Vieillir dans la dignité à Montréal et à Laval - Le Conseil central du Montréal métropolitain-CSN en campagne pour de meilleurs services publics aux aînés

MONTRÉAL, le 6 juin 2012 /CNW Telbec/ - Le Conseil central du Montréal métropolitain-CSN (CCMM-CSN) invite l'ensemble des citoyennes et des citoyens de Montréal et de Laval à réclamer du gouvernement un virage majeur et rapide en matière de soins pour les aîné-es. Pour le CCMM-CSN, un changement de cap radical est nécessaire afin d'assurer à tous l'accès aux services sociaux et aux soins de santé requis lorsqu'ils seront en perte d'autonomie liée au vieillissement. Tout comme la CSN, le CCMM-CSN partage plusieurs des objectifs de la nouvelle politique gouvernementale Vieillir et vivre ensemble, dévoilée au début mai, mais déplore un manque clair de moyens pour les atteindre.

En effet, un examen des projections démographiques de la région démontre un accroissement marqué de la population qui aura besoin des soins de longue durée dans 20 ans. À Montréal, 232 000 personnes auront 75 ans et plus en 2031, alors que cette population était de 141 000 en 2006. De plus, on estime qu'il y aura près de 100 000 personnes qui auront besoin de soins de longue durée. À Laval, un peu plus de 54 000 personnes auront 75 ans et plus en 2031, comparativement à un peu moins de 23 000 en 2006, et 18 000 d'entre elles auront vraisemblablement besoin de soins de longue durée.

Pour le CCMM-CSN, le temps presse. Les récentes annonces du gouvernement incluent trop peu de ressources supplémentaires, ce qui nous empêchera de relever le défi, à moins d'un important virage. Le CCMM-CSN croit que c'est l'occasion de miser davantage sur les services de soutien à domicile et de travailler à une meilleure intégration des services sur le territoire afin de mieux répondre aux besoins de la population.

« C'est une question de qualité de vie pour les aînés, mais il n'y a pas que cela, explique le président du CCMM-CSN, Gaétan Châteauneuf. C'est aussi un enjeu de bonne gestion. Faute de services à domicile suffisants, les dépenses en soins pour les aînés seront encore plus élevées. Pour nous, il faut planifier et financer ce virage sans plus attendre, confie M. Châteauneuf.

Le CCMM-CSN a d'ailleurs produit une plateforme qui présente seize revendications. Ces propositions couvrent autant les services à domicile, l'hébergement ainsi que la nécessité de créer des lieux de concertation où tous les partenaires sont représentés afin d'améliorer l'organisation des services : les personnes âgées, les différents acteurs du milieu et les syndicats.

Miser sur le réseau public
Pour le CCMM-CSN, il est urgent de diversifier l'offre d'hébergement. En plus des CHSLD traditionnels, il faut envisager des ressources d'hébergement alternatives pour répondre adéquatement aux besoins. Il s'agit de réfléchir à une option plus humaine et moins coûteuse qui offrirait une solution de rechange aux personnes âgées en perte d'autonomie légère à modérée.

La création de nouvelles places en CHSLD est essentielle, compte tenu de l'ampleur des besoins. Gaétan Châteauneuf insiste sur la nécessité de miser sur les services dans le réseau public : « L'expérience désolante du premier CHSLD en PPP de Saint-Lambert est une démonstration limpide que la privatisation des services aux aîné-es est plus coûteuse et ne peut pas être considérée comme une solution crédible. L'État doit prendre ses responsabilités et cesser de gaspiller des ressources », tonne le président du CCMM-CSN.

Améliorer la gestion et la coordination
Sur le plan de la gestion des services sur le territoire, l'agence, le ministère et les CSSS doivent faire mieux. Les intervenantes et les intervenants sont peu soutenus. Actuellement, ils n'arrivent pas à assurer une offre adéquate de services de première ligne et de services en soutien à domicile pour la population aînée de Montréal.

Les différents services offerts aux aîné-es doivent être mieux intégrés et coordonnés par les CSSS, responsables de faciliter l'accès, le suivi et la qualité des services. Le CSSS doit être en mesure d'identifier les personnes vulnérables dans la communauté, de les accompagner dans leurs démarches et d'offrir un suivi de leurs besoins. Par ailleurs, il faut miser davantage sur la prévention.

Faute d'une meilleure planification des services d'hébergement et du soutien à domicile, les personnes aînées doivent souvent se tourner vers les hôpitaux et parfois y attendre une place d'hébergement, contribuant, bien malgré elles, à une mauvaise utilisation de ressources coûteuses.

Déclaration
Le CCMM-CSN invite les citoyens à réclamer du gouvernement un virage des services sociaux et de santé pour les aîné-es en signant une déclaration. Cela peut se faire notamment en ligne à l'adresse : http://www.csn.qc.ca/web/csn/vieillir-dans-la-dignite

La plateforme du CCMM-CSN, intitulée Plateforme pour les services aux personnes âgées pour les régions de Montréal et de Laval est aussi disponible sur son site Web (www.ccmm-csn.qc.ca), à l'onglet Comité d'action politique, front de lutte santé et service sociaux.

Affilié à la CSN, le Conseil central du Montréal métropolitain-CSN regroupe plus de 94 000 membres des secteurs public et privé, répartis au sein de 400 syndicats dans les régions de Montréal, de Laval et du Grand Nord.

SOURCE CONSEIL CENTRAL DU MONTREAL METROPOLITAIN (CCMM-CSN)

Renseignements :

Source : Conseil central du Montréal métropolitain-CSN
Renseignements : Emmanuelle Proulx, 514 598-2012


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.