Une étude de CareerBuilder.ca révèle les inquiétudes des employeurs au sujet de l'écart croissant des compétences

Près de trois employeurs sur cinq constatent des effets négatifs découlant des postes vacants

TORONTO, le 25 juin 2014 /CNW/ - Plus de la moitié (56 pour cent) des employeurs affirment être préoccupés par les lacunes grandissantes sur le plan des compétences et 46 pour cent croient qu'il existe un écart important entre les compétences dont leur organisation a besoin et les candidats qualifiés qu'ils ont sous la main, selon un sondage de CareerBuilder.ca. Trente-sept pour cent soulignent qu'ils ont présentement des postes ouverts pour lesquels ils ne peuvent trouver de candidats qualifiés, comparativement à 25 pour cent l'an dernier.  

Ce sondage national a été réalisé en ligne de novembre à décembre 2013 par Harris Poll pour le compte de CareerBuilder.ca. Un échantillon représentatif de 406 gestionnaires d'emploi du secteur privé issus de diverses industries et d'entreprises de toutes tailles a été utilisé. 

Bien que le quart (24 pour cent) des employeurs font remarquer que les postes vacants causés par une pénurie de main-d'œuvre qualifiée sont généralement pourvus en moins d'un mois, 38 pour cent déclarent au contraire avoir eu des postes vacants pendant plus de 3 mois et 11 pour cent ont même dû étirer cette période jusqu'à au moins 6 mois alors qu'ils étaient à la recherche des bons candidats. 

Les postes vacants de longue durée peuvent avoir de véritables conséquences. De plus en plus d'employeurs en subissent d'ailleurs les contrecoups. En effet, 58 pour cent d'entre eux ont invoqué des effets négatifs sur leur entreprise, comparativement à 41 pour cent il y a un an. Parmi les conséquences les plus souvent citées, mentionnons :

  • Perte de productivité - 30 pour cent  
  • Démoralisation - 24 pour cent
  • Perte de revenus - 15 pour cent
  • Travail de moins bonne qualité - 15 pour cent
  • Incapacité à développer l'entreprise - 13 pour cent
  • Roulement de personnel plus élevé - 13 pour cent

« Entre les pressions exercées par les postes laissés vacants durant une longue période, le fait de répondre aux attentes salariales élevées des candidats qualifiés et les hausses de dépenses en matière de formation, un nombre croissant d'employeurs doivent maintenant composer avec les coûts financiers associés à l'écart de compétences », explique Mark Bania, directeur de CareerBuilder Canada. « Les nouvelles technologies, la mondialisation et d'autres facteurs sont en train de transformer radicalement les entreprises et les secteurs où elles évoluent. Désormais, les compagnies doivent rapidement perfectionner leurs employés existants, offrir une formation complète aux personnes nouvellement embauchées et travailler de concert avec les éducateurs afin de préparer la prochaine vague de travailleurs pour leurs besoins en constante évolution. »

Rémunération

Un des moyens pris par certains employeurs pour combler l'écart de compétences consiste à accroître la rémunération afin d'attirer une main-d'œuvre qualifiée. Plus de la moitié (57 pour cent) des employeurs mentionnent avoir vu au moins un candidat refuser leur offre au cours de la dernière année, et 20 pour cent ont indiqué qu'ils ne pouvaient satisfaire les demandes salariales du candidat. Cette année, un tiers (33 pour cent) des employeurs prévoient augmenter les salaires de départ pour les postes les plus spécialisés. 

Formation

La formation en cours d'emploi est un autre moyen dont disposent les employeurs pour faire face à l'écart grandissant des compétences. Cinquante-neuf pour cent des employeurs ont déclaré avoir formé et embauché des travailleurs qui n'avaient aucune expérience dans leur secteur précis en 2013. Cinquante-cinq pour cent ont l'intention de le faire cette année.

Les budgets alloués à la formation ont augmenté de façon générale lors de la dernière année. Ainsi, 61 pour cent des employeurs ont consacré plus de 50 000 $ à la formation, comparativement à 49 pour cent l'an dernier. Près de la moitié des employeurs (48 pour cent) ont même dépensé plus de 100 000 $, soit un pourcentage plus élevé que l'an dernier (37 pour cent).

Commencer tôt

Beaucoup d'employeurs ont également commencé à aller vers les jeunes chercheurs d'emploi de demain pour les aider à se préparer à entrer sur le marché du travail. Un tiers (31 percent) des employeurs affirment avoir déjà encouragé des élèves du secondaire à poursuivre une carrière au sein de leur organisation, et 7 pour cent ont même pris contact avec des élèves du primaire.

Méthodologie du sondage

Mené au Canada par la firme Harris Poll pour le compte de CareerBuilder.ca, le présent sondage a été réalisé en ligne auprès de 406 gestionnaires d'embauche canadiens (employés à temps plein; n'étant pas à leur compte ni à l'emploi du gouvernement) âgés de 18 ans et plus, entre le 6 novembre et le 2 décembre 2013 (les pourcentages pour certaines questions sont déterminés par un sous-ensemble de répondants en fonction de leurs réponses à certaines questions). Sur la simple base d'un échantillon probabiliste de 406, on peut estimer avec une fiabilité de 95 pour cent que les résultats globaux présentent une marge d'erreur d'échantillonnage de +/- 4,86 points de pourcentage. La marge d'erreur d'échantillonnage pour les données des sous-échantillons est plus importante et variable.  

À propos de CareerBuilder.ca

CareerBuilder.ca est l'un des principaux sites d'emploi au Canada. Détenu par Gannett Co., Inc. (NYSE : GCI), The Tribune Company et The McClatchy Company (NYSE : MNI), CareerBuilder.ca prend en charge les centres de carrières pour plus de 250 partenaires canadiens qui rejoignent un public appartenant à un créneau local, national, industriel ou de niche. Les chercheurs d'emploi consultent CareerBuilder.ca tous les mois pour y chercher des débouchés classés par secteur, ville, entreprise et type d'emploi. Ils s'y inscrivent également pour recevoir des alertes d'emploi envoyées automatiquement par courriel et pour obtenir des conseils sur la recherche d'emploi et la gestion de carrière. Pour de plus amples renseignements sur les produits et services de CareerBuilder.ca, visitez le http://www.careerbuilder.ca.

SOURCE : CareerBuilder.ca

Renseignements : Contact - médias : Michael Erwin, CareerBuilder, +1-773-527-3637, michael.erwin@careerbuilder.com,http://www.twitter.com/CB_Canada_PR

Profil de l'entreprise

CareerBuilder.ca

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.