Un sondage CROP démontre que la majorité des citoyens de Brossard ne veulent pas que la ville bannisse les sacs de plastique

Plus de 68 % des citoyens de Brossard préfèrent une approche volontaire

BROSSARD, QC, le 15 févr. 2016 /CNW Telbec/ - Un sondage CROP réalisé auprès de citoyens de Brossard et publié aujourd'hui pour le compte de l'Association canadienne de l'industrie des plastiques (ACIP) démontre qu'une forte majorité de citoyens de Brossard (68 %) préfèrent une approche volontaire à la réduction de sacs de plastique sur la base des 3 R (réduire, réutiliser et recycler). Selon le sondage, seulement 28 % des citoyens appuient la décision de la municipalité d'interdire les sacs de plastique.  

Le sondage confirme que les sacs de plastique sont réutilisés (56 %), ce qui dément le mythe selon lequel  les sacs en plastique minces sont à usage unique - ils sont plutôt multi-usages. Le sondage confirme également que si l'interdiction est imposée aux résidents, elle n'éliminera pas le plastique du flux de déchets, puisque les résidents (38 %) vont remplacer les sacs minces par des sacs de poubelles plus épais utilisés notamment pour récupérer leurs déchets domestiques.

Pour une consultation publique
À la lumière de ces nouvelles informations, l'industrie fait appel au conseil municipal de Brossard pour qu'il suspende toute démarche réglementaire visant l'interdiction des sacs de plastique jusqu'à ce que celui-ci réalise une consultation publique. Le sondage CROP démontre  clairement que les citoyens préfèrent l'approche des 3 R, plutôt qu'une approche imposée pour la gestion des produits.

« Le sondage démontre que le conseil municipal de Brossard n'est pas à l'écoute de ses citoyens » a déclaré Marc Robitaille, président-directeur général d'Omniplast, un fabricant local de sacs de plastique employant 80 personnes et membre de l'ACIP. «L'approche sans consultation de la Ville ne fonctionnera pas parce que l'interdiction des sacs a des conséquences imprévues qui nuisent à l'environnement, ainsi qu'à l'économie. Les citoyens méritent qu'on leur explique clairement de quelle façon une interdiction va les déranger».

L'ACIP presse le conseil municipal de Brossard de suivre l'exemple de la Communauté Métropolitaine de Montréal  afin qu'un accord soit conclu sur une meilleure approche qui protègerait l'environnement ainsi que l'économie locale. Les détaillants, les propriétaires de dépanneurs, les entreprises indépendantes et les fabricants sont très préoccupés par l'approche antidémocratique de la Ville à propos de cet enjeu. Le conseil municipal de Brossard a refusé toutes les demandes de rencontres et a basé sa décision de bannir les sacs de plastique sur une seule question présentée dans un sondage de l'an dernier.

« La prise de décision informée est essentielle si on veut protéger l'environnement, a ajouté Marc Robitaille. L'Association canadienne de l'industrie des plastiques appuie fermement la réduction à la source et l'utilisation responsable des sacs (réutilisation et recyclage). D'ailleurs, nous avons déjà éliminé 52 % de sacs de plastique du flux de déchets et nous avons investi dans un système de gestion du recyclage qui nous permet d'obtenir un taux de recyclage et de réutilisation des sacs de plastique de 93 %. C'est la raison pour laquelle les sacs représentent aujourd'hui une infime fraction du flux de déchets, soit 0,27 %».

L'industrie et les détaillants soutiennent que la meilleure façon d'obtenir des réductions réelles est de changer le comportement des consommateurs avec des campagnes de sensibilisation. L'un des meilleurs endroits pour le faire est en magasin, directement à la caisse, avec des programmes d'achat volontaire de sacs de plastique du type « Voulez-vous un sac? ».

«Tous les acteurs concernés doivent travailler de concert - le gouvernement, les détaillants, les manufacturiers et les consommateurs afin de protéger l'environnement et cela de façon responsable, a ajouté Marc Robitaille. Voilà comment, de 2008 à 2010, le Programme volontaire de réduction au provincial a engendré une réduction de 52 % en seulement deux ans »

Méthodologie
Le sondage, mené par CROP entre le 26 janvier et le 7 février 2016, a été réalisé au téléphone auprès de 500 citoyens de Brossard. La marge d'erreur est de 4,4 %, avec un niveau de confiance de 95 %.

À propos de l'Association de l'industrie canadienne des plastiques

L'Association canadienne de l'industrie des plastiques est la voix nationale de l'industrie canadienne des plastiques. Elle représente les intérêts des transformateurs, des fournisseurs de matériaux, des fabricants d'équipement et les propriétaires de marques à travers le pays depuis 1943.

Une copie du sondage est disponible sur demande (en français et en anglais).

 

SOURCE Association canadienne de l'industrie des plastiques (ACIP)

Renseignements : ainsi que des demandes d'entrevues : ZONE FRANCHE, Guy Litalien, 514 317-5715, poste 214, 514 772-4008, glitalien@zonefranche.ca; Marie-Philip Leduc, 514 317-5715, poste 213, 514 267-3619, mpleduc@zonefranche.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.