Une hausse de 60 % des nouvelles infections par le VIH est attendue chez les jeunes d'ici 2030 s'il n'y a pas une nouvelle mobilisation, selon un rapport de l'UNICEF

Il faut agir de manière urgente pour améliorer la prévention et le traitement de l'infection chez les adolescentes et les adolescents

TORONTO/NEW YORK/JOHANNESBURG, le 1er déc. 2016 /CNW/ - Selon un nouveau rapport publié aujourd'hui par l'UNICEF, le nombre de nouvelles infections par le VIH chez les adolescentes et les adolescents devrait passer de 250 000 en 2015 à environ 400 000 par an d'ici 2030 si les progrès pour venir en aide à ce groupe d'âge faiblissent.

Le sida reste l'une des premières causes de mortalité chez les jeunes. En effet, selon le septième bilan de situation sur les enfants et le sida, intitulé Pour chaque enfant : mettre fin au sida, 41 000 adolescentes et adolescents âgés de 10 à 19 ans sont décédés du sida en 2015.

« Le sida n'est plus automatiquement une condamnation à mort comme c'était le cas il y a une décennie, mais cette maladie reste une menace pour des millions de jeunes dans le monde. Cette menace sera encore plus grande si nous n'agissons pas maintenant. Nous ne devons pas nous satisfaire des progrès réalisés. Nous devons maintenir l'élan, l'engagement et le financement pour protéger, diagnostiquer et soigner les enfants et les jeunes dans le monde et ainsi mettre fin à l'épidémie de sida une fois pour toutes », a affirmé David Morley, le président et chef de la direction d'UNICEF Canada.

Le rapport de l'UNICEF propose des stratégies pour accélérer les progrès en matière de prévention et de traitement du VIH chez les jeunes. Ces stratégies consistent notamment à :

  • investir dans l'innovation, y compris dans les solutions développées à l'échelle locale;
  • améliorer la collecte des données;
  • mettre fin à la discrimination fondée sur le sexe, et en particulier, aux violences à l'égard des femmes, et combattre la stigmatisation;
  • faire de la lutte contre la vulnérabilité des adolescentes et adolescents une priorité en déployant des efforts de prévention sur plusieurs fronts, notamment en matière de prophylaxie, de transferts d'argent liquide et d'éducation sexuelle complète.

 

Toutes les deux minutes, un jeune est infecté par le VIH, et les filles y sont particulièrement vulnérables

« Si d'immenses progrès ont été accomplis à l'échelle mondiale dans le cadre de la lutte contre le sida, le combat est loin d'être terminé, en particulier en ce qui concerne les enfants, les adolescentes et les adolescents. Toutes les deux minutes, un jeune, souvent une fille, est infecté par le VIH. Si nous voulons en finir avec le sida, nous devons redonner à cette lutte toute l'urgence qu'elle mérite et redoubler nos efforts pour venir en aide à chaque enfant, adolescente et adolescent », a déclaré Anthony Lake, le directeur général de l'UNICEF.

En 2015, on estimait qu'à l'échelle mondiale, environ deux millions de jeunes âgés de 10 à 19 ans vivaient avec le VIH. Par ailleurs, en Afrique subsaharienne, la région la plus touchée par la pandémie, les trois quarts des nouvelles infections chez les 15 à 19 ans concernaient des filles.

Les enfants sont diagnostiqués et traités trop tardivement

Parmi les autres données importantes du rapport, citons les éléments suivants :

  • des progrès remarquables ont été accomplis pour prévenir la transmission du virus de la mère à l'enfant : à l'échelle mondiale, 1,6 million de nouvelles infections ont pu être évitées chez les enfants de 2000 à 2015;
  • en 2015, 1,1 million de nouveaux cas d'infection ont été recensés chez les enfants, les jeunes et les femmes;
  • les enfants âgés de moins de cinq ans vivant avec le VIH constituent le groupe d'âge le plus exposé au risque de décès lié au sida, et malgré cela, ils sont souvent diagnostiqués et traités trop tardivement. En effet, seule la moitié des enfants nés de mères séropositives font l'objet d'un dépistage au cours de leurs deux premiers mois de vie. En Afrique subsaharienne, ces enfants contaminés attendent l'âge de quatre ans en moyenne avant de bénéficier d'un traitement.

 

Le financement de la lutte contre le sida a diminué depuis 2014

L'UNICEF indique que, malgré les progrès réalisés dans la prévention de nouveaux cas d'infection et dans la réduction du nombre de décès, le financement de la lutte contre le sida a diminué depuis 2014.

En septembre, le Canada a accueilli pendant deux jours la cinquième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial afin de mobiliser et d'inciter les dirigeantes et les dirigeants mondiaux à renouveler leur engagement à l'égard des Objectifs de développement durable visant à mettre fin au VIH, à la tuberculose et au paludisme d'ici à 2030. Le Canada a également versé 804 millions de dollars au Fonds mondial afin de poursuivre les importants progrès réalisés pour l'élimination de ces trois maladies mortelles au cours de la présente génération.

« Le Canada a démontré son rôle de chef de file par sa récente et généreuse contribution au Fonds mondial. Nous demandons au Canada de continuer de mener les derniers efforts pour la santé mondiale et la lutte contre le VIH et le sida, en particulier pour les enfants et les jeunes les plus vulnérables, et surtout les filles », a déclaré David Morley, le président et chef de la direction d'UNICEF Canada.

Note aux rédacteurs et rédactrices en chef : 

Du contenu multimédia peut être téléchargé à l'adresse suivante : http://weshare.unicef.org/Package/2AMZIF5U8W2

Pour en savoir plus ou obtenir un exemplaire du rapport, veuillez consulter le : www.childrenandaids.org

À propos de l'UNICEF

L'UNICEF a sauvé la vie d'un plus grand nombre d'enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d'urgence, donnons accès à de l'eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu'un accès à l'éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l'UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l'UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n'importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu'il soit.

Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook ou visitez le unicef.ca.

SOURCE UNICEF Canada

Bas de vignette : "Bertha Andrews Ndikwege habite dans une petite maison d’une seule chambre en Tanzanie avec son mari et ses deux enfants. Bertha vit avec le VIH, mais a été en mesure de prévenir la transmission du VIH à son bébé, grâce au soutien de l’UNICEF et de ses partenaires. (Groupe CNW/UNICEF Canada)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20161201_C6391_PHOTO_FR_829312.jpg



Renseignements : Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour organiser des entrevues, veuillez communiquer avec : Karine Morin, Spécialiste des communications, UNICEF Canada, 514 288-5134 poste 8425/cell. : 514 232-4510, kmorin@unicef.ca

RELATED LINKS
http://www.unicef.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.