Une étude conclut que la participation aux programmes de réadaptation cardiaque améliore grandement le rétablissement chez les patients qui ont fait un AVC

Les chercheurs encouragent fortement la tenue de nombreux programmes de réadaptation cardiaque ambulatoire ouverts pour les patients de partout au pays qui ont fait un AVC

MONTRÉAL, le 16 oct. 2013 /CNW/ - Les patients qui ont fait un AVC et qui participent pendant six mois à un programme de réadaptation cardiaque font rapidement des progrès en ce qui a trait à la distance qu'ils peuvent parcourir, à la vitesse à laquelle ils peuvent marcher, à l'utilisation de leurs membres affaiblis et à leur capacité à se lever et à s'asseoir, selon une étude présentée aujourd'hui au Congrès canadien de l'AVC.

En moyenne, les participants ont constaté une amélioration de 21 pour cent dans la force et l'amplitude de mouvement des membres affaiblis, de 19 pour cent dans la vitesse de marche et de 16 pour cent dans la distance parcourue à pied.

« Les patients qui ont des séquelles légères à modérées de l'AVC devraient constamment être orientés vers le réseau de programmes de réadaptation cardiaque ambulatoire du Canada », affirme la chercheuse principale du projet, Dre Susan Marzolini, de l'Institut de réadaptation de Toronto du Réseau universitaire de santé. « Aussi, il est important de les y orienter rapidement. Dans le cadre de notre étude, ceux qui ont commencé le programme le plus tôt sont ceux qui ont eu les meilleurs résultats. »

La réadaptation cardiaque comprend l'entraînement physique (aérobie et résistance/force musculaire), les conseils en nutrition, et les conseils relatifs aux facteurs de risque et à la prise en charge de ceux-ci (lipides, pression artérielle, diabète, maîtrise du poids, arrêt tabagique, prise en charge psychosociale), tous donnés par une équipe interprofessionnelle de soins de santé.

Les 120 patients qui ont participé à l'étude ont tous fait des progrès quant à leur rétablissement.

Les plus grandes améliorations de la fonction motrice ont été constatées chez ceux qui avaient commencé le programme le plus tôt. L'étude comportait des patients qui avaient subi un AVC de trois mois à cinq ans plus tôt, mais en moyenne, les participants l'avaient eu deux ans avant.

Dans la plupart des cas, la réadaptation prend fin trois mois après l'AVC, quand on présume que le rétablissement spontané est terminé et que le patient a atteint un plateau, explique Dre Marzolini.

Pour ceux qui ont participé au programme de réadaptation cardiaque de six mois après les soins habituels, « nous n'avons pas remarqué de plateau, mais plutôt une amélioration impressionnante au sein du groupe. L'activité physique à elle seule donne plus de bienfaits encore que ce à quoi nous nous attendions. »

« Nous nous sommes figuré ces plateaux après trois mois en nous basant sur des idées préconçues au sujet du fonctionnement du cerveau » affirme DDale Corbett, directeur scientifique du Partenariat canadien pour le rétablissement de l'AVC, une initiative conjointe de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC (la « Fondation ») et des plus grands centres de recherche sur l'AVC du pays, qui ont financé l'étude. « Le rétablissement se poursuit pendant les mois et les années qui suivent l'AVC. »

Une vérification des services donnés dans le domaine de l'AVC au pays menée en 2011 a permis de découvrir que seuls 37 pour cent des patients ayant des séquelles modérées à graves en raison d'un AVC recevaient les soins en réadaptation habituels dans les semaines qui suivaient l'AVC, malgré les données probantes majeures appuyant leurs avantages.

« Il y a de quoi s'enthousiasmer devant les résultats de cette étude, car ce programme est une intervention très rentable pour améliorer la qualité de vie des gens qui vivent avec les répercussions d'un AVC », estime DMark Bayley, coprésident du Congrès canadien de l'AVC. On dénombre 50 000 AVC chaque année au Canada.

Bien que les programmes de réadaptation ambulatoire standardisés existent pour les patients cardiaques partout au pays depuis plus de 40 ans, et qu'ils soient généralement offerts grâce à un hôpital ou à un centre communautaire, des programmes structurés ne sont pas toujours proposés aux patients qui ont fait un AVC.

Les gens qui participaient à l'étude faisaient une séance de 90 minutes par semaine et avaient une sorte d'ordonnance personnalisée pour de la marche et des exercices de musculation à faire quatre fois par semaine à la maison.

Mis à part les grandes améliorations du point de vue physique, l'étude a également relevé que les patients faisaient de grands progrès sociaux et participaient davantage à des activités dans leur collectivité, notamment parce qu'ils arrivaient à mieux marcher ainsi qu'à entrer dans les voitures et à en sortir plus aisément. Une autre étude faite plus tôt par l'équipe de recherche avait noté qu'une meilleure forme physique était liée à des améliorations sur le plan de la cognition et de la santé mentale.

« La leçon qu'il faut en tirer, c'est qu'il faut ouvrir les programmes de réadaptation cardiaque ambulatoire existants aux patients qui ont fait un AVC, affirme Dr Robert Côté, le porte-parole de la Fondation des maladies du cœur (FMC). Le rétablissement est un périple qui se poursuit pendant toute une vie et les programmes comme ceux-ci en sont des éléments essentiels. »

La prochaine étape de l'étude consistera à déterminer les obstacles qui empêchent l'orientation des patients qui ont fait un AVC vers ces programmes. Les autres chercheurs du CPSR qui ont participé à l'étude comprennent Dre Ada Tang, de l'Université McMaster; DWilliam McIlroy, de l'Université de Waterloo; DPaul Oh, de l'Institut de réadaptation de Toronto du Réseau universitaire de santé; et l'auteure principale, Dre Dina Brooks, de l'Université de Toronto.

Le rôle de l'activité physique par rapport au cerveau est l'un des points clés de la recherche du CPSR. Une étude primée du CPSR présentée au Congrès canadien de l'AVC par DWalter Swardfager de l'Institut de recherche de Sunnybrook utilise une nouvelle technologie d'imagerie afin de mesurer l'influence de l'activité physique sur la circulation sanguine au cerveau après un AVC. Ses résultats préliminaires indiquent que la forme physique a un effet protecteur et prépare le cerveau pour le rétablissement.

Le Congrès canadien de l'AVC est une initiative conjointe du Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, de la Fondation et du Canadian Stroke Consortium.

Les déclarations et conclusions des auteurs de l'étude sont uniquement celles des auteurs de l'étude et ne représentent pas nécessairement les politiques ou la position du Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires ou de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC.

Vasculaire 2013 est un événement canadien unique qui fusionne pour une année seulement quatre réunions scientifiques importantes : le Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire, la Conférence de l'Association canadienne du diabète et de la Société canadienne d'endocrinologie et métabolisme, le Congrès canadien de l'AVC et le Congrès canadien sur l'hypertension. www.vasculaire2013.ca

Vasculaire 2013 est une initiative conjointe de la Société canadienne de cardiologie, de l'Association canadienne du diabète, de la Société canadienne d'endocrinologie et métabolisme, du Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, de la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC et d'Hypertension Canada.

Le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, www.accidentscerebrovasculaires.ca, est un réseau national de chercheurs qui a son siège à l'Université d'Ottawa. Il comprend des scientifiques, des cliniciens et des spécialistes en politiques de santé qui œuvrent afin de réduire le fardeau de l'AVC.

La Fondation des maladies du cœur et de l'AVC a pour mission de prévenir les maladies, de préserver la vie et de favoriser le rétablissement. En tant qu'organisme bénévole de bienfaisance en santé, nous nous efforçons chaque jour d'améliorer de façon tangible la santé de toutes les familles du pays. « Ensemble, éliminons les maladies du cœur et les AVC pour vivre en santé.» fmcoeur.ca

SOURCE : Fondation des maladies du coeur et de l'AVC

Renseignements :

LE BUREAU DE PRESSE DE Vasculaire 2013 (DU 17 AU 20 OCTOBRE 2013) au 514-789-3402

OU
Massy Forget Langlois, relations publiques
Christian Ahuet, conseiller
514 842-2455, poste 29/cell. 514 994-7496

Renseignements sur le congrès et inscription des médias sur www.vasculaire2013.ca

Après le 20 octobre 2013, communiquez avec :
Jane-Diane Fraser
Fondation des maladies du cœur et de l'AVC
613 569-4361, poste 273
jfraser@hsf.ca

Profil de l'entreprise

Fondation des maladies du coeur et de l'AVC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.