Vale viole la loi du travail de l'Ontario par sa conduite « manifestement déraisonnable »

Le jugement de la Commission des relations de travail donne raison au Syndicat des Métallos en ce qui concerne les employés congédiés

SUDBURY, ON, le 24 févr. 2012 /CNW/ - La géante minière Vale a adopté une conduite « manifestement déraisonnable » et a violé la loi provinciale du travail en congédiant sans arbitrage neuf travailleurs de Sudbury, a statué la Commission des relations de travail de l'Ontario (CRTO).

« Ce jugement est un autre exemple concret du mépris flagrant affiché par la société Vale pour les droits de travailleurs, pour nos lois ainsi que pour les traditions et la culture de notre pays en matière de relations de travail », a déclaré Leo Gerard, président international du Syndicat des Métallos.

« C'est une victoire importante pour notre syndicat, pour les familles des travailleurs qui ont été pénalisées par la conduite illégale de Vale et pour les travailleurs syndiqués de toute la province », a affirmé Rick Bertrand, président de la section locale 6500 du Syndicat des Métallos.

« Vale devrait avoir honte d'avoir laissé les familles touchées vivre dans l'incertitude pendant plus de deux ans en décidant illégalement de refuser aux travailleurs leur droit de faire appel à un arbitre indépendant », a ajouté M. Bertrand.

La CRTO a jugé vendredi que Vale avait violé la Loi de 1995 sur les relations de travail de l'Ontario en adoptant une position « manifestement déraisonnable » en ce qui concerne le congédiement de neuf travailleurs pendant une grève ayant duré un an, à Sudbury, soit de 2009 à 2010. Deux des travailleurs congédiés - Patrick Veinot et Jason Patterson - avaient également été élus comme représentants à la section locale.

Vale a violé la loi en ne faisant pas les « efforts raisonnables afin de parvenir à une convention collective » pendant les négociations, a déclaré la Commission des relations de travail dans son jugement de 29 pages, et qui fait également référence à un comportement « troublant » de la part de Vale.

La Commission partage l'avis du Syndicat des Métallos sur le fait que les travailleurs congédiés doivent avoir recours à la jurisprudence bien établie de l'arbitrage indépendant en matière de motif valable.

« La Commission des relations de travail de l'Ontario s'est prononcée en faveur de la position raisonnable mise de l'avant par notre syndicat depuis mars 2010 », a déclaré Wayne Fraser, directeur du Syndicat des Métallos pour l'Ontario et le Canada atlantique, qui a été le négociateur en chef du syndicat durant les négociations avec Vale.

« En refusant d'adhérer à cette position raisonnable et en adoptant une conduite illégale, Vale a prolongé la souffrance et le sentiment d'incertitude chez les familles de notre collectivité. Le jugement de la CRTO devrait inciter Vale à réfléchir aux souffrances qu'elle a infligées à ces familles », a déclaré M. Fraser.

« Nous sommes convaincus que la décision de la commission contribuera à entraîner la réintégration de ces travailleurs par le processus d'arbitrage », a ajouté Rick Bertrand.

« Dans l'intervalle, nous invitons Vale à réintégrer ces travailleurs pendant que le processus est en cours », a indiqué M. Bertrand. « Ce serait la chose décente à faire et ce serait une façon bienvenue de Vale d'abandonner son comportement hostile. »

« Depuis son acquisition d'Inco Ltd. en 2006, Vale a provoqué des conflits de travail sans précédent, a résisté aux normes du travail, a porté atteinte aux relations de travail, a supprimé des emplois et a annoncé des fermetures d'usines dommageables », a déclaré Ken Neumann, directeur national pour le Canada du Syndicat de Métallos.

En décembre, la CRTO a déclaré que Vale avait adopté une pratique injuste en matière de relations de travail en interdisant à un représentant syndical l'accès à son site.

Une commission d'enquête industrielle mise sur pied par le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador afin d'enquêter sur une grève de 18 mois à Voisey's Bay a déterminé que « le comportement [de Vale] montre son manque de respect pour le rôle de l'agent de négociation. »

« Il est plus que temps pour Vale de revoir toute sa philosophie en matière de relations de travail ainsi que son comportement troublant qui a porté préjudice aux familles des travailleurs et aux collectivités », a déclaré M. Neumann.

Il est possible de lire le jugement intégral de la CRTO (en anglais) sur le site Web du Syndicat des Métallos à www.usw.ca/media/news/releases?id=0738.

SOURCE Syndicat des Metallos (FTQ)

Renseignements :

Ken Neumann, directeur national pour le Canada, Syndicat des Métallos,                           416-544-5950; /
Wayne Fraser, directeur, district 6, Syndicat des Métallos, 416-243-8792,                           416-577-4045; /
Rick Bertrand, président de la section locale 6500, Syndicat des Métallos,                          705-675-3381; /
Bob Gallagher, Communications, Syndicat des Métallos, 416-434-2221,                        416-544-5966, / bgallagher@usw.ca /


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.