Vers une toute 1re entente collective - Dépôt des demandes syndicales des
ressources à l'enfance et à l'adulte du Québec affiliées à la CSD

QUÉBEC, le 18 mai /CNW Telbec/ - Les 7 000 responsables des ressources à l'enfance et à l'adulte du Québec affiliées à la CSD ont déposé ce matin au ministère de la Santé et des Services sociaux leurs demandes en vue de la négociation de leur toute première entente collective de travail.

Ces demandes reflètent les revendications des membres affiliés à la CSD puisqu'elles sont le fruit d'une vaste tournée de consultation auprès d'un millier de ressources à l'enfance et à l'adulte du Québec. Ce dépôt historique s'inscrit dans le cadre du projet de loi 49 adopté en juin 2009 qui leur accorde, pour la première fois dans l'histoire du Québec, le droit de négocier collectivement.

"Le plus important pour nous était d'établir un véritable rapport de forces, de pouvoir parler à nos vis-à-vis et d'obtenir de meilleures conditions de travail", soutient Alcide Genesse, porte-parole de l'Alliance nationale des RESSAQ CSD (ressources à l'adulte) et président du RESSAQ CSD. "C'est une grande avancée, nous avons enfin réussi à obtenir l'exercice de droits fondamentaux pour lesquels nous nous battions depuis plusieurs années."

C'est à un véritable changement d'approche, de culture que les familles d'accueil et les ressources intermédiaires à l'enfance ont été invitées avec l'élaboration de la plate-forme de revendications qui, après avoir fait l'objet de plusieurs rencontres, a été adoptée à la fin du mois d'avril. "C'est incroyable le chemin qu'elles ont parcouru au cours des derniers mois, elles veulent un statut, une reconnaissance et l'accès à des droits dont elles étaient privées et elles sont bien déterminées à les obtenir. Il faut comprendre jusqu'à quel point certaines d'entre elles ont été victimes d'arbitraire, de discrimination et aussi combien leur travail a été pendant si longtemps méconnu, minimisé, tout simplement parce qu'elles étaient des femmes", affirme Denis Vigneault, porte-parole et négociateur en chef de l'Alliance nationale des ADREQ CSD (ressources à l'enfance).

Les 12 000 ressources à l'enfance et à l'adulte du Québec sont parmi les rares travailleurs à ne bénéficier d'aucun droit dans l'exercice de leurs fonctions. Par exemple, elles ne sont pas protégées par la Loi sur les normes du travail, elles ne peuvent pas participer à la Régie des rentes du Québec, elles n'ont droit à aucun congé payé ni à aucune forme de prévention ou de réparation face aux accidents de travail et elles n'ont accès à aucun filet de protection sociale.

Malgré l'ampleur de leurs responsabilités, dont elles s'acquittent 24 heures sur 24, sept jours sur sept, il n'existe présentement aucune évaluation formelle de leurs tâches permettant de fixer une rémunération équitable. Dans la majorité des cas, l'argent qui leur est versé ne couvre que les frais d'opération : il ne leur reste en bout de ligne comme salaire que des miettes.

L'objectif de la négociation consiste à sécuriser le réseau des ressources à l'enfance et à l'adulte du Québec, qui assurent le bien-être et la sécurité des enfants et des usagers qui leur sont confiés, en leur procurant des droits et une rétribution qui leur garantiraient une meilleure qualité de vie. Mais aussi à mettre en place des mécanismes à la fois d'arbitrage pour garantir l'exercice de leurs droits, et de concertation pour leur permettre de participer aux décisions quant à leur avenir, en relevant par exemple les défis posés par leur vieillissement, leur relève et leur formation.

Cette journée historique est le résultat d'une longue bataille qui a débuté en 2001 avec la formation du Regroupement des ressources résidentielles adultes du Québec (RESSAQ), et qui s'est intensifiée en 2003, quand le RESSAQ a décidé de s'affilier à la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) pour faire reconnaître aux ressources un véritable statut par le législateur.

Six ans plus tard, suite à l'adoption du projet de loi 49 en juin 2009, c'est au tour des Associations démocratiques des ressources à l'enfance du Québec (ADREQ), qui avaient à cœur la défense des droits de leurs membres, de joindre les rangs de la CSD afin d'obtenir les mêmes droits que les autres travailleurs québécois, ainsi que la reconnaissance de l'importante contribution qu'ils apportent à la société québécoise.

    
    Profil de la CSD et des Alliances nationales des ADREQ CSD et des
    RESSAQ CSD
    

La Centrale des syndicats démocratiques (CSD) représente 70 000 membres, dont près de 7 000 responsables de ressources à l'enfance et à l'adulte du Québec, qui sont regroupées au sein de l'Alliance nationale des Associations démocratiques des ressources à l'enfance du Québec CSD (ADREQ CSD) et de l'Alliance nationale des Regroupements des ressources résidentielles adultes du Québec CSD (RESSAQ CSD).

SOURCE Centrale des syndicats démocratiques (CSD)

Renseignements : Renseignements: Valérie Poiré, Service des communications, Centrale des syndicats démocratiques (CSD), (514) 899-1070, poste 225, Cell.: (514) 248-6277, poirev@csd.qc.ca; Source: Alliances nationales des ADREQ CSD et des RESSAQ CSD


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.