Une chercheuse de l'Institut Douglas établit un lien direct entre l'apprentissage par stimulus-réponse et l'abus d'alcool, de tabac et de drogue

MONTRÉAL, le 31 oct. 2013 /CNW Telbec/ - Véronique Bohbot, Ph.D., neuroscientifique à l'Institut universitaire en santé mentale Douglas, a découvert que la région du cerveau impliquée dans l'apprentissage par stimulus-réponse était directement liée à la consommation de tabac, d'alcool et de drogue. Plus précisément, elle a trouvé que les individus qui favorisaient un apprentissage par stimulus-réponse fumaient plus de cigarettes, buvaient deux fois plus d'alcool et avaient plus de chance de consommer du cannabis. Ses résultats viennent d'être publiés dans la plus récente édition de la revue Hippocampus.

Pour nous orienter dans l'espace, nous utilisons l'une de deux stratégies. La première est la navigation spatiale, selon laquelle nous élaborons des cartes cognitives à l'aide de repères et d'indices visuels pour déterminer où nous sommes et où nous voulons aller. Elle se déroule dans l'hippocampe du cerveau. L'autre est une méthode de stimulus-réponses, qui est un genre de pilote automatique. Après avoir répété un trajet à plusieurs reprises, on l'effectue par habitude. Elle a son siège dans le striatum.

Or, les gens qui favorisent la deuxième stratégie, ont un striatum plus développé et consommeraient plus d'alcool, de tabac et de drogue.

D'autres facteurs comme les habitudes routinières, le stress et les comportements orientés vers la récompense sont aussi responsables de la stimulation du striatum au détriment de l'hippocampe. «La littérature montre que les stratégies de stimulus-réponse émergent à un très jeune âge.» explique Véronique Bohbot «La recherche de récompenses durant l'enfance, surtout de récompenses immédiates comme obtenir des bonbons ou jouer à des jeux vidéo d'action, contribuerait à la stimulation du striatum et encouragerait des stratégies par stimulus-réponse durant la navigation. Cela prédisposerait ensuite les enfants à adopter des comportements liés à la recherche de récompenses telles que des drogues.»

Des études antérieures ont aussi montré qu'un hippocampe atrophié était lié à un risque plus grand de maladies mentales telles que la schizophrénie, la dépression, le trouble de stress post-traumatique et la maladie d'Alzheimer.

Véronique Bohbot présentera les résultats de ses recherches à la réunion de la Société des neurosciences à San Diego le 13 novembre prochain. Elle parlera de l'importance de solliciter la navigation spatiale pour maintenir un équilibre et augmenter ses chances d'avoir une cognition saine.

Pour en savoir plus :

Lien vers l'étude de Dr Bohbot http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/hipo.22187/abstract

Vidéo et lien vers le laboratoire de Dr Bohbot http://www.douglas.qc.ca/news/1225

À propos de l'Institut Douglas - www.douglas.qc.ca

SOURCE : Institut universitaire en santé mentale Douglas

Renseignements :

Renseignements et demandes d'entrevues

Institut universitaire en santé mentale Douglas 
Marie france Coutu
Direction des Communications et affaires publiques
Tél. : 514 761-6131, poste 2769, Cell. 514 835-3236
marie-france.coutu@douglas.mcgill.ca

Profil de l'entreprise

Institut universitaire en santé mentale Douglas

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.