Une deuxième année record pour la profession infirmière : 3 372 nouvelles infirmières et infirmiers en 2014-2015

MONTRÉAL, le 3 déc. 2015 /CNW Telbec/ - L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) a dévoilé aujourd'hui que 3 372 nouveaux membres ont fait leur entrée dans la profession en 2014-2015. La relève demeure, pour une deuxième année, plus nombreuse que toutes les nouvelles cohortes depuis la fin des années 1970, dont aucune n'avait dépassé 3 000 membres. Les inscriptions en formation initiale ne faiblissent pas depuis près de cinq ans et l'arrivée soutenue d'une relève infirmière nombreuse permet, encore cette année, de pourvoir les emplois laissés vacants par les départs massifs à la retraite.

Ainsi, le nombre d'infirmières et d'infirmiers inscrits au Tableau de l'OIIQ en 2014-2015 s'élevait à 73 622 membres, soit 477 de plus que l'année précédente. Il s'agit d'une croissance de 0,7 % qui est comparable à la croissance moyenne des dernières années. Ce taux de croissance est des plus enviables, alors qu'on atteint un nombre élevé de départs à la retraite depuis trois ans. En effet, quelque 2 364 membres âgés de 55 ans ou plus n'ont pas renouvelé leur inscription au Tableau en 2014-2015, soit 32 de plus que l'an dernier.

Le taux d'emploi est stable, mais les postes à temps complet augmentent lentement

Au 31 mars 2015, 94,1 % des membres de l'OIIQ occupaient leur emploi principal au Québec. Ainsi, le taux d'emploi absolu (exclusion faite des membres retraités) atteint 97,5 % et demeure stable depuis une quinzaine d'années. Mentionnons toutefois que la proportion d'infirmières et d'infirmiers qui occupent un emploi à temps complet progresse lentement, bien qu'elle ait dépassé, selon la déclaration des membres, la barre des 60 % pour la première fois depuis que l'OIIQ compile ces statistiques (soit depuis le début des années 1990).

Plus d'infirmières en soins de première ligne : un enjeu essentiel

Quelque 12 700 infirmières et infirmiers travaillaient en soins de première ligne en 2014-2015, soit 750 de plus qu'il y a 5 ans. Dans l'ensemble, depuis 2010-2011, l'effectif en soins de première ligne a augmenté de 6,3 %. Cependant, la proportion de membres qui exercent dans ce domaine n'atteint toujours pas 20 %, alors qu'un virage vers ce type de soins devient incontournable pour augmenter l'accessibilité aux soins et répondre de manière adaptée aux besoins de santé d'une population vieillissante aux prises avec de multiples maladies chroniques. L'OIIQ a pris un engagement avec les autres ordres professionnels afin que plus d'équipes interprofessionnelles soient déployées en première ligne. Pour ce faire, il n'importe pas seulement d'avoir un effectif infirmier suffisant, mais également un effectif formé pour amorcer un virage vers les soins de proximité. 

La progression de nouvelles IPS devra s'accélérer

Au 31 mars 2015, l'OIIQ comptait 284 infirmières praticiennes spécialisées (IPS), dont 8 sur 10 (225) sont spécialisées en soins de première ligne. Il s'agit de 52 de plus qu'à pareille date l'an dernier, une croissance comparable à celle qu'on enregistre annuellement depuis 4 ans. Notons que toutes les nouvelles IPS de la dernière année sont spécialisées en soins de première ligne. La cadence devra toutefois s'accélérer pour atteindre l'engagement ministériel de 2 000 IPS en 10 ans; un plan d'effectif visant l'intégration de ces nouvelles IPS dans le système de santé est attendu à cet effet.

La proportion d'infirmières bachelières n'atteint toujours pas 40 %

Au cours de la dernière année, la proportion de titulaires d'un baccalauréat en sciences infirmières a augmenté de 1 point de pourcentage pour atteindre 39 %. Cette proportion comprend 3,6 % de titulaires d'un diplôme d'études supérieures. Dans toutes les autres provinces canadiennes, la proportion d'infirmières bachelières se situe entre 51 % et 61 % (ICIS, 2015). Rappelons que le baccalauréat en sciences infirmières est le niveau de formation qui prépare les infirmières à exercer en première ligne et dans la communauté, de même qu'en soins critiques. Il permet également d'entreprendre les études de deuxième cycle requises pour obtenir la certification d'infirmière praticienne spécialisée (IPS). Les infirmières sont aux premières loges du réseau de la santé, leur contribution est essentielle et elles seront appelées à assumer un rôle accru dans les prochaines années. C'est pourquoi l'OIIQ souhaite que toutes les infirmières et tous les infirmiers de la relève reçoivent la meilleure formation possible afin que leurs compétences soient en phase avec le développement exponentiel des connaissances scientifiques, des technologies de la santé et des besoins de la société.

Le tiers de l'effectif infirmier du Québec (32,7 %) exerce la profession dans la région de Montréal.

Au 31 mars 2015, 22 634 infirmières et infirmiers avaient un emploi principal sur l'île de Montréal, soit 32,7 % de l'effectif provincial. La région compte ainsi 11,4 infirmières pour 1 000 habitants et, avec la région de la Capitale-Nationale, elle jouit d'un des taux les plus élevés au Québec. Cette situation s'explique par le fait que ces deux régions, avec leurs hôpitaux universitaires, offrent des services suprarégionaux qui s'étendent aux régions de la couronne (Laval, Lanaudière, Laurentides et Montérégie, dans le cas de Montréal), voire à l'ensemble de la population du Québec. Ainsi, l'effectif infirmier de la région de Montréal se démarque par une plus forte proportion d'infirmières bachelières, soit 43,7 %, comparativement à la moyenne provinciale de 39 %. De plus, 1 infirmière sur 5 (19,6 %) qui exerce à Montréal est âgée de 55 ans ou plus, alors que cette proportion est de 17,7 % dans l'ensemble du Québec : les départs à la retraite demeurent donc un enjeu de premier plan pour la région.

Régions : les faits saillants

En 2014-2015, la croissance de l'effectif infirmier a été très variable selon les régions. Ainsi, 10 régions ont enregistré une croissance, dont la moitié, une croissance supérieure à 1 %. Par ailleurs, 7 régions ont enregistré une diminution, dont 5 d'entre elles ont affiché une croissance inférieure à 0,5 %.

À propos de L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

L'OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. Au 31 mars 2015, il comptait 73 622 membres et quelque 15 000 étudiants et étudiantes immatriculés. Sa mission est d'assurer la protection du public par et avec les infirmières tout en veillant à l'amélioration de la santé des Québécois. L'OIIQ a également pour mandat de promouvoir une pratique infirmière de qualité et de contribuer au maintien des compétences des infirmières.

Pour en savoir davantage :

 

SOURCE Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Renseignements : et entrevues : Lauréanne Marceau, Chargée de projets, Communications, Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, 514 895-1987, laureanne.marceau@oiiq.org

RELATED LINKS
http://www.oiiq.org/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.