Une fuite d'huile et une vitesse élevée à l'atterrissage ont contribué à la sortie de piste durant un atterrissage d'urgence à Timmins (Ontario)

TORONTO, le 14 mars 2013 /CNW/ - Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd'hui son rapport d'enquête aérienne (A12O0005) sur la sortie de piste d'un Pilatus PC-12 exploité par Air Bravo Corporation, survenue le 15 janvier 2012 à l'aéroport de Timmins (Ontario).

L'aéronef effectuait un vol depuis Hornepayne (Ontario) à destination de Timmins avec à son bord deux pilotes et un ambulancier paramédical navigant. À environ 60 milles marins de l'aéroport de Timmins, à 15 000 pieds d'altitude, l'indicateur de couple du moteur (instrument qui permet de régler le régime de puissance du moteur) affichait une valeur en dessous de la plage de fonctionnement normale. Quelques minutes plus tard, l'équipage a constaté que plusieurs voyants d'avertissement de la pression d'huile sont illuminés, ainsi que la présence d'huile sur le pare-brise. L'équipage a alors réduit la puissance du moteur, a déclaré une situation d'urgence et a demandé l'autorisation d'effectuer une approche directe vers la piste d'atterrissage 10 à l'aéroport de Timmins. L'aéronef s'est posé au tiers de la piste d'atterrissage, a repris l'air, puis s'est posé de nouveau à environ 1 200 pieds au-delà de l'extrémité de piste. Il n'y a pas eu de blessé, mais l'aéronef a été lourdement endommagé.

Les enquêteurs du BST ont découvert qu'un écrou sur une conduite d'huile s'était desserré, ce qui a entraîné une perte complète de pression d'huile moteur en plein vol. Cet écrou ne comprenait aucun dispositif de verrouillage secondaire, et il n'était pas peint de manière à fournir une indication visuelle qu'il s'était desserré.

Après la fuite d'huile moteur, l'équipage s'est concentré sur la tâche de poser l'avion au sol le plus rapidement possible. L'équipage a décidé de poser l'aéronef sur la piste d'atterrissage 10, qui se trouvait droit devant, au lieu d'atterrir sur la piste 21, qui est la plus longue des deux pistes et où le vent était plus favorable. L'aéronef s'est posé à une vitesse supérieure à la normale, et l'application maximale des freins sans inversion de la poussée n'a pas été suffisante pour immobiliser l'aéronef avant la fin de la piste.

Après l'accident, Air Bravo a créé de nouvelles procédures d'exploitation et d'entretien des aéronefs en vue de réduire les risques qu'a fait ressortir l'enquête. Les procédures d'entretien exigent désormais le serrage aux valeurs de couple standard de tous les dispositifs de fixation qui ne sont pas dotés d'un dispositif de verrouillage secondaire, et que ces dispositifs de fixation soient peints pour que l'on s'aperçoive facilement qu'ils sont desserrés. De plus, le service des opérations aériennes a élaboré un scénario pour l'entraînement simulé qui reflète les circonstances du présent événement.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipelines, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

SOURCE : Bureau de la sécurité des transports du Canada

Renseignements :

Relations avec les médias
Bureau de la sécurité des transports du Canada
819-994-8053

Visitez notre site Web à l'adresse www.bst.gc.ca. Suivez-nous sur Twitter @BSTCanada. Visionnez nos vidéos sur YouTube /BSTCanada.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.