Une étude de BDC révèle un recul des moyennes entreprises au Canada

Le secteur de la fabrication accuse le plus gros coup

Faits saillants

  • De 2006 à 2010, le nombre de moyennes entreprises canadiennes a dégringolé de 17 %. Ces entreprises comptent entre 100 et 499 employés.
  • Le secteur le plus durement frappé a été celui de la fabrication, dont plus de la moitié des moyennes entreprises ont disparu de 2001 à 2010.
  • On a observé un recul dans toutes les régions du pays, mais c'est l'Ontario qui a été la plus touchée, avec une baisse de 25 % du nombre de moyennes entreprises, suivie du Québec.
  • L'accès au financement est le principal obstacle à la croissance invoqué par les entrepreneurs.

MONTRÉAL, le 13 févr. 2013 /CNW Telbec/ - Une nouvelle étude de la Banque de développement du Canada (BDC) révèle que de 2006 à 2010, le nombre de moyennes entreprises canadiennes, un des principaux moteurs de l'économie, est passé de 9 370 à 7 814 - un recul de 17 %.

Le secteur le plus durement frappé est celui de la fabrication, dont plus de la moitié des moyennes entreprises ont disparu de 2001 à 2010, passant de 2 807 à 1 381.

BDC a réalisé cette étude pour combler une importante lacune en matière de recherche sur les moyennes entreprises. L'analyse s'appuie sur des données de Statistique Canada et les résultats d'un sondage effectué par la société d'études de marché Harris/Decima. Il s'agit de la première de trois études sur les enjeux économiques importants pour les Canadiens que BDC prévoit publier cette année.

« Ce déclin devrait nous inciter à agir, affirme Pierre Cléroux, vice-président, Recherche, économiste en chef de BDC et principal auteur de l'étude, car les moyennes entreprises jouent un rôle crucial dans l'économie canadienne. Elles sont peu nombreuses, mais leur contribution à la prospérité économique du pays ne saurait être sous-estimée. Elles exercent vraiment une grande influence. »

Bien que les moyennes entreprises ne représentent que 1 % du nombre total des entreprises au pays, elles contribuent de façon disproportionnée à l'économie canadienne : elles fournissent 16 % des emplois, génèrent 12 % du PIB et sont à l'origine de 17 % des exportations. Il convient également de souligner qu'elles sont plus nombreuses que les grandes entreprises à avoir leur siège social au Canada (90 % contre 77 %).

« Au cours des dix dernières années, ajoute M. Cléroux, les moyennes entreprises ont dû faire face à de sérieuses difficultés, dont l'appréciation rapide du dollar canadien, la crise financière et la récession. »

Autres constats de l'étude :

  • De 2006 à 2010, 14 % des moyennes entreprises sont devenues de petites entreprises (comptant moins de 100 employés) ou ont fermé leurs portes chaque année. Seulement 1,4 % d'entre elles sont devenues de grandes sociétés comptant 500 employés ou plus.

  • On a observé un recul dans toutes les régions du pays, mais c'est l'Ontario qui a été la plus touchée, avec une baisse de 25 % du nombre de moyennes entreprises entre 2006 et 2010 (passant de 3 810 à 2 861).

L'étude n'a cependant pas révélé que des mauvaises nouvelles. De nombreux chefs de la direction sont optimistes à l'égard des perspectives de reprise économique; 64 % des dirigeants de moyennes entreprises prévoient d'ailleurs que leurs ventes annuelles augmenteront de 4,5 % au cours des trois prochaines années.

Les propriétaires d'entreprises ont indiqué que les principaux obstacles les empêchant d'accéder au statut de grande entreprise étaient la concurrence féroce, le manque d'accès au financement et le recrutement et la fidélisation d'employés qualifiés.

Les moyennes entreprises ayant un conseil d'administration ou un conseil consultatif sont plus susceptibles de déclarer s'attendre à une hausse de leurs ventes que celles qui n'en ont pas.

« Les entreprises canadiennes continueront de faire face à des défis majeurs, poursuit M. Cléroux, car les pressions concurrentielles se maintiendront. BDC, en sa qualité de banque de développement du Canada, examinera attentivement comment elle pourrait mieux soutenir les moyennes entreprises, notamment dans le secteur de la fabrication, afin de les aider à effectuer les investissements qui favorisent leur compétitivité. »

Les résultats détaillés de l'étude sont disponibles dans la section «Analyses et recherche» de BDC.

À propos de BDC
La Banque de développement du Canada, BDC, fait passer l'entrepreneur d'abord. Forte de ses quelque 2 000 employés et plus de 100 centres d'affaires dans l'ensemble du pays, BDC offre des services de financement, de financement subordonné, de capital de risque et de consultation à plus de 28 000 petites et moyennes entreprises. Leur réussite est cruciale pour la prospérité de l'économie canadienne. www.bdc.ca

Facebook : http://facebook.com/bdc.ca
Twitter :  http://twitter.com/BDC_News
YouTube : http://youtube.com/BDCbanx

SOURCE : BANQUE DE DEVELOPPEMENT DU CANADA

Renseignements :

Maria Constantinescu
Relations publiques, BDC
Mobile : 514 496-7146
maria.constantinescu@bdc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.