services publics.

La conférence téléphonique portant sur les résultats financiers du quatrième trimestre de Wajax sera diffusée sur le Web. Vous êtes invité à l'écouter en direct en anglais le mardi 1er mars 2016 à 13 h 30 (heure de l'Est). Pour ce faire, veuillez vous rendre à l'adresse www.wajax.com et cliquer sur le lien menant à la conférence Web sur la page Investor Relations (Relations avec les investisseurs).

Notes

1)

Le « bénéfice net ajusté », le « bénéfice net ajusté de base par action », le « carnet de commandes consolidé », la « dette à long terme nette » et le « ratio de levier financier » sont des mesures financières qui n'ont pas de signification normalisée prescrite par les principes comptables généralement reconnus (les « PCGR ») et pourraient ne pas être comparables à des mesures similaires présentées par d'autres émetteurs. Le rapport de gestion de la Société comprend des renseignements additionnels à l'égard de ces mesures financières, y compris des définitions et des rapprochements avec les mesures conformes aux PCGR les plus comparables, à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

2)

Bénéfice net ajusté pour le trimestre clos le 31 décembre 2015 : (Perte nette) bénéfice net, compte non tenu de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 37,3 millions de dollars après impôt, ou de 1,87 $ par action, de base, en 2015 et du recouvrement des coûts de restructuration de 0,2 million de dollars après impôt, ou de 0,01 $ par action, de base, en 2014.


Bénéfice net ajusté pour l'exercice clos le 31 décembre 2015 : (Perte nette) bénéfice net, compte non tenu de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 37,3 millions de dollars après impôt, ou de 2,01 $ par action, de base (néant en 2014) et des coûts de restructuration de 1,5 million de dollars après impôt, ou de 0,08 $ par action (2,1 millions de dollars ou 0,12 $ par action, de base, en 2014).

3)

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2015, le nombre d'actions de base en circulation était de 19 983 800 (16 778 883 pour 2014). Pour la période de douze mois close le 31 décembre 2015, le nombre d'actions de base en circulation était de 18 559 558 (16 772 769 pour 2014).

 

Mise en garde concernant l'information prospective

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs et de l'information prospective au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables (collectivement, les « énoncés prospectifs »). Ces énoncés portent sur des événements futurs ou sur la performance future de la Société. Tous les énoncés, à l'exception des énoncés concernant des faits historiques, constituent des énoncés prospectifs. On reconnaît souvent, mais pas toujours, les énoncés prospectifs à l'emploi de termes et d'expressions comme « prévoir », « s'attendre à », « avoir l'intention », « planifier », « croire », « estimer », « projeter », ou des variantes de ces termes et expressions ou leur forme négative, ou des déclarations selon lesquelles certaines mesures ou certains événements ou résultats « peuvent », « devraient », « pourraient » ou « pourront », ou non, être prises, survenir ou se matérialiser. Ces énoncés comportent des risques et des incertitudes connus et inconnus et d'autres facteurs que la Société ne peut prédire ou contrôler et qui peuvent faire en sorte que les résultats, la performance et les réalisations réels diffèrent considérablement de ceux formulés, implicitement ou explicitement, dans ces énoncés prospectifs. Rien ne garantit que les énoncés prospectifs se concrétiseront. Par conséquent, le lecteur ne doit pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse ne sont valables qu'en date du présent communiqué de presse, ils reflètent les opinions actuelles de la direction et ils sont fondés sur l'information dont cette dernière dispose à l'heure actuelle. Même si la direction croit que les attentes dont il est fait état dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, rien ne garantit qu'elles s'avéreront exactes. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse ont notamment trait à notre réorganisation stratégique planifiée et aux avantages qui devraient en découler, y compris, sans toutefois s'y limiter, l'amélioration du levier d'exploitation, des économies de coûts de 4 millions de dollars pour 2016 et de 15 millions de dollars pour 2017, et le renforcement de notre capacité à réaliser notre stratégie de croissance; à la réalisation prévue de l'acquisition de Wilson et à notre certitude que nous pouvons dynamiser notre force de vente et étendre notre présence afin d'accroître les activités de Wilson; à nos perspectives pour 2016, y compris l'incidence prévue des conditions de marché dans l'Ouest canadien, de la réduction des dépenses des clients des secteurs des ressources et de la faiblesse du dollar canadien sur notre bénéfice; à nos attentes à l'égard du bénéfice d'un exercice à l'autre pour le premier et le second semestre de 2016; à la fourchette du ratio de levier financier prévue pour 2016; au niveau actuel du dividende jugé supportable en prévision d'un cycle négatif; et à notre confiance envers notre stratégie intitulée « 4 points de croissance ». Ces énoncés reposent sur un certain nombre d'hypothèses qui pourraient se révéler inexactes, entre autres, des hypothèses formulées à l'égard de la conjoncture économique commerciale en général; l'offre et la demande pour le pétrole et d'autres marchandises ainsi que le cours du pétrole et des autres marchandises et leur volatilité; les conditions des marchés financiers, y compris les taux d'intérêt; notre capacité à mettre en œuvre notre stratégie « 4 points de croissance », y compris le perfectionnement de nos capacités de base, l'établissement de priorités en matière de croissance interne, la capacité de conclure et d'intégrer les acquisitions et la mise en place réussie de nouvelles plateformes de technologie de l'information de même que des nouveaux systèmes et logiciels; la performance financière future de la Société; les coûts de cette dernière; la concurrence sur ses marchés; l'aptitude de celle-ci à attirer et à fidéliser le personnel compétent, sa capacité d'acquérir des produits et des stocks de qualité et d'entretenir des relations avec ses fournisseurs, les membres de son personnel et ses clients. La liste qui précède n'est pas exhaustive. Des facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels soient sensiblement différents, notamment, la détérioration de la conjoncture économique et commerciale en général, la volatilité de l'offre et de la demande pour le pétrole et les autres marchandises ainsi que de leur cours; la poursuite ou le prolongement de la chute du cours du pétrole, la fluctuation des conditions des marchés financiers, y compris les taux d'intérêt; le niveau de la demande pour les produits et services que nous offrons et leurs prix; le niveau de confiance et les dépenses des clients; l'acceptation de nos produits sur les marchés; la résiliation de contrats de distribution ou de contrats avec les fabricants d'équipement d'origine; des difficultés imprévues d'ordre opérationnel (comme la défaillance d'une usine, d'un équipement ou du mode de fonctionnement conformément aux spécifications ou aux attentes, la flambée des coûts, notre incapacité à réduire les coûts à la suite du ralentissement des activités du marché, le manque de produits ou de stocks de qualité, l'interruption de l'approvisionnement, les moyens de pression et les incidents imprévus touchant la santé, la sécurité et l'environnement); notre aptitude à attirer et à conserver le personnel compétent et notre capacité à entretenir les relations avec nos fournisseurs, nos employés et nos clients. La liste qui précède n'est pas exhaustive. Les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué de presse sont présentés entièrement sous réserve de la présente mise en garde. La Société ne s'engage aucunement à publier une mise à jour de ces énoncés prospectifs, que ce soit pour tenir compte de nouveaux renseignements ou d'événements postérieurs ou pour d'autres motifs, à moins que ce ne soit exigé en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables. Le lecteur peut obtenir de plus amples renseignements sur les risques et incertitudes associés à ces énoncés prospectifs et aux activités de la Société dans la notice annuelle de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2015, qui est déposée dans SEDAR.

Rapport de gestion - 2015

Le rapport de gestion qui suit traite de la situation financière et des résultats d'exploitation consolidés de Corporation Wajax (« Wajax » ou la « Société ») pour l'exercice clos le 31 décembre 2015. Ce rapport de gestion doit être lu à la lumière de l'information contenue dans les états financiers consolidés de la Société et les notes y afférentes de l'exercice clos le 31 décembre 2015. Les renseignements contenus dans le présent rapport de gestion sont fondés sur l'information dont disposait la direction en date du 1er mars 2016.

Sauf indication contraire, toute l'information financière comprise dans le présent rapport de gestion est exprimée en millions de dollars canadiens, sauf les données sur les calculs des ratios, les actions, les droits visant des actions et par action. On peut obtenir de l'information supplémentaire, notamment dans le rapport annuel et dans la notice annuelle de Wajax, dans le site Web de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

Responsabilité de la direction et du conseil d'administration

La direction est responsable de l'information communiquée dans ce rapport de gestion ainsi que dans les états financiers consolidés et les notes y afférentes, et a mis en place des systèmes d'information, des procédures et des contrôles appropriés visant à assurer que l'information utilisée en interne par la direction et communiquée en externe est essentiellement complète et fiable. Le conseil d'administration de Wajax a approuvé ce rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés et les notes y afférentes. En outre, le comité d'audit de Wajax joue, au nom du conseil d'administration, un rôle de surveillance à l'égard de la communication de toute l'information financière faite au public par Wajax et a passé en revue ce rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés et les notes y afférentes.

Contrôles et procédures de communication de l'information et contrôle interne à l'égard de l'information financière

Il incombe à la direction de Wajax d'établir et de maintenir, sous la supervision de son chef de la direction et de son chef des finances, des contrôles et procédures de communication de l'information (les « CPCI ») et un contrôle interne à l'égard de l'information financière (le « CIIF »).

Au 31 décembre 2015, la direction de Wajax, sous la supervision de son chef de la direction et de son chef des finances, avait conçu des CPCI pour fournir une assurance raisonnable que l'information qui doit être communiquée par Wajax dans le cadre du dépôt de documents annuels, intermédiaires ou d'autres rapports déposés ou soumis en vertu de la législation en valeurs mobilières applicable est inscrite, traitée, condensée et présentée dans les délais prescrits dans la législation en valeurs mobilières. Les CPCI visent à assurer que l'information qui doit être communiquée par Wajax dans le cadre du dépôt de documents annuels, intermédiaires ou d'autres rapports déposés ou soumis en vertu de la législation en valeurs mobilières applicable est compilée et communiquée à la direction de Wajax, y compris, au besoin, au chef de la direction et au chef des finances pour favoriser la prise de décisions éclairées en temps opportun.

Au 31 décembre 2015, la direction de Wajax, sous la supervision de son chef de la direction et de son chef des finances, avait conçu un CIIF pour fournir une assurance raisonnable que l'information financière est fiable et que les états financiers ont été établis, aux fins de la publication de l'information financière, conformément aux Normes internationales d'information financière (les « IFRS »). Ce faisant, la direction a utilisé les critères établis dans la version de 2013 du document intitulé Internal Control - Integrated Framework publié par le Committee of Sponsoring Organizations de la Treadway Commission (le « COSO »). En ce qui concerne les contrôles généraux à l'égard de la technologie de l'information, la direction a également utilisé le référentiel COBIT (Control Objectives for Information and Related Technology) créé par l'IT Governance Institute.

Au cours de l'exercice, la direction de Wajax, sous la supervision de son chef de la direction et de son chef des finances, a évalué l'efficacité et le fonctionnement des CPCI et du CIIF. Cette évaluation comprenait une évaluation du risque, la documentation des processus clés et des vérifications d'efficacité par échantillonnage tout au long de l'exercice. En raison des limitations inhérentes à tous les systèmes de contrôle, une évaluation des CPCI et du CIIF ne peut que fournir une assurance raisonnable quant à l'efficacité des contrôles. En conséquence, on ne peut pas s'attendre à ce que les CPCI et le CIIF empêchent et détectent toutes les inexactitudes attribuables à des erreurs ou à des fraudes. Le chef de la direction et le chef des finances ont conclu que les CPCI et le CIIF de Wajax étaient efficaces en date du 31 décembre 2015. Aucun changement qui aurait eu ou dont on pourrait raisonnablement s'attendre à ce qu'il ait vraisemblablement une incidence importante sur le CIIF de Wajax n'a été apporté au CIIF au cours du trimestre clos le 31 décembre 2015.

Mise en garde concernant l'information prospective

Le présent rapport de gestion contient des énoncés prospectifs et de l'information prospective au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables (collectivement les « énoncés prospectifs »). Ces énoncés portent sur des événements futurs ou sur la performance future de la Société. Tous les énoncés, à l'exception des énoncés concernant des faits historiques, constituent des énoncés prospectifs. On reconnaît souvent, mais pas toujours, les énoncés prospectifs à l'emploi de termes et d'expressions comme « prévoir », « s'attendre à », « avoir l'intention », « planifier », « croire », « estimer », « projeter », ou des variantes de ces termes et expressions ou leur forme négative, ou des déclarations selon lesquelles certaines mesures ou certains événements ou résultats « peuvent », « devraient », « pourraient » ou « pourront », ou non, être prises, survenir ou se matérialiser. Ces énoncés comportent des risques et des incertitudes connus et inconnus et d'autres facteurs que la Société ne peut prédire ou contrôler et qui peuvent faire en sorte que les résultats, la performance et les réalisations réels diffèrent considérablement de ceux formulés, implicitement ou explicitement, dans ces énoncés prospectifs. Rien ne garantit que les énoncés prospectifs se concrétiseront. Par conséquent, le lecteur ne doit pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent rapport de gestion ne sont valables qu'en date des présentes, ils reflètent les opinions actuelles de la direction de Wajax et sont fondés sur l'information dont cette dernière dispose à l'heure actuelle. Même si la direction croit que les attentes dont il est fait état dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, rien ne garantit qu'elles s'avéreront exactes. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent rapport de gestion ont notamment trait à notre stratégie intitulée « 4 points de croissance » et à nos objectifs liés à cette stratégie, notamment notre ambition de devenir le premier fournisseur de produits et services industriels au Canada; au plan d'action intitulé « 4 points de croissance » destiné à faire croître la Société; à notre cible visant l'atteinte d'un ratio de levier financier qui se situe dans une fourchette cible qui varie entre 1,5 et 2,0 fois; à l'attention que nous continuons de porter aux investissements et aux stratégies à l'égard de nos capacités de base, aux projets de croissance interne, aux acquisitions et aux systèmes informatiques et technologies de l'information, de même que les avantages qui devraient en découler, et à notre planification afin de gérer de façon prudente ces plans et programmes et nos stocks puisque nous croyons que les conditions de marché défavorables vont persister; à notre réorganisation stratégique planifiée et aux avantages qui devraient en découler, y compris, sans toutefois s'y limiter, l'amélioration du levier d'exploitation, des économies de coûts de 5 millions de dollars pour 2016 et de 15 millions de dollars pour 2017, et le renforcement de notre capacité à réaliser notre stratégie de croissance; à l'achèvement de la restructuration de notre division des Systèmes de puissance entreprise au deuxième trimestre de 2015 et aux économies de coûts qui devraient en découler; à nos besoins de financement, de fonds de roulement et de dépenses d'investissement de maintien, ainsi qu'à notre structure du capital et à notre ratio de levier financier; à notre risque de change et à notre exposition à ce risque, y compris l'incidence des fluctuations de change; à nos obligations liées au financement des prestations de retraite; au caractère approprié de notre capacité d'emprunt; à notre intention et à notre capacité d'accéder aux marchés des titres d'emprunt et des titres de capitaux propres si des capitaux supplémentaires étaient nécessaires; à la réalisation prévue de l'acquisition de Wilson et à notre certitude que nous pouvons dynamiser notre force de vente et étendre notre présence afin d'accroître les activités de Wilson; à nos perspectives pour 2016, y compris l'incidence prévue des conditions de marché dans l'Ouest canadien, de la réduction des dépenses des clients des secteurs des ressources et de la faiblesse du dollar canadien sur notre bénéfice; à nos attentes à l'égard du bénéfice d'un exercice à l'autre pour le premier et le second semestre de 2016; à la fourchette du ratio de levier financier prévue pour 2016; au niveau actuel du dividende jugé supportable en prévision d'un cycle négatif; et à notre confiance envers notre stratégie intitulée « 4 points de croissance ». Ces énoncés reposent sur un certain nombre d'hypothèses qui pourraient se révéler inexactes, entre autres, des hypothèses formulées à l'égard de la conjoncture économique et commerciale en général; l'offre et la demande pour le pétrole et d'autres marchandises ainsi que le cours du pétrole et des autres marchandises et leur volatilité; les conditions des marchés financiers, y compris les taux d'intérêt; notre capacité à mettre en œuvre notre stratégie « 4 points de croissance », y compris le perfectionnement de nos capacités de base, l'établissement de priorités en matière de croissance interne, la capacité de conclure et d'intégrer les acquisitions et la mise en place réussie de nouvelles plateformes de technologie de l'information de même que des nouveaux systèmes et logiciels; la performance financière future de la Société; les coûts de cette dernière; la concurrence sur ses marchés; l'aptitude de celle-ci à attirer et à fidéliser le personnel compétent, sa capacité d'acquérir des produits et des stocks de qualité et d'entretenir des relations avec ses fournisseurs, les membres de son personnel et ses clients. La liste qui précède n'est pas exhaustive. Des facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels soient sensiblement différents, notamment, la détérioration de la conjoncture économique et commerciale en général, la volatilité de l'offre et de la demande pour le pétrole et d'autres marchandises ainsi que de leur cours; la poursuite ou le prolongement de la chute du cours du pétrole; la fluctuation des conditions des marchés financiers, y compris les taux d'intérêt; le niveau de la demande pour les produits et services offerts par la Société et leurs prix; le niveau de confiance et les dépenses des clients; l'acceptation des produits de la Société sur les marchés; la résiliation de contrats de distribution ou de contrats avec les fabricants d'équipement d'origine; des difficultés imprévues d'ordre opérationnel (comme la défaillance d'une usine, d'un équipement ou du mode de fonctionnement conformément aux spécifications ou aux attentes, la flambée des coûts, notre incapacité à réduire les coûts à la suite du ralentissement des activités du marché, le manque de produits ou de stocks de qualité, l'interruption de l'approvisionnement, les moyens de pression et les incidents imprévus touchant la santé, la sécurité et l'environnement); l'aptitude de la Société à attirer et à conserver le personnel compétent et la capacité de la Société à entretenir les relations avec ses fournisseurs, ses employés et ses clients. La liste qui précède n'est pas exhaustive. Le lecteur peut obtenir de plus amples renseignements sur les risques et incertitudes associés à ces énoncés prospectifs et aux activités de la Société dans le présent rapport de gestion à la rubrique « Gestion des risques et incertitudes » ainsi que dans la notice annuelle de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2015, qui est déposée dans SEDAR. Les énoncés prospectifs contenus dans ce rapport de gestion sont présentés entièrement sous réserve de la présente mise en garde. La Société ne s'engage aucunement à publier une mise à jour de ces énoncés prospectifs, que ce soit pour tenir compte de nouveaux renseignements ou d'événements postérieurs ou pour d'autres motifs, à moins que ce ne soit exigé en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables. Le lecteur doit garder à l'esprit que la préparation d'états financiers en vertu des IFRS exige que la direction porte certains jugements et fasse des estimations qui influent sur le montant déclaré des actifs, des passifs, des produits et des charges. Ces estimations peuvent varier, situation qui peut se traduire par un effet négatif ou positif sur le bénéfice net à mesure que d'autres renseignements sont obtenus et que le contexte économique évolue.

Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles

Le présent rapport de gestion comprend des mesures financières non conformes aux PCGR et des mesures conformes aux PCGR additionnelles qui n'ont pas de sens normalisé aux termes des PCGR. Ces mesures sont définies et rapprochées avec la mesure conforme aux PCGR la plus comparable de la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

Vue d'ensemble de Corporation Wajax

Wajax est l'un des principaux distributeurs canadiens dans les domaines de la vente et du soutien technique en matière d'équipement mobile, de systèmes de puissance et de composants industriels par l'intermédiaire d'un réseau de 123 succursales partout au Canada. Société dont l'exploitation reflète la diversité de l'économie canadienne, sa clientèle provient des principaux secteurs d'activité de l'économie canadienne, soit la construction, les secteurs industriel et commercial, le transport, les sables bitumineux, l'exploitation forestière, le pétrole et le gaz naturel, la transformation des métaux et l'exploitation minière.

Le 1er mars 2016, la Société a annoncé qu'elle effectuerait la transition de l'approche actuelle qui est constituée de trois divisions de produits distinctes à une approche simplifiée et plus intégrée. La nouvelle organisation s'appuiera sur trois groupes fonctionnels principaux : expansion des affaires, activités de service et capacités d'expansion en ce qui a trait aux fournisseurs. Ces groupes recevront le soutien des fonctions centralisées, notamment la chaîne d'approvisionnement, les systèmes d'information, les ressources humaines, l'environnement, la santé et la sécurité et les finances. Cette nouvelle structure devrait améliorer l'approche de Wajax dans l'ensemble de la société à l'égard de la clientèle, permettre d'harmoniser étroitement les ressources avec la stratégie « 4 points de croissance », d'améliorer le levier d'exploitation et de diminuer les coûts grâce aux gains de productivité et à la suppression des excédents inhérents à la structure actuelle. Se reporter à la rubrique « Réorganisation » présentée plus loin.

Stratégie

Le 3 mars 2015, la Société a mis en place la stratégie de croissance à long terme « 4 points de croissance ». L'objectif de la Société est de devenir le premier fournisseur de produits et services industriels au Canada, en se distinguant notamment par l'excellence de sa force de vente, par l'étendue et l'efficacité de ses activités de réparation et d'entretien et par son aptitude à collaborer étroitement avec ses partenaires fournisseurs, actuels et nouveaux, afin d'élargir constamment la gamme des produits offerts aux clients.

Étant donné que la Société fait partie des distributeurs les plus diversifiés du secteur industriel au Canada, sa stratégie s'appuie sur une équipe dévouée, un réseau national de succursales, une connaissance des différents marchés finaux, un bassin de fournisseurs de premier ordre et des relations avec la clientèle solides. Ces atouts qui existent déjà seront optimisés par les « 4 points de croissance » suivants :

1)

le perfectionnement de nos capacités de base, notamment l'excellence des équipes de vente, les activités de réparation et d'entretien et l'expansion en ce qui a trait aux fournisseurs;

2)

l'établissement de priorités claires en matière de croissance interne;

3)

l'établissement de la capacité de la Société de conclure et d'intégrer les acquisitions de services de réparation technique (« SRT »);

4)

les investissements dans des systèmes qui amélioreront la productivité et le service à la clientèle.

 

Dans le cadre de sa stratégie à long terme, la Société a fixé des cibles financières sur cinq ans, de 2015 à 2019. Pour cette période, les objectifs portaient sur une augmentation du bénéfice net correspondant à un taux de croissance annuel composé (un « TCAC ») de 7,5 % et un ratio de levier financier se situant dans une fourchette de 1,5 à 2,0 fois.

En raison du ralentissement plus important que prévu de l'économie dans l'Ouest canadien et des difficultés à prévoir la durée de ce ralentissement, la Société ne présentera plus de cibles de TCAC du bénéfice net pour la période de 2015 à 2019. Bien que les conditions difficiles demeurent un enjeu, la direction a bon espoir que les activités de croissance de la Société présentées dans la stratégie « 4 points de croissance » donnent des résultats. La confiance de la direction est renforcée par le fait que la réorganisation de la Société est susceptible de rehausser le bénéfice et par les relations qu'elle a tissées avec ses clients et fournisseurs. Se reporter aux rubriques « Réorganisation » et « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

La Société a réalisé des avancées à l'égard de tous les volets de sa stratégie en 2015 et elle poursuivra la réalisation des projets qui contribuent à la progression des composantes de la stratégie « 4 points de croissance » de la façon suivante :

  • Capacités de base - D'importants progrès ont été réalisés pour soutenir les capacités de base : Excellence des équipes de vente : Wajax a réalisé la conception d'un nouveau processus de vente standard, qui met l'accent sur le renforcement des futurs canaux de vente et sur l'amélioration des taux de réussite. Près de 500 professionnels de la vente ont suivi une formation sur ce processus. Un système de gestion des relations avec la clientèle a été mis au point et son déploiement est prévu pour mars 2016. En outre, un programme des comptes principaux qui s'appuie sur les besoins et les attentes de nos clients principaux a été imaginé et il sera implanté en 2016 auprès d'un nombre restreint de clients de premier plan des secteurs de l'exploitation minière et des sables bitumineux.
    Activités de réparation et d'entretien : en 2015, un Comité consultatif en matière de service national a été établi afin de concevoir des processus standards pour les activités de service et pour les systèmes d'évaluation qui seront mis en place dans les succursales dont les activités principales ont trait au transport sur de grandes routes et au transport hors des grandes routes. De nouveaux programmes de formation sur la sécurité, le service à la clientèle, les processus opérationnels, les résultats financiers et les évaluations financières seront mis à la disposition des dirigeants des services en 2016.
    Expansion en ce qui a trait aux produits et aux fournisseurs : un nouveau processus de développement de produits et services qui permet notamment de cerner les besoins du marché et des clients, y compris l'établissement des relations nécessaires avec les fournisseurs, a été mis en place dans le secteur des Composants industriels, où des possibilités, évaluées à plus de 50 millions de dollars, en sont à différentes étapes de développement. Par ailleurs, dans le secteur des Systèmes de puissance, des possibilités pour de nouveaux produits et services se sont présentées afin de diversifier les produits axés sur les services après-vente et les activités en plein essor comme celles du secteur des groupes électrogènes et du secteur naval.

  • Croissance interne : Les programmes de croissance interne constituent les plus importantes occasions de croissance à long terme de Wajax, même si la croissance attendue en 2015 n'a pas été atteinte en raison des conditions de marché difficiles dans l'Ouest canadien. À cet égard, les ventes des SRT se sont établies à 61 millions de dollars en 2015, en recul de 11 % du fait de la baisse de 20 % dans l'Ouest canadien. Toutefois, dans le reste du Canada, les activités des SRT ont augmenté de 10 %. Les ventes des groupes électrogènes ont diminué de 6 %, pour s'établir à 82 millions de dollars, en raison d'un déclin de 15 % dans l'Ouest canadien en 2015. Les ventes d'équipement liées au secteur de l'exploitation minière se sont chiffrées à 86 millions de dollars en 2015, soit un repli de 35 % du fait de la baisse des activités dans l'Ouest canadien. Néanmoins, une amélioration des produits est prévue en 2016 à la faveur de la livraison de trois grandes pelles excavatrices minières à des clients de l'Est et de l'Ouest canadiens. La diversification dans le secteur du pétrole et du gaz naturel a subi l'incidence défavorable de la chute du prix du pétrole, ce qui a eu des répercussions considérables sur les produits de Wajax pour 2015, lesquels ont été de 64 millions de dollars, soit une réduction de 41 %. Par conséquent, Wajax, va poursuivre de façon prudente la gestion de ses plans, de ses programmes et de ses stocks puisque tout porte à croire que les conditions de marché défavorables vont persister.


    Wajax demeure résolue à réaliser ces projets malgré les conditions de marché actuelles puisqu'ils amélioreront pour l'avenir la durabilité du bénéfice grâce aux excellentes possibilités de soutien après‑vente et de service qu'ils représentent. De plus, bon nombre de ces programmes présentent des occasions de croissance à l'échelle nationale, ce qui atténue l'exposition de Wajax aux conditions économiques de l'Ouest canadien.


    En plus de ces programmes, Wajax continuera à mettre l'accent sur l'amélioration de ses parts de marché pour ce qui est des activités liées à l'équipement de construction et à l'exploitation forestière en 2016, tout en profitant des possibilités de croissance au sein des marchés du commerce et de la défense maritime.

  • Acquisitions : Comme il est susmentionné, étendre les activités de Wajax liées aux SRT constitue un axe de croissance de premier ordre et les acquisitions font partie intégrante de son plan. Selon la perception du marché canadien qu'a la direction actuellement, il est prévu que Wajax affectera au plus 100 millions de dollars à l'acquisition d'entreprises de SRT sur la période de cinq ans allant de 2015 à 2019. La liste d'acquisitions cibles potentielles a été enrichie en 2015 au moyen d'une évaluation régionale réalisée en partenariat avec certains clients principaux triés sur le volet. Dans la poursuite de sa stratégie d'acquisition d'entreprises de SRT, Wajax a conclu le 12 février 2016 un accord pour acquérir les actifs de Wilson Machine Co. Ltd. (« Wilson ») située à Montréal pour environ 5 millions de dollars, sous réserve de respecter les conditions de clôture d'usage. Wilson est le chef de file en Amérique du Nord en matière de fabrication et de réparation de matériel pivotant de précision et de boîtes de vitesse et ses ventes s'élèvent à environ 6 millions de dollars.

  • Systèmes : Les investissements dans des systèmes demeurent une des priorités de la stratégie de Wajax. En 2015, une nouvelle plateforme d'apprentissage numérique a été mise en place pour la formation des équipes de vente et des activités de service, ainsi que des nouveaux systèmes de gestion de la santé et sécurité et des ressources humaines. Le déploiement du système de gestion des relations avec la clientèle a débuté en 2016. Wajax prévoit investir graduellement jusqu'à 30 millions de dollars au titre des systèmes au cours des cinq prochaines années, dont la plus importante tranche sera directement affectée à un système ERP usuel. Afin de se concentrer sur les systèmes qui servent à soutenir sa réorganisation, Wajax a reporté jusqu'en 2017 ses investissements ayant trait au système ERP. Se reporter à la rubrique « Réorganisation ».

Réorganisation

Outre les projets stratégiques liés aux « 4 points de croissance », la réorganisation de la Société selon une nouvelle structure constituera un de ses principaux objectifs pour 2016. Les activités de la Société seront réunies dans les trois groupes fonctionnels principaux suivants :

  • Le groupe « prospection de clientèle » est la fonction de première ligne des activités de Wajax. Ce groupe constituera la porte d'entrée principale de nos clients, il représentera nos produits et services, il offrira des solutions et contribuera à la connaissance du marché et de la clientèle afin d'alimenter l'offre de nouveaux produits et services de la Société. Le groupe comprendra des équipes internes et externes de vente régionales et par catégorie, de même que des équipes de vente spécialisées dans les marchés finaux et des équipes qui se consacreront aux clients principaux. Le groupe « prospection de clientèle » sera responsable des capacités de base visant l'excellence de l'équipe de vente.

  • Le groupe « activités de service » sera constitué des activités liées aux pièces et services des principales catégories de produits de transport sur de grandes routes et hors des grandes routes de la Société. Le groupe comprendra les activités de service des succursales et la plupart des techniciens et membres du personnel responsables des pièces et services liés aux activités en atelier et sur le terrain. Le groupe « activités de service » sera responsable des capacités de base visant les activités d'entretien et de réparation.

  • Le groupe « expansion en ce qui a trait aux fournisseurs » constituera une interface de premier ordre entre les partenaires fournisseurs de la Société et ses fonctions principales de ventes et de services. Le groupe « expansion en ce qui a trait aux fournisseurs » travaille de concert avec les groupes internes et les partenaires et il constituera le principal contributeur au développement de nouveaux produits. Ce groupe sera responsable de l'enrichissement continue de l'offre à la clientèle de la capacité de base visant l'expansion en ce qui a trait aux produits et aux fournisseurs.

Ces groupes recevront le soutien des fonctions centralisées, notamment la chaîne d'approvisionnement, les systèmes d'information, les ressources humaines, l'environnement, la santé et la sécurité et les finances.

Cette nouvelle structure devrait améliorer l'approche intrasociété à l'égard de la clientèle de la Société, permettre d'harmoniser étroitement les ressources avec la stratégie « 4 points de croissance », améliorer le levier d'exploitation et diminuer les coûts grâce aux gains de productivité et à la suppression des excédents inhérents à la structure actuelle. La transition vers la nouvelle structure s'effectuera durant l'exercice 2016. Compte non tenu d'une provision estimée à 12 millions de dollars pour la restructuration au premier trimestre de 2016, le profit net devrait se chiffrer à environ 4 millions de dollars pour 2016 et les économies de coûts sur une année complète devraient s'établir à environ 15 millions de dollars et se traduire en bénéfice en 2017. Bien que la compression des coûts en cours soit nécessaire en raison des conditions de marché, la révision de la structure organisationnelle de la Société cadre également avec son objectif principal visant à améliorer l'exécution de sa stratégie. À l'achèvement de la restructuration, la Société aura supprimé environ 10 % de ses effectifs au Canada depuis l'ouverture de l'exercice 2015. Se reporter à la rubrique « Stratégie ».

Résultats consolidés annuels


2015


2014


Produits

1 273,3

$

1 451,3

$

Marge brute

253,9

$

289,3

$

Frais de vente et d'administration

203,1

$

216,9

$

Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles

41,2

$

-

$

Coûts de restructuration

2,1

$

2,8

$

Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat1)

7,5

$

69,6

$

Charges financières

12,2

$

13,0

$

(Perte) bénéfice avant impôt sur le résultat1)

(4,7)

$

56,6

$

Charge d'impôt sur le résultat

6,3

$

15,3

$

(Perte nette) bénéfice net

(11,0)

$

41,2

$






-       (Perte) bénéfice de base par action2)

(0,59)

$

2,46

$

-       (Perte) bénéfice dilué(e) par action3)

(0,58)

$

2,42

$

Bénéfice net ajusté1), 4)

27,8

$

43,3

$






-       Résultat de base par action ajusté1), 2), 4)

1,50

$

2,58

$

-       Résultat dilué par action ajusté1), 3), 4)

1,47

$

2,54

$

1)

Ces montants n'ont pas de sens normalisé aux termes des principes comptables généralement reconnus (les « PCGR »). Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

2)

Nombre d'actions moyen pondéré aux fins du calcul (de la perte) du bénéfice de base par action : 18 559 558 (16 772 769 en 2014).

3)

Nombre d'actions moyen pondéré aux fins du calcul (de la perte) du bénéfice dilué(e) par action : 18 863 423 (17 037 382 en 2014).

4)

(Perte nette) bénéfice net, compte non tenu de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 37,3 millions de dollars après impôt ou de 2,01 $ par action, de base (néant en 2014) et des coûts de restructuration de 1,5 million de dollars après impôt ou de 0,08 $ par action (2,1 millions de dollars ou 0,12 $ par action, de base, en 2014).

 

Produits par région géographique


2015


2014


Ouest canadien

44

%

52

%

Centre du Canada

26

%

21

%

Est du Canada*

30

%

27

%

* Comprend le Québec et les provinces de l'Atlantique.

Produits par division


2015


2014


Équipement

47

%

50

%

Systèmes de puissance

22

%

22

%

Composants industriels

31

%

28

%

 

BAII par division1)


2015


2014


Équipement

62

%

58

%

Systèmes de puissance

13

%

20

%

Composants industriels

25

%

22

%

 

Produits par marché2)


2015


2014


Construction

15

%

17

%

Transport

15

%

13

%

Exploitation forestière

14

%

11

%

Secteur industriel/commercial

14

%

14

%

Sables bitumineux

10

%

13

%

Exploitation minière

9

%

8

%

Traitement des métaux

6

%

5

%

Pétrole et gaz naturel

5

%

7

%

Gouvernement et services publics

5

%

4

%

Autres

7

%

8

%

1)

Représente le bénéfice du secteur compte non tenu de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et des coûts de restructuration. Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

2)

Certains produits de 2014 ont été reclassés afin de les rendre conformes au classement de l'exercice considéré.

 

Dans l'ensemble, les produits de 2015 ont reculé de 178,0 millions de dollars du fait surtout de la faiblesse prolongée des marchés de la construction, du pétrole et du gaz naturel et des sables bitumineux dans l'Ouest canadien.

L'incidence a été plus importante dans la division de l'Équipement, laquelle a subi une diminution de 20 % des produits liés à l'équipement en raison d'une baisse de la demande et des pressions concurrentielles sur le marché, et un recul de 10 % des produits tirés des ventes de pièces et de services puisque les exploitants de gisements de sables bitumineux et les clients du secteur minier continuent de mettre à l'arrêt une partie de leur parc d'équipement et de remettre à plus tard les activités d'entretien. La division des Systèmes de puissance a connu une baisse des ventes d'équipement lié au transport hors des grandes routes et sur grandes routes de même que des volumes de ventes de pièces et de services en raison du ralentissement des activités pétrolières et gazières dans l'Ouest canadien. Les activités dans l'Ouest canadien de la division des Composants industriels ont également subi l'incidence défavorable du ralentissement des activités pétrolières et gazières et des activités liées aux sables bitumineux. Ces conditions ont été contrebalancées en partie par la vigueur du secteur de l'exploitation forestière partout au Canada, dont ont tiré parti les divisions de l'Équipement et des Composants industriels.

Produits
Pour l'exercice 2015, les produits se sont établis à 1 273,3 millions de dollars, soit une diminution de 12 %, ou de 178,0 millions de dollars, comparativement à 1 451,3 millions de dollars en 2014. Les produits de la division de l'Équipement ont diminué de 16 %, ou de 117,9 millions de dollars, du fait surtout de la baisse des volumes dans les secteurs de la construction et de l'exploitation minière dans l'Ouest canadien. Les produits de la division des Systèmes de puissance ont chuté de 12 %, ou de 40,6 millions de dollars, en raison de la réduction des produits liés au pétrole et au gaz naturel dans l'Ouest canadien. Les produits de la division des Composants industriels ont reculé de 5 %, ou de 22,4 millions de dollars, alors que la diminution des ventes aux clients des secteurs du pétrole et du gaz naturel et des sables bitumineux dans l'Ouest canadien a été quelque peu contrebalancée par la hausse des ventes dans le centre et l'Est du Canada.

Marge brute
La baisse des produits a été le principal facteur responsable de la régression de 35,4 millions de dollars, ou de 12 %, de la marge brute au cours de l'exercice 2015, comparativement à l'exercice précédent. La marge bénéficiaire brute en pourcentage, établie à 19,9 %, est demeurée la même par rapport à 2014 puisque l'incidence défavorable des marges moins élevées au titre des pièces et services a été compensée en partie par une proportion moindre des volumes de vente d'équipement comparativement à l'exercice précédent.

Frais de vente et d'administration
Les frais de vente et d'administration ont diminué de 13,8 millions de dollars au cours de l'exercice. Cette diminution est essentiellement attribuable à la baisse des charges à payer au titre des primes incitatives et des charges liées aux ventes, de même qu'aux compressions de personnel. Les frais de vente et d'administration exprimés en pourcentage des produits ont crû, passant de 14,9 % en 2014 à 15,9 % en 2015.

Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles
Une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 41,2 millions de dollars (37,3 millions de dollars après impôt) a été comptabilisée pour 2015, ce qui comprend un montant de 13,7 millions de dollars relatif à la division des Systèmes de puissance et un montant de 27,5 millions de dollars relatif à la division des Composants industriels. Par conséquent, la valeur comptable du goodwill et des immobilisations incorporelles de chaque division se rapproche de leur valeur recouvrable au 31 décembre 2015, soit néant pour la division des Systèmes de puissance et 18,3 millions de dollars pour la division des Composants industriels. La détermination des valeurs recouvrables suppose que les activités continueront d'être anémiques dans le secteur du pétrole et du gaz naturel dans l'Ouest canadien. Se reporter à la rubrique « Estimations comptables critiques ».

Coûts de restructuration
Au cours du deuxième trimestre de 2015, des coûts de restructuration de 2,1 millions de dollars, qui correspondent à des coûts liés aux indemnités de cessation d'emploi, ont été comptabilisés dans la division des Systèmes de puissance. Le plan de restructuration des Systèmes de puissance devrait être achevé au cours du premier trimestre de 2016 et devrait se traduire par des économies annuelles d'environ 7,4 millions de dollars. En 2014, la division des Composants industriels a inscrit des coûts de restructuration de 2,8 millions de dollars dans le cadre du plan visant à rationaliser et à accroître l'efficacité de la force de vente de même que l'organisation de la gestion des succursales.

Charges financières
Les charges financières de 12,2 millions de dollars ont diminué de 0,8 million de dollars par rapport à celles de l'exercice 2014, du fait de la diminution de la dette à long terme nette en raison surtout du produit de l'émission d'actions de 71,4 millions de dollars au cours du deuxième trimestre de 2015. Se reporter à la rubrique « Situation de trésorerie et ressources en capital ».

Charge d'impôt sur le résultat
Le taux d'impôt effectif négatif de la Société s'est établi à 134 % (27,1 % en 2014) par rapport au taux d'impôt prévu par la loi de 26,5 % pour la Société (26,1 % en 2014). Le taux d'impôt effectif négatif pour 2015 est attribuable aux charges non déductibles fiscalement, y compris une dépréciation de 26,5 millions de dollars au titre du goodwill et des immobilisations incorporelles. Le taux d'impôt effectif de 27,1 % pour 2014 était plus élevé que le taux d'impôt prévu par la loi de 26,1 % en raison de charges non déductibles fiscalement. Le taux d'impôt prévu par la loi de 26,5 % a augmenté comparativement à 2014 puisque le taux d'impôt provincial en Alberta s'est accru.

(Perte nette) bénéfice net
En 2015, la Société a subi une perte nette de 11,0 millions de dollars, ou de 0,59 $ par action, comparativement à un bénéfice net de 41,2 millions de dollars, ou de 2,46 $ par action, en 2014. La diminution du bénéfice net de 52,2 millions de dollars est le fait surtout d'une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 37,3 millions de dollars après impôt, ou de 2,01 $ par action, et d'un recul des volumes, compensés en partie par une réduction des frais de vente et d'administration et des charges financières. La diminution de 3,05 $ du bénéfice de base par action s'explique par le recul du bénéfice net, tel qu'il est susmentionné, jumelé à l'incidence du placement réalisé au deuxième trimestre de 2015, lequel explique une perte de base par action de 0,06 $, ou de 10 %.

Bénéfice net ajusté (se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles »)
Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte d'une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 37,3 millions de dollars après impôt, ou de 2,01 $ par action, et des coûts de restructuration de 1,5 million de dollars après impôt, ou de 0,08 $ par action (2,1 millions de dollars ou 0,12 $ par action en 2014).

De fait, le bénéfice net ajusté a reculé de 15,5 millions de dollars pour s'établir à 27,8 millions de dollars, ou à 1,50 $ par action, en 2015 comparativement à 43,3 millions de dollars, ou à 2,58 $ par action, en 2014. Le recul de 15,5 millions de dollars du bénéfice net ajusté est le fait surtout d'une baisse des volumes de vente, contrebalancée par une réduction des frais de vente et d'administration et des charges financières. La diminution de 1,08 $ par action du bénéfice de base par action traduit la baisse du bénéfice net, comme il est susmentionné, conjuguée à l'incidence du placement d'actions réalisé au cours du deuxième trimestre de 2015, lequel explique une réduction de la perte de base par action de 0,16 $ ou de 10 %.

Émission d'actions
Le 12 juin 2015, la Société a réalisé un placement par voie de prise ferme visant 3 197 000 actions ordinaires pour un produit brut total de 74,8 millions de dollars. Ce placement comprend l'émission de 417 000 actions ordinaires suivant l'exercice intégral, par les preneurs fermes, d'une option de surallocation. Les coûts d'émission liés au placement d'actions se sont élevés à 3,4 millions de dollars et à 2,5 millions de dollars après impôt, y compris la rémunération des preneurs fermes et d'autres charges. Le produit net en trésorerie de 71,4 millions de dollars a été utilisé pour réduire les emprunts en cours aux termes de la tranche renouvelable de la facilité de crédit bancaire de la Société, ce qui a permis à Wajax de profiter d'une souplesse financière supplémentaire pour mettre en œuvre sa stratégie de croissance à long terme.

Résultat global
Le résultat global qui a totalisé 10,0 millions de dollars pour 2015 tenait compte d'une perte nette de 11,0 millions de dollars, contrebalancée en partie par un montant de 1,0 million de dollars au titre des autres éléments du résultat global. Les autres éléments du résultat global sont attribuables à des gains actuariels liés aux régimes de retraite après impôt de 0,8 million de dollars et à une variation de 0,2 million de dollars des profits sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie comptabilisés au cours de l'exercice.

Dette à long terme nette (se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes au PCGR additionnelles »)
La dette à long terme nette, établie à 149,0 millions de dollars au 31 décembre 2015, a diminué de 52,0 millions de dollars comparativement à 201,0 millions de dollars au 31 décembre 2014. La diminution au cours de l'exercice est attribuable au produit net de 71,4 millions de dollars de l'émission d'actions et aux entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation de 9,6 millions de dollars, atténuées par des versements de dividendes de 21,5 millions de dollars, des activités d'investissement de 4,3 millions de dollars et des paiements au titre des contrats de location‑financement de 3,9 millions de dollars.

Dividendes
Pour l'exercice clos le 31 décembre 2015, la Société avait déclaré des dividendes totalisant 1,23 $ par action. Pour l'exercice clos le 31 décembre 2014, elle avait déclaré des dividendes totalisant 2,40 $ par action.

Carnet de commandes (se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes au PCGR additionnelles »)
Au 31 décembre 2015, le carnet de commandes consolidé s'est établi à 169,2 millions de dollars, en baisse de 8,5 millions de dollars, ou de 5 %, par rapport à 177,7 millions de dollars au 31 décembre 2014. La baisse s'explique principalement par des reculs dans la division des Systèmes de puissance, notamment une diminution des commandes de groupes électrogènes et un recul des activités liées au transport hors des grandes routes dans l'Ouest canadien, atténués par une augmentation des commandes liées aux secteurs de la construction et de l'exploitation minière dans la division de l'Équipement. Se reporter à la rubrique « Résultats d'exploitation annuels » pour obtenir la description détaillée du carnet de commandes, par division.

Administrateur
Avec prise d'effet le 5 mai 2015, Sylvia Chrominska a été élue administratrice de la Société. Mme Chrominska possède plus de 30 années d'expérience en tant que haute dirigeante dans le secteur bancaire, et elle exerçait jusqu'à tout récemment la fonction de Chef, Groupe Ressources humaines et Communications mondiales, Groupe Banque Scotia.

Acquisition de Wilson
Le 12 février 2016, la Société a conclu un accord pour acquérir les actifs de Wilson, située à Montréal, pour environ 5 millions de dollars. Sous réserve de respecter les conditions de clôture d'usage, l'acquisition devrait être finalisée au cours des 60 prochains jours. Wilson est le chef de file en Amérique du Nord en matière de fabrication et de réparation de matériel pivotant de précision et de boîtes de vitesse dont le chiffre d'affaires annuel s'élève à environ 6 millions de dollars et dont les principaux clients dans l'Est canadien correspondent à la base de clients actuelle de Wajax. L'offre de services de Wilson cadre parfaitement avec la stratégie « 4 points de croissance » de Wajax et la direction est d'avis que cette acquisition peut dynamiser l'équipe de ventes de Wajax et étendre l'empreinte géographique de la Société afin d'accroître sensiblement ses activités.

Résultats d'exploitation annuels

Équipement

Pour les exercices clos les 31 décembre

2015


2014


Équipement1)

368,9

$

460,0

$

Pièces et services

233,0

$

259,8

$

Produits sectoriels

601,9

$

719,8

$

Bénéfice sectoriel2)

38,4

$

48,9

$

Marge bénéficiaire sectorielle2)

6,4

%

6,8

%

1)

Comprend les produits tirés de la location et les autres produits.

2)

Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat.

 

Comparaison des produits par type de produits - exercices 2015 et 2014

Marché

2015


2014


Construction

34

%

38

%

Exploitation forestière

24

%

19

%

Manutention de matériaux

21

%

17

%

Exploitation minière/sables bitumineux

14

%

18

%

Grues et services publics

7

%

8

%

 

Les produits ont diminué de 16 % ou de 117,9 millions de dollars, pour s'établir à 601,9 millions de dollars, contre 719,8 millions de dollars en 2014. Le bénéfice sectoriel a reculé de 21 % ou de 10,5 millions de dollars, et s'élève à 38,4 millions de dollars par rapport à 48,9 millions de dollars pour 2014. Les facteurs indiqués ci-après ont contribué aux résultats de la division de l'Équipement pour 2015 par rapport à 2014.

  • Les produits liés à l'équipement ont diminué de 91,1 millions de dollars, les variations spécifiques d'un exercice à l'autre étant notamment les suivantes :
    • Les produits liés à l'équipement de construction ont reculé de 67,0 millions de dollars en raison surtout d'une diminution des ventes d'excavatrices Hitachi, de l'équipement de marque JCB et des tombereaux articulés de marque Bell dans l'Ouest canadien attribuable à la faiblesse de la demande et aux pressions concurrentielles sur le marché.
    • Les produits liés à l'équipement d'exploitation forestière ont augmenté de 5,3 millions de dollars du fait de la hausse des ventes d'équipement de marque Tigercat dans toutes les régions, contrée en partie par une diminution des ventes d'équipement de marque Hitachi dans l'Ouest canadien en raison notamment de la hausse du nombre de clients qui préfèrent louer l'équipement avec une option d'achat, et des perturbations en raison des feux de forêt en Colombie-Britannique.
    • Les ventes d'équipement d'exploitation minière ont diminué de 19,7 millions de dollars du fait de la faiblesse de la valeur en dollars des livraisons d'équipement de marque Hitachi dans l'Ouest canadien par rapport à l'exercice précédent.
    • Les produits liés aux grues et à l'équipement pour les services publics ont décliné de 15,1 millions de dollars, en raison essentiellement de la baisse des ventes dans l'Ouest canadien et des ventes d'équipement aux clients des services publics dans le centre et l'Est du Canada.
    • Les produits liés à l'équipement de manutention de matériaux ont crû de 5,4 millions de dollars, ce qui s'explique par une hausse des ventes dans l'Ouest et le centre du Canada, atténuée par une baisse des ventes dans l'Est du Canada.

  • Les produits tirés des ventes de pièces et de services ont diminué de 26,8 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent. La diminution s'explique essentiellement par une baisse des volumes du secteur de l'exploitation minière dans l'Ouest canadien, y compris les sables bitumineux, puisque les clients continuent de mettre à l'arrêt une partie de leur parc d'équipement et de remettre à plus tard les dépenses d'entretien du fait de la faiblesse des prix du pétrole et des marchandises.

  • Le bénéfice sectoriel a reculé de 10,5 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent en raison surtout des activités de l'Ouest canadien. Dans l'ensemble, l'incidence de la baisse des volumes a été contrée en partie par une hausse des marges bénéficiaires brutes et une diminution de 4,9 millions de dollars des frais de vente et d'administration par rapport à l'exercice précédent. La marge bénéficiaire brute a augmenté en raison d'un profit de 2,8 millions de dollars lié à la monétisation de six tombereaux de marque Hitachi au cours du troisième trimestre de 2015 et de l'incidence favorable d'une proportion plus élevée des volumes de pièces et de services, quelque peu contrebalancés par une diminution des marges bénéficiaires brutes liées aux pièces et services par rapport à l'exercice précédent. Les frais de vente et d'administration ont diminué de 4,9 millions de dollars en raison des compressions de personnel, de la baisse des charges à payer au titre des primes incitatives annuelles et de la réduction des charges liées aux ventes.

 

Le carnet de commandes, établi à 103,6 millions de dollars au 31 décembre 2015, a augmenté de 9,8 millions de dollars comparativement au 31 décembre 2014, en raison d'une hausse des commandes liées aux secteurs de la construction et de l'exploitation minière dans l'Ouest canadien.

À la clôture de l'exercice, l'effectif de la division de l'Équipement avait été réduit d'environ 6 %, surtout dans l'Ouest canadien, en réaction aux conditions du marché.

Systèmes de puissance

Pour les exercices clos les 31 décembre

2015


2014


Équipement1)

92,1

$

113,6

$

Pièces et services

193,0

$

212,1

$

Produits sectoriels

285,1

$

325,7

$

Bénéfice sectoriel avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles
et des coûts de restructuration2)

7,8


16,5


Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles

(13,7)


-


Coûts de restructuration

(2,1)


-


(Perte sectorielle) bénéfice sectoriel3)

(8,0)

$

16,5

$

Marge bénéficiaire sectorielle avant dépréciation du goodwill et des immobilisations
incorporelles et des coûts de restructuration2)

2,7

%

5,1

%

Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles

(4,8)

%

-


Coûts de restructuration

(0,7)

%

-


Marge (déficitaire) bénéficiaire sectorielle3)

(2,8)

%

5,1

%

1)

Comprend les produits tirés de la location et les autres produits.

2)

Bénéfice avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles, coûts de restructuration, charges financières et impôt sur le résultat. Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes au PCGR additionnelles ».

3)

(Perte) bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat.

 

Comparaison des produits par type de produits - exercices 2015 et 2014

Marché

2015


2014


Activités de transport sur de grandes routes

39

%

37

%

Industriel/commercial

15

%

16

%

Pétrole et gaz naturel

10

%

15

%

Sables bitumineux

9

%

12

%

Exploitation minière

7

%

6

%

Construction

6

%

3

%

Autres

14

%

11

%

 

Les produits ont perdu 40,6 millions de dollars, ou 12 %, pour s'établir à 285,1 millions de dollars par rapport à 325,7 millions de dollars pour l'exercice 2014. Le bénéfice sectoriel a affiché une perte de 8,0 millions de dollars en 2015 comparativement à un bénéfice de 16,5 millions de dollars en 2014. Le bénéfice sectoriel pour 2015, compte non tenu de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et des coûts de restructuration de 7,8 millions de dollars, a reculé de 8,7 millions de dollars par rapport au bénéfice sectoriel de 16,5 millions de dollars pour 2014. Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes au PCGR additionnelles ». Les facteurs indiqués ci-après ont contribué à l'évolution des produits et du bénéfice d'un exercice à l'autre :

  • Les produits liés à l'équipement ont fléchi de 21,5 millions de dollars en raison du recul des volumes de ventes d'équipement aux clients du secteur du pétrole et du gaz naturel exerçant des activités de transport hors des grandes routes dans l'Ouest canadien et des volumes de ventes de groupes électrogènes. Ces reculs ont été quelque peu contrés par une hausse des ventes d'équipement lié aux activités de transport hors des grandes routes aux clients du secteur de l'exploitation minière dans le centre du Canada.

  • Les produits tirés des ventes de pièces et de services ont diminué de 19,1 millions de dollars en raison du recul des ventes aux clients exerçant des activités de transport sur et hors des grandes routes dans l'Ouest canadien à la suite du déclin de l'activité pétrolière et gazière. Ces baisses ont été contrebalancées en partie par l'accroissement des volumes de ventes aux clients exerçant des activités de transport hors des grandes routes dans l'Est et le centre du Canada.

  • Le bénéfice sectoriel a diminué de 24,5 millions de dollars, ce qui a donné lieu à une perte sectorielle de 8,0 millions de dollars en 2015 comparativement à un bénéfice sectoriel de 16,5 millions de dollars pour l'exercice précédent. Compte non tenu de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 13,7 millions de dollars et des coûts de restructuration de 2,1 millions de dollars, le bénéfice sectoriel a diminué de 8,7 millions de dollars, ce qui reflète une baisse du volume des ventes et des marges liées aux produits électrogènes, neutralisée en partie par un recul des frais de vente et d'administration. Les frais de vente et d'administration ont diminué de 2,3 millions de dollars, ce qui s'explique essentiellement par la baisse des charges annuelles à payer au titre des primes incitatives, par les compressions de personnel et la diminution des créances irrécouvrables par rapport à l'exercice précédent. Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

 

En 2015, une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 13,7 millions de dollars a été comptabilisée dans la division des Systèmes de puissance. Par conséquent, la valeur comptable du goodwill et des immobilisations incorporelles de la division se rapproche de leur valeur recouvrable de néant au 31 décembre 2015. Les valeurs recouvrables sont fondées sur l'hypothèse selon laquelle les activités continueront d'être anémiques dans le secteur du pétrole et du gaz naturel dans l'Ouest canadien.

La division des Systèmes de puissance a été restructurée au deuxième trimestre afin de réaligner les activités de soutien aux succursales, y compris la centralisation de la gestion de la chaîne d'approvisionnement et certaines autres fonctions administratives de soutien. La restructuration, conjuguée à d'autres réductions de coûts déjà réalisées et à la réduction des coûts liés au ralentissement de l'activité économique dans l'Ouest canadien, devrait se traduire par des économies annuelles d'environ 7,4 millions de dollars.

Le carnet de commandes, établi à 23,6 millions de dollars au 31 décembre 2015, a diminué de 17,0 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2014, du fait surtout de la diminution des commandes de groupes électrogènes et des activités liées au transport hors des grandes routes dans l'Ouest canadien.

Composants industriels

Pour les exercices clos les 31 décembre

2015


2014


Produits sectoriels

389,6

$

412,0

$

Bénéfice sectoriel avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles
et coûts de restructuration1)

15,3

$

18,4

$

Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles

(27,5)

$

-

$

Coûts de restructuration

-

$

(2,8)

$

(Perte sectorielle) bénéfice sectoriel2)

(12,2)

$

15,5

$

Marge bénéficiaire sectorielle avant dépréciation du goodwill et des immobilisations
incorporelles et coûts de restructuration1)

3,9

%

4,5

%

Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles

(7,0)

%

-


Coûts de restructuration

-


(0,7)

%

Marge (déficitaire) bénéficiaire sectorielle2)

(3,1)

%

3,8

%

1)

Bénéfice avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles, coûts de restructuration, charges financières et impôt sur le résultat. Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

2)

(Perte) bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat.

 

Comparaison des produits par type de produits - exercices 2015 et 2014

Marché

2015


2014


Industriel/fabrication

18

%

18

%

Exploitation minière

18

%

17

%

Exploitation forestière

16

%

13

%

Sables bitumineux

7

%

8

%

Transformation des métaux

7

%

7

%

Pétrole et gaz naturel

5

%

9

%

Construction

5

%

5

%

Aliments et boissons

5

%

4

%

Transport

4

%

4

%

Autres

15

%

15

%

 

Les produits ont reculé de 22,4 millions de dollars, ou de 5 %, pour s'établir à 389,6 millions de dollars en 2015, contre 412,0 millions de dollars en 2014. Pour l'exercice à l'étude, la perte sectorielle s'est établie à 12,2 millions de dollars comparativement à un bénéfice de 15,5 millions de dollars pour l'exercice précédent. Le bénéfice sectoriel avant la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et les coûts de restructuration s'est établi à 15,3 millions de dollars, soit une baisse de 3,1 millions de dollars par rapport à 18,4 millions de dollars en 2014. Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ». Les résultats de la division Composants industriels d'un exercice à l'autre sont attribuables aux facteurs indiqués ci-après :

  • Les ventes de roulements et de pièces de transmission ont progressé de 2,5 millions de dollars sous l'effet de la hausse des ventes dans le secteur de l'exploitation forestière dans toutes les régions du Canada, dans le secteur de l'exploitation minière dans le centre du Canada et de l'augmentation des volumes pour les clients du secteur des aliments et boissons. Ces hausses ont été atténuées par une diminution des ventes dans le secteur du pétrole et du gaz naturel dans l'Ouest canadien et par une réduction des volumes pour les clients du secteur de la transformation des métaux dans toutes les régions.

  • Les produits tirés des produits et services liés à l'équipement de traitement dans le domaine de l'énergie fluide, y compris l'entreprise de services au secteur des sables bitumineux, ont reculé de 24,9 millions de dollars, ou 13 %, par rapport à l'exercice précédent. Cette diminution est principalement attribuable à la baisse des activités des secteurs du pétrole et du gaz naturel et des sables bitumineux dans l'Ouest canadien, contrebalancée en partie par une légère augmentation des volumes dans le centre et l'Est du Canada.

  • Le bénéfice sectoriel a reculé de 27,7 millions de dollars, ce qui a donné lieu à une perte sectorielle de 12,2 millions de dollars en 2015 comparativement à un bénéfice sectoriel de 15,5 millions de dollars pour l'exercice précédent. Compte non tenu de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 27,5 millions de dollars en 2015 et des coûts de restructuration de 2,8 millions de dollars en 2014, le bénéfice sectoriel a diminué de 3,1 millions de dollars. Cette diminution découle de l'incidence négative de la baisse des volumes et d'une légère diminution des marges bénéficiaires brutes du fait des pressions concurrentielles sur le marché, contrebalancées en partie par la baisse de 6,1 millions de dollars des frais de vente et d'administration. La réduction des frais de vente et d'administration est le fait notamment de coûts liés au personnel moindres, y compris l'atténuation des charges annuelles à payer au titre des primes incitatives et d'autres charges liées aux ventes. Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

Une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 27,5 millions de dollars a été comptabilisée dans la division des Composants industriels en 2015. Par conséquent, la valeur comptable du goodwill et des immobilisations incorporelles de la division se rapproche de leur valeur recouvrable de 18,3 millions de dollars au 31 décembre 2015. Les valeurs recouvrables supposent que les activités continueront d'être anémiques dans le secteur du pétrole et du gaz naturel dans l'Ouest canadien.

Le carnet de commandes, établi à 42,0 millions de dollars au 31 décembre 2015, a diminué de 1,3 million de dollars par rapport au 31 décembre 2014.

Principales informations annuelles

Ces principales informations annuelles sont auditées et ont été préparées à l'aide des mêmes méthodes que celles utilisées pour l'établissement des états financiers consolidés annuels audités de l'exercice 2015.


2015


2014


2013


Produits

1 273,3

$

1 451,3

$

1 428,5

$








(Perte nette) bénéfice net

(11,0)

$

41,2

$

47,7

$








(Perte) bénéfice de base par action

(0,59)

$

2,46

$

2,85

$

(Perte) bénéfice dilué(e) par action

(0,58)

$

2,42

$

2,81

$

Total des actifs

677,5

$

723,6

$

682,1

$

Passifs non courants

169,5

$

202,0

$

214,5

$

Dividendes déclarés par action

1,23

$

2,40

$

2,68

$

 

En 2015, les produits ont diminué de 178,0 millions de dollars par rapport à 2014 pour s'établir à 1 273,3 millions de dollars. La diminution est attribuable à un ralentissement des activités dans l'Ouest canadien, ce qui a donné lieu à des produits provenant de la vente d'équipement et de pièces et de services inférieurs dans les divisions de l'Équipement et des Systèmes de puissance et à un recul des produits de la division des Composants industriels. En 2014, les produits, établis à 1 451,3 millions de dollars, ont augmenté de 22,8 millions de dollars par rapport à 2013. L'accroissement des produits provenant de la vente d'équipement et de pièces et de services de la division des Systèmes de puissance et la hausse des produits de la division des Composants industriels ont largement contrebalancé la réduction des produits provenant de la vente d'équipement et de pièces et de services de la division de l'Équipement.

La perte nette de 11,0 millions de dollars représente un recul de 58,7 millions de dollars, ou de 3,44 $ par action, entre 2013 et 2015. Compte non tenu de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles après impôt de 37,3 millions de dollars pour 2015 (2,01 $ par action) et des coûts de restructuration après impôt de 1,5 million de dollars pour 2015 (0,08 $ par action), le bénéfice net a diminué de 27,8 millions de dollars (1,50 $ par action) du fait surtout de la baisse des volumes et de la hausse des charges financières, compensées en partie par des frais de ventes et d'administration moindres. L'accroissement des charges financières, d'un montant de 3,2 millions de dollars, est attribuable à une hausse de l'encours de la dette et des coûts d'emprunt plus élevés en 2014 découlant de l'émission d'obligations de premier rang de 125 millions de dollars par la Société le 23 octobre 2013. Se reporter aux rubriques « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles » « Situation de trésorerie et ressources en capital ».

La diminution de 4,6 millions de dollars du total des actifs entre le 31 décembre 2013 et le 31 décembre 2015 est le fait principalement d'une réduction de valeur pour dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 41,2 millions de dollars en 2015 et de la baisse des débiteurs attribuable aux volumes dans toutes les divisions, contrebalancées en partie par des stocks plus élevés dans la division de l'Équipement et de l'accroissement de l'équipement de location des divisions de l'Équipement et des Systèmes de puissance.

Les passifs non courants de 169,5 millions de dollars au 31 décembre 2015 ont diminué de 45,0 millions de dollars depuis le 31 décembre 2013 en raison de la réduction de 44,3 millions de dollars de la dette à long terme. Cette réduction de la dette à long terme est attribuable à un produit de 71,4 millions de dollars de l'émission d'actions au cours du deuxième trimestre de 2015, contré en partie par les sorties de trésorerie liées aux activités d'investissement et les autres activités de financement.

Principales informations trimestrielles

Le tableau qui suit présente les principales données financières trimestrielles consolidées non auditées pour les huit derniers trimestres. Bien qu'elles n'aient pas fait l'objet d'un audit, ces informations trimestrielles ont été préparées à l'aide des mêmes méthodes que celles utilisées pour l'établissement des états financiers consolidés annuels audités de l'exercice 2015.


2015

2014


T4

T3

T2

T1

T4

T3

T2

T1

Produits

324,4

$

290,9

$

340,7

$

317,2

$

386,1

$

359,5

$

374,4

$

331,4

$


















(Perte nette) bénéfice net

(33,3)

$

7,5

$

9,0

$

5,7

$

11,2

$

11,1

$

12,3

$

6,7

$


















(Perte nette) bénéfice net par action


















- de base

(1,66)

$

0,38

$

0,52

$

0,34

$

0,67

$

0,66

$

0,73

$

0,40

$


- dilué(e)

(1,64)

$

0,37

$

0,51

$

0,34

$

0,66

$

0,65

$

0,72

$

0,39

$




















 

Bien qu'il soit difficile de prévoir les fluctuations trimestrielles des produits et du bénéfice net, Wajax a affiché des résultats modestes aux premiers trimestres de 2015 et de 2014 en raison de différents facteurs y compris le ralentissement des activités dans les secteurs du pétrole et du gaz naturel et de l'exploitation minière. De plus, d'importantes livraisons de tombereaux de chantier et de pelles excavatrices, ainsi que d'ensembles de groupes électrogènes sont susceptibles de faire fluctuer les produits et le bénéfice net tout au long de l'exercice.

Pour le quatrième trimestre de 2015, la perte nette de 33,3 millions de dollars comprend une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 37,3 millions de dollars. Compte non tenu de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles, le bénéfice net ajusté s'élève à 4,0 millions de dollars au quatrième trimestre de 2015. Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

Pour une analyse des résultats trimestriels précédents de Wajax, consulter les rapports de gestion trimestriels de Wajax déposés dans le site Web de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

Situation financière consolidée

Structure du capital et principales mesures de la situation financière


31 décembre
2015


31 décembre
2014


Capitaux propres

288,5

$

248,5

$

Dette à long terme nette1)

149,0


201,0


Capital total

437,5

$

449,5

$

Ratio de la dette à long terme nette sur le capital total1)

34,1

%

44,7

%

Ratio de levier financier1)

1,98


2,12


1)

Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

 

La Société a pour objectif de maintenir son ratio de levier financier entre 1,5 fois et 2,0 fois. Cependant, dans certains cas, la Société peut être disposée à maintenir un ratio de levier financier supérieur ou inférieur à cette fourchette pour soutenir des projets de croissance clé ou faire fluctuer les niveaux du fonds de roulement pendant les variations des cycles économiques. Se reporter à la rubrique « Dette à long terme nette » ci-après.

Capitaux propres

Au 30 décembre 2015, les capitaux propres de la Société s'élevaient à 288,5 millions de dollars, en hausse de 40,0 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2014 du fait du produit de 71,4 millions de dollars de l'émission d'actions au cours du deuxième trimestre de 2015, atténué par les dividendes déclarés de 23,1 millions de dollars au cours de l'exercice et la perte nette de 11,0 millions de dollars pour 2015, laquelle comprend une dépréciation du goodwill et des immobilisations corporelles de 37,3 millions de dollars.

Le capital social de la Société est compris dans les capitaux propres au bilan, et se résume comme suit :

Actions émises et entièrement libérées au 31 décembre 2015

Nombre

Montant


Solde à l'ouverture de l'exercice

16 778 883

107,5

$

Émission d'actions

3 207 358

72,3


Solde à la clôture de l'exercice

19 986 241

179,8

$

 

À la date du présent rapport de gestion, la Société avait 19 992 121 actions ordinaires émises et en circulation.

Au 31 décembre 2015, Wajax comptait quatre régimes de rémunération fondée sur des actions : le régime d'actionnariat de Wajax (le « RA »), le régime d'unités d'actions différées des administrateurs (le « RUADA »), le régime d'encouragement à moyen terme à l'intention des membres de la haute direction (le « REMT ») et le régime d'unités d'actions différées (le « RUAD »). Au cours du premier trimestre de 2014, tous les droits en cours du programme d'actions différées (le « PAD ») ont été réglés. Les droits aux termes du RA, du PAD et du RUADA sont émis aux participants et sont réglés par l'émission d'actions de Corporation Wajax, sur la base d'un droit pour une action. Au 31 décembre 2015, le nombre de droits en cours était de 325 144 (287 550 en 2014) aux termes du RA et du RUADA. Des attributions annuelles sont faites aux termes du REMT et du RUAD, et les règlements sont effectués en espèces; les droits relatifs à ces attributions s'acquièrent sur une période de trois ans et sont également soumis à des critères d'acquisition liés au passage du temps et d'acquisition liés au rendement. Une partie de l'attribution aux termes du REMT et le montant intégral de l'attribution aux termes du RUAD sont établis en fonction du cours des actions de la Société. La charge de rémunération à l'égard du RA, du PAD et du RUADA est établie d'après la juste valeur des droits à la date d'attribution et comptabilisée en charges selon le mode linéaire sur la période d'acquisition des droits, un ajustement correspondant étant apporté au surplus d'apport. La charge de rémunération à l'égard du RUAD et de la tranche du REMT qui est fondée sur des actions varie selon le cours des actions de la Société et est constatée sur la période d'acquisition des droits. Wajax a enregistré une charge de rémunération de 1,0 million de dollars pour l'exercice (1,5 million de dollars en 2014) à l'égard de ces régimes.

Dette à long terme nette (se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles »)


31 décembre
2015


31 décembre
2014


(Trésorerie) dette bancaire

(13,6)

$

7,7

$

Obligations au titre du contrat de location-financement

11,0


12,3


Dette à long terme

151,6


180,9


Dette à long terme nette1)

149,0

$

201,0

$

1)

Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

 

La dette à long terme nette, établie à 149,0 millions de dollars au 31 décembre 2015, a diminué de 52,0 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2014. La diminution au cours de l'exercice est attribuable au produit de 71,4 millions de dollars de l'émission d'actions au cours du deuxième trimestre de 2015 et aux entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation de 9,6 millions de dollars, lesquels étaient plus élevés que les versements de dividendes de 21,5 millions de dollars, les activités d'investissement de 4,3 millions de dollars et les paiements au titre des contrats de location-financement de 3,9 millions de dollars.

Le ratio de la dette à long terme nette sur le capital total de la Société a diminué, passant de 44,7 % au 31 décembre 2014 à 34,1 % au 31 décembre 2015, ce qui s'explique essentiellement par le produit de 71,4 millions de dollars de l'émission d'actions au cours du deuxième trimestre de 2015 diminué de l'incidence de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 37,3 millions de dollars après impôt.

Le ratio de levier financier de la Société a légèrement reculé, passant de 2,12 fois au 31 décembre 2014 à 1,98 fois au 31 décembre 2015 du fait notamment de la réduction de la dette à long terme au 31 décembre 2015.

Se reporter à la rubrique « Situation de trésorerie et ressources en capital ».

Instruments financiers

Wajax a recours à des instruments financiers dérivés dans la gestion de ses risques de change et de taux d'intérêt. La Société a pour principe de défendre l'utilisation d'instruments financiers dérivés à des fins de négociation ou de spéculation.

Dans le cours normal de ses activités, Wajax conclut des contrats de change à court terme de gré à gré afin de couvrir le cours de change à l'égard du coût de certains stocks entrants et de couvrir une certaine partie des ventes aux clients ainsi que des créances associées, libellées en monnaie étrangère. Au 30 décembre 2015, Wajax avait les contrats suivants en vigueur :

  • Contrats visant l'achat de 31,8 millions de dollars américains (des contrats visant l'achat de 41,8 millions de dollars américains au 31 décembre 2014).
  • Contrats visant la vente de 2,0 millions de dollars américains (néant au 31 décembre 2014).

Les contrats de change en dollars américains viennent à expiration entre janvier 2016 et novembre 2016, à un cours moyen pondéré de $ US/$ CA de 1,3349.

Wajax évalue les instruments dérivés non comptabilisés à titre d'éléments de couverture à la juste valeur, toute modification ultérieure de la juste valeur étant comptabilisée dans les résultats. Les dérivés désignés comme couvertures efficaces sont évalués à la juste valeur, toute modification ultérieure de la juste valeur étant imputée aux autres éléments du résultat global jusqu'à ce que l'élément couvert connexe soit comptabilisé et touche le résultat ou les stocks. Les estimations de la juste valeur des instruments dérivés sont établies d'après les conditions du marché à l'aide de modèles d'évaluation appropriés. Les valeurs comptables inscrites au bilan pour les instruments financiers ne diffèrent pas sensiblement de la juste valeur de ces instruments.

Une variation du cours du change entre le dollar canadien et d'autres monnaies touchant des transactions conclues avec des clients, y compris les risques de change non couverts, ne devrait pas avoir une incidence importante sur les résultats d'exploitation ou la situation financière de la Société.

Wajax procédera à des hausses de prix périodiques afin de compenser l'incidence négative des augmentations et de la volatilité des cours de change sur les produits importés et d'éviter ainsi l'érosion des marges. Toutefois, le raffermissement du dollar américain par rapport au dollar canadien peut avoir un effet négatif notamment sur les marges sur les pièces à court terme jusqu'à la prise d'effet des hausses de prix.

Wajax est exposée au risque que des contreparties à des contrats de change à court terme de gré à gré n'exécutent pas leurs obligations. Ces contreparties sont de grandes institutions financières, qui conservent des notes élevées à court terme et à long terme. Jusqu'ici, aucune de ces contreparties n'a manqué à ses obligations financières envers Wajax. La direction n'estime pas que le risque associé à l'inexécution des obligations des contreparties soit élevé, et elle continuera de surveiller le risque de crédit de ces contreparties.

Obligations contractuelles

Obligations contractuelles

Total

Moins
de 1 an

De 1 an
à 5 ans

Après
5 ans

Emprunt bancaire1)

30,0

$

-

$

30,0

$

-

$

Billets de premier rang1)

125,0

$

-

$

125,0

$

-

$

Contrats de location simple

95,3

$

18,5

$

53,1

$

23,7

$

Obligations au titre des contrats
de location-financement1)

11,0

$

4,2

$

6,8

$

-

$

Total

261,3

$

22,7

$

214,9

$

23,7

$

1)

Les montants ne tiennent pas compte des charges financières.

 

L'obligation relative à l'emprunt bancaire de 30,0 millions de dollars a trait à la tranche à long terme de la facilité de crédit bancaire et ne comprend pas la dette bancaire et les lettres de crédit courantes.

L'obligation au titre des billets de premier rang se rapporte à l'émission par la Société, le 23 octobre 2013, de billets de premier rang pour un total de 125,0 millions de dollars portant intérêt au taux annuel de 6,125 %, payable semestriellement et venant à échéance le 23 octobre 2020.

Les contrats de location simple sont principalement liés aux contrats conclus visant des établissements, à une partie du parc de location à long terme de chariots élévateurs de la division de l'Équipement et au matériel de bureau. Se reporter à la rubrique « Financement hors bilan » pour un complément d'information.

Les obligations au titre des contrats de location-financement se rapportent à certains véhicules loués dont le contrat comporte une période de location minimale de un an et peut être par la suite renouvelé mensuellement jusqu'à sa résiliation.

Le tableau ci-dessus ne comprend pas les obligations liées au financement des prestations de retraite. Wajax est le promoteur de certains régimes de retraite à prestations déterminées auxquels participent les hauts dirigeants, un petit groupe d'employés inactifs et certains employés touchant des prestations d'invalidité de longue durée. Les régimes de retraite à prestations déterminées doivent faire l'objet d'évaluations actuarielles en 2017 et en 2018. Par suite de ces évaluations et advenant toute baisse ultérieure de la juste valeur de l'actif des régimes de retraite à prestations déterminées, la direction ne s'attend pas à ce que les exigences sur le plan des cotisations futures en espèces soient très différentes de celles de 2015, qui étaient de 0,7 million de dollars.

Financement hors bilan

Les ententes de financement hors bilan comprennent des contrats de location simple visant des établissements conclus auprès de différents propriétaires, une partie du parc de location à long terme de chariots élévateurs de la division de l'Équipement et d'autre matériel, principalement du matériel de bureau. Les obligations totales pour l'ensemble des contrats de location simple sont présentées en détail sous la rubrique « Obligations contractuelles ». Au 31 décembre 2015, les engagements en vertu des contrats de location simple non actualisés s'élevaient à 94,2 millions de dollars pour les installations, à 0,9 million de dollars pour le parc de location et à 0,2 million de dollars pour d'autre matériel.

Bien que les engagements annuels consolidés aux termes des contrats de location de Wajax baissent d'un exercice à l'autre, les contrats de location en vigueur devraient être renouvelés ou remplacés, ce qui aura pour effet de maintenir les engagements contractuels à leurs niveaux actuels. Wajax pourrait également engager des dépenses d'investissement pour acquérir une capacité équivalente.

Au 31 décembre 2015, la division de l'Équipement disposait de 61,1 millions de dollars (95,8 millions de dollars en 2014) de stocks en consignation d'un grand fabricant, après des dépôts de 21,1 millions de dollars (8,8 millions de dollars en 2014). Dans le cours normal de ses activités, Wajax reçoit des marchandises en consignation de la part de ce fabricant, lesquelles sont habituellement louées ou vendues à des clients ou achetées par Wajax. Aux termes du programme de consignation, la Société doit faire des dépôts périodiques au fabricant pour les marchandises en consignation qui sont louées aux clients ou disponibles depuis plus de neuf mois. Ces marchandises en consignation ne sont pas incluses dans les stocks de Wajax puisque le fabricant demeure le propriétaire des biens. Si le programme de consignation de stocks prenait fin, Wajax aurait recours au financement sans intérêt si cette option lui était offerte par le fabricant et (ou) utiliserait ses facilités de crédit.

Bien que la direction estime actuellement que Wajax dispose d'une capacité d'emprunt suffisante, cette dernière pourrait devoir recourir au marché des actions ou au marché des titres d'emprunt ou réduire ses dividendes pour remédier à toute insuffisance aux termes de ses facilités de crédit. Se reporter à la rubrique « Situation de trésorerie et ressources en capital ».

Situation de trésorerie et ressources en capital

Les liquidités de la Société proviennent de diverses sources, notamment les facilités de crédit bancaires et non bancaires, les billets de premier rang et les entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation.

Facilités de crédit bancaires et non bancaires et billets de premier rang

Au 31 décembre 2015, Wajax avait emprunté 30,0 millions de dollars et émis 5,1 millions de dollars de lettres de crédit, ce qui portait à 35,1 millions de dollars l'utilisation de sa facilité de crédit bancaire de 250 millions de dollars. De plus, Wajax avait des billets de premier rang en circulation d'un capital de 125 millions de dollars, portant intérêt au taux annuel de 6,125 %, payable semestriellement et venant à échéance le 23 octobre 2020. La capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire dépend du niveau des stocks disponibles et des créances clients impayées. Au 31 décembre 2015, la capacité d'emprunt aux termes de la facilité de crédit bancaire correspondait à 250 millions de dollars.

La facilité est assortie des clauses restrictives habituelles, y compris des restrictions sur le versement des dividendes en espèces et le maintien du ratio de couverture des intérêts, qui étaient toutes satisfaites au 31 décembre 2015. En particulier, la Société ne peut pas déclarer de dividendes si son ratio de levier financier, tel qu'il est défini dans la convention de la facilité de crédit bancaire, est supérieur à 3,25. Les billets de premier rang ne sont pas garantis et sont assortis de clauses restrictives usuelles qui, même si elles sont différentes de celles de la facilité de crédit bancaire, ne devraient pas être plus restrictives que cette dernière. Toutes les clauses restrictives étaient satisfaites au 31 décembre 2015.

Aux termes de la facilité de crédit bancaire, Wajax est autorisée à contracter des emprunts additionnels portant intérêt de 15 millions de dollars. Elle dispose ainsi d'une facilité de financement sur stocks remboursable à vue pouvant atteindre 15 millions de dollars conclue avec trois prêteurs qui ne sont pas des institutions bancaires. Au 31 décembre 2015, Wajax n'avait prélevé aucune somme sur la facilité de financement d'équipement portant intérêt.

Au 1er mars 2016, la facilité de crédit bancaire de 250 millions de dollars de Wajax, dont une tranche de 214,9 millions de dollars était disponible à la clôture de l'exercice, ainsi que sa capacité d'emprunt additionnelle autorisée de 15 millions de dollars aux termes de la facilité de crédit bancaire devraient suffire à satisfaire les besoins à court terme en fonds de roulement et en dépenses d'investissement de maintien de Wajax ainsi que pour certains investissements stratégiques. Toutefois, la Société pourrait devoir recourir au marché des actions ou au marché des titres d'emprunt pour financer des acquisitions importantes.

De plus, la tolérance de la Société au risque de taux d'intérêt diminue ou augmente à mesure que son ratio de levier financier s'accroît ou fléchit. Au 31 décembre 2015, une tranche de 125 millions de dollars de la dette à long terme nette de la Société, ou 84 %, portait intérêt à un taux fixe, ce qui est conforme à la politique relative au risque de taux d'intérêt de la Société.

Flux de trésorerie

Le tableau qui suit présente les principales composantes des flux de trésorerie telles qu'elles sont présentées dans les tableaux des flux de trésorerie consolidés de l'exercice clos le 31 décembre 2015 et le 31 décembre 2014.

Pour les exercices clos les 31 décembre

2015


2014


Variation


(Perte nette) bénéfice net

(11,0)

$

41,2

$

(52,2)

$

Éléments sans incidence sur les flux de trésorerie

85,8


51,7


34,1


Variation nette des éléments hors trésorerie du fonds
de roulement d'exploitation

(19,7)


7,4


(27,1)


Charges financières payées

(11,4)


(12,3)


0,9


Impôt sur le résultat payé

(10,3)


(13,4)


3,1


Entrées d'équipement de location

(23,0)


(23,1)


0,1


Autres passifs non courants

(0,8)


1,4


(2,2)


Entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation

9,6

$

52,9

$

(43,3)

$

Sorties de trésorerie liées aux activités d'investissement

(4,3)

$

(5,4)

$

1,1

$

Entrées (sorties) de trésorerie liées aux activités de financement

16,0

$

(59,4)

$

75,4

$

 

Entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation
La diminution de 43,3 millions de dollars d'un exercice à l'autre des entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation est essentiellement attribuable à une baisse de 52,2 millions de dollars du bénéfice net et à une réduction des entrées de trésorerie découlant de la variation des éléments hors trésorerie du fonds de roulement lié aux activités d'exploitation de 27,1 millions de dollars, en partie contrebalancées par une hausse de 34,1 millions de dollars des éléments sans incidence sur les flux de trésorerie. La baisse du bénéfice net et la hausse des éléments sans incidence sur les flux de trésorerie tiennent compte de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 41,2 millions de dollars (37,3 millions de dollars après impôt) pour 2015.

En 2015, les entrées d'équipement de location se sont établies à 23,0 millions de dollars (23,1 millions de dollars en 2014) et découlent principalement des chariots élévateurs de la division de l'Équipement.

Les principaux éléments hors trésorerie du fonds de roulement d'exploitation, ainsi que leurs variations pour les exercices clos le 31 décembre 2015 et le 31 décembre 2014 se présentent comme suit :


Variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement d'exploitation1)

2015


2014


Clients et autres débiteurs

16,6

$

4,2

$

Contrats en cours

4,2


(3,8)


Stocks

19,0


(31,9)


Dépôts sur les stocks

(12,5)


3,2


Charges payées d'avance

0,9


(2,1)


Créditeurs et charges à payer

(47,4)


39,1


Provisions

(0,5)


(1,3)


Total des variations des éléments hors trésorerie du fonds
de roulement d'exploitation

(19,7)

$

7,4

$

1)

Augmentation (diminution) des flux de trésorerie.

 

Les principales composantes des variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement d'exploitation pour l'exercice clos le 31 décembre 2015 comparativement à l'exercice clos le 31 décembre 2014 sont les suivantes :

  • Les clients et autres débiteurs ont diminué de 16,6 millions de dollars en 2015 par rapport à une diminution de 4,2 millions de dollars en 2014. La diminution en 2015 s'explique principalement par un ralentissement des divisions des Systèmes de puissance et des Composants industriels attribuable à des activités de vente moins élevées au quatrième trimestre par rapport à l'exercice précédent. La diminution en 2014 est le fait surtout du recul de la division de l'Équipement en raison de la baisse des activités de vente au quatrième trimestre par rapport à 2013, contrée en partie par l'intensification des activités de vente dans la division des Composants industriels.

  • Les contrats en cours se sont repliés de 4,2 millions de dollars en 2015 en regard d'une augmentation de 3,8 millions de dollars en 2014. Le repli en 2015 est principalement attribuable à la réduction des produits de contrats dont la comptabilisation a lieu avant les facturations se rapportant aux projets liés aux groupes électrogènes dans la division des Systèmes de puissance. L'augmentation en 2014 découlait de la hausse des produits de contrats dont la comptabilisation a lieu avant les facturations se rapportant aux projets liés aux groupes électrogènes dans la division des Systèmes de puissance.

  • Les stocks ont reculé de 19,0 millions de dollars en 2015 en regard d'une hausse de 31,9 millions de dollars en 2014. Le recul pour 2015 découle essentiellement de la diminution des stocks d'équipement d'exploitation minière de la division de l'Équipement, atténuée par des stocks de pièces plus élevés dans les divisions des Systèmes de puissance et des Composants industriels. La progression en 2014 est essentiellement attribuable à l'augmentation des stocks d'équipement de construction, d'exploitation forestière et de manutention de matériaux de la division de l'Équipement.

  • Les dépôts sur les stocks ont augmenté de 12,5 millions de dollars en 2015 par rapport à une diminution de 3,2 millions de dollars en 2014. L'augmentation pour 2015 découle d'une augmentation de l'âge des marchandises en consignation dans la division de l'Équipement, ce qui a donné lieu à des paiements supplémentaires au fabricant. Se reporter à la rubrique « Financement hors bilan »

  • Les créditeurs et charges à payer ont diminué de 47,4 millions de dollars en 2015 par rapport à une hausse de 39,1 millions de dollars en 2014. La diminution en 2015 s'explique par une baisse des comptes fournisseurs dans toutes les divisions en raison notamment du remboursement des stocks d'équipement aux fournisseurs dans la division de l'Équipement et du recul des achats dans toutes les divisions. L'augmentation en 2014 découle de la hausse des comptes fournisseurs liés aux stocks de la division de l'Équipement.

Activités d'investissement
Pour l'exercice clos le 31 décembre 2015, Wajax a investi 4,1 millions de dollars au titre des entrées d'immobilisations corporelles, déduction faite des sorties, comparativement à 5,4 millions de dollars pour l'exercice clos le 31 décembre 2014.

Activités de financement
En 2015, la Société a inscrit des entrées de trésorerie liées aux activités de financement de 16,0 millions de dollars, comparativement à des sorties de trésorerie liées aux activités de financement de 59,4 millions de dollars en 2014. Les activités de financement au cours de l'exercice considéré comprenaient un produit de 71,4 millions de dollars de l'émission d'actions (néant en 2014), atténué par un remboursement de 30,0 millions de dollars (15,0 millions de dollars en 2014) de la facilité de crédit bancaire, des versements de dividendes aux actionnaires totalisant 21,5 millions de dollars (40,2 millions de dollars en 2014) et des paiements au titre des contrats de location‑financement de 3,9 millions de dollars (3,4 millions de dollars en 2014).

Dividendes

Les dividendes aux actionnaires pour les périodes allant du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015 et du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2014 ont été déclarés et sont payables aux actionnaires inscrits comme suit :


2015

2014

Mois 1)

Par action

Montant

Par action

Montant

Janvier

0,20

$

3,4

$

0,20

$

3,3

$

Février

0,20


3,4


0,20


3,3


Mars

0,08


1,4


0,20


3,4


Avril

-


-


0,20


3,4


Mai

-


-


0,20


3,4


Juin

0,25


5,0


0,20


3,4


Juillet

-


-


0,20


3,4


Août

-


-


0,20


3,4


Septembre

0,25


5,0


0,20


3,4


Octobre

-


-


0,20


3,4


Novembre

-


-


0,20


3,4


Décembre

0,25


5,0


0,20


3,4


Total des dividendes pour les exercices clos les
31 décembre

1,23

$

23,1

$

2,40

$

40,3

$

1)

Au cours du deuxième trimestre de 2015, la Société a commencé à verser des dividendes sur une base trimestrielle. Les dividendes sont généralement payables aux actionnaires inscrits le 15e jour ouvrable du dernier mois de chaque trimestre ou vers cette date et sont payés le 4e jour du trimestre suivant ou vers cette date.

 

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2015, Wajax a déclaré des dividendes aux actionnaires totalisant 1,23 $ par action. Pour l'exercice clos le 31 décembre 2014, Wajax a déclaré des dividendes aux actionnaires totalisant 2,40 $ par action. Les dividendes versés en 2015 ont été financés à même les entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation.

Le 1er mars 2016, la Société a déclaré un dividende de 0,25 $ par action pour le premier trimestre de 2016, payable le 4 avril 2016 aux actionnaires inscrits le 15 mars 2016.

Résultats consolidés du quatrième trimestre

Pour les trimestres clos les 31 décembre

2015


2014


Produits

324,4

$

386,1

$

Marge brute

59,9

$

73,5

$

Frais de vente et d'administration

51,5

$

55,1

$

Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles

41,2

$

-

$

Recouvrement de coûts de restructuration

-

$

(0,2)

$

(Perte) bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat1)

(32,8)

$

18,6

$

Charges financières

2,8

$

3,2

$

(Perte) bénéfice avant impôt sur le résultat1)

(35,6)

$

15,4

$

Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat

(2,3)

$

4,2

$

(Perte nette) bénéfice net

(33,3)

$

11,2

$







- (Perte) bénéfice de base par action

(1,66)

$

0,67

$


- (Perte) bénéfice dilué(e) par action

(1,64)

$

0,66

$

Bénéfice net ajusté1), 4)

4,0

$

11,0

$







- Bénéfice net ajusté de base par action1), 2), 4)

0,20

$

0,66

$


- Bénéfice net ajusté dilué par action1), 3), 4)

0,20

$

0,65

$

1)

Ces montants n'ont pas de sens normalisé aux termes des principes comptables généralement reconnus (les « PCGR »). Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

2)

Nombre d'actions moyen pondéré aux fins du calcul (de la perte) du bénéfice de base par action : 19 983 800 (16 778 883 en 2014).

3)

Nombre d'actions moyen pondéré aux fins du calcul (de la perte) du bénéfice dilué(e) par action : 20 297 193 (17 051 027 en 2014).

4)

(Perte nette) bénéfice net, compte non tenu de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles après impôt de 37,3 millions de dollars ou de 1,87 $ par action, de base en 2015 et du recouvrement des coûts de restructuration après impôt de 0,2 million de dollars ou de 0,01 $ par action, de base en 2014.

 

Les produits du quatrième trimestre ont reculé de 61,7 millions de dollars. La faiblesse prolongée des prix du pétrole et d'autres marchandises au cours du trimestre a continué d'avoir des répercussions défavorables sur les clients de toutes les divisions de Wajax dans les marchés de la construction, de l'exploitation minière, du pétrole et du gaz naturel, des sables bitumineux et du transport sur grandes routes de l'Ouest canadien.

L'incidence a été plus importante dans la division de l'Équipement, laquelle a subi une diminution de 22 % des produits liés à l'équipement en raison d'une baisse de la demande et des pressions concurrentielles sur le marché, et un recul de 6 % des produits tirés des ventes de pièces et de services puisque les exploitants de gisements de sables bitumineux et les clients du secteur minier continuent de mettre à l'arrêt une partie de leur parc d'équipement et de remettre à plus tard les activités d'entretien. La division des Systèmes de puissance a connu une baisse des ventes d'équipement de même que des volumes de ventes de pièces et de services en raison du ralentissement des activités pétrolières et gazières dans l'Ouest canadien. De plus, les activités dans l'Ouest canadien de la division des Composants industriels ont subi l'incidence défavorable du ralentissement des activités pétrolières et gazières et des activités liées aux sables bitumineux.

Produits
Au quatrième trimestre de 2015, les produits se sont établis à 324,4 millions de dollars, en baisse de 16 %, ou de 61,7 millions de dollars, en comparaison de produits de 386,1 millions de dollars inscrits au quatrième trimestre de 2014. Les produits sectoriels ont diminué de 20 % dans la division des Systèmes de puissance, du fait d'une réduction des produits liés au pétrole et au gaz naturel dans l'Ouest canadien, de 17 % dans la division de l'Équipement découlant de volumes moins élevés dans l'Est et Ouest du Canada, et de 12 % dans la division des Composants industriels en raison surtout de volumes moins élevés dans l'Ouest canadien.

Marge brute
Au quatrième trimestre de 2015, la marge bénéficiaire brute a perdu 13,6 millions de dollars, en raison de la baisse des volumes et d'un léger fléchissement de la marge bénéficiaire brute exprimée en pourcentage comparativement à l'exercice précédent. La marge bénéficiaire brute exprimée en pourcentage de 18,5 % pour le trimestre considéré a régressé par rapport aux 19,0 % inscrits au quatrième trimestre de 2014, ce qui s'explique par la diminution des marges sur les pièces, atténuée par l'incidence positive de la proportion plus élevée des produits tirés des ventes de pièces et de services comparativement à l'exercice précédent.

Frais de vente et d'administration
Les frais de vente et d'administration ont diminué de 3,6 millions de dollars au quatrième trimestre de 2015, en comparaison du trimestre correspondant de l'exercice précédent en raison essentiellement de la baisse des coûts liés au personnel, notamment une réduction des charges à payer au titre des primes incitatives annuelles du personnel. Les frais de vente et d'administration exprimés en pourcentage des produits ont augmenté, passant de 14,3 % au quatrième trimestre de 2014 à 15,9 % au quatrième trimestre de 2015.

Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles
Une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 41,2 millions de dollars (37,3 millions de dollars après impôt) a été comptabilisée pour 2015, ce qui comprend un montant de 13,7 millions de dollars relatif à la division des Systèmes de puissances et un montant de 27,5 millions de dollars relatif à la division des Composants industriels. La dépréciation a été déterminée de sorte que la valeur comptable du goodwill et des immobilisations incorporelles de chaque division se rapproche de leur valeur recouvrable au 31 décembre 2015, soit néant pour la division des Systèmes de puissance et 18,3 millions de dollars pour la division des Composants industriels. La détermination des valeurs recouvrables suppose que les activités continueront d'être anémiques dans le secteur du pétrole et du gaz naturel dans l'Ouest canadien.

Charges financières
Les charges financières trimestrielles se sont établies à 2,8 millions de dollars, en baisse de 0,4 million de dollars par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent, en raison surtout de la diminution de la dette à long terme nette du fait du produit de l'émission d'actions de 71,4 millions de dollars au cours du deuxième trimestre de 2015.

Charge d'impôt sur le résultat
Le taux de recouvrement d'impôt effectif de 6,5 % de la Société pour le quatrième trimestre de 2015 était inférieur au taux d'impôt prévu par la loi de 26,5 % en raison de l'incidence des charges non déductibles fiscalement, y compris une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 26,5 millions de dollars. Le taux d'impôt effectif de la Société, établi à 27,1 % au quatrième trimestre de 2014, était supérieur au taux d'impôt prévu par la loi de 26,1 % du fait de l'incidence des charges non déductibles fiscalement.

(Perte nette) bénéfice net
Pour le quatrième trimestre de 2015, la Société a engagé une perte nette de 33,3 millions de dollars, ou de 1,66 $ par action, comparativement à un bénéfice net de 11,2 millions de dollars, ou de 0,67 $ par action. Le recul de 44,5 millions de dollars du bénéfice net s'explique par une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 37,3 millions de dollars après impôt, ou de 1,87 $ par action, et par un recul des volumes, compensés en partie par une réduction des frais de vente et d'administration et des charges financières. La diminution de 2,33 $ du bénéfice de base par action s'explique par le recul du bénéfice net, tel qu'il est susmentionné, jumelé à l'incidence du placement réalisé au deuxième trimestre de 2015, ce qui s'est traduit par une baisse de 0,32 $, ou de 16 %, de la perte de base par action.

Bénéfice net ajusté (se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes au PCGR additionnelles »)
Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte d'une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 37,3 millions de dollars après impôt, ou de 1,87 $ par action, en 2015, et d'un recouvrement des coûts de restructuration de 0,2 million de dollars après impôt, ou de 0,01 $ par action, en 2014.

Par conséquent, le bénéfice net ajusté a diminué de 7,0 millions de dollars, s'établissant à 4,0 millions de dollars, ou à 0,20 $ par action, pour 2015, contre 11,0 millions de dollars, ou 0,66 $ par action pour 2014. La diminution du bénéfice net ajusté de 7,0 millions de dollars est le fait surtout d'un recul des volumes, compensé par une réduction des frais de vente et d'administration et des charges financières. La diminution de 0,46 $ du bénéfice de base par action s'explique par le recul du bénéfice net, tel qu'il est susmentionné, jumelé à l'incidence du placement réalisé au deuxième trimestre de 2015, ce qui s'est traduit par une baisse de 0,04 $, ou de 16 %, de la perte de base par action.

Résultat global
Le résultat global, qui s'est chiffré à 32,4 millions de dollars au quatrième trimestre de 2015, comprenait une perte nette de 33,3 millions de dollars, contrebalancée en partie par un bénéfice de 0,8 million de dollars au titre des autres éléments du résultat global. Le montant des autres éléments du résultat global découle principalement de gains actuariels de 0,8 million de dollars après impôt au titre des régimes de retraite et d'une variation de 0,1 million de dollars à l'égard d'un profit sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie comptabilisé au cours de l'exercice.

Dette à long terme nette (se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes au PCGR additionnelles »)
La dette à long terme nette de 149,0 millions de dollars au 31 décembre 2015 a diminué de 18,5 millions de dollars comparativement au 30 septembre 2015. La diminution enregistrée au cours du trimestre est attribuable aux entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation de 26,3 millions de dollars qui ont excédé le versement des dividendes de 5,0 millions de dollars, aux activités de financement de 1,2 million de dollars et aux paiements au titre de contrats de location-financement de 1,0 million de dollars. Se reporter aux rubriques « Flux de trésorerie du quatrième trimestre » et « Situation de trésorerie et ressources en capital ».

Dividendes
Pour le quatrième trimestre clos le 31 décembre 2015, la Société a déclaré des dividendes totalisant 0,25 $ par action. Pour le quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014, la Société avait déclaré des dividendes mensuels de 0,60 $ par action.

Carnet de commandes (Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes au PCGR additionnelles »)
Au 31 décembre 2015, le carnet de commandes consolidé s'est établi à 169,2 millions de dollars, en hausse de 13,1 millions de dollars, ou de 8 %, comparativement au 30 septembre 2015, en raison des hausses dans la division de l'Équipement, contrées en partie par de modestes réductions dans les divisions des Systèmes de puissance et des Composants industriels. Se reporter à la rubrique « Résultats opérationnels du quatrième trimestre » pour obtenir la description détaillée du carnet de commandes, par division.

Résultats d'exploitation du quatrième trimestre

Équipement


Pour les trimestres clos les 31 décembre

2015


2014


Équipement1)

100,7

$

128,7

$

Pièces et services

59,4

$

63,1

$

Produits sectoriels

160,1

$

191,8

$

Bénéfice sectoriel2)

9,4

$

12,4

$

Marge bénéficiaire sectorielle2)

5,9

%

6,5

%

1)

Comprend les produits tirés de la location et les autres produits.

2)

Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat.

 

Au quatrième trimestre de 2015, les produits ont diminué de 31,7 millions de dollars, ou de 17 %, pour s'établir à 160,1 millions de dollars, comparativement à 191,8 millions de dollars au quatrième trimestre de 2014. Le bénéfice sectoriel pour le trimestre a reculé de 3,0 millions de dollars comparativement au quatrième trimestre de 2014, pour s'établir à 9,4 millions de dollars. Les facteurs indiqués ci-après ont contribué à l'amélioration des résultats du quatrième trimestre de la division de l'Équipement, par rapport au quatrième trimestre de 2014 :

  • Les produits liés à l'équipement ont diminué de 28,0 millions de dollars, ou de 22 %, au quatrième trimestre avec des variations spécifiques d'un exercice à l'autre comme suit :
    • Les produits liés à l'équipement de construction ont reculé de 19,6 millions de dollars en raison d'une diminution des ventes d'excavatrices Hitachi dans l'Ouest canadien attribuable à la faiblesse de la demande et à des pressions concurrentielles sur le marché.
    • Les produits liés à l'équipement d'exploitation forestière ont reculé de 3,5 millions de dollars en raison d'un ralentissement des ventes et d'une hausse du nombre de clients qui choisissent de louer l'équipement avec une option d'achat.
    • Les ventes d'équipement d'exploration minière ont augmenté de 0,3 million de dollars.
    • Les produits liés aux grues et à l'équipement pour les services publics ont diminué de 4,3 millions de dollars en raison de la baisse des ventes de grues dans l'Ouest canadien et du recul des ventes aux clients des services publics dans le centre et l'Est du Canada.
    • Les produits liés à l'équipement de manutention de matériaux ont diminué de 0,9 million de dollars.

  • Les produits tirés des ventes de pièces et services ont régressé de 3,7 millions de dollars, ou de 6 %. La diminution s'explique essentiellement par un repli des ventes du secteur de l'exploitation minière dans l'Ouest canadien, y compris le secteur des sables bitumineux, et d'un recul des volumes d'équipement de manutention de matériaux dans toutes les régions. Ces diminutions ont été contrées en partie par une hausse des produits liés à la construction dans le centre et l'Est du Canada.

  • Le bénéfice sectoriel du quatrième trimestre s'est établi à 9,4 millions de dollars, en baisse de 3,0 millions de dollars. La baisse est le fait surtout d'un recul des volumes, neutralisé en partie par une marge bénéficiaire brute plus élevée et une réduction de 0,7 million de dollars des frais de vente et d'administration en raison de la diminution des primes incitatives annuelles comparativement à l'exercice précédent. La hausse de la marge bénéficiaire brute est attribuable à l'incidence positive de la proportion plus élevée des volumes de pièces et de services, annulée en partie par la baisse des marges sur les pièces et les services en raison de la concurrence sur les prix par rapport à l'exercice précédent.

 

Le carnet de commandes de 103,6 millions de dollars au 31 décembre 2015 a augmenté de 16,4 millions de dollars par rapport au 30 septembre 2015 en raison principalement des augmentations des commandes d'équipement dans les secteurs des grues et des services publics et de la construction.

Systèmes de puissance

Pour les trimestres clos les 31 décembre

2015


2014


Équipement1)

24,8

$

33,3

$

Pièces et services

46,0

$

55,0

$

Produits sectoriels

70,8

$

88,3

$

Bénéfice sectoriel avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles2)

0,1

$

3,5

$

Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles

(13,7)


-


(Perte sectorielle) bénéfice sectoriel3)

(13,6)

$

3,5

$

Marge bénéficiaire sectorielle avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles2)

0,2

%

3,9

%

Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles

(19,4)

%

-


Marge (déficitaire) bénéficiaire sectorielle3)

(19,2)

%

3,9

%

1)

Comprend les produits tirés de la location et les autres produits.

2)

Bénéfice avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles, charges financières et impôt sur le résultat. Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles ».

3)

(Perte) bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat.

 

Au quatrième trimestre de 2015, les produits ont diminué de 17,5 millions de dollars, ou de 20 %, pour s'établir à 70,8 millions de dollars, comparativement à 88,3 millions de dollars au quatrième trimestre de 2014. Une perte sectorielle de 13,6 millions de dollars a été comptabilisée pour le quatrième trimestre de 2015, comparativement à un bénéfice sectoriel de 3,5 millions de dollars en 2014. Le bénéfice sectoriel avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles a été de 0,1 million de dollars au quatrième trimestre de 2015, ce qui représente une diminution de 3,4 millions de dollars par rapport au bénéfice sectoriel de 3,5 millions de dollars pour 2014. Les facteurs indiqués ci-après ont touché les produits et le bénéfice du trimestre par rapport à l'exercice précédent :

  • Les produits liés à l'équipement ont diminué de 8,5 millions de dollars, en raison essentiellement de la baisse des ventes d'équipement aux clients du secteur du pétrole et du gaz naturel exerçant des activités de transport hors des grandes routes et des ventes de groupes électrogènes dans l'Ouest canadien.

  • Les produits tirés des ventes de pièces et services se sont repliés de 9,0 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, en raison principalement de la baisse des ventes aux clients exerçant des activités de transport hors des grandes routes et sur de grandes routes dans toutes les régions du fait du ralentissement des activités dans le secteur du pétrole et du gaz naturel dans l'Ouest canadien.

  • Le bénéfice sectoriel a diminué de 17,1 millions de dollars, ce qui a donné lieu à une perte sectorielle de 13,6 millions de dollars pour 2015 par rapport à un bénéfice sectoriel de 3,5 millions de dollars pour le quatrième trimestre de 2014. Compte non tenu de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 13,7 millions de dollars, le bénéfice sectoriel a régressé de 3,4 millions de dollars en raison de la diminution des volumes et des marges bénéficiaires brutes, contrebalancée en partie par une baisse de 1,7 million de dollars des frais de vente et d'administration. La baisse des frais de vente et d'administration découle essentiellement des compressions de personnel.

 

Une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 13,7 millions de dollars a été comptabilisée dans la division des Systèmes de puissance pour 2015. La dépréciation a été déterminée de sorte que la valeur comptable du goodwill et des immobilisations incorporelles de la division se rapproche de la valeur recouvrable de néant au 31 décembre 2015. La détermination des valeurs recouvrables suppose que les activités continueront d'être anémiques dans le secteur du pétrole et du gaz naturel dans l'Ouest canadien.

Le carnet de commandes de 23,6 millions de dollars au 31 décembre 2015 a perdu 1,4 million de dollars par rapport au 30 septembre 2015.

Composants industriels

Pour les trimestres clos les 31 décembre

2015


2014


Produits sectoriels

94,3

$

107,5

$

Bénéfice sectoriel avant dépréciation du goodwill et des immobilisations
incorporelles et recouvrement des coûts de restructuration1)

1,9

$

5,9

$

Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles

(27,5)


-


Recouvrement des coûts de restructuration

-

$

0,2

$

(Perte sectorielle) bénéfice sectoriel2)

(25,6)

$

6,2

$

Marge bénéficiaire sectorielle avant dépréciation du goodwill et des
immobilisations incorporelles et recouvrement des coûts
de restructuration1)

2,0

%

5,5

%

Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles

(29,2)

%

-


Recouvrement des coûts de restructuration

-

%

0,2

%

Marge (déficitaire) bénéficiaire sectorielle2)

(27,2)

%

5,7

%

1)

(Perte) bénéfice avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et recouvrement des coûts de restructuration, charges financières et impôt sur le résultat. Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes au PCGR additionnelles ».

2)

(Perte) bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat.

 

Les produits pour le quatrième trimestre de 2015 ont diminué de 13,2 millions de dollars, ou de 12 %, pour s'établir à 94,3 millions de dollars, contre 107,5 millions de dollars au quatrième trimestre de 2014. Une perte sectorielle de 25,6 millions de dollars a été comptabilisée pour le quatrième trimestre de 2015 comparativement à un bénéfice de 6,2 millions de dollars pour 2014. Le bénéfice sectoriel avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et recouvrement des coûts de restructuration de 1,9 million de dollars pour le quatrième trimestre de 2015 a reculé de 4,0 millions de dollars par rapport au bénéfice de 5,9 millions de dollars pour 2014. Les facteurs indiqués ci‑après expliquent les résultats du quatrième trimestre d'un exercice à l'autre :

  • Les ventes de roulements et de pièces de transmission ont régressé de 3,8 millions de dollars, ou de 7 %, en raison surtout de la faiblesse des secteurs du pétrole et du gaz naturel, de l'exploitation minière et de la transformation des métaux. La diminution a été contrée en partie par le dynamisme du secteur de l'exploitation forestière.

  • Les produits tirés des produits et services liés à l'équipement de traitement dans le domaine de l'énergie fluide ont fléchi de 9,4 millions de dollars, ou de 19 %, au quatrième trimestre de 2015. La diminution des ventes dans les secteurs du pétrole et du gaz naturel et des sables bitumineux dans l'Ouest canadien a été atténuée par des volumes plus élevés dans le centre et l'Est du Canada.

  • Le bénéfice sectoriel a perdu 31,8 millions de dollars, ce qui a donné lieu à une perte sectorielle de 25,6 millions de dollars en 2015 par rapport à un bénéfice sectoriel de 6,2 millions de dollars pour l'exercice précédent. Compte non tenu de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 27,5 millions de dollars et du recouvrement des coûts de restructuration de 0,2 million de dollars en 2014, le bénéfice sectoriel a régressé de 4,0 millions de dollars en raison de la diminution des volumes et des marges bénéficiaires brutes, contrée en partie par une diminution de 0,9 million de dollars des frais de vente et d'administration. Les marges bénéficiaires brutes ont subi l'incidence défavorable de la hausse de l'obsolescence des stocks et, dans une moindre mesure, les pressions concurrentielles sur le marché. La réduction des frais de vente et d'administration s'explique par des primes incitatives annuelles moindres et un recul des coûts liés aux autres ventes par rapport à l'exercice précédent.

 

Une dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 27,5 millions de dollars a été comptabilisée dans la division des Composants industriels pour 2015. La dépréciation a été déterminée de sorte que la valeur comptable du goodwill et des immobilisations incorporelles de la division se rapproche de la valeur recouvrable de 18,3 millions de dollars au 31 décembre 2015. La détermination des valeurs recouvrables suppose que les activités continueront d'être anémiques dans le secteur du pétrole et du gaz naturel dans l'Ouest canadien.

Le carnet de commandes de 42,0 millions de dollars au 31 décembre 2015 s'est dégarni de 1,9 million de dollars par rapport au 30 septembre 2015. Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes au PCGR additionnelles ».

Flux de trésorerie du quatrième trimestre

Flux de trésorerie

Le tableau qui suit présente les principales composantes des flux de trésorerie telles qu'elles sont présentées dans les tableaux des flux de trésorerie consolidés des trimestres clos les 31 décembre 2015 et 2014.

Pour les trimestres clos les 31 décembre

2015


2014


Variation


(Perte nette) bénéfice net

(33,3)

$

11,2

$

(44,5)

$

Éléments sans incidence sur les flux de trésorerie

48,7


13,3


35,4


Variation nette des éléments hors trésorerie du fonds
de roulement opérationnel

22,0


28,4


(6,4)


Charges financières payées

(4,6)


(5,0)


0,4


Impôt sur le résultat payé

(1,9)


(2,6)


0,7


Entrées d'équipement de location

(4,5)


(8,6)


4,1


Autres passifs non courants

(0,1)


0,1


(0,2)


Entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation

26,3

$

36,8

$

(10,5)

$

Sorties de trésorerie liées aux activités d'investissement

(1,2)

$

(1,6)

$

0,4

$

Sorties de trésorerie liées aux activités de financement

(10,0)

$

(37,8)

$

27,8

$

 

Entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation
La diminution de 10,5 millions de dollars des entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation est essentiellement attribuable à une baisse de 44,5 millions de dollars du bénéfice net et par une réduction des entrées de trésorerie découlant de la variation des éléments hors trésorerie du fonds de roulement lié aux activités d'exploitation de 6,4 millions de dollars, en partie contrebalancée par une hausse des éléments sans incidence sur les flux de trésorerie de 35,4 millions de dollars et de la réduction de 4,1 millions de dollars des entrées d'équipement de location, notamment dans la division des Systèmes de puissance. La baisse du bénéfice net et la hausse des éléments sans incidence sur les flux de trésorerie tiennent compte de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles de 41,2 millions de dollars (37,3 millions de dollars après impôt) pour 2015.

Les principaux éléments hors trésorerie du fonds de roulement lié aux activités d'exploitation, ainsi que leurs variations pour les trimestres clos les 31 décembre 2015 et 2014 se présentent comme suit :

Variations des éléments hors trésorerie du fonds de roulement lié
aux activités d'exploitation1)

2015


2014


Clients et autres débiteurs

9,6

$

18,4

$

Contrats en cours

4,6


(3,4)


Stocks

4,3


0,2


Dépôts sur les stocks

(4,7)


1,0


Charges payées d'avance

(0,6)


(0,4)


Créditeurs et charges à payer

8,5


12,1


Provisions

0,2


0,5


Total des variations des éléments hors trésorerie du fonds
de roulement lié aux activités d'exploitation

22,0

$

28,4

$

1)

Augmentation (diminution) des flux de trésorerie.

 

Les principales composantes de la variation des éléments hors trésorerie du fonds de roulement lié aux activités d'exploitation pour le trimestre clos le 31 décembre 2015 comparativement au trimestre clos le 31 décembre 2014 sont les suivantes :

  • Les clients et autres débiteurs ont reculé de 9,6 millions de dollars en 2015 comparativement à une diminution de 18,4 millions de dollars en 2014. Le recul de 2015 s'explique surtout par un ralentissement des ventes dans la division des Systèmes de puissance en raison de la faiblesse des ventes au cours du quatrième trimestre comparativement au trimestre précédent. La baisse de 2014 est le fait surtout de la progression des recouvrements dans la division de l'Équipement et du recouvrement d'une importante créance liée aux groupes électrogènes dans la division des Systèmes de puissance.

  • Les contrats en cours ont fléchi de 4,6 millions de dollars au cours du trimestre considéré par rapport à une hausse de 3,4 millions de dollars en 2014. Le fléchissement en 2015 est attribuable à la réduction des produits de contrats dont la comptabilisation a lieu avant les facturations se rapportant aux projets liés aux groupes électrogènes dans la division des Systèmes de puissance. L'augmentation pour 2014 découle de la hausse des produits de contrats dont la comptabilisation a lieu avant les facturations se rapportant aux projets liés aux groupes électrogènes dans la division des Systèmes de puissance.

  • Les stocks ont diminué de 4,3 millions de dollars au cours du trimestre considéré comparativement à une réduction de 0,2 million de dollars en 2014. La réduction de 2015 est le fait surtout d'une réduction des stocks dans la division de l'Équipement.

  • Les dépôts sur les stocks ont augmenté de 4,7 millions de dollars au cours du trimestre considéré comparativement à une réduction de 1,0 million de dollars en 2014. L'augmentation pour 2015 découle d'une augmentation de l'âge des marchandises en consignation dans la division de l'Équipement, ce qui a donné lieu à des paiements supplémentaires au fabricant. Se reporter à la rubrique « Financement hors bilan ».

  • Les créditeurs et charges à payer ont augmenté de 8,5 millions de dollars en 2015 par rapport à une hausse de 12,1 millions de dollars en 2014. L'augmentation en 2015 découle principalement de la hausse des comptes fournisseurs liés aux stocks dans la division de l'Équipement. L'augmentation en 2014 découle principalement de la hausse des comptes fournisseurs liés aux stocks dans les divisions des Systèmes de puissance et des Composants industriels.

Activités d'investissement
Au quatrième trimestre de 2015, Wajax a investi 1,1 million de dollars au titre des entrées d'immobilisations corporelles, déduction faite des sorties, comparativement à 1,6 million de dollars au quatrième trimestre de 2014.

Activités de financement
Pour le quatrième trimestre de 2015, la Société a inscrit des sorties de trésorerie de 10,0 millions de dollars liées à des activités de financement, comparativement à des sorties de trésorerie de 37,8 millions de dollars au trimestre correspondant de 2014. Les activités de financement du trimestre comprenaient des remboursements de 4,0 millions de dollars au titre de la facilité de crédit bancaire, le versement de dividendes aux actionnaires totalisant 5,0 millions de dollars et des paiements de 1,0 million de dollars au titre de contrats de location‑financement. Se reporter à la rubrique « Situation de trésorerie et ressources en capital ».

Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles

Le présent rapport de gestion comprend certaines mesures financières non conformes aux PCGR et des mesures conformes aux PCGR additionnelles qui n'ont pas de sens normalisé aux termes des PCGR. En conséquence, il est possible que ces mesures financières ne puissent pas être comparées à des mesures similaires présentées par d'autres émetteurs. Les investisseurs doivent garder à l'esprit que ces mesures ne doivent pas être interprétées comme des substituts au bénéfice net ou aux flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, aux activités d'investissement et aux activités de financement tels qu'établis par les PCGR à titre d'indicateurs de la performance de la Société. La direction de la Société est d'avis que :

i)      

ces mesures sont couramment présentées et utilisées par des investisseurs et la direction;

ii)     

les mesures non conformes aux PCGR sont couramment utilisées à titre d'indicateur de la performance d'exploitation en trésorerie de la Société, de la rentabilité et de sa capacité à lever des fonds et à rembourser sa dette;

iii)    

les mesures conformes aux PCGR additionnelles sont couramment utilisées pour évaluer les résultats de la Société, à l'exclusion de sa structure de capital, de sa structure fiscale, de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et des coûts (du recouvrement des coûts) de restructuration.

iv)    

le « bénéfice net ajusté », le « bénéfice net ajusté par action de base et dilué » et le « bénéfice sectoriel avant la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et coûts (recouvrement des coûts) de restructuration » donnent une indication des résultats des principales activités de la Société avant la prise en compte de la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et des coûts (du recouvrement des coûts) de restructuration de la Société dégagés par les principales activités de la Société avant la prise en compte des coûts (du recouvrement des coûts) de restructuration qui sont hors du cours normal des activités de la Société. Le « BAIIA ajusté » utilisé dans le calcul du ratio de levier financier exclut la dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et les coûts (le recouvrement des coûts) de restructuration, ce qui est conforme au calcul du ratio de levier financier aux termes de la convention de la facilité de crédit bancaire et de la convention relative aux billets de premier rang de la Société. Se reporter aux rubriques « Résultats consolidés annuels - Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles » et « Résultats consolidés annuels - Coûts de restructuration ».

 

Les mesures financières non conformes aux PCGR sont celles définies ci-après :

Dette à long terme nette

La dette à long terme nette comprend la dette bancaire, la dette à long terme et les obligations au titre des contrats de location-financement, déduction faite de la trésorerie.



BAIIA

Acronyme qui désigne le bénéfice avant charges financières, l'impôt sur le résultat et l'amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles.



Bénéfice net ajusté

Bénéfice net avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et coûts (recouvrement des coûts) de restructuration après impôt.



Bénéfice net ajusté par action de base et dilué

Bénéfice par action de base et dilué avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et coûts (recouvrement des coûts) de restructuration après impôt.



BAIIA ajusté

BAIIA avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles et coûts (recouvrement des coûts) de restructuration.



Ratio de levier financier

Ratio qui représente la dette à long terme nette établie à la clôture d'un trimestre en particulier, divisée par le BAIIA ajusté des douze derniers mois. La Société a pour objectif de maintenir son ratio de levier financier dans une fourchette comprise entre 1,5 fois et 2,0 fois.



Ratio de la dette à long terme nette sur le capital total

Ratio qui correspond à la dette à long terme nette, divisée par le capital total, ce dernier représentant la dette à long terme nette, majorée des capitaux propres.



Carnet de commandes

Le carnet de commandes comprend la valeur de vente totale des promesses d'achat des clients pour des livraisons ou des mises en service à venir d'équipement, de pièces et de services connexes.

 

Les mesures conformes aux PCGR additionnelles sont celles définies ci-après :

Bénéfice avant charges
financières et impôt sur le
résultat (« BAII »)

Bénéfice avant charges financières et impôt sur le résultat, présenté dans les comptes consolidés de résultat.

 

 



Bénéfice avant impôt sur
le résultat (« BAI »)

Bénéfice avant impôt sur le résultat, présenté dans les comptes consolidés de résultat.

 



Bénéfice sectoriel avant
dépréciation du goodwill et des
immobilisations incorporelles et
coûts (recouvrement des coûts)
de restructuration

Bénéfice sectoriel avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles, coûts (recouvrement des coûts) de restructuration, charges financières et impôt sur le résultat.

 



Marges bénéficiaires sectorielles
avant dépréciation du goodwill
et des immobilisations incorporelles
et coûts (recouvrement des coûts) de restructuration

Bénéfice sectoriel avant dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles, coûts (recouvrement des coûts) de restructuration, charges financières et impôt sur le résultat divisé par les produits sectoriels.

 

 

 

Le rapprochement (de la perte nette) du bénéfice net et du bénéfice net ajusté et du bénéfice net ajusté de base et dilué par action de la Société se présente comme suit :


Trimestres clos les

Périodes de douze mois
close les


30 décembre

30 décembre


2015


2014


2015


2014


(Perte nette) bénéfice net

(33,3)

$

11,2

$

(11,0)

$

41,2

$

Dépréciation du goodwill et des immobilisations
incorporelles, après impôt

37,3


-


37,3


-


(Recouvrement des coûts) coûts de restructuration,
après impôt

-


(0,2)


1,5


2,1


Bénéfice net ajusté

4,0

$

11,0

$

27,8

$

43,3

$

Bénéfice ajusté par action de base1), 2)

0,20

$

0,66

$

1,50

$

2,58

$

Bénéfice ajusté par action dilué1), 2)

0,20

$

0,65

$

1,47

$

2,54

$

1)

Au 30 décembre 2015, le nombre d'actions de base et dilué en circulation était de 19 983 800 et de 20 297 193 respectivement pour les trimestres clos à cette date et de 18 559 558 et de 18 863 423 pour les périodes de douze mois closes à cette date.

2)

Au 30 décembre 2014, le nombre d'actions de base et dilué en circulation était de 16 778 883 et de 17 051 027 respectivement pour les trimestres clos à cette date et de 16 772 769 et de 17 037 382 pour les périodes de douze mois closes à cette date.

 

Le rapprochement du bénéfice net et du BAI, du BAII, du BAIIA et du BAIIA ajusté de la Société se présente comme suit :


Périodes de douze mois
closes les
31 décembre


2015


2014


(Perte nette) bénéfice net

(11,0)

$

41,2

$

Charge d'impôt sur le résultat

6,3


15,3


BAI

(4,7)


56,5


Charges financières

12,2


13,0


BAII

7,5


69,5


Amortissements des immobilisations corporelles
et incorporelles

24,5


22,5


BAIIA

32,0


92,0


Dépréciation du goodwill et des immobilisations
incorporelles1)

41,2


-


Coûts de restructuration2)

2,1


2,8


BAIIA ajusté

75,3

$

95,0

$

1)

Se reporter à la rubrique « Résultats consolidés annuels - Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles ».

2)

Pour la période de douze mois close le 31 décembre 2015 - Comprend la provision de restructuration de 2,1 millions de dollars dans la division des Systèmes de puissance comptabilisée au cours du deuxième trimestre de 2015.


Pour la période de douze mois close le 31 décembre 2014 - Comprend la provision de restructuration de 2,8 millions de dollars dans la division des Composants industriels comptabilisée en 2014.

 

Le calcul de la dette à long terme nette et du ratio de levier financier se présente comme suit :


31 décembre


31 décembre



2015


2014


(Trésorerie) dette bancaire

(13,6)

$

7,7

$

Obligations au titre des contrats
de location-financement

11,0


12,3


Dette à long terme

151,6


180,9


Dette à long terme nette

149,0

$

201,0

$

 

Ratio de levier financier1)

1,98


2,12


1)

Calculé à partir du BAIIA ajusté et des charges financières des quatre derniers trimestres. Ce ratio de levier financier comporte certaines différences par rapport au ratio de levier financier calculé aux termes de la convention de la facilité de crédit bancaire et de la convention relative aux billets de premier rang de la Société (les « conventions »). À cet égard, le ratio de levier financier aux termes des conventions ne tient pas compte des obligations liées à un contrat de location-financement et des entrées de trésorerie liées à la dette à long terme, de même que des autres éléments hors trésorerie attribuables au BAIIA.

 

Estimations comptables critiques

La préparation d'états financiers consolidés conformément aux IFRS impose à la direction d'exercer son jugement, de faire des estimations et de poser des hypothèses qui influent sur l'application des méthodes comptables et sur les montants déclarés des actifs, des passifs, des produits et des charges. Les résultats réels pourraient être différents de ces jugements, estimations et hypothèses. La note 3 afférente aux états financiers consolidés annuels décrit les principales méthodes comptables et les modalités utilisées dans la préparation de ceux-ci. La Société fonde ses estimations sur l'expérience passée et sur diverses autres hypothèses qui sont considérées raisonnables dans les circonstances.

Les hypothèses clés formulées pour l'avenir et sur les autres sources majeures d'incertitudes relatives aux estimations qui présentent un risque important d'entraîner un ajustement significatif de la valeur comptable des actifs et des passifs au cours de l'exercice suivant s'établissent comme suit :

Compte de correction de valeur pour créances douteuses
La Société est exposée à un risque de crédit relativement à ses clients et autres débiteurs. Toutefois, ce risque est quelque peu minimisé par l'étendue de la clientèle de la Société, qui est active dans la plupart des secteurs d'activité partout au Canada. La Société a adopté un programme d'évaluation du crédit des clients et limite au besoin le crédit octroyé. La Société maintient des comptes de correction de valeur pour pertes de crédit et, à ce jour, les pertes subies ont été conformes aux attentes de la direction. Les provisions pour créances douteuses sont établies au cas par cas. La provision pour créances douteuses de 1,1 million de dollars au 31 décembre 2015 a fléchi de 0,5 million de dollars, comparativement à 1,6 million de dollars en 2014. Selon les variations de la conjoncture économique, il existe un risque que la Société soit confrontée à un nombre de cas de défaut plus élevés par rapport à 2015, ce qui se traduirait par une augmentation des charges.

Obsolescence des stocks
La direction procède à l'évaluation pièce par pièce de la valeur de l'équipement neuf et d'occasion de la Société tout au long de l'exercice. Au besoin, des provisions sont constituées pour s'assurer que la valeur comptable de l'équipement est évaluée au coût ou à la valeur de réalisation nette estimative, suivant le montant le plus bas. La Société effectue une analyse de l'âge des stocks afin de déterminer les stocks de pièces difficiles à écouler ou obsolètes et évalue les provisions pour obsolescence adéquates s'y rapportant. La Société tire parti des programmes offerts par les fournisseurs qui permettent de retourner certaines pièces contre crédit pendant certaines périodes. La provision pour dépréciation des stocks obsolètes imputée aux résultats s'est établie à 6,0 millions de dollars pour 2015 alors qu'elle était de 3,5 millions de dollars en 2014. Selon les variations de la conjoncture économique, il est possible que la Société soit confrontée à un accroissement du risque d'obsolescence des stocks par rapport à 2015, ce qui se traduirait par une augmentation des charges.

Goodwill et immobilisations incorporelles
La valeur d'utilité du goodwill et des immobilisations incorporelles a été estimée à l'aide de prévisions portant sur les trois prochaines années préparées par la direction. Les hypothèses clés de l'estimation ont trait aux produits bruts, à la marge brute et au fonds de roulement requis pour soutenir les activités. Les estimations se fondent sur les résultats passés et les attentes de la direction quant à l'évolution du marché ainsi que sur les mesures de croissance prévues.

Au cours de l'exercice, la Société a effectué des tests de dépréciation de son goodwill et de ses immobilisations incorporelles à durée d'utilité indéterminée en se fondant sur leur valeur d'utilité, et elle est parvenue à la conclusion qu'il y a eu dépréciation dans les unités génératrices de trésorerie des divisions des Systèmes de puissance et des Composants industriels. Se reporter à la rubrique « Résultats consolidés annuels - Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles ».

Changement de méthodes comptables

La nouvelle norme qui suit a été adoptée pour l'exercice considéré :

Avec prise d'effet le 1er janvier 2015, la Société a adopté par anticipation les modifications à l'IAS 1, Présentation des états financiers. Les modifications ont eu une incidence sur certaines obligations d'information seulement et n'ont pas eu d'incidence sur les états financiers consolidés.

Nouvelles normes et interprétations n'ayant pas encore été adoptées

Les nouvelles normes et les normes modifiées pouvant être importantes pour la Société, énumérées ci‑après, ne s'appliquent pas encore à l'exercice clos le 31 décembre 2015, et elles n'ont pas été appliquées aux fins de l'établissement des présents états financiers consolidés.

Le 1er janvier 2018, la Société sera tenue d'adopter la norme IFRS 15, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients. La norme fournit un modèle unique qui s'applique aux contrats avec des clients et deux méthodes de comptabilisation des revenus : à un moment donné ou au fil du temps. Le modèle comporte une analyse des transactions en cinq étapes sur une base contractuelle pour déterminer si les produits doivent être comptabilisés, ainsi que le montant et le moment de la comptabilisation. De nouvelles estimations et des seuils nécessitant l'exercice de jugement ont été présentés, ce qui peut avoir une incidence sur le montant ou le calendrier des produits comptabilisés. La Société étudie actuellement l'incidence qu'aura cette norme sur ses états financiers consolidés.

Le 1er janvier 2018, la Société sera tenue d'adopter la norme IFRS 9, Instruments financiers, laquelle remplacera l'IAS 39, Instruments financiers : comptabilisation et évaluation. La nouvelle norme remplace les nombreux modèles de classement et d'évaluation actuels des actifs financiers et des passifs financiers par un modèle unique ne comportant que deux catégories : le coût amorti et la juste valeur. Des modifications supplémentaires aux nouvelles normes harmoniseront plus étroitement la comptabilité de couverture à la gestion des risques. La Société étudie actuellement l'incidence qu'aura cette norme sur ses états financiers consolidés.

Le 1er janvier 2019, la Société devra adopter l'IFRS 16, Contrats de location. Cette nouvelle norme fournit un modèle unique de comptabilisation de contrat de location pour le preneur aux termes duquel tous les contrats de location dont la durée est de plus de 12 mois sont comptabilisés au bilan selon un actif dont le droit découle de l'usage et un passif locatif. Le modèle comporte la comptabilisation du total de la charge locative en début de période au moyen d'une combinaison d'amortissement et d'intérêt. La comptabilisation pour le bailleur demeure similaire aux exigences actuelles. La Société étudie actuellement l'incidence qu'aura cette norme sur ses états financiers consolidés.

Gestion des risques et incertitudes

Comme la plupart des entreprises, Wajax est assujettie à un grand nombre de risques et d'incertitudes liés au marché et au secteur qui pourraient avoir une incidence importante sur ses résultats d'exploitation, sur la capacité de Wajax à respecter ses cibles financières présentées dans la rubrique « Stratégie », sur la capacité de Wajax à obtenir les avantages attendus à la suite de la transition vers sa nouvelle structure présentée à la rubrique « Réorganisation » et sur la capacité de Wajax à verser des dividendes en espèces aux actionnaires. Wajax s'efforce d'atténuer un grand nombre de ces risques en diversifiant ses activités principales et en établissant ses entreprises dans diverses régions. Elle a, en outre, adopté un processus d'évaluation annuelle de la gestion des risques d'entreprise conçu par la haute direction de la Société, lequel est sous la surveillance du conseil d'administration et des comités de ce conseil. Le cadre de gestion des risques d'entreprise énonce les principes et les outils devant servir à l'identification, à l'évaluation, à l'établissement de l'ordre de priorité et à la gestion des risques de manière efficace et uniforme à l'échelle de la Société.

Voici un certain nombre de risques qui nécessitent une attention particulière :

Relations avec les fabricants et accès aux produits
Wajax cherche à distribuer des gammes de produits de premier plan dans chacun de ses marchés régionaux, et sa réussite dépend de sa capacité d'entretenir de bonnes relations avec les fabricants qu'elle représente. Wajax s'efforce d'établir des relations durables avec des fabricants qui s'engagent à garder une longueur d'avance sur la concurrence et à dominer le marché dans les secteurs visés à long terme. Dans les divisions de l'Équipement et des Systèmes de puissance et, dans certains cas, dans la partie des composantes hydrauliques et des pompes de raffinage de la division des Composants industriels, les relations avec les fabricants sont régies par des contrats de distribution exclusive. Ces contrats sont pour la plupart à durée indéterminée, mais ils peuvent être résiliés moyennant un préavis signifié dans des délais relativement courts précisés dans chaque contrat. Bien que Wajax entretienne de bonnes relations avec ses principaux fabricants et cherche à développer d'autres solides partenariats à long terme, la perte d'une gamme de produits importante, sans qu'elle soit remplacée par une gamme comparable, aurait un effet négatif important sur les résultats d'exploitation ou les flux de trésorerie de Wajax.

Il existe actuellement une tendance au regroupement parmi les fabricants d'équipement et de composants industriels. Ces regroupements peuvent avoir des effets importants, négatifs ou positifs, sur les produits distribués par Wajax. Le regroupement de fabricants pourrait avoir un effet négatif sur les résultats d'exploitation ou les flux de trésorerie si les gammes de produits distribuées par Wajax ne sont plus disponibles à la suite d'un regroupement.

En général, les fournisseurs ont la capacité de modifier unilatéralement les modalités de distribution ou de limiter l'approvisionnement en produits lorsque la demande est forte. Les modifications apportées par les fournisseurs dans l'établissement des prix et la disponibilité des produits peuvent avoir une incidence négative ou positive sur les produits et les marges de Wajax. De plus, les fournisseurs modifient de temps à autre les modalités de paiement des distributeurs. Ces modifications peuvent jouer sur la période de paiement sans intérêt ou sur les modalités de consignation accordées à Wajax, ce qui peut avoir un effet important, négatif ou positif, sur les soldes de fonds de roulement tels que la trésorerie, les stocks, les dépôts sur les stocks, les fournisseurs et autres créditeurs et l'emprunt bancaire.

Conditions économiques et caractère cycliques des affaires
La clientèle de Wajax est composée d'entreprises des secteurs des ressources naturelles, de la construction, du transport, de la fabrication, du traitement industriel et des services publics. De par leur nature, ces secteurs d'activité peuvent être à forte capitalisation ainsi que cycliques; en conséquence, la conjoncture économique, tant mondiale que locale, peut influer sur la demande des clients pour les produits et services de Wajax. Les variations des taux d'intérêt, de la confiance des consommateurs et des entreprises, des profits des sociétés, des conditions de crédit, des cours de change, des prix des marchandises et du niveau des dépenses gouvernementales dans les infrastructures peuvent influer sur les dépenses d'exploitation, d'entretien et d'immobilisations des clients de Wajax et, par conséquent, sur les ventes et les résultats d'exploitation de Wajax. Bien que Wajax ait tenté de corriger son exposition au caractère cyclique des entreprises et des secteurs d'activité en diversifiant ses exploitations pour tirer parti d'une variété de régions géographiques, de gammes de produits et de clientèles, rien ne garantit que les variations de la conjoncture économique n'auront aucun effet négatif sur les résultats d'exploitation ou les flux de trésorerie de Wajax.

Prix des marchandises
Nombre de clients de Wajax sont touchés, directement ou indirectement, par des fluctuations du prix des marchandises dans les secteurs de l'exploitation forestière, des métaux et des minéraux ainsi que du pétrole et du gaz naturel, ce qui a également pour effet d'affecter indirectement Wajax. En particulier, chacune des activités de Wajax est exposée aux fluctuations du prix du pétrole et du gaz naturel. Un fléchissement des prix des marchandises, et particulièrement du prix du pétrole et du gaz naturel, pourrait donc avoir un effet négatif sur les résultats d'exploitation ou les flux de trésorerie de Wajax.

Mesures en matière de croissance, intégration des acquisitions et exécution des projets
Dans le cadre de sa stratégie à long terme, la Société a établi sa stratégie « 4 points de croissance », y compris l'atteinte d'un ratio de levier financier qui se situe dans une fourchette qui varie entre 1,5 et 2,0 fois. (Se reporter aux rubriques « Stratégie » et « Mesures non conformes aux PCGR et mesures conformes aux PCGR additionnelles »). Bien que les conditions difficiles demeurent un enjeu, la stratégie de la Société est solide et celle-ci place toute sa confiance en ses perspectives de croissance. La confiance de la Société est renforcée par le fait que la réorganisation de la Société est susceptible de rehausser le bénéfice et par les relations qu'elle a tissées avec ses clients et fournisseurs. Se reporter à la rubrique « Réorganisation ». La capacité de Wajax de mettre en valeur des capacités de base et d'assurer la croissance de ses activités au moyen de la croissance interne dépendra de la capacité des divisions à mener à bien leurs projets de croissance interne respectifs. La capacité de Wajax d'assurer sa croissance au moyen d'acquisitions rentables sera fonction de plusieurs facteurs, notamment : le repérage d'occasions de nouvelles activités ou d'acquisitions; la négociation de contrats d'achat à des conditions et à des prix satisfaisants; l'approbation préalable d'acquisitions par des tiers, y compris des organismes de réglementation; l'obtention d'ententes de financement attrayantes; et l'intégration d'entreprises nouvellement acquises aux activités existantes. Il est possible que toutes ces activités associées à la croissance de l'entreprise, au rehaussement probable du bénéfice du fait de la nouvelle structure et aux investissements réalisés dans les systèmes soient plus difficiles à mettre en œuvre ou que leur mise en œuvre demande plus de temps que ne le prévoit la direction. De plus, toute croissance significative des activités pourrait augmenter la complexité de l'exploitation de Wajax et détourner l'attention de la direction du cours normal des activités. L'incapacité de Wajax de s'adapter à sa nouvelle structure et de gérer de manière fructueuse sa stratégie de croissance, y compris ses acquisitions, pourrait avoir un effet négatif important sur les activités, les résultats d'exploitation ou la situation financière de Wajax.

Personnel clé
La réussite de Wajax dépend en grande partie des capacités et de l'expérience de son équipe de cadres supérieurs et des autres membres du personnel clés. Son rendement futur dépendra également de sa capacité à attirer et à retenir des employés hautement qualifiés dans tous ses domaines d'activité et à assurer le perfectionnement de ces employés. Il existe une forte concurrence pour attirer du personnel qualifié dans les domaines de la gestion, de la vente et des techniques, en particulier dans certains marchés où Wajax est active. Wajax examine et corrige sans cesse ses pratiques d'embauche, de formation et de rémunération afin d'attirer et de conserver une main-d'œuvre des plus compétentes. Cependant, rien ne garantit que les efforts déployés par Wajax seront couronnés de succès, et la perte d'employés clés ou le défaut d'attirer et de retenir de nouveaux talents lorsqu'ils sont nécessaires, notamment grâce à la réorganisation vers une nouvelle structure en 2016, pourrait avoir un effet négatif sur les activités actuelles de Wajax ou ses perspectives futures. Se reporter à la rubrique « Réorganisation ».

Levier financier, disponibilité du crédit et clauses restrictives
Wajax dispose d'une facilité de crédit bancaire de 250 millions de dollars qui vient à échéance le 12 août 2019 et est composée d'une tranche à terme non renouvelable de 30 millions de dollars et d'une tranche à terme renouvelable de 220 millions de dollars. Wajax a aussi des billets de premier rang en circulation d'un capital de 125 millions de dollars, portant intérêt au taux annuel de 6,125 %, ces intérêts étant payables semestriellement et cette émission échéant le 23 octobre 2020. La facilité de crédit bancaire et les billets de premier rang contiennent des clauses restrictives qui limitent, notamment, la capacité de Wajax à grever d'une charge ses actifs ou à les sortir, les charges financières engagées et les dividendes déclarés relativement au bénéfice ainsi que certaines obligations en matière de présentation de l'information. Le non-respect des obligations en vertu de la facilité ou des billets de premier rang pourrait occasionner un cas de défaut qui, s'il n'est pas corrigé ou abandonné, pourrait nécessiter le remboursement accéléré de la facilité ou des billets de premier rang. Rien ne garantit que les actifs de Wajax suffiraient à rembourser intégralement la facilité ou les billets de premier rang.

Les besoins à court terme de Wajax en fonds de roulement dans le cours normal de ses activités peuvent changer radicalement d'un trimestre à l'autre en raison du calendrier des achats de stocks de grande dimension et (ou) des ventes et de l'évolution du marché. En général, lorsque Wajax enregistre une croissance de ses activités, ses besoins en fonds de roulement s'accentuent, comme c'était le cas en 2012. En revanche, si Wajax subit les contrecoups d'un ralentissement économique, ses besoins en fonds de roulement diminuent en raison du niveau d'activité moins élevé, comme c'était le cas en 2009. Bien que la direction soit d'avis que cette facilité de crédit bancaire suffira à financer les besoins en fonds de roulement de la Société dans le cours normal des activités et en matière de dépenses d'investissement de maintien ainsi que pour certains investissements stratégiques, rien ne garantit que du crédit additionnel sera disponible s'il devient nécessaire ou qu'un montant de crédit suffisant, avec des modalités comparables, sera disponible à l'échéance de la facilité de crédit et des billets de premier rang.

Wajax pourrait devoir recourir au marché des actions ou au marché des titres d'emprunt ou encore réduire ses dividendes pour financer des acquisitions importantes et pour satisfaire aux besoins en fonds de roulement et en matière de dépenses d'investissement pour stimuler la croissance.

Le montant des obligations au titre du service de la dette aux termes de la facilité de crédit dépendra du montant des emprunts et des fluctuations des taux d'intérêt dans le cas des taux d'intérêt non couverts. En conséquence, les fluctuations des coûts du service de la dette peuvent avoir un effet négatif sur le bénéfice futur ou les flux de trésorerie futurs.

Wajax a également des lignes de crédit disponibles auprès d'autres institutions financières à des fins de financement des stocks. Ces facilités ne sont pas fermes, et il est impossible de garantir leur disponibilité future, ce qui pourrait avoir un effet négatif sur les espèces disponibles pour les dividendes et les occasions de croissance futures.

Qualité des produits distribués
La capacité de Wajax à maintenir et à élargir sa clientèle dépend de la capacité des fabricants représentés par celle-ci à améliorer et à assurer la qualité de leurs produits. La qualité et la réputation de ces produits sont indépendantes de la volonté de Wajax, et rien ne garantit que les fabricants réussiront à atteindre ces buts. Si ces fabricants ne réussissent pas à maintenir leur présence sur le marché, cela pourra avoir un effet négatif sur les résultats d'exploitation ou les flux de trésorerie de Wajax.

Obsolescence des stocks
Wajax conserve des stocks substantiels dans ses trois principaux secteurs d'activité. Bien que Wajax estime avoir mis en place des systèmes de gestion des stocks appropriés, des variations de la demande du marché pour certains produits qu'elle vend peuvent entraîner l'obsolescence de certains stocks, ce qui pourrait obliger Wajax à déprécier sensiblement le solde de ses stocks; en conséquence, Wajax pourrait ne pas être en mesure de réaliser les produits et les flux de trésorerie prévus liés à ces stocks, ce qui aurait un effet négatif sur ses résultats ou ses flux de trésorerie.

Réglementation gouvernementale
Les activités de Wajax sont assujetties à l'évolution des lois et des règlements gouvernementaux, surtout en matière d'imposition fiscale, d'environnement et de santé et sécurité. Les modifications de ces lois et règlements pourraient se traduire par des coûts supplémentaires pour Wajax et entraîner un effet négatif sur ses activités à d'autres égards, notamment en obligeant Wajax à respecter d'autres mesures de conformité.

Assurance
Wajax maintient le programme de couverture d'assurance généralement proposé aux entreprises semblables, ce qui comprend notamment une assurance des biens et une assurance de responsabilité civile générale. Bien que les limites et les franchises de telles assurances aient été établies au moyen d'une analyse des risques et des recommandations de conseillers professionnels, rien ne garantit qu'une telle assurance demeure à la disposition de Wajax à des taux commercialement raisonnables ou que le montant de la couverture suffira à couvrir toutes les responsabilités encourues par Wajax. Si Wajax est jugée responsable de montants dépassant les limites de sa couverture d'assurance ou pour des réclamations qui ne sont pas couvertes par cette couverture, cela pourrait avoir un effet négatif sur ses activités, ses résultats d'exploitation ou sa situation financière.

Systèmes informatiques et technologies de l'information
Les systèmes d'information font partie intégrante des processus d'affaires de Wajax, y compris la commercialisation de l'équipement et des services de soutien, les stocks et la logistique, ainsi que les finances. Certains de ces systèmes sont intégrés aux processus et aux systèmes centraux de certains fournisseurs. Toute perturbation de ces systèmes ou des nouveaux systèmes découlant, par exemple, de leur mise à niveau ou de leur conversion, ou l'incapacité de ces systèmes ou des nouveaux systèmes de fonctionner comme prévu, pourrait, selon l'importance du problème, avoir un effet négatif sur les résultats d'exploitation de Wajax en limitant la capacité de celle-ci de surveiller et de contrôler ses activités de façon efficace.

Risque de crédit
Wajax octroie un crédit à ses clients, lequel n'est généralement pas garanti. Bien que Wajax ne dépende pas, dans une large mesure, d'un même client et qu'elle ait mis en place un système de gestion du crédit, la perte d'un compte débiteur important aurait un effet négatif sur la rentabilité de Wajax.

Relations de travail
Wajax compte quelque 2 609 salariés. Wajax est partie à 13 conventions collectives qui couvrent environ 346 salariés. Parmi celles-ci, une convention collective visant 72 salariés n'est plus en processus de médiation et est sur le point d'être ratifiée. Une convention collective visant 18 salariés venait à échéance en 2015 et fait actuellement l'objet d'une renégociation. En ce qui concerne les onze autres conventions, deux expirent en 2016 et le processus de renégociation est en préparation. Aussi, six conventions collectives expirent en 2017, deux expirent en 2018 et une expire en 2019. Dans l'ensemble, Wajax estime que ses relations de travail sont satisfaisantes et ne prévoit pas avoir de difficulté à renouveler les conventions collectives. L'incapacité de Wajax à renouveler ou à négocier ses conventions collectives pourrait entraîner des arrêts de travail et d'autres perturbations de travail. L'incapacité de renouveler les conventions collectives à des conditions satisfaisantes pourrait avoir un effet négatif important sur les activités, les résultats d'exploitation ou la situation financière de Wajax.

Risque de change
Les résultats d'exploitation de Wajax sont présentés en dollars canadiens. Bien que la majorité des ventes de Wajax soient conclues en dollars canadiens, une grande partie de ses achats le sont en dollars américains. Les fluctuations du cours de change du dollar américain peuvent avoir une incidence défavorable ou favorable sur les produits de Wajax, sur ses marges et sur son fonds de roulement. Wajax réduit le risque de change en concluant des contrats de change à court terme afin de fixer le coût des stocks entrants et de couvrir les ventes libellées en monnaie étrangère à ses clients. En outre, la Société procédera à des hausses de prix périodiques afin de compenser l'incidence négative des augmentations des cours de change sur les produits importés. L'incapacité de Wajax à atténuer les risques liés au cours de change ou à augmenter les prix pour compenser les hausses du cours de change, y compris les brusques fluctuations et la volatilité du cours de change américain, pourrait avoir un effet négatif important sur les résultats d'exploitation ou sur la situation financière de Wajax.

La baisse du dollar américain par rapport au dollar canadien peut avoir un effet négatif sur les produits et les flux de trésorerie de Wajax, car certains produits sont importés des États-Unis. Dans certains cas, en raison des conditions du marché, Wajax se doit de baisser ses prix de vente lorsque le dollar américain fléchit. De plus, de nombreux clients de Wajax exportent des produits aux États-Unis, et le raffermissement du dollar canadien peut avoir un effet négatif sur leur compétitivité globale et sur la demande pour leurs produits, ce qui, par ricochet, peut diminuer les achats de produits auprès de Wajax.

Le raffermissement du dollar américain par rapport au dollar canadien peut avoir un effet positif sur les produits de Wajax, puisque la Société procédera à des hausses de prix périodiques sur les stocks importés des États-Unis afin de compenser l'incidence négative des augmentations du cours de change et d'éviter ainsi l'érosion des marges. Toutefois, le raffermissement du dollar américain par rapport au dollar canadien peut avoir un effet négatif notamment sur les marges sur les pièces à court terme jusqu'à la prise d'effet des hausses de prix.

Wajax adhère à une politique de couverture aux termes de laquelle les risques importants associés aux opérations de change sont déterminés et couverts.

Concurrence
Les secteurs au sein desquels Wajax évolue pour ce qui est de la distribution de l'équipement, des systèmes de puissance et des composants industriels sont très concurrentiels. Dans la division de l'Équipement, les principaux concurrents de Wajax sont des distributeurs régionaux d'équipement qui offrent généralement une seule gamme de produits, comme celle offerte par John Deere, Komatsu et Caterpillar. Rien ne garantit que Wajax pourra demeurer concurrentiel sur le plan de la qualité des produits et du prix des gammes de produits, de ses capacités de distribution et de service ainsi que de la proximité de ses sites de distribution aux clients.

La division des Systèmes de puissance est en concurrence avec d'autres importants distributeurs de moteurs diesel qui représentent des produits tels que Cummins et Caterpillar ainsi qu'avec les concessionnaires de camions Freightliner et Western Star en ce qui a trait aux activités de transport sur grandes routes. La concurrence est principalement fondée sur la qualité et le prix des produits et sur le service après-vente.

Pour ce qui est de la division des Composants industriels, les succursales de produits hydrauliques et de l'équipement de procédé sont en concurrence avec d'autres distributeurs de composants hydrauliques et d'équipement de procédé pour ce qui est de la qualité et du prix des gammes de produits, de la capacité à fournir des solutions sur mesure et de respecter des normes élevées en matière de service. Les succursales de produits de roulement et de transmission de puissance sont en concurrence avec un certain nombre de distributeurs qui représentent les mêmes gammes de produits ou des gammes concurrentielles, et elles dépendent principalement de normes élevées en ce qui a trait au service, au prix et aux services à valeur ajoutée pour remporter un avantage sur le marché.

Rien ne garantit que Wajax pourra demeurer un concurrent efficace. Les pressions concurrentielles accrues ou l'incapacité de Wajax à maintenir les facteurs qui auraient amélioré sa position concurrentielle pourraient avoir un effet négatif sur ses résultats d'exploitation ou ses flux de trésorerie.

Litiges et responsabilité du fait des produits
Dans le cours normal de ses activités, Wajax peut être partie à diverses actions en justice, dont les résultats ne peuvent pas être prédits avec certitude. Parmi les catégories d'actions en justice éventuelles, on trouve la responsabilité du fait des produits. Wajax a souscrit une assurance responsabilité des produits, et la direction est d'avis que cette assurance est suffisante pour protéger Wajax contre d'éventuelles actions en responsabilité du fait des produits. Toutefois, tous les risques ne peuvent pas être couverts par une assurance, et rien ne garantit qu'une assurance sera toujours disponible ou qu'elle sera toujours disponible de façon économiquement viable ou que le montant de l'assurance suffira en tout temps à couvrir l'ensemble des pertes ou des actions qui pourraient toucher les actifs ou les activités de Wajax.

Contrats avec valeur résiduelle garantie, contrats avec recours et contrats de rachat
Dans certains cas, Wajax présente certaines garanties aux institutions financières pour le compte de ses clients. Ces garanties peuvent prendre la forme d'une assurance de la valeur à la revente de l'équipement, d'une garantie d'une partie des paiements de location des clients ou d'un accord de rachat de l'équipement à un prix déterminé. Ces contrats sont assujettis au respect de certaines conditions par le client, tel que le maintien de l'équipement en bon état de fonctionnement. Par le passé, Wajax n'a subi aucune perte substantielle sur ces types de contrats; cependant, rien ne garantit que de telles pertes ne seront pas subies à l'avenir. Se reporter à la rubrique « Obligations contractuelles ».

Réclamations futures au titre de la garantie
Wajax fournit des garanties du fabricant et (ou) du détaillant, ou les deux, pour la plupart des produits qu'elle vend. Dans certains cas, le risque lié aux réclamations au titre de la garantie des produits est partagé conjointement avec le fabricant. En outre, Wajax accorde des garanties limitées en ce qui a trait à l'exécution des services fournis. En conséquence, Wajax assume une certaine responsabilité pour les réclamations au titre de la garantie. Il se pourrait qu'une baisse éventuelle de la qualité des produits ou qu'une pénurie de main-d'œuvre qualifiée augmente le nombre de réclamations au titre de la garantie à l'avenir, ou que celles-ci puissent être plus élevées que ne le prévoit la direction. Si les responsabilités de Wajax relativement à de telles réclamations étaient supérieures aux prévisions, cela pourrait avoir un effet négatif important sur les activités, les résultats d'exploitation ou la situation financière de Wajax.

Contrats d'entretien et de réparation
Wajax conclut fréquemment des contrats à long terme d'entretien et de réparation avec ses clients en vertu desquels Wajax est tenue de maintenir certains parcs d'équipement à des niveaux de performance négociés. La durée de ces contrats, qui s'établit souvent à cinq ans ou plus, peut varier de façon importante. Les contrats sont généralement à prix fixe, quoique de nombreux contrats contiennent des dispositions complémentaires pour des ajustements en raison de l'inflation. En raison de la nature à long terme de ces contrats, il existe un risque de dépassement substantiel des coûts. Une mauvaise évaluation par Wajax de la portée des travaux d'entretien requis ou une augmentation du coût réel des pièces et du service au-delà des ajustements contractuels en raison de l'inflation aurait un effet négatif sur la rentabilité des contrats. Pour atténuer ce risque, Wajax surveille de près les contrats afin de détecter les signes précoces de dépassement des coûts. De plus, le fabricant peut, dans certains cas, partager les dépassements de coûts si la rentabilité est inférieure à un certain seuil. L'incapacité de Wajax d'établir les prix de ces contrats et de les gérer de façon efficace pourrait avoir un effet négatif important sur les activités, les résultats d'exploitation et la situation financière de Wajax.

Facteurs de nature environnementale
À l'occasion, Wajax déplore des incidents environnementaux, des émissions et des déversements dans le cours normal de ses activités commerciales. De concert avec des experts-conseils en environnement, Wajax a établi des programmes de conformité et de surveillance que la direction juge appropriés dans le cadre de ses activités. À ce jour, les incidents environnementaux, les émissions et les déversements n'ont pas entraîné d'obligations importantes pour la Société; cependant, rien ne garantit que des incidents, des émissions et des déversements futurs n'auront pas d'incidence défavorable importante sur les résultats opérationnels ou les flux de trésorerie de Wajax.

Orientation stratégique et perspectives

Sur la base du bénéfice net ajusté, les résultats du quatrième trimestre ont fortement ressenti les contrecoups du ralentissement dans le secteur de l'énergie dans l'Ouest canadien. Les résultats des divisions des Systèmes de puissance et des Composants industriels ont été inférieurs aux prévisions; la réduction des frais de vente et d'administration n'a pu contrebalancer l'important recul des volumes et des marges brutes, notamment dans l'Ouest canadien. Toutefois, compte tenu des conditions économiques difficiles dans l'Ouest canadien, la direction est satisfaite des résultats de la division de l'Équipement.

La mise en place du plan de restructuration annoncé au deuxième trimestre de 2015 se déroule comme prévu dans la division des Systèmes de puissance, comme en font foi les économies de coûts réalisées au quatrième trimestre. De plus, Wajax a généré 22,0 millions de dollars en trésorerie grâce à la diminution du fonds de roulement d'exploitation, laquelle a surtout été utilisée pour réduite la dette.

La direction évoque pour 2016 la perspective que les conditions de marché demeurent précaires. Le bénéfice devrait être mis à rude épreuve en raison des conditions de marché qui prévalent dans l'Ouest canadien, de la réduction du capital des clients des secteurs des ressources et des charges d'exploitation et de la faiblesse du dollar canadien. Compte non tenu de l'incidence de la provision de 12 millions de dollars au titre de la restructuration, la direction prévoit une baisse du bénéfice d'un exercice à l'autre au cours du premier semestre de 2016. Pour le second semestre de l'exercice 2016, le bénéfice devrait augmenter légèrement grâce aux livraisons d'équipement aux clients et à la baisse des coûts. La Société va continuer de pratiquer une gestion prudente de son bilan tout au long de 2016 et elle est d'avis que son ratio de levier financier se situera dans une marge de tolérance acceptable par rapport à la fourchette cible de 1,5 à 2,0 fois. En ce qui a trait aux dividendes de la Société, le montant trimestriel actuel de 0,25 $ par action a été fixé en mars 2015 à un niveau qui devrait être supportable en prévision d'un cycle négatif. Wajax va continuer d'évaluer le montant du dividende chaque trimestre en tenant compte des prévisions du bénéfice, du ratio de levier financier et des autres occasions d'investissement de la Société.

En raison du ralentissement plus important que prévu de l'économie dans l'Ouest canadien et des difficultés à prévoir la durée de ce ralentissement, la Société ne présentera plus de cibles de TCAC du bénéfice net pour la période de 2015 à 2019. Bien que les conditions difficiles demeurent un enjeu, la direction a bon espoir que les activités de croissance de la Société présentées dans la stratégie « 4 points de croissance » donnent des résultats. La confiance de la direction est renforcée par le fait que la réorganisation de la Société est susceptible de rehausser le bénéfice et par les relations qu'elle a tissées avec ses clients et fournisseurs.

Pour un complément d'information, consulter notamment le rapport annuel et la notice annuelle de Wajax dans le site Web de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

CORPORATION WAJAX

États financiers consolidés résumés non audités

Pour le trimestre et la période de douze mois clos le 31 décembre 2015

Avis requis en vertu du Règlement 51-102 sur les obligations d'information continue, partie 4.3 3)a) :

Les états financiers consolidés résumés ci-joints ont été préparés par la direction de Corporation Wajax et n'ont pas été examinés par les auditeurs de la Société.

CORPORATION WAJAX
ÉTATS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS DE LA
SITUATION FINANCIÈRE







 

Aux

(en milliers de dollars canadiens, non audité)

Note

31 décembre
2015


31 décembre
2014


ACTIFS






COURANTS






Trésorerie


13 614

$

-

$

Clients et autres débiteurs


167 176


183 759


Contrats en cours


4 842


9 003


Stocks


305 669


320 300


Dépôts sur les stocks


21 419


8 963


Impôt sur le résultat à recevoir


841


31


Charges payées d'avance


6 978


7 836


Instruments dérivés


1 611


1 343




522 150


531 235








NON COURANTS






Équipement de location

3

64 104


59 394


Immobilisations corporelles

4

46 217


48 665


Immobilisations incorporelles

5

41 767


84 314


Actif d'impôt différé


3 230


-




155 318


192 373




677 468

$

723 608

$







PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES






COURANTS






Dette bancaire


-

$

7 713

$

Créditeurs et charges à payer


204 999


252 079


Provisions


5 244


5 758


Dividendes à payer


4 997


3 356


Obligations au titre des contrats de location-financement


4 198


4 175




219 438


273 081








NON COURANTS






Provisions


3 300


4 250


Impôt différé

9

-


494


Avantages du personnel


6 752


7 257


Autres passifs


1 048


947


Obligations au titre des contrats de location-financement


6 844


8 160


Dette à long terme


151 582


180 903




169 526


202 011








CAPITAUX PROPRES






Capital social

6

179 829


107 454


Surplus d'apport


5 930


5 176


Résultats non distribués


101 916


135 269


Cumul des autres éléments du résultat global


829


617


Total des capitaux propres


288 504


248 516




677 468

$

723 608

$

 

 

Ces états financiers consolidés résumés ont été approuvés par le conseil d'administration le 1er mars 2016.

CORPORATION WAJAX
ÉTATS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS DU
RÉSULTAT NET





(en milliers de dollars canadiens,
sauf les données par action, non audité)


Trimestres
clos les
31 décembre

Périodes de douze mois
closes les
31 décembre

Note

2015


2014


2015


2014












Produits


324 438

$

386 106

$

1 273 308

$

1 451 333

$

Coût des ventes


264 514


312 623


1 019 408


1 162 006


Marge brute


59 924


73 483


253 900


289 327


Frais de vente et d'administration


51 505


55 110


203 087


216 914


Dépréciation du goodwill et des immobilisations
incorporelles

5

41 220




41 220




Coûts de restructuration (recouvrement)

14

-


(229)


2 060


2 849


(Perte) bénéfice avant charges financières et impôt
sur le résultat


(32 801)


18 602


7 533


69 564


Charges financières


2 776


3 249


12 233


12 982


(Perte) bénéfice avant impôt sur le résultat


(35 577)


15 353


(4 700)


56 582


Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat

9

(2 318)


4 161


6 315


15 349


(Perte nette) bénéfice net


(33 259)

$

11 192

$

(11 015)

$

41 233

$











(Perte) bénéfice de base par action

10

(1,66)

$

0,67

$

(0,59)

$

2,46

$

(Perte) bénéfice dilué(e) par action

10

(1,64)

$

0,66

$

(0,58)

$

2,42

$

 

 

CORPORATION WAJAX
ÉTATS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS DU
RÉSULTAT GLOBAL





Trimestres
clos les
31 décembre

Périodes de douze mois
closes les
31 décembre

(en milliers de dollars canadiens, non audité)

2015


2014


2015


2014











(Perte nette) bénéfice net

(33 259)

$

11 192

$

(11 015)

$

41 233

$










Éléments qui ne seront pas reclassés en résultat









Gains actuariels (pertes actuarielles) lié(e)s aux régimes
de retraite, après charge d'impôt de 279 $
(recouvrement d'impôt de 351 $ en 2014) et depuis
l'ouverture de l'exercice, après charge d'impôt de 279 $
(recouvrement d'impôt de 351 $ en 2014)

758


(1 026)


758


(1 026)











Éléments qui peuvent être reclassés en résultat
ultérieurement









Profits sur les instruments dérivés désignés comme
couvertures de flux de trésorerie au cours de périodes
antérieures, reclassées au coût des stocks au cours
de la période, après charge d'impôt de 206 $ (114 $ en
2014) et depuis l'ouverture de l'exercice, après charge
d'impôt de 815 $ (144 $ en 2014)

(581)


(322)


(2 301)


(405)











Profits sur les instruments dérivés en cours à la clôture de
la période et désignés comme couvertures de flux de
trésorerie, après charge d'impôt de 237 $ (198 $
en 2014) et depuis l'ouverture de l'exercice, après
charge d'impôt de 891 $ (322 $ en 2014)

667


559


2 513


909











Autres éléments du résultat global, après impôt

844


(789)


970


(522)











Résultat global total

(32 415)

$

10 403

$

(10 045)

$

40 711

$

 

 

CORPORATION WAJAX
ÉTATS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS DES
VARIATIONS DES CAPITAUX PROPRES
















Cumul des
autres
éléments du
résultat global



Pour la période de douze mois close le 31 décembre 2015

(en milliers de dollars canadiens, non audité)

Note

Capital
social


Surplus
d'apport

Résultats
non
distribués

Couvertures
de flux de
trésorerie

Total











31 décembre 2014


107 454

$

5 176

135 269

617

248 516

$










Perte nette


-


-

(11 015)

-

(11 015)











Autres éléments du résultat global


-


-

758

212

970











Total du résultat global pour la période


-


-

(10 257)

212

(10 045)


Émission d'actions ordinaires

6

72 278


-

-

-

72 278


Actions émises au titre du règlement des régimes
de rémunération fondée sur des d'actions

8

97


(97)

-

-

-


Dividendes

7

-


-

(23 096)

-

(23 096)


Charge de rémunération fondée sur des actions

8

-


851

-

-

851


31 décembre 2015


179 829

$

5 930

101 916

829

288 504

$

 

 

CORPORATION WAJAX
ÉTATS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS DES
VARIATIONS DES CAPITAUX PROPRES
















Cumul des
autres
éléments du
résultat global



Pour la période de douze mois close le 31 décembre 2014

(en milliers de dollars canadiens, non audité)

Note

Capital
social


Surplus
d'apport

Résultats
non
distribués

Couvertures
de flux de
trésorerie

Total











31 décembre 2013


106 704

$

5 058

135 317

113

247 192

$










Bénéfice net


-


-

41 233

-

41 233











Autres éléments du résultat global


-


-

(1 026)

504

(522)











Total du résultat global pour la période


-


-

40 207

504

40 711


Actions émises au titre du règlement des régimes
de rémunération fondée sur des d'actions

8

750


(750)

-

-

-


Dividendes

7

-


-

(40 255)

-

(40 255)


Charge de rémunération fondée sur des actions

8

-


868

-

-

868


31 décembre 2014


107 454

$

5 176

135 269

617

248 516

$

 

 

CORPORATION WAJAX
TABLEAUX CONSOLIDÉS RÉSUMÉS DES
FLUX DE TRÉSORERIE







Trimestres
clos les
31 décembre

Périodes de douze mois
closes les
31 décembre

(en milliers de dollars canadiens, non audité)

Note

2015


2014


2015


2014


ACTIVITÉS D'EXPLOITATION











(Perte nette) bénéfice net


(33 259)

$

11 192

$

(11 015)

$

41 233

$


Éléments sans incidence sur les flux de trésorerie












Amortissement













Équipement de location


3 768


3 076


13 879


11 905





Immobilisations corporelles


2 423


2 354


9 114


8 970





Immobilisations incorporelles


301


406


1 471


1 670




Perte (profit) sur la sortie d'immobilisations corporelles

4

42


(61)


56


(41)




Dépréciation du goodwill et des immobilisations
incorporelles

5

41 220


-


41 220


-




Charge de rémunération fondée sur des actions

8

194


243


851


868




Charge de location sans effet sur la trésorerie


50


6


173


46




Charge au titre des avantages du personnel
après paiements


350


(3)


532


331




(Profit latent) perte latente sur les instruments
dérivés


(105)


(4)


20


(338)




Charges financières


2 776


3 249


12 233


12 982




Charge (recouvrement) d'impôt sur le résultat

9

(2 318)


4 161


6 315


15 349




15 442


24 619


74 849


92 975



Variations des éléments hors trésorerie du fonds
de roulement lié aux activités d'exploitation

11

21 988


28 355


(19 749)


7 415



Entrées d'équipement de location

3

(4 498)


(8 594)


(22 952)


(23 103)



Autres passifs non courants


(110)


69


(849)


1 369



Charges financières payées


(4 573)


(5 008)


(11 433)


(12 313)



Impôt sur le résultat payé


(1 926)


(2 602)


(10 292)


(13 434)



Entrées de trésorerie liées aux activités
d'exploitation


26 323


36 839


9 574


52 909












ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT











Entrées d'immobilisations corporelles

4

(1 290)


(1 763)


(4 643)


(5 802)



Produit de la sortie d'immobilisations corporelles

4

191


164


513


417



Entrées d'immobilisations incorporelles


(93)


-


(144)


(40)



Sorties de trésorerie liées aux activités
d'investissement


(1 192)


(1 599)


(4 274)


(5 425)












ACTIVITÉS DE FINANCEMENT











Diminution nette de l'emprunt bancaire


(4 000)


(27 000)


(30 000)


(15 000)



Produit de l'émission d'actions

6

-


-


71 366


-



Frais de financement différés


-


(3)


-


(691)



Paiements au titre de contrats de
location‑financement


(997)


(751)


(3 884)


(3 411)



Dividendes payés


(4 996)


(10 068)


(21 455)


(40 248)



(Sorties) entrées de trésorerie liées aux activités
de financement


(9 993)


(37 822)


16 027


(59 350)


Variation de la trésorerie (dette bancaire)


15 138


(2 582)


21 327


(11 866)


(Dette bancaire) trésorerie à l'ouverture de la période


(1 524)


(5 131)


(7 713)


4 153


Trésorerie (dette bancaire) à la clôture de la période


13 614

$

(7 713)

$

13 614

$

(7 713)

$

 

CORPORATION WAJAX
NOTES AFFÉRENTES AUX ÉTATS FINANCIERS
CONSOLIDÉS RÉSUMÉS

31 décembre 2015
(en milliers de dollars canadiens, sauf les données sur les actions et les données par action, non audité)

1.   PROFIL DE LA SOCIÉTÉ
Corporation Wajax (la « Société ») est constituée au Canada. Le siège social de la Société est situé au 3280, Wharton Way, à Mississauga (Ontario) au Canada. La Société est l'un des principaux distributeurs canadiens dans les domaines de la vente et du soutien technique en matière d'équipement mobile, de systèmes de puissance et de composants industriels. Société dont l'exploitation reflète la diversité de l'économie canadienne, Wajax compte trois divisions de produits qui exercent leurs activités par l'intermédiaire d'un réseau de 123 succursales partout au Canada.

Sa clientèle provient des principaux secteurs d'activité de l'économie canadienne, soit la construction, les secteurs industriel et commercial, le transport, les sables bitumineux, l'exploitation forestière, le pétrole et le gaz naturel, la transformation des métaux et l'exploitation minière.

2.   BASE D'ÉTABLISSEMENT
Déclaration de conformité
Les présents états financiers consolidés résumés ont été établis selon la Norme comptable internationale (« IAS ») 34, Information financière intermédiaire et ne comprennent pas toutes les informations à fournir dans des états financiers consolidés complets. Par conséquent, ils devraient être lus en parallèle avec les états financiers consolidés audités de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2014. Les principales méthodes comptables correspondent aux méthodes comptables présentées dans les derniers états financiers consolidés audités, à l'exception de l'adoption anticipée des modifications à l'IAS 1, Présentation des états financiers, qui n'a eu aucune incidence sur les états financiers consolidés résumés de la Société.

Base d'évaluation
Les états financiers résumés ont été préparés selon la méthode du coût historique, sauf en ce qui a trait aux instruments financiers dérivés et aux passifs au titre des accords de paiement fondé sur des actions réglés en trésorerie, lesquels ont été évalués à la juste valeur. Le passif au titre des prestations définies est comptabilisé comme le total net de la juste valeur des actifs du régime et de la valeur actualisée de l'obligation au titre de prestations définies.

Monnaie fonctionnelle et de présentation
Ces états financiers consolidés résumés sont présentés en dollars canadiens, soit dans la monnaie fonctionnelle de la Société. Toutes les informations financières présentées en dollars canadiens ont été arrondies au millier de dollars près, sauf indication contraire et sauf les données sur les actions et par action.

3.   ÉQUIPEMENT DE LOCATION
Au cours du trimestre, la Société a acquis de l'équipement de location d'un coût de 4 498 $ (8 594 $ en 2014) et de 22 952 $ depuis l'ouverture de l'exercice (23 103 $ en 2014). De l'équipement dont la valeur comptable s'est élevée à 929 $ au cours du trimestre (385 $ en 2014) et à 6 210 $ depuis l'ouverture de l'exercice (19 464 $ en 2014) a été viré des stocks à l'équipement de location. De l'équipement dont la valeur comptable s'est élevée à 2 236 $ au cours du trimestre (1 853 $ en 2014) et à 10 573 $ depuis l'ouverture de l'exercice (23 553 $ en 2014) a été viré de l'équipement de location aux stocks.

4.   IMMOBILISATIONS CORPORELLES
Au cours du trimestre, la Société a acquis des immobilisations corporelles d'un coût de 1 290 $ (1 763 $ en 2014) et de 4 643 $ depuis l'ouverture de l'exercice (5 802 $ en 2014). La sortie d'actifs d'une valeur comptable de 233 $ au cours du trimestre (103 $ en 2014) et de 569 $ depuis l'ouverture de l'exercice (376 $ en 2014) a donné lieu à une perte sur la sortie de 42 $ au cours du trimestre (profit de 61 $ en 2014) et à une perte de 56 $ depuis l'ouverture de l'exercice (profit de 41 $ en 2014).

5.   IMMOBILISATIONS INCORPORELLES


Goodwill


Droits de
distribution
des produits


Listes de
clients/
conventions
de non-
concurrence


Logiciels


Total


Coût






















31 décembre 2014

72 148

$

8 600

$

8 402

$

4 821

$

93 971

$

Ajouts

-


-


-


144


144


Sorties

-


-


-


(25)


(25)


Dépréciation

(35 753)


(5 400)


(1 000)


-


(42 153)


31 décembre 2015

36 395

$

3 200

$

7 402

$

4 940

$

51 937

$












Cumul des amortissements






















31 décembre 2014

-

$

-

$

5 666

$

3 991

$

9 657

$

Charge pour l'exercice

-


-


868


603


1 471


Sorties

-


-


-


(25)


(25)


Dépréciation

-


-


(933)


-


(933)


31 décembre 2015

-

$

-

$

5 601

$

4 569

$

10 170

$












Valeur comptable






















31 décembre 2015

36 395

$

3 200

$

1 801

$

371

$

41 767

$
























Goodwill


Droits de
distribution
des produits


Listes de
clients/
conventions
de non-
concurrence


Logiciels


Total


Coût






















31 décembre 2013

72 148

$

8 600

$

8 402

$

4 781

$

93 931

$

Ajouts

-


-


-


40


40


Sorties

-


-


-


-


-


31 décembre 2014

72 148

$

8 600

$

8 402

$

4 821

$

93 971

$












Cumul des amortissements






















31 décembre 2013

-

$

-

$

4 659

$

3 328

$

7 987

$

Charge pour l'exercice

-


-


1 007


663


1 670


Sorties

-


-


-


-


-


31 décembre 2014

-

$

-

$

5 666

$

3 991

$

9 657

$












Valeur comptable






















31 décembre 2014

72 148

$

8 600

$

2 736

$

830

$

84 314

$

 

L'amortissement des immobilisations incorporelles est imputé au poste « Frais de vente et d'administration ».

La Société a affecté le goodwill aux unités génératrices de trésorerie (« UGT ») ou aux groupes d'UGT respectifs qui correspondent au plus petit groupe identifiable d'actifs qui génère des entrées de trésorerie et pour lequel le goodwill fait l'objet d'un suivi en interne. Chaque UGT constitue un secteur d'exploitation à présenter (comme il est mentionné à la note 13) et possède des débiteurs, des stocks, des immobilisations corporelles et des immobilisations incorporelles identifiables.

Le tableau suivant présente le goodwill et les immobilisations incorporelles à durée d'utilité indéterminée qui ont été affectés aux UGT de la Société susceptibles de bénéficier de l'acquisition ayant donné lieu au goodwill ou aux immobilisations incorporelles.


2015


2015


2014


2014


Unités génératrices de trésorerie

Goodwill


Droits de
distribution
des produits


Goodwill


Droits de
distribution
des produits


Équipement

21 341

$

-


21 341

$

-


Systèmes de puissance

-


-


8 253


5 400


Composants industriels

15 054


3 200


42 554


3 200



36 395

$

3 200


72 148

$

8 600


 

Au 31 décembre 2015, la Société a effectué des tests de dépréciation annuels de son goodwill et de ses immobilisations incorporelles à durée d'utilité indéterminée. La valeur recouvrable des UGT a été estimée en fonction de la valeur actualisée des flux de trésorerie futurs attendus des UGT (valeur d'utilité). En vue de ce calcul, les prévisions ont été extrapolées au-delà de la période de trois ans visée à un taux d'inflation à long terme estimé de 2 % (2 % en 2014) et un taux d'actualisation avant impôt d'environ 13 % (12 % en 2014) établi d'après le coût moyen pondéré du capital avant impôt de la Société. Puisque le calcul de la valeur d'utilité a indiqué des pertes de valeur potentielles dans les UGT des Systèmes de puissance et des Composants industriels, la Société a également estimé leur juste valeur diminuée des coûts de sortie. Les justes valeurs diminuées des frais de sortie ont été déterminées par une approche fondée sur la valeur des actifs nets ajustée pour l'UGT des Systèmes de puissance et au moyen d'une analyse des flux de trésorerie actualisés pour l'UGT des Composants industriels; l'analyse des flux de trésorerie actualisés a été réalisée selon les mêmes hypothèses de taux d'inflation et d'actualisation que la valeur utilisée dans les calculs. Selon la valeur la plus élevée entre la valeur d'utilité et la juste valeur diminuée des coûts de sortie, les valeurs recouvrables des UGT des Systèmes de puissance et des Composants industriels se sont établies respectivement à 116 444 $ et à 98 982 $.

Les prévisions de la Société sont fondées sur l'hypothèse selon laquelle le ralentissement des activités du secteur du pétrole et du gaz naturel dans l'Ouest canadien se poursuivra. Par suite des tests de dépréciation, la Société a conclu que le goodwill et les immobilisations incorporelles s'étaient dépréciés dans l'UGT des Systèmes de puissance et que le goodwill s'était déprécié dans l'UGT des Composants industriels. Pour l'UGT des Systèmes de puissance, une charge de dépréciation de 13 720 $ a été comptabilisée pour l'exercice clos le 31 décembre 2015 relativement au goodwill, aux immobilisations incorporelles à durée d'utilité indéterminée et aux immobilisations incorporelles à durée d'utilité déterminée. Pour l'UGT des Composants industriels, une charge de dépréciation de 27 500 $ a été comptabilisée pour l'exercice clos le 31 décembre 2015 relativement au goodwill. Une fois la charge de dépréciation prise en compte, la valeur comptable du goodwill et des immobilisations incorporelles de ces UGT se rapprochait de leur valeur recouvrable.

6.   CAPITAL SOCIAL



Nombre
d'actions
ordinaires

Montant


Solde au 31 décembre 2014


16 778 883

107 454

$

Émission d'actions ordinaires


3 197 000

72 278


Actions ordinaires émises au titre du règlement des régimes
de rémunération à base d'actions

8

10 358

97


Solde au 31 décembre 2015


19 986 241

179 829

$

 

Le 12 juin 2015, la Société a réalisé un appel public à l'épargne visant l'émission de 3 197 000 actions ordinaires de la Société au prix de 23,40 $ par action ordinaire, pour un produit brut global d'environ 74 810 $. La Société a payé des coûts d'émission et des honoraires liés au placement de 2 532 $, après la charge d'impôt différé de 912 $.

7.   DIVIDENDES DÉCLARÉS
Au cours du trimestre, la Société a déclaré des dividendes en espèces de 0,25 $ par action ou 4 997 $ (dividende de 0,60 $ par action ou 10 067 $ en 2014).

Depuis l'ouverture de l'exercice, la Société a déclaré des dividendes en espèces de 1,23 $ par action ou 23 096 $ (dividende de 2,40 $ par action ou 40 255 $ en 2014).

Le 1er mars 2016, la Société a déclaré un dividende de 0,25 $ par action ou de 4 997 $ pour le premier trimestre de 2016.

8.   RÉGIMES DE RÉMUNÉRATION FONDÉE SUR DES ACTIONS
La Société compte cinq régimes de rémunération fondée sur des actions : le régime d'actionnariat de Wajax, le programme d'actions différées (le « PAD »), le régime d'unités d'actions différées des administrateurs, le régime d'encouragement à moyen terme à l'intention des membres de la haute direction (le « REMT ») et le régime d'unités d'actions différées (le « RUAD »).

a) Régimes de droits visant des actions
La Société a comptabilisé des coûts de rémunération de 194 $ au cours du trimestre (243 $ en 2014) et de 851 $ depuis l'ouverture de l'exercice (868 $ en 2014) à l'égard de ces régimes.


Période de douze mois
close le
31 décembre 2015

Période de douze mois
close le
31 décembre 2014


Nombre
de droits

Juste
valeur au
moment de
l'attribution


Nombre
de droits

Juste
valeur au
moment de
l'attribution


Droits en cours à l'ouverture de l'exercice

287 550

5 420

$

282 573

5 403

$

Attribution de la période

- nouvelles attributions

32 997

685


21 929

767



- équivalents de dividende

14 955

-


18 411

-


Réglés au cours de la période

(10 358)

(97)


(35 363)

(750)


Droits en cours à la clôture de la période

325 144

6 008

$

287 550

5 420

$

 

Au 31 décembre 2015, 319 553 droits visant des actions étaient acquis (265 125 droits au 31 décembre 2014).

b) Régimes de droits réglés en espèces
La Société a enregistré un recouvrement de rémunération de 60 $ au cours du trimestre (des coûts de rémunération de 75 $ en 2014) et des coûts de rémunération de 115 $ depuis l'ouverture de l'exercice (587 $ en 2014) en ce qui a trait au volet du REMT et du RUAD fondé sur des actions. La valeur comptable du volet de ces obligations fondé sur des actions était de 858 $ au 31 décembre 2015 (744 $ au 31 décembre 2014).

9.   IMPÔT SUR LE RÉSULTAT
La charge d'impôt inclut l'impôt exigible et l'impôt différé suivants :

Pour les périodes de douze mois closes les 31 décembre

2015


2014


Impôt exigible

9 482

$

13 606

$

Impôt différé - naissance et résorption des différences temporaires

(3 167)


1 743


Charge d'impôt sur le résultat

6 315

$

15 349

$

 

Le calcul de l'impôt exigible est fondé sur un taux d'impôt fédéral et provincial combiné prévu par la loi de 26,5 % (26,1 % en 2014). Le taux d'impôt pour l'exercice à l'étude est de 0,4 % plus élevé qu'en 2014 en raison de l'augmentation des taux d'impôt prévus par la loi. Les actifs et passifs d'impôt différé sont évalués aux taux d'impôt qui devraient s'appliquer à la période au cours de laquelle l'actif est réalisé ou le passif est réglé. Les actifs et passifs d'impôt différé ont été évalués en utilisant un taux d'impôt attendu moyen combiné qui est prévu par la loi de 26,9 % d'après les taux d'impôt en vigueur au cours des années d'imposition où les différences temporaires sont censées se résorber.

Le rapprochement du taux d'impôt effectif s'établit comme suit :


2015


2014


Taux d'impôt combiné prévu par la loi

26,5

%

26,1

%

Charge d'impôt attendue aux taux prévus par la loi

(1 246)

$

14 767

$

Dépréciation du goodwill et des immobilisations incorporelles non déductible

7 012


-


Autres charges non déductibles

575


604


Autres

(26)


(22)


Charge d'impôt sur le résultat

6 315

$

15 349

$

 

10.  RÉSULTAT PAR ACTION
Le tableau suivant présente le calcul du résultat de base par action et du résultat dilué par action :


Trimestres
clos les
31 décembre

Périodes de douze mois
closes les
31 décembre


2015


2014


2015


2014


Numérateur du résultat de base par action
et du résultat dilué par action :









- (perte nette) bénéfice net

(33 259)

$

11 192

$

(11 015)

$

41 233

$

Dénominateur du résultat de base par action :

19 983 800


16 778 883


18 559 558


16 772 769


- nombre moyen pondéré d'actions





Dénominateur du résultat dilué par action :









- nombre moyen pondéré d'actions

19 983 800


16 778 883


18 559 558


16 772 769


- effet dilutif des droits visant des actions

313 393


272 144


303 865


264 613


Dénominateur du résultat dilué par action

20 297 193


17 051 027


18 863 423


17 037 382


(Perte) bénéfice de base par action

(1,66)

$

0,67

$

(0,59)

$

2,46

$

(Perte) bénéfice dilué(e) par action

(1,64)

$

0,66

$

(0,58)

$

2,42

$

 

Aucun droit visant des actions n'a été exclu des calculs ci-dessus étant donné que tous les droits ont un effet dilutif.

11.  VARIATIONS DES ÉLÉMENTS HORS TRÉSORERIE DU FONDS DE ROULEMENT LIÉ AUX ACTIVITÉS D'EXPLOITATION


Trimestres
clos les
31 décembre

Périodes de douze mois
closes les
31 décembre


2015


2014


2015


2014



Clients et autres débiteurs

9 622

$

18 354

$

16 583

$

4 215

$


Contrats en cours

4 627


(3 371)


4 161


(3 838)



Stocks

4 289


171


18 994


(31 858)



Dépôts sur les stocks

(4 670)


1 022


(12 456)


3 237



Charges payées d'avance

(592)


(386)


858


(2 148)



Créditeurs et charges à payer

8 530


12 062


(47 375)


39 060



Provisions

182


503


(514)


(1 253)


Total

21 988

$

28 355

$

(19 749)

$

7 415

$

 

12.  TRANSACTION ENTRE PARTIES LIÉES
Certains administrateurs et principaux dirigeants ont participé à l'appel public à l'épargne visant des actions ordinaires (note 6) et ont acheté 42 000 actions ordinaires au total pour une contrepartie de 983 $.

13.  SECTEURS D'EXPLOITATION
La Société exerce ses activités par l'intermédiaire d'un réseau de 123 succursales situées au Canada dans trois secteurs clés qui témoignent de son organisation interne et de sa structure de gestion selon la nature des produits et services fournis. Les trois secteurs clés de la Société sont les suivants : i) la distribution, la modification et l'entretien d'équipement; ii) la distribution, l'entretien et l'assemblage de systèmes de puissance; et iii) la distribution et l'entretien et l'assemblage de composants industriels.












Pour le trimestre
clos le 31 décembre 2015

 

Équipement


Systèmes de
puissance


Composants
industriels


Éliminations
sectorielles


Total


Équipement

89 637

$

22 503

$

-

$

-

$

112 140

$

Pièces

41 135


30 544


91 153


-


162 832


Services

18 250


15 449


3 176


-


36 875


Équipement de location
et autres produits

11 031


2 267


-


(707)


12 591


Produits

160 053

$

70 763

$

94 329

$

(707)

$

324 438

$

Bénéfice avant dépréciation du
goodwill et des immobilisations
incorporelles, charges financières
et impôt sur le résultat

9 413

$

125

$

1 856

$

(2 975)

$

8 419

$

Dépréciation du goodwill et des
immobilisations incorporelles

-


13 720


27 500


-


41 220


Bénéfice avant charges financières
et impôt sur le résultat

9 413

$

(13 595)

$

(25 644)

$

(2 975)

$

(32 801)

$

Charges financières









2 776


Charge (recouvrement) d'impôt sur
le résultat









(2 318)


Bénéfice net (perte nette)









(33 259)

$


































Pour la période de douze mois
close le 31 décembre 2015

 

Équipement


Systèmes de
puissance


Composants
industriels


Éliminations
sectorielles


Total


Équipement

325 426

$

82 091

$

-

$

-

$

407 517

$

Pièces

160 004


129 188


378 501


-


667 693


Services

72 974


63 755


11 118


-


147 847


Équipement de location
et autres produits

43 512


10 042


-


(3 303)


50 251


Produits

601 916

$

285 076

$

389 619

$

(3 303)

$

1 273 308

$

Bénéfice avant dépréciation du
goodwill et des immobilisations
incorporelles, coûts de
restructuration, charges
financières et impôt sur le résultat

38 371

$

7 820

$

15 308

$

(10 686)

$

50 813

$

Dépréciation du goodwill et des
immobilisations incorporelles

-


13 720


27 500


-


41 220


Coûts de restructuration

-


2 060


-


-


2 060


Bénéfice avant charges financières
et impôt sur le résultat

38 371

$

(7 960)

$

(12 192)

$

(10 686)

$

7 533

$

Charges financières









12 233


Charge d'impôt sur le résultat









6 315


Bénéfice net (perte nette)









(11 015)

$


































Au 31 décembre 2015

Équipement


Systèmes de
puissance


Composants
industriels


Éliminations
sectorielles


Total













Actifs sectoriels, exclusion
faite des immobilisations
incorporelles

324 977

$

155 603

$

134 800

$

-

$

615 380

$

Immobilisations incorporelles

21 549


-


20 127


91


41 767


Actifs de support et autres actifs

-


-


-


20 321


20 321


Total des actifs

346 526

$

155 603

$

154 927

$

20 412

$

677 468

$

Passifs sectoriels

121 701

$

41 751

$

56 873

$

-

$

220 325

$

Passifs de support et autres passifs

-


-


-


168 639


168 639


Total des passifs

121 701

$

41 751

$

56 873

$

168 639

$

388 964

$


































Pour le trimestre
clos le 31 décembre 2014

 

Équipement


Systèmes de
puissance


Composants
industriels


Éliminations
sectorielles


Total


Équipement

116 725

$

31 387

$

-

$

-

$

148 112

$

Pièces

43 107


36 465


101 463


-


176 258


Services

20 019


18 551


6 066


-


49 413


Équipement de location
et autres produits

11 952


1 932


-


(1 561)


12 323


Produits

191 803

$

88 335

$

107 529

$

(1 561)

$

386 106

$

Bénéfice avant coûts de
restructuration, charges
financières et impôt sur le résultat

12 413

$

3 471

$

5 932

$

(3 443)

$

18 373

$

Recouvrement de coûts de
restructuration

-


-


(229)


-


(229)


Bénéfice avant charges financières
et impôt sur le résultat

12 413

$

3 471

$

6 161

$

(3 443)

$

18 602

$

Charges financières









3 249


Charge d'impôt sur le résultat









4 161


Bénéfice net









11 192

$


































Pour la période de douze mois
close le 31 décembre 2014

 

Équipement


Systèmes de
puissance


Composants
industriels


Éliminations
sectorielles


Total


Équipement

415 090

$

104 957

$

-

$

-

$

520 047

$

Pièces

177 131


141 533


391 696


-


693 435


Services

82 707


70 541


20 273


-


190 446


Équipement de location
et autres produits

44 879


8 624


-


(6 098)


47 405


Produits

719 807

$

325 655

$

411 969

$

(6 098)

$

1 451 333

$

Bénéfice avant coûts de
restructuration, charges
financières et impôt sur le résultat

48 924

$

16 537

$

18 364

$

(11 412)

$

72 413

$

Coûts de restructuration

-


-


2 849


-


2 849


Bénéfice avant charges financières
et impôt sur le résultat

48 924

$

16 537

$

15 515

$

(11 412)

$

69 564

$

Charges financières









12 982


Charge d'impôt sur le résultat









15 349


Bénéfice net









41 233

$


































Au 31 décembre 2014

Équipement


Systèmes de
puissance


Composants
industriels


Éliminations
sectorielles


Total













Actifs sectoriels, exclusion
faite des immobilisations
incorporelles

331 750

$

166 695

$

140 642

$

-

$

639 087

$

Immobilisations incorporelles

21 551


13 959


48 724


80


84 314


Actifs de support et autres actifs

-


-


-


207


207


Total des actifs

353 301

$

180 654

$

189 366

$

287

$

723 608

$

Passifs sectoriels

149 655

$

51 728

$

69 435

$

-

$

270 818

$

Passifs de support et autres passifs

-


-


-


204 274


204 274


Total des passifs

149 655

$

51 728

$

69 435

$

204 274

$

475 092

$

 

Les éliminations sectorielles comprennent les coûts, les actifs et les passifs de support. Les actifs et les passifs de support incluent les frais de financement différés, l'impôt sur le résultat, la trésorerie, la dette bancaire, l'emprunt bancaire, les avantages du personnel et les dividendes à payer.

14.  COÛTS DE RESTRUCTURATION
Au cours de l'exercice, des coûts de restructuration de 2 060 $ ont été comptabilisés dans la division des Systèmes de puissance. La restructuration réalignera les activités de soutien aux succursales, y compris la centralisation de la gestion de la chaîne d'approvisionnement, et prévoit des économies initiales liées à la consolidation des plateformes informatiques de Wajax. La restructuration devrait être terminée pour le premier trimestre de 2016.

15.  INFORMATIONS COMPARATIVES
Au cours de l'exercice 2015, des dépôts effectués sur des stocks ont été reclassés des stocks et charges payées d'avance aux dépôts sur les stocks dans l'état consolidé de la situation financière. Par ailleurs, lorsque la Société loue de l'équipement en consignation à des clients dans le cadre d'un contrat de location visant l'achat, une tranche des paiements de location du client servira pour réduire le prix de l'équipement au moment de la vente; cette tranche a été reclassée des stocks aux créditeurs et charges à payer.

L'incidence des modifications sur les informations comparatives des exercices précédents se présente comme suit :

Au 31 décembre 2014

Montant
présenté
antérieurement


Ajustement


Montant
reclassé


Actifs







Stocks

323 764

$

(3 464)

$

320 300

$

Dépôts sur les stocks

-


8 963


8 963


Charges payées d'avance

7 970


(134)


7 836


Total des actifs

331 734

$

5 365

$

337 099

$

Passifs







Créditeurs et charges à payer

246 714

$

5 365

$

252 079

$

Total des passifs

246 714

$

5 365

$

252 079

$

 

16.  ÉVÉNEMENTS POSTÉRIEURS À LA DATE DE CLÔTURE

Réorganisation stratégique
Le 1er mars 2016, la Société a annoncé qu'elle effectuera la transition de l'approche actuelle qui est constituée de trois divisions de produits distinctes à une approche simplifiée et plus intégrée. La nouvelle organisation s'appuiera sur trois groupes fonctionnels principaux : prospection de clientèle, activités de service et expansion en ce qui a trait aux fournisseurs. Ces groupes recevront le soutien des fonctions centralisées, notamment la chaîne d'approvisionnement, les systèmes d'information, les ressources humaines, l'environnement, la santé et la sécurité et les finances. Cette nouvelle structure devrait améliorer notre approche dans l'ensemble de la Société à l'égard de la clientèle, permettre d'harmoniser étroitement nos ressources avec la stratégie de la Société, améliorer notre levier d'exploitation et diminuer nos coûts grâce aux gains de productivité et à la suppression des excédents inhérents à la structure actuelle. Au cours du premier trimestre de 2016, la Société prévoit engager une provision de restructuration d'environ 12 000 $ au titre de la réorganisation stratégique.

Acquisition de Wilson Machine Co. Ltd.
Le 12 février 2016, la Société a conclu un accord pour acquérir les actifs de Wilson Machine Co. Ltd. (« Wilson »), située à Montréal, pour environ 5 000 $, sous réserve de respecter les conditions de clôture d'usage.

SOURCE Wajax Corporation

Renseignements : Mark Foote, président et chef de la direction, Courriel : mfoote@wajax.com; John Hamilton, chef des finances, Courriel : jhamilton@wajax.com, Téléphone : 905-212-3300

RELATED LINKS
http://www.wajax.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.