Unifor fait le point dans les secteurs de l'aluminium et de la forêt en marge d'une rencontre avec les sections locales de la région

SAGUENAY, QC, le 11 avril 2016 /CNW Telbec/ - Profitant d'une tournée régionale des sections locales d'Unifor, le directeur québécois Renaud Gagné accompagné des directeurs adjoints Sylvain Martin et John Caluori ont rencontré les médias de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean afin de faire le point se les dossiers de l'aluminium et de la forêt.

« Nous représentons des milliers de membres dans les secteurs de l'aluminium et de la forêt, deux industries majeures pour l'économie régionale, c'est pourquoi nous voulons exprimer nos préoccupations et présenter notre vision. Nous voulons aussi agir en soutien aux représentants de notre organisation qui siègent sur les comités de travail mis en place à la suite du Sommet économique régional », a expliqué M. Gagné

Aluminium : les syndiqués ont rempli les conditions exigées par Rio Tinto Alcan (RTA) pour l'investissement, c'est à la compagnie de faire sa part
Le syndicat interpelle la compagnie RTA qui tarde à mettre en place les nouvelles phases d'implantation de la technologie AP 60. « Tous les irritants invoqués par la compagnie à commencer par le renouvellement des conventions collectives ont été réglés. Nous avons consenti les efforts demandés par la compagnie. Le retour du balancier doit maintenant se faire », a commenté M. Gagné.

Le syndicat Unifor réclame aussi une politique de l'aluminium plus énergique de la part du gouvernement qui devrait jouer un rôle actif pour favoriser ce secteur économique. « Nous avons la ressource, nous avons l'avantage de pouvoir produire de l'aluminium plus vert qu'ailleurs en ayant accès à l'électricité. Nous avons la ressource première et des possibilités de développer des grappes industrielles autour de la production primaire. Le gouvernement doit accentuer ses interventions pour encourager l'implantation et le rapprochement des industries de deuxième et troisième transformations de l'aluminium dont l'aluminium à valeur ajoutée », a expliqué le dirigeant syndical.

Bien des inquiétudes pour les emplois en forêt et dans la transformation du bois
Plusieurs dossiers sont à surveiller au niveau de la forêt à commencer par l'entente sur le bois d'œuvre qui est à renouveler avec les États-Unis avant le 1er novembre 2016. Unifor estime que les quotas et taxes imposées par les États-Unis avec la précédente entente qui a pris fin en octobre 2015 ne devraient pas être réinstaurés. Nous devrions avoir un réel vrai libre-échange. « Avec le nouveau régime forestier, il n'y a plus de raison de nous imposer ces quotas et ces taxes », a indiqué le directeur québécois.

La récente annonce du gouvernement libéral sur un plan de protection du caribou inquiète aussi. Bien que le gouvernement assure qu'il n'y ait pas de répercussion sur les emplois, « nous avons des craintes sérieuses. Ce sera à tout le moins une occasion pour le gouvernement de nous démontrer leur engagement à maintenir les emplois ». Par ailleurs, comme il l'a déjà déploré récemment, Unifor demande à faire partie des consultations dans le processus d'implantation du plan de protection du caribou puisque les emplois de ses membres en forêt et en usine seront potentiellement impactés.

Une nécessaire transformation de la production est aussi revendiquée par le syndicat, et ce, depuis des années. La forêt est une ressource renouvelable et l'utilisation du bois permet de faire la capture du carbone qu'il contient contribuant ainsi à la réduction de gaz à effet de serre. De plus, de nombreuses nouvelles applications de la fibre de bois ont été développées par la recherche et le développement. Il faut cependant que les entreprises emboîtent le pas et se lancent dans la production de nouveaux créneaux de production. « Lors du Sommet économique régional tenu par le premier ministre lui-même, cette question semblait faire partie des plans du gouvernement, mais depuis, on n'entend plus parler de rien », a déclaré M. Gagné. Le syndicat réclame des programmes de soutien afin de favoriser l'innovation.

À propos du projet Unifor
Fondé en août 2013, Unifor a été créé par la rencontre du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP) et des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA). Le syndicat représente plus de 310 000 membres au Canada, dont près de 55 000 au Québec. Unifor est aussi affilié à la plus grande centrale syndicale québécoise, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

www.uniforquebec.org

 

SOURCE Syndicat Unifor Québec

Renseignements : Marie-Andrée L'Heureux, responsable des communications, Unifor-Québec, (514) 916-7373 marie-andree.lheureux@unifor.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.