Un travailleur de l'entreprise T.M.S. Système inc. à Saint-Henri-de-Lévis victime d'un grave accident : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

LÉVIS, QC, le 29 nov. 2016 /CNW Telbec/ - Le 12 février 2016, M. Guy Robitaille, soudeur chez T.M.S. Système inc., a été gravement blessé alors qu'il a été frappé à la tête par une poutrelle projetée sur une distance de plus de douze mètres. À la suite de son enquête, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) retient comme principale cause le remplacement des pièces lors des travaux d'entretien qui est fait sans qu'il n'y ait de programme d'entretien préventif dans l'établissement.

Le travailleur est frappé par une poutrelle

Trois convoyeurs sont utilisés pour procéder aux travaux de montage, de soudure et d'inspection de poutrelles de toit. Un convoyeur est réservé à chacune des trois tâches. Des travailleurs sont affectés au montage des composantes pour la fabrication des poutrelles sur le premier convoyeur. Les soudeurs terminent les travaux sur le second. Puis, un inspecteur exerce le contrôle de qualité sur le dernier convoyeur.

Le jour de l'accident, M. Robitaille et d'autres soudeurs avaient terminé leur travail sur les poutrelles déposées sur le deuxième convoyeur. Un soudeur a actionné le bouton de commande des trois convoyeurs pour faire passer les poutrelles qui venaient d'être soudées vers le convoyeur d'inspection et, simultanément, pour faire avancer la poutrelle en attente sur le convoyeur de montage vers le convoyeur de soudure. Pendant le mouvement des convoyeurs, l'un des soudeurs a vu une des poutrelles qu'ils venaient de terminer être projetée vers eux à une hauteur de plus de 2,5 m au-dessus du convoyeur. La poutrelle a touché le câble d'acier et la poutre de suspension servant à soutenir le palan électrique. Elle est ensuite redescendue vers le sol et a frappé M. Robitaille à la tête. Le travailleur a subi de multiples fractures.

Deux causes expliquent l'accident

L'enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l'accident.

D'abord, le remplacement des pièces lors des travaux d'entretien est fait sans qu'il n'y ait de programme d'entretien préventif dans l'établissement. Le pignon moteur du convoyeur de soudure a été remplacé sans qu'une vérification ou une confirmation de la concordance avec le pignon d'origine ait été faite. L'employeur n'a pas identifié le danger lié à la vitesse asynchrone (désynchronisée) des convoyeurs en série.

Ensuite, la conception du convoyeur d'inspection présente une irrégularité dans les pas entre les tasseaux. Le pas normal entre les tasseaux du convoyeur d'inspection est de 1,2 m, sauf à un endroit où il est de 1,6 m. Lors du passage de poutrelles de petites dimensions, les travailleurs devaient régulièrement les faire passer avec leurs mains du convoyeur de soudure au convoyeur d'inspection. Le pignon de remplacement avait un diamètre plus important que l'original. Cela a eu un effet sur la vitesse du convoyeur de soudure.

Les exigences de la CNESST

À la suite de l'accident, la CNESST a rendu une décision interdisant l'utilisation des trois convoyeurs et y a apposé un scellé. Elle a exigé que l'employeur apporte des modifications à ce convoyeur et qu'il obtienne une attestation d'un ingénieur pour en certifier la sécurité. L'employeur doit notamment corriger les dangers associés aux angles rentrants et aux zones de coincement en égalisant les pas entre les tasseaux des différents convoyeurs et en harmonisant les vitesses respectives de chacun. 

L'entreprise T.M.S. Système inc. s'est conformée aux exigences de la CNESST.

Pour en savoir plus

Rapport d'enquête : http://www.centredoc.csst.qc.ca/pdf/ed004120.pdf

Photo (libre de droits) : www.cnesst.gouv.qc.ca/salle-de-presse/communiques/publishingimages/tms.jpg

Animation 2D (libre de droits) : http://www.centredoc.csst.qc.ca/pdf/ad004120.wmv

La CNESST, votre porte d'entrée en matière de travail

La CNESST est issue du regroupement, le 1er janvier 2016, de la Commission des normes du travail (CNT), de la Commission de l'équité salariale (CES) et de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST). La CNESST offre aux employeurs et aux travailleurs une porte d'entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes, d'équité salariale et de santé et sécurité du travail au bénéfice des employeurs et des travailleurs. Sa structure de gouvernance est paritaire.

Pour plus d'information, visitez notre site Web à cnesst.gouv.qc.ca et suivez-nous sur Facebook (facebook.com/cnesst), Twitter (twitter.com/cnesst) et LinkedIn (linkedin.com/company/cnesst).

 

Source :

André S. Résendes, responsable des communications


CNESST


Tél. : 418 839-2500, poste 2577

 

SOURCE Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements : André S. Résendes, responsable des communications, CNESST, Tél. : 418 839-2500, poste 2577

RELATED LINKS
http://www.cnesst.gouv.qc.ca/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.