Une enquête de Morneau Shepell montre que les salaires devraient augmenter de 2,1 pour cent en 2017

L'enquête annuelle Tendances en ressources humaines indique que les employeurs sont prudents en ce qui a trait aux augmentations salariales, mais qu'ils accorderont davantage d'attention à la santé, à l'engagement et à la productivité

TORONTO, le 4 août 2016 /CNW/ - Selon l'enquête annuelle Tendances en ressources humaines de Morneau Shepell, les employeurs canadiens prévoient une augmentation salariale moyenne de 2,1 pour cent en 2017. Il s'agit d'une baisse par rapport à l'augmentation moyenne de 2,5 pour cent qui avait été prévue pour 2016, comme le révélait notre enquête de l'an dernier. Cette moyenne tient compte des gels de salaire anticipés, mais exclut les rajustements salariaux attribuables à des promotions ou à d'autres causes particulières.

« Compte tenu de la faiblesse des prix du pétrole et de la lenteur de la croissance économique, les employeurs restent prudents, affirme Michel Dubé, directeur du groupe de Services-conseils en rémunération de Morneau Shepell. Notre enquête montre que les augmentations salariales réellement accordées cette année ont atteint en moyenne 2,1 pour cent et que les employeurs prévoient maintenir ce même taux en 2017. Il s'agit des plus faibles prévisions d'augmentation salariale en plus de vingt ans. »

« Les participants de certains secteurs, comme ceux des secteurs minier, pétrolier et gazier, s'attendent à des augmentations salariales moyennes de seulement 0,6 pour cent, en baisse par rapport au taux d'environ 2,4 pour cent de l'année dernière, précise monsieur Dubé. Les prévisions d'augmentations salariales les plus élevées sont observées dans les secteurs économiques relativement bien portants, comme celui des services professionnels, scientifiques et techniques, où elles atteignent 2,8 pour cent, et celui des services financiers et de l'assurance, à 2,7 pour cent. Le secteur manufacturier est aussi légèrement au-dessus de la moyenne à 2,4 pour cent, compte tenu de la hausse de l'activité manufacturière favorisée par la faiblesse de notre dollar. »

En raison de la structure industrielle de ces provinces, c'est en Alberta, à Terre-Neuve-et-Labrador et en Saskatchewan que seront accordées les plus faibles augmentations salariales l'an prochain, soit 1,4 pour cent, 1,5 pour cent et 1,6 pour cent, respectivement. Par contre, d'autres régions de l'Ouest canadien devraient profiter de hausses de l'ordre de 2,6 pour cent, dépassant ainsi la moyenne. Dans les autres provinces, les augmentations s'approcheront plutôt de la moyenne nationale.

La santé, l'engagement et la productivité des employés sont des priorités pour les employeurs.

En plus de couvrir les prévisions en matière d'augmentation salariale, l'enquête a également porté sur les priorités des directeurs des services de ressources humaines pour 2017.

Les résultats de l'enquête montrent que la principale priorité au cours de l'année à venir sera l'amélioration de la santé et de l'engagement des employés. Les trois quarts des répondants ont indiqué que le renforcement de l'engagement des employés constituerait une priorité et 59 pour cent ont également mentionné l'amélioration de la santé mentale ou physique à ce titre.

« Nous constatons que les opinions des employeurs à l'égard de la santé, de l'engagement et de la productivité tendent à converger, selon Paula Allen, vice-présidente, Recherche et solutions intégratives chez Morneau Shepell. Auparavant, ils considéraient ces trois enjeux comme indépendants, mais ils ont maintenant compris qu'il existe une étroite corrélation entre la santé des employés et la productivité. De plus en plus d'employeurs manifestent de l'intérêt pour des outils de mesure qui évaluent la santé globale des employés - non seulement la santé physique et mentale, mais également la santé de leur vie professionnelle et personnelle, notamment la santé financière - et leur capacité à relever les défis que présentent ces domaines. L'intérêt porté aux scores liés à la santé globale n'a rien d'étonnant. Lorsqu'ils sont jumelés aux scores sur l'engagement et aux paramètres de mesure de la productivité, ces données peuvent fournir des renseignements que les organisations peuvent exploiter afin d'améliorer leur rendement commercial. Malheureusement, plus de 70 pour cent des employeurs affirment ne pas être entièrement satisfaits des outils de mesure dont ils disposent actuellement. Nous constatons donc une nette tendance en faveur d'une évaluation plus poussée des programmes de santé globale et de ressources humaines, et d'une démonstration claire d'un meilleur rendement du capital investi. »

Compte tenu du rythme des changements dans la plupart des organisations, il n'est pas étonnant que les employeurs cherchent des moyens de développer de meilleures capacités d'adaptation et de résilience chez leurs employés. Plus de 60 pour cent des employeurs ont indiqué qu'ils prévoient faire une plus grande promotion de leur programme d'aide aux employés dans le but d'améliorer la santé mentale et la résilience de ceux-ci. Environ le quart des employeurs comptent offrir à leurs gestionnaires des formations portant sur la santé mentale, et à leurs employés, des formations visant à améliorer leurs capacités d'adaptation.

Les employeurs sont préoccupés par les besoins des employés à la retraite et cherchent de nouvelles manières de les soutenir.

« L'enquête révèle également quelques changements importants dans l'attitude des employeurs envers les retraités, note Randal Phillips, vice-président exécutif et chef du service à la clientèle chez Morneau Shepell. Étant donné que les employeurs abandonnent les régimes de retraite à prestations déterminées et cessent d'offrir des avantages sociaux à la retraite, les employés se trouvent souvent laissés à eux-mêmes lorsqu'ils prennent leur retraite. Ils doivent faire des choix difficiles parmi des options d'assurance et des outils de placement relativement onéreux. Souvent, ils évaluent mal à quel rythme ils peuvent puiser dans leur épargne de façon sécuritaire afin d'éviter que celle-ci ne s'épuise trop rapidement, ainsi que le montant d'assurance dont ils auraient besoin en cas de problèmes de santé imprévus. »

« Les employeurs commencent à en tenir compte, ajoute monsieur Phillips. Soixante pour cent d'entre eux ont mentionné être préoccupés par l'état de préparation financière de leurs employés en vue de la retraite. Environ un quart des employeurs interrogés songent à offrir des options de décaissement aux retraités, s'ils ne le font pas déjà. Ils manifestent aussi un intérêt croissant envers des options d'assurance concurrentielles pour les retraités grâce aux marchés d'avantages sociaux qui ont récemment fait leur apparition sur le marché canadien. Il s'agit là de mesures très positives pour la sécurité du revenu des Canadiens retraités, et nous espérons que de plus en plus de promoteurs agiront en ce sens au cours des années à venir. »

La 34enquête annuelle de Morneau Shepell Tendances en ressources humaines a été réalisée entre la mi-juin et la fin de juillet 2016, et couvre les prévisions d'organisations employant 840 000 personnes au Canada, représentatives d'un large pan des différents secteurs d'activité.  

À propos de Morneau Shepell inc.
Morneau Shepell est la seule société offrant des services-conseils et des technologies en ressources humaines à adopter une approche intégrative des besoins en matière de santé, d'assurance collective, de retraite et d'aide aux employés. La société est également le chef de file parmi les fournisseurs de programmes d'aide aux employés et à la famille (PAEF), le plus important administrateur de régimes de retraite et d'assurance collective et le principal fournisseur de solutions intégrées en gestion des absences au Canada. Grâce à ses solutions en matière de santé et de productivité, ses solutions administratives et ses solutions en matière de retraite, Morneau Shepell aide ses clients à réduire leurs coûts, à améliorer la productivité au travail et à renforcer leur position concurrentielle. Fondée en 1966, Morneau Shepell sert environ 20 000 organisations de toutes tailles, des plus petites entreprises à certaines des plus grandes sociétés et associations en Amérique du Nord. Comptant près de 4 000 employés répartis dans ses bureaux en Amérique du Nord, Morneau Shepell offre ses services à des entreprises au Canada, aux États-Unis et partout dans le monde. Morneau Shepell inc. est une société cotée à la Bourse de Toronto (TSX : MSI). Pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet, visitez le site morneaushepell.com.

SOURCE Morneau Shepell - Société

Renseignements : Josée St-Pierre, 514 392-7862, jstpierre@morneaushepell.com

RELATED LINKS
http://www.morneaushepell.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.