Une nouvelle analyse semble indiquer que le nintedanib* pourrait réduire la mortalité chez les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique

  • Une analyse regroupée des données d'études de Phase II et III sur le nintedanib* indique une tendance positive de réduction de la mortalité chez des patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique (FPI)1
  • Les résultats de l'analyse indiquent que le nintedanib* ralentit la progression de la maladie chez les patients atteints de FPI2

BURLINGTON, ON, le 25 sept. 2014 /CNW/ - Une analyse regroupée de données provenant des deux études à répétition de Phase III INPULSISMC et de l'étude de Phase II TOMORROW, présentée le 24 septembre durant le 18e colloque international sur la fibrose pulmonaire et respiratoire (ICLAF), démontre une tendance positive de réduction de la mortalité toutes causes confondues et de la mortalité d'origine respiratoire chez des patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) ayant reçu un traitement par nintedanib*1. La FPI est une maladie pulmonaire invalidante et mortelle, associée à un taux élevé de mortalité. Les résultats de l'analyse regroupée obtenus durant 52 semaines révèlent1

  • Une réduction du risque relatif de 30 % de la mortalité toutes causes confondues avec le nintedanib* p/r au placebo (5,8 % p/r à 8,3 %)
  • Une réduction du risque relatif de 38 % de la mortalité d'origine respiratoire avec le nintedanib* p/r au placebo (3,6 % p/r à 5,7 %)

Même si la mortalité toutes causes confondues et la mortalité d'origine respiratoire étaient des paramètres d'évaluation secondaires des études TOMORROW et INPULSISMC, aucune de ces études ne visait à déterminer la différence entre le nintedanib* et le placebo. L'analyse regroupée rétrospective a été effectuée dans le but de comprendre plus précisément l'effet du traitement par nintedanib* sur la mortalité.

Des analyses des études regroupées INPULSISMC ont démontré que le nintedanib* était constamment associé à un ralentissement de la progression de la maladie et à une diminution significative du taux annuel de détérioration de la CVF comparativement au placebo3. Le médicament a également ralenti la détérioration de la fonction pulmonaire même en présence d'emphysème identifié au début de l'étude par une tomodensitométrie à haute résolution4.

« Les études cliniques sur le nintedanib* ont démontré que la molécule ralentissait la progression de la maladie de façon constante chez les patients atteints de FPI. Cette nouvelle analyse indique que le nintedanib* pourrait également réduire la mortalité », a déclaré le Dr Martin Kolb, directeur de pneumologie, directeur de la recherche, Firestone Institute for Respiratory Health, et professeur agrégé de médecine, Université McMaster. « Ces résultats sont très encourageants car le traitement de cette maladie mortelle est problématique; en effet, des traitements plus efficaces sont toujours nécessaires. »

On estime que 50 pour cent des personnes souffrant de FPI meurent dans les deux à trois ans suivant le diagnostic5. Cette maladie se caractérise par la cicatrisation progressive des poumons, la détérioration continue et irréversible de la fonction pulmonaire et une respiration difficile6. Les choix de traitements sont malheureusement peu nombreux pour l'instant.

Le nintedanib*, à raison d'une capsule à 150 mg prise deux fois par jour, peut ralentir la progression de la maladie en diminuant le taux annuel de détérioration de la fonction pulmonaire de 50 pour cent chez divers types de patients atteints de FPI, y compris les patients aux premiers stades de la maladie (CVF inférieure à 90 % de la valeur prédite), sans formation de structure en forme de nid d'abeilles à la tomodensitométrie à haute résolution ni d'emphysème concomitant2

* Le nintedanib est un médicament expérimental dont l'innocuité et l'efficacité n'ont pas encore été entièrement établies. La vente de ce composé n'est présentement pas approuvée au Canada. 

Notes à l'éditeur
Besoin à combler
La FPI est une maladie pulmonaire chronique, progressive, très invalidante et mortelle dont les options thérapeutiques sont limitées5,7. Le nombre actuel de personnes aux prises avec la FPI est inconnu, mais on estime qu'il se situe entre 5000 à 15 000 Canadiens et Canadiennes8,9. À partir du diagnostic, le taux de survie médian est d'environ deux à trois ans5.

La FPI est une maladie qui se caractérise par la cicatrisation progressive du tissu pulmonaire et la perte de la fonction pulmonaire au fil du temps10,11. La cicatrisation du tissu pulmonaire porte le nom de fibrose, laquelle entrave l'échange gazeux et le transport de l'oxygène vers les organes vitaux10,11. Ainsi, la personne souffrant de FPI peut présenter un essoufflement, de la toux et a souvent de la difficulté à effectuer ses activités de la vie quotidienne11. En moyenne, le déclin annuel de la fonction pulmonaire d'un patient atteint de FPI, mesurée par la capacité vitale forcée (CVF), est de 150 à 200 mL12.

« Les résultats de cette analyse sont prometteurs et représentent une source d'espoir pour les patients atteints de FPI », mentionne Robert Davidson, fondateur de la Fondation canadienne de la fibrose pulmonaire. «La FPI est une maladie aux effets dévastateurs. Pour les patients affligés, chaque respiration est pénible. Toute annonce de nouveau traitement éventuel est un souffle d'espoir pour les Canadiens et Canadiennes souffrant de cette maladie. »

Au sujet des études INPULSISMC
Les études à double insu, à répartition aléatoire et contrôlées par placebo de 52 semaines, menées auprès de 1066 patients dans 24 pays, ont évalué l'effet de l'administration par voie orale d'une dose biquotidienne de 150 mg de nintedanib* sur le taux annuel de déclin de la capacité vitale forcée (CVF) chez des patients atteints de FPI. Le plan d'étude, l'assortiment de dose, les critères d'admission et les paramètres d'évaluation étaient identiques dans les études2,13.

Le paramètre d'évaluation primaire était le taux annuel de diminution de la CVF (exprimée en mL pendant 52 semaines). Les principaux paramètres d'évaluation secondaires étaient : changement par rapport à la valeur de départ de la qualité de vie liée à la santé, telle que mesurée par le Questionnaire respiratoire St-Georges (QRSG) et le temps avant la survenue de la première exacerbation aiguë. Les autres paramètres d'évaluation secondaires comprenaient le changement absolu par rapport à la valeur de départ de la CVF (mL et % prédit), la survie globale, la mortalité de causes respiratoires et la survie sous traitement2.

Au sujet de l'étude TOMORROW
L'étude de Phase II TOMORROW était une étude de 12 mois, à répartition aléatoire, à double insu, contrôlée par placebo, menée dans 92 centres de 25 pays14. L'étude avait pour but d'évaluer l'innocuité et l'efficacité de l'administration par voie orale de quatre niveaux de doses de nintedanib* chez 432 patients atteints de FPI, conformément aux critères publiés par la American Thoracic Society (ATS) et la European Respiratory Society (ERS)5,2.

Le paramètre d'évaluation primaire de l'étude TOMORROW était le taux annuel de diminution de la capacité vitale forcée (CVF)2. Les paramètres secondaires comprenaient : les changements par rapport au début de l'étude de la CVF et de la DLCO; le score total au Questionnaire respiratoire St-Georges (QRSG); l'incidence d'exacerbations aiguës. D'autres paramètres secondaires importants comprenaient la distance parcourue durant le test de marche de six minutes, la survie et le décès d'origine respiratoire14,15.

Au sujet du nintedanib*
Le nintedanib* est un inhibiteur de la tyrosine-kinase (ITK) à petites cellules expérimental mis au point par Boehringer Ingelheim pour la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI)2. Ce médicament cible les récepteurs des facteurs de croissance, dont le rôle possible dans les mécanismes pathologiques de la fibrose pulmonaire a été identifié, notamment le récepteur du facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF-R), le récepteur du facteur de croissance du fibroblaste (FGF-R) et le récepteur du facteur de croissance dérivé des plaquettes (PDGF-R)2,16. Étant donné que le nintedanib* inhibe ces voies de signalisation participant aux processus fibreux, il pourrait ainsi ralentir la progression de la maladie et la détérioration de la fonction pulmonaire2,17

Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée
Boehringer Ingelheim a commencé à exploiter le marché canadien en 1972 à Montréal au Québec et son siège social est maintenant situé à Burlington en Ontario.  Boehringer Ingelheim compte plus de 550 employés au Canada.

Boehringer Ingelheim, dont le siège social est situé à Ingelheim, en Allemagne, se classe parmi les 20 compagnies pharmaceutiques les plus importantes au monde. La compagnie compte 142 filiales à l'échelle mondiale, pour un total d'environ 47 400 employés.  Fondée en 1885, la multinationale familiale se consacre à la recherche, au développement, à la fabrication et à la commercialisation de produits thérapeutiques innovateurs de qualité pour la médecine humaine et vétérinaire.

Fidèle à sa culture, Boehringer Ingelheim s'engage à agir de manière socialement responsable en prenant part à des projets sociaux à portée internationale, tels que « Making more Health » et en faisant preuve de compassion envers ses employés.  Le respect, l'équité en matière d'emploi et la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale sont à l'origine même de la coopération mutuelle.  La protection et la durabilité de l'environnement sont des facteurs intrinsèques à toutes les activités de Boehringer Ingelheim.

En 2013, Boehringer Ingelheim a affiché des ventes nettes d'environ 14,1 milliards d'euros et investi 19,5 % de cette somme dans la recherche et le développement.

*Le nintedanib est un médicament expérimental dont l'innocuité et l'efficacité n'ont pas encore été entièrement établies.

Références :

1 Richeldi L et al. Pooled analysis of mortality data from the TOMORROW and INPULSIS™ trials of nintedanib in idiopathic pulmonary fibrosis (IPF). Oral presentation at: 18th International Colloquium on Lung and Airway Fibrosis (ICLAF); 2014 September 20-24, Quebec, Canada.
2 Richeldi L, et al. Efficacy and safety of nintedanib in idiopathic pulmonary fibrosis. N Engl J Med 2014 May; 370(22):2071-82.
3 Costabel U, et al. Pre-specified subgroup analyses of pooled data from the INPULSIS™ trial of nintedanib in idiopathic pulmonary fibrosis. Poster presentation at the ICLAF congress, September 2014.
4 Cottin V, et al. Effect of baseline emphysema on reduction in FVC decline with nintedanib in the INPULSIS™ trials. Poster presentation at the ICLAF congress, September 2014.
5 Raghu G, et al. An official ATS/ERS/JRS/ALAT statement: idiopathic pulmonary fibrosis: evidence-based guidelines for diagnosis and management. Am J Respir Crit Care Med. 2011;183:788-824.
6 Collard H, et al. Acute Exacerbations of Idiopathic Pulmonary Fibrosis. Am J Respir Crit Care Med. 2007;176:636-643.
7 Woodcock HV. Molyneaux PL. Maher TM. Reducing lung function decline in patients with idiopathic pulmonary fibrosis: potential of nintedanib. Drug Design, Development and Therapy 2013; 7:503-510.
8 Statistics Canada. Population of Canada. Available at http://www.statcan.gc.ca/start-debut-eng.html. Accessed March 2014.
9 Raghu G. Weycker D. Edelsberg J. et al. Incidence and prevalence of idiopathic pulmonary fibrosis. Am J Respir Crit Care Med. 2006; 174(7):810-816.
10 NHLBI. What Is Idiopathic Pulmonary Fibrosis? Available at nhlbi.nih.gov/health/health-topics/topics/ipf/. Accessed April 2014.
11 The Lung Association. Idiopathic Pulmonary Fibrosis. Available at http://www.lung.ca/diseases-maladies/a-z/ipf-pfi/index_e.php. Accessed March 2014.
12 Ley. et al. Clinical Course and Prediction of Survival in Idiopathic Pulmonary Fibrosis. Am J Respir Crit Care Med. 2011;183:431-440.
13 Richeldi L, et al. Design of the INPULSIS™ Trials: Two phase 3 trials of nintedanib in patients with idiopathic pulmonary fibrosis. Respir Med 2014 Jul; 108 (7):1023-30.
14 Richeldi L et al. Efficacy of a Tyrosine Kinase Inhibitor in Idiopathic Pulmonary Fibrosis. N Engl J Med. Sept 2011. Vol. 365 No. 12: 1079-1087
15 Jones PW, et al The St George's Respiratory Questionnaire. Respir Med September 1991; 85(Suppl B):25-31; discussion 33-7.
16 Hilberg F. et al. BIBF 1120: triple angiokinase inhibitor with sustained receptor blockade and good antitumor efficacy. Cancer Res. 2008;68:4774-4782.
17 Wollin L. et al. Antifibrotic and Anti-inflammatory Activity of the Tyrosine Kinase Inhibitor Nintedanib in Experimental Models of Lung Fibrosis. J Pharmacol Exp Ther 2014;349:209-220.

SOURCE : Boehringer Ingelheim (Canada) Ltd.

Renseignements : consulter le site www.boehringer-ingelheim.com

Profil de l'entreprise

Boehringer Ingelheim (Canada) Ltd.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.