Un rail rompu en raison d'un défaut non détecté a causé le déraillement d'un train près de Pearce (Alberta) en novembre 2014

CALGARY, le 4 juill. 2016 /CNW/ - Dans son rapport d'enquête (R14C0114) publié aujourd'hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déterminé qu'un rail rompu a causé le déraillement d'un train du Chemin de fer Canadien Pacifique (CP) dans la subdivision de Crowsnest, près de Pearce (Alberta). Il n'y a eu aucun blessé.

Le 6 novembre 2014, 17 wagons-trémies couverts vides à l'extrémité arrière d'un train du CP qui roulait vers l'est ont déraillé dans la subdivision de Crowsnest près de Pearce (Alberta). Les wagons ont déraillé en deux groupes, et les 10 derniers d'entre eux ont quitté les rails près de l'aiguillage d'une voie de garage adjacente. Deux autres wagons sur la voie de garage ont été endommagés. Environ 600 pieds de la voie principale et de la voie de garage ont été détruits, et approximativement 1000 pieds de voie ont été endommagés entre les 2 groupes de wagons déraillés.

L'enquête a permis d'établir que le train a déraillé en raison de la rupture d'un rail à proximité d'un joint. Le train précédent, circulant vers l'ouest, a probablement rompu le rail en raison d'un défaut de fatigue transversal qui n'avait pas été détecté durant une auscultation par ultrasons en septembre 2014. Il est probable que ce défaut ait été masqué par le mauvais état de la surface du rail qui a empêché sa détection, par sa taille initialement trop petite pour être décelée, ou qu'il se soit aggravé rapidement et ait atteint son point de rupture entre la dernière auscultation par ultrasons et la date du déraillement.

Une surface de rail en mauvais état peut cacher les défauts, qui peuvent ainsi passer inaperçus lors de l'auscultation par ultrasons. Depuis 2005, le BST a enquêté sur 7 autres événements mettant en cause des ruptures de rail dues à des défauts internes non détectés et qui étaient soit la cause première, soit un facteur contributif d'un déraillement. Si les programmes de meulage périodique des rails n'éliminent pas les défauts de surface des rails, les risques de déraillements causés par la rupture d'un rail augmentent, car les ultrasons peuvent ne pas détecter les défauts internes naissants ou évolutifs.

La subdivision de Crowsnest comprend un mélange de longs rails soudés plus récents dans les courbes et de rails éclissés plus âgés dans les tronçons en alignement droit, dont certains sont en service depuis près de 50 ans. Si des rails présentant des défauts de fatigue demeurent en service, les risques de défaillance de fatigue en service et de déraillement augmentent, et ce, même si les rails n'ont pas encore atteint leurs limites d'usure.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Le BST dispose d'un site Web à l'adresse www.tsb.gc.ca. Obtenez de l'information à jour au moyen de fils RSS, Twitter (@TSBCanada), YouTube, Flickr et notre blogue.

 

SOURCE Bureau de la sécurité des transports du Canada

Renseignements : Bureau de la sécurité des transports du Canada, Relations avec les médias, 819-994-8053, media@tsb.gc.ca

RELATED LINKS
http://www.bst.gc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.