Un surplus de 145,8 M$ pour l'année 2015 : L'Administration Coderre-Desrochers présente le Rapport financier consolidé 2015 de la Ville de Montréal et la Reddition de comptes financière 2015

MONTRÉAL, le 13 avril 2016 /CNW Telbec/ -  Le maire de Montréal, M. Denis Coderre, et le président du comité exécutif de la Ville et responsable des finances, M. Pierre Desrochers, ont présenté le rapport financier consolidé annuel de la Ville de Montréal pour l'exercice se terminant le 31 décembre 2015. Ainsi, l'année financière 2015 de la Ville de Montréal s'est terminée avec un surplus global de 145,8 M$ par rapport au budget annuel déposé qui était de 4 866,4 M$ pour 2015. Il s'agit également du second surplus budgétaire consécutif de la métropole sous l'Administration Coderre-Desrochers, et ce, pour deux années complètes de travail.

« Ce bilan financier reflète parfaitement les efforts déployés par notre administration depuis plus de deux ans pour gérer d'une manière rigoureuse et efficace les fonds publics. Le surplus global de 145,8 M$ a été généré par, à la fois, une augmentation des revenus et des économies au niveau des dépenses de fonctionnement. L'augmentation des revenus, qui s'élève à 58,5 M$ (3,0 %), est liée en partie à l'accroissement du parc immobilier de Montréal, qui génère des revenus supplémentaires de la taxe foncière, signe que Montréal commence à tirer des bénéfices des grands projets immobiliers qui voient le jour sur son territoire. Mais c'est surtout sur le plan des dépenses que le travail de notre administration a porté ses fruits et a permis de dégager des économies de 162 M$. C'est le résultat combiné d'un contrôle serré des dépenses tout au long de l'année et de décisions prises par notre administration. La vaste majorité des secteurs d'activité de la Ville ont participé à cette réduction des dépenses, tout comme la plupart des arrondissements », a déclaré M. Denis Coderre.

« Depuis l'an dernier, le rapport financier est accompagné d'un document complémentaire, la Reddition de comptes financière. C'est un outil d'information beaucoup plus détaillé qui est destiné aux citoyens, aux médias et à tous ceux qui veulent en savoir plus sur l'utilisation des fonds publics. La Reddition de comptes financière nous permet de remplir notre engagement pour assurer une administration publique transparente et ouverte. Le but est de faire de ce document un outil pédagogique accessible qui favorisera la compréhension des enjeux budgétaires et, ultimement, qui encouragera un plus grand engagement des citoyens dans la vie publique », a expliqué M. Pierre Desrochers.

Composition du surplus global de 145,8 M$
Le surplus global 145,8 M$ de Montréal est composé des excédents de 12,0 M$ du conseil d'agglomération et de 133,8 M$ du conseil municipal. Mentionnons que le surplus de 133,8 M$ du conseil municipal est constitué d'un surplus de 72,1 M$ des arrondissements et d'un surplus de 61,7 M$ des services corporatifs de la ville centrale.

Surplus de 72,1 M$ pour les arrondissements
En 2015, l'ensemble des arrondissements a contribué à la réduction générale des dépenses de fonctionnement et tous les arrondissements sont en situation de surplus budgétaires. La part du surplus qui revient aux arrondissements est de 72,1 M$, soit sensiblement la même somme qu'avant l'entrée en vigueur de la réforme du financement des arrondissements. « Cela démontre que les arrondissements ont les moyens financiers de maintenir les services aux citoyens qui leur incombent. Ces résultats prouvent également que les arrondissements qui ont vu leurs transferts centraux ajustés à la baisse ont toujours pleinement les moyens d'offrir des services de qualité», a commenté le maire Coderre. Rappelons que cette réforme s'est appliquée uniquement à partir de 2015 et qu'elle n'a eu aucun impact sur les résultats financiers de 2014.

Le surplus de 72,1 M$ pourra être entièrement conservé par les arrondissements. Chaque conseil d'arrondissement pourra affecter son surplus en fonction des choix et des priorités locales. En ce qui a trait au surplus de 61,7 M$ des services centraux, le conseil municipal déterminera ultérieurement son utilisation.

Surplus accumulés et réserves
Au 31 décembre 2015, pour l'ensemble de la Ville de Montréal, les surplus accumulés au cours des dernières années et réserves totalisaient 706,9 M$. Les arrondissements disposent de surplus accumulés et des réserves de 239,2 M$, comparativement à 279,9 M$ pour la ville centrale et 187,8 M$ pour le conseil d'agglomération.

Des revenus globaux à la hausse
Les revenus globaux de la Ville sont de 4,9 G$ pour l'année 2015, soit un écart à la hausse de 58,5 M$ (ou 1,2 %) par rapport au budget de fonctionnement déposé. Soulignons :

  • une croissance plus élevée de l'assiette fiscale au niveau des taxes municipales et des compensations tenant lieu de taxes : 32,8 M$;
  • les droits de mutations immobilières et le marché immobilier actif générant une augmentation de 1,5 % du nombre de transactions ainsi qu'une hausse de 3 % de la valeur moyenne des transactions : 31,8 M$
  • l'augmentation des droits d'occupation du domaine public, dont Ville-Marie, Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles: 9 M$
  • l'augmentation des revenus de licences et permis, principalement pour les permis de construction et de modification, principalement dans Ville-Marie et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce : 5 M$

Des charges de fonctionnement à la baisse
Les charges de fonctionnement, le financement et les affectations totalisent 4,8 G$ pour l'année 2015, soit un écart net de 87,3 M$ (ou 1,8 %) par rapport au budget de fonctionnement déposé.

Analyse de certaines activités
Déneigement : les charges associées à l'enlèvement de la neige dans les arrondissements ont totalisé 145,7 M$, en baisse de 10 M$ (6,4 %) par rapport au budget initial. Ces charges représentent une augmentation de 7,4 M$ par rapport au réel de 2014, causé essentiellement par deux jours de chargement supplémentaires requis et à l'indexation des contrats, jumelé à une légère augmentation de la quantité de neige tombée.

Gestion des matières résiduelles :
Les charges de matières résiduelles (total Ville) se chiffrent à 156,8 M$, en hausse de 2,5 M$ par rapport à 2014. Cela est dû principalement à l'achat d'outils de collecte pour les matières organiques pour 2,1 M$.

Des activités d'immobilisations en progression
La réalisation des investissements en immobilisations qui s'inscrivent dans le cadre du Programme montréalais d'immobilisations 2015-2024. Les investissements en immobilisations réalisées sur le territoire de la Ville de Montréal ont totalisé 931,4 M$ en 2015, en hausse de 10,6 % par rapport à l'année 2014. Spécifions qu'en 2015, les arrondissements ont investi 191,2 M$ (21 %) et la ville centrale 740,1 M$ (79 %). Ces investissements en immobilisations de 931,4 M$ constituent un montant record puisqu'il s'agit du plus haut montant investi par la Ville dans ses infrastructures depuis 2010. Rappelons que depuis les 6 dernières années, la moyenne de ces investissements était de 761 M$.

Notons que la progression dans la réalisation des investissements a été principalement effectuée dans les infrastructures routières (24 %), les bâtiments (15 %), les parcs, les espaces verts et les terrains de jeux (17 %). Les faits saillants liés aux investissements effectués par les arrondissements et par les services centraux sont disponibles dans le document Reddition de comptes financière, section « Activités d'immobilisations ».

Investissements en immobilisations : moins d'emprunts et plus de paiements au comptant
L'investissement total imputé à l'activité d'immobilisations en 2015 a totalisé 954,6 M$, comparativement à 844,4 M$ en 2014. Le montant comprend le paiement d'immobilisations (931,4 M$), de fonctionnement et d'acquisition de propriétés à des fins de revente (23,2 M$).

Notons qu'en 2015, la Ville a payé une plus grande partie de ces investissements au comptant (522,7 M$ en 2015 versus 306,9 M$ en 2014), tout en réduisant ses emprunts (431,9 M$ en 2015 versus 537,5 M$). En termes de pourcentage, le paiement de la Ville via ses emprunts est passé de 64 % en 2014 à 45 % en 2015.

Dette de la Ville
La dette consolidée nette de la Ville de Montréal, soit le montant à la charge des contribuables, est de 5,556 M$. La Ville a réussi à maintenir sa dette sous contrôle, comme le démontre le ratio de la limite du coût de la dette qui se situe à 13,5 %, ce qui est inférieur au seuil maximal de 16% indiqué dans la Politique de gestion de la dette de la Ville.

Hausse de la cote de crédit de Montréal
Par ailleurs, rappelons que la cote de crédit de la Ville de Montréal s'est améliorée. En octobre 2015, la firme de notation Standard & Poor's a rehaussé la cote de crédit de la Ville de Montréal, pour la faire passer de A+ à AA-.  Cette décision traduit un niveau élevé de confiance en la solidité financière de Montréal à long terme.

Le rapport financier de l'année 2015, ainsi que les documents afférents, ont été déposé aujourd'hui au greffe de la Ville. Ils seront également déposés à la prochaine assemblée du conseil municipal et du conseil d'agglomération. Les documents sont présentement accessibles sur le site web de la Ville de Montréal, à l'adresse suivante : www.ville.montreal.qc.ca .

SOURCE Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Renseignements : Source : Catherine Maurice, attachée de presse, Cabinet du maire et du comité exécutif, 514 346-7598; Renseignements : Gonzalo Nunez, relationniste, Service des communications, 514 868-1127


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.