Une nouvelle recherche nationale révèle que la personnalité influe sur la façon d'investir

L'étude renouvelle la compréhension et l'aperçu des connaissances et des perceptions des clients au sujet de l'investissement avec l'aide d'un conseiller

VANCOUVER, le 3 nov. 2015 /CNW/ - La Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique (British Columbia Securities Commission, ou BCSC) a publié aujourd'hui l'étude sur l'investisseur avisé (Smarter Investor Study), recherche nationale qui porte sur les relations entre client et conseiller au Canada et introduit un nouveau prisme pour comprendre comment la personnalité influe sur les décisions d'investissement des Canadiens.

« Notre étude sur l'investisseur avisé relève cinq types de personnalité dans notre groupe-échantillon, à savoir confiant, diligent, réservé, impulsif et tumultueux », dit Brenda Leong, présidente-directrice générale de la BCSC. « Nous avons constaté que la personnalité joue un rôle dans la façon d'investir, en particulier lorsqu'on recourt à un conseiller. »

Les investisseurs peuvent découvrir leur propre personnalité et son incidence sur leurs décisions d'investissement en répondant au questionnaire de l'investisseur avisé (Smarter Investor Quiz).

Dans le cadre de l'étude sur l'investisseur avisé, il a été demandé aux Canadiens s'ils connaissaient leurs objectifs de placement, s'ils pensaient que leurs placements convenaient, s'ils comprenaient les placements composant leur portefeuille et s'ils avaient confiance lorsqu'ils prenaient des décisions d'investissement. L'étude mesure l'état actuel du sentiment des investisseurs quant à ces questions selon l'indice de l'investisseur avisé (Smarter Investor Index), attribuant aux répondants une note allant de 0 à 100.

L'étude a également comporté un examen des connaissances, des attitudes et des comportements des investisseurs canadiens visant à comprendre comment ils diffèrent selon que ces derniers recourent ou non à un conseiller. Dans tous les cas, ceux qui savent, ressentent et font ce qu'il faut présentent des attitudes leur conférant une note plus élevée selon l'indice.

Une constatation clé révèle que, alors que les Canadiens en général, investisseurs ou non, se situent à 62 sur l'échelle de 100 points de l'indice, ceux qui font appel à un conseiller obtiennent 70 sur 100.

D'autres constatations clés se sont dégagées, notamment :

  • Quoique 30 % des Canadiens de 35 ans ou plus investissent avec l'aide d'un conseiller, plus de la moitié ne savent pas exactement ce qu'ils paient, et une proportion inférieure à un sur cinq savent comment leur conseiller est payé ou ne se sont jamais informés au sujet de la rémunération.
  • Six Canadiens sur 10 (61 %) qui investissent avec l'aide d'un conseiller disent qu'ils lisent toujours les relevés qu'ils reçoivent.
  • Moins de la moitié (46 %) des Canadiens qui investissent avec l'aide d'un conseiller déclarent en avoir vérifié les antécédents avant de commencer à travailler avec lui.
  • Parmi ceux qui disent avoir vérifié les antécédents, un peu plus de la moitié (53 %) ont vérifié l'inscription de leur conseiller.
  • Un pourcentage de 30 % des Canadiens de 35 ans ou plus investissent avec l'aide d'un conseiller. Sur les 70 % qui ne recourent pas à un conseiller, 19 % sont des investisseurs autonomes (c'est-à-dire qu'ils investissent, mais sans l'aide d'un conseiller). Par ailleurs, 52 % n'ont aucun placement.
  • Les investisseurs reconnaissent que des responsabilités leur incombent. Une question de l'étude leur demandait lesquelles, parmi diverses responsabilités, ils estimaient leur incomber en totalité ou en partie lorsqu'ils faisaient appel à un conseiller. Le pourcentage d'accord le plus élevé qu'ait recueilli une responsabilité s'établissait à 76 % (poser des questions), tandis que seulement 40 % étaient d'accord qu'il leur incombait de conduire des recherches indépendantes.

 

« Il faut que les investisseurs connaissent l'importance d'une participation active dans le cadre de leur relation avec leur conseiller en placements, et il faut que les conseillers encouragent leurs clients à cet égard », a déclaré Mme Leong. « Notre étude démontre que les investisseurs qui en savent le plus, qui ont les bonnes attitudes, qui font ce qu'il faut et qui ont un conseiller qui fait ce qu'il faut affichent tous une note très supérieure à la moyenne selon l'indice de l'investisseur avisé. »

À propos de l'étude

L'étude sur l'investisseur avisé a été menée par Innovative Research Group Inc. en août 2015. Elle comportait un sondage en ligne auprès de 2 407 Canadiens âgés de 35 ans ou plus (la tranche démographique la plus susceptible d'investir). Y était compris un suréchantillon de 1 011 Britanno-Colombiens.

Les échantillons aléatoires de cette taille auraient une marge d'erreur estimative de plus ou moins 2,8 points de pourcentage dans le cas de l'échantillon national et de plus ou moins 3,1 points de pourcentage dans le cas de l'échantillon de la Colombie-Britannique, 19 fois sur 20. La marge d'erreur estimative sera plus importante dans chaque sous-groupe de l'échantillon.

L'étude sur l'investisseur avisé a puisé dans des recherches faisant ressortir un ensemble de cinq grands traits qui définissent la personnalité, à savoir l'extraversion, l'amabilité, le caractère consciencieux, la stabilité émotionnelle et l'ouverture à l'expérience, pour mesurer chaque trait et classer les répondants au sondage selon l'un ou l'autre de cinq types de personnalité.

Ceux qui répondent au questionnaire de l'investisseur avisé peuvent découvrir auquel des cinq types correspond leur personnalité, soit confiant, diligent, impulsif, réservé ou tumultueux.

À propos de la Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique (www.bcsc.bc.ca)

La Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique est l'organisme gouvernemental provincial indépendant chargé de réglementer les marchés financiers en Colombie-Britannique au moyen de l'administration de la Securities Act. Notre mission consiste à protéger et à promouvoir l'intérêt public en favorisant le développement de ce qui suit :

  • Un marché des valeurs mobilières équitable et digne de la confiance du public;
  • Une industrie des valeurs mobilières dynamique et compétitive qui offre des débouchés aux investisseurs et qui ouvre l'accès aux capitaux.

 

Apprenez à vous protéger et devenez un investisseur plus averti en consultant www.investright.org.

SOURCE British Columbia Securities Commission

Renseignements : Personnes-ressources pour les médias: Richard Gilhooley, BCSC, O: 604-899-6713; Jannine Rane (Toronto), FleishmanHillard, O: 416-645-3662, C: 647-987-4457; Grace Hon (Vancouver), FleishmanHillard, O: 604-688-2549, C: 604-839-6770

RELATED LINKS
http://www.bcsc.bc.ca

Profil de l'entreprise

British Columbia Securities Commission

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.