Une étude de l'ACFC révèle des tendances préoccupantes dans l'utilisation des prêts sur salaire

Les prêts sur salaire sont coûteux et devraient faire l'objet d'une sensibilisation accrue auprès des consommateurs

OTTAWA, le 25 oct. 2016 /CNW/ - L'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) a rendu public aujourd'hui un rapport intitulé Prêts sur salaire : tendances du marché. Ce rapport de recherche met en évidence la nécessité de sensibiliser les consommateurs aux coûts élevés des prêts sur salaire.

Au début de 2016, l'ACFC a mené un sondage auprès de 1 500 personnes qui ont obtenu des prêts sur salaire au Canada. Les résultats du sondage montrent que plusieurs ignorent à quel point ces prêts sont chers par rapport à d'autres formes de crédit. De plus, les Canadiens ont recours à ce type de prêts à court terme, dont les montants sont en général de 500 $ ou moins, pour couvrir des dépenses imprévues ou une perte de revenu, alors qu'ils auraient pu se servir d'un fonds d'urgence si leur ménage en avait eu un. Bien que la plupart des utilisateurs de prêts sur salaire aient un revenu faible ou modeste, certains ont un revenu plus élevé que la moyenne.

Se fondant sur ces constatations, l'Agence a révisé son contenu Web sur les prêts sur salaire et prévoit élaborer du nouveau matériel pour sensibiliser les consommateurs à la nécessité de se doter d'un fonds d'urgence. L'ACFC collabore aussi avec les provinces et les territoires pour sensibiliser le public au coût élevé des prêts sur salaire par rapport à celui d'autres formes de crédit.

Faits en bref

  • L'ACFC a mené le sondage auprès de 1 500 Canadiens qui ont obtenu un prêt sur salaire. L'objectif consistait à mieux comprendre qui étaient les utilisateurs de prêts sur salaire, les raisons pour lesquelles ils utilisaient ces prêts, s'ils avaient accès à d'autres formes de crédit lorsqu'ils ont eu recours à leur prêt et s'ils étaient au courant des coûts élevés des prêts sur salaire.
  • De nombreux utilisateurs de prêts sur salaire ignorent à quel point ces derniers sont chers par rapport à d'autres formes de crédit. Par exemple, moins de la moitié des répondants (43 %) savaient qu'un prêt sur salaire était plus cher qu'une avance de fonds sur une carte de crédit. Le taux annuel en pourcentage de ces prêts dans certaines provinces et certains territoires équivaut à 500 %.
  • La plupart des utilisateurs de prêts sur salaire ont rapporté qu'ils avaient fait cet emprunt pour couvrir des dépenses nécessaires. Quand on leur a demandé de choisir dans une liste les raisons pour lesquelles ils avaient obtenu un prêt sur salaire, 89 % des répondants ont sélectionné au moins une des options suivantes : pour payer des dépenses nécessaires et imprévues, pour payer des dépenses nécessaires et prévues, et pour éviter les frais de retard sur des factures.
  • L'utilisation de prêts sur salaire ne se limite pas aux Canadiens à faible revenu. Si la majorité des répondants avaient un revenu faible ou modeste; 20 % des répondants ont déclaré un revenu de ménage supérieur à 80 000 $, et 7 %, supérieur à 120 000 $.
  • Les Canadiens qui se tournent vers les prêts sur salaire disposent d'un accès limité aux produits de crédit conventionnels. Les répondants ont indiqué que lorsqu'ils ont obtenu leur dernier prêt sur salaire, 65 % n'avaient pas de carte de crédit et 88 %, pas de marge de crédit.

Citations

« Emprunter de l'argent sous la forme d'un prêt sur salaire coûte cher aux consommateurs. Le recours à ces prêts à court terme et à coûts élevés a plus que doublé au Canada récemment pour toucher 4 % des ménages canadiens. À mon avis, cette tendance mérite une plus grande attention. Suite aux résultats de cette étude, l'ACFC a renforcé ses documents d'éducation des consommateurs. Par ailleurs, elle s'est engagée à travailler étroitement avec les provinces et territoires pour sensibiliser les consommateurs aux coûts élevés de cette forme de crédit. »

Lucie Tedesco
Commissaire, Agence de la consommation en matière financière du Canada

« L'endettement élevé des ménages et les faibles taux d'épargne des consommateurs, et en particulier le fait que les ménages ne disposent pas de fonds d'urgence, font des prêts sur salaire une solution pour de nombreux consommateurs, même s'ils sont très coûteux. Nous ferons davantage pour assurer que les consommateurs canadiens connaissent les coûts des prêts sur salaire et les autres options de crédit, et qu'ils savent dresser un budget et se préparer aux situations financières imprévues. »

Jane Rooney
Chef du développement de la littératie financière du Canada, Agence de la consommation en matière financière du Canada

Liens connexes

Visitez SinformerCestPayant.gc.ca
Suivez @ACFCan sur Twitter
Aimez l'Agence de la consommation en matière financière du Canada sur Facebook
Suivez l'Agence de la consommation en matière financière du Canada sur LinkedIn
Abonnez-vous à ACFCan sur YouTube

 

SOURCE Agence de la consommation en matière financière du Canada

Bas de vignette : "L’ACFC publie le rapport « Prêts sur salaire : tendances du marché » (Groupe CNW/Agence de la consommation en matière financière du Canada)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20161025_C6977_PHOTO_FR_802628.jpg

Renseignements : Personne-ressource: Natasha Nystrom, Agente des relations avec les médias, Agence de la consommation en matière financière du Canada, 613-941-4168, Natasha.Nystrom@fcac-acfc.gc.ca

RELATED LINKS
http://www.fcac-acfc.gc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.