Un Sommet historique place les femmes au cœur du programme de santé mondial

  • Les dirigeants mondiaux s'unissent pour fournir à 120 millions de femmes dans les pays les plus pauvres un accès à la contraception d'ici 2020

LONDRES, le 12 juill. 2012 /CNW/ - D'ici 2020, les services bénévoles de planification familiale rejoindront 120 millions de jeunes filles et de femmes supplémentaires dans les pays les plus pauvres du monde grâce à une nouvelle série d'engagements annoncée aujourd'hui par plus de 150 dirigeants provenant de pays donateurs et de pays en développement, d'agences internationales, de la société civile, de fondations et du secteur privé.

L'annonce a été faite lors du Sommet de Londres sur la planification familiale, organisé conjointement par le ministère du Développement international du gouvernement britannique et la Fondation Bill & Melinda Gates. Cette démarche sans précédente a mis en évidence des partenariats novateurs et un grand leadership à l'échelle nationale, permettant aux femmes de se prendre en charge et d'atteindre ainsi leur plein potentiel. Le Sommet a également souligné l'importance de l'accès à la contraception à la fois comme droit et priorité transformationnelle en matière de santé et de développement.

Le secrétaire d'État pour le développement international, Andrew Mitchell, a déclaré : « C'est un grand pas en avant pour les jeunes filles et les femmes les plus démunies, une avancée qui transformera leur vie dès maintenant et pour les générations à venir. Les engagements pris aujourd'hui à l'occasion du Sommet appuieront les droits des femmes en les aidant à choisir librement, et pour elles-mêmes, le nombre d'enfants qu'elles veulent et le moment pour le faire.

« Le fait de permettre à 120 millions de femmes supplémentaires dans les pays les plus pauvres du monde d'avoir accès à des contraceptifs, une chose que les femmes dans les pays développés prennent pour acquis, sauvera des millions de vies tout en permettant aux jeunes filles et aux femmes de prendre leur avenir en main. » 

D'ici 2020, les efforts collectifs annoncés aujourd'hui se traduiront par 200 000 femmes de moins qui mourront de complications liées à la grossesse et à l'accouchement, plus de 110 millions de grossesses non désirées de moins, plus de 50 millions d'avortements de moins, et près de trois millions de bébés de moins qui mourront durant leur première année.

Melinda Gates, coprésidente de la Fondation Bill & Melinda Gates, a indiqué : « Lorsque je voyage et que je parle à des femmes aux quatre coins de la planète, elles me disent que l'accès aux contraceptifs peut souvent faire la différence entre la vie et la mort. Il est question aujourd'hui de les écouter, de satisfaire leurs aspirations et de leur donner le pouvoir de créer une vie meilleure pour elles et leur famille. »

Le Sommet a réuni les ressources nécessaires pour fournir des contraceptifs à 120 millions de femmes supplémentaires, ce qui devrait coûter 4,3 milliards $. Plus de 20 pays en développement n'ont pas hésité à prendre l'engagement d'affronter les obstacles qui se dressent devant les femmes sur le plan des politiques, du financement et de la prestation pour accroître l'accès aux renseignements, aux services et aux fournitures de contraception. D'ailleurs, les donateurs ont pris de nouveaux engagements afin de financer ces plans à hauteur de 2,6 milliards $ - excédant l'objectif financier du Sommet.

L'accès à des méthodes de contraception sécuritaires et efficaces est considéré comme l'un des investissements les plus rentables qu'un pays peut faire pour son avenir. Des études montrent en effet que chaque dollar américain (USD) investi dans les services de planification familiale génère des économies pouvant aller jusqu'à 6 $ en ce qui a trait aux soins de santé, à l'hébergement, à l'approvisionnement en eau et à d'autres services publics.

L'utilisation de contraceptifs ouvre aussi la voie à des études supérieures et à des débouchés plus intéressants pour les jeunes filles, ce qui contribue à mettre fin au cycle de pauvreté pour elles et leur famille. Presque le quart des filles en Afrique du Sud du Sahara abandonnent leurs études en raison de grossesses non désirées, amoindrissant ainsi leur potentiel d'améliorer leur vie et celle de leurs enfants.

Le Sommet a poussé la communauté mondiale à créer un changement transformationnel, sollicitant des solutions novatrices et des partenariats publics-privés robustes qui placent les femmes au cœur de l'équation. Les engagements qui ont été annoncés aujourd'hui donneront aux femmes un choix plus diversifié, un accès accru et des soins de santé améliorés.

Le Sommet profite de l'élan créé par la Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l'enfant du Secrétaire général de l'ONU, « Chaque femme, chaque enfant », ainsi que des partenariats publics-privés et de société civile originaux développés par le biais de la Coalition pour les produits de santé de la reproduction. Le Sommet s'aligne également sur le cadre de travail élargi mis en place par la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) il y a presque 20 ans.

Les ressources médias, y compris le rouleau B et les photos, peuvent être consultées à l'adresse suivante :
http://www.gatesfoundation.org/press-room/Pages/news-market.aspx

Des détails sur les engagements des donateurs seront disponibles au :
http://www.londonfamilyplanningsummit.co.uk/media.php#media-kit

Notes aux rédacteurs

On estime qu'il coûtera environ 10 milliards USD en ressources afin de maintenir l'utilisation actuelle des contraceptifs pour quelque 260 millions de femmes issues des 69 pays les plus pauvres d'ici les huit prochaines années, soit de 2012 à 2020. Ces ressources - qui sont principalement fournies par les gouvernements des pays en fonction de leur budget de santé et qui sont financées par des contributions de consommateurs et de donateurs externes - doivent être permanentes. Pour rejoindre 120 millions de femmes supplémentaires, il faudra trouver des ressources équivalant à un montant supplémentaire de 4,3 milliards USD au cours des huit prochaines années. Ce chiffre comprend les ressources et les infrastructures qui sont financées par les pays en développement. Des 4,3 milliards $ qui sont requis, les donateurs devront contribuer à hauteur de 2,3 milliards $ sous forme de fonds en sus du niveau de financement fourni pour la planification familiale en 2010.

De nombreux donateurs ont déjà annoncé qu'ils allaient accroître leur engagement à la planification familiale entre 2012 et 2015 dans le cadre du Sommet du G8 à Muskoka en 2010 et de l'initiative « Chaque femme, chaque enfant » du Secrétaire général de l'ONU. Ces apports supplémentaires, déboursés depuis le 1er janvier 2012, sont en sus du niveau de financement fourni pour la planification familiale en 2010 et, de ce fait, contribuent au financement supplémentaire recherché par le Sommet pour rejoindre les 120 millions d'autres femmes et jeunes filles. Par ailleurs, le Sommet a accepté une méthodologie avec les donateurs pour estimer la proportion des nouveaux engagements en santé qui contribuent à la planification familiale.

Ministère du Développement international
Le ministère du Développement international (DFID) est à la tête des efforts du gouvernement britannique visant à lutter contre la pauvreté dans le monde. L'objectif global du DFID est de réduire la pauvreté dans les pays plus démunis, notamment par la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Le DFID parviendra à ce résultat en honorant les engagements internationaux du Royaume-Uni; en rendant l'aide britannique plus efficace grâce à une meilleure transparence et une optimisation des ressources; en menant une action internationale en vue d'améliorer la qualité de vie des jeunes filles et des femmes; en renforçant la gouvernance et la sécurité dans les pays fragiles et touchés par les conflits; en stimulant la création de la richesse; et en dirigeant une action urgente pour faire face aux changements climatiques.

Fondation Bill & Melinda Gates
Guidée par la conviction que tous les êtres humains sont égaux, la Fondation Bill & Melinda Gates poursuit son objectif d'aider toute personne à mener une vie saine et productive. Dans les pays en développement, la fondation s'emploie à améliorer la santé des habitants et à leur donner les moyens de ne plus souffrir de la faim et de la pauvreté extrême. Aux États-Unis, elle fait en sorte que toute personne, particulièrement les plus démunies, ait accès aux ressources nécessaires pour réussir à l'école et dans la vie. Ayant son siège à Seattle dans l'État de Washington, la fondation est dirigée par le chef de la direction Jeff Raikes et le coprésident William H. Gates senior, sous la direction de Bill et Melinda Gates ainsi que de Warren Buffett.

SOURCE Bill

Renseignements :

Fondation Bill & Melinda Gates, +1-206-709-3400, media@gatesfoundation.org, ou Service de presse du DFID, +44(0)2070230600, fpmedia@dfid.gov.uk

Profil de l'entreprise

Bill & Melinda Gates Foundation

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.