Un problème à 2 $ milliards dans nos hôpitaux : Semaine canadienne de sensibilisation à la malnutrition

Si la malnutrition n'est pas traitée, elle occasionne des séjours prolongés dans les hôpitaux dont on estime que le coût au système de soins de santé s'élève à 2 $ milliards par année

OTTAWA, le 26 sept. 2016 /CNW/ - C'est aujourd'hui que débute la Semaine canadienne de sensibilisation à la malnutrition, qui se déroule du lundi 26 septembre au vendredi 30 septembre. Au cours de cette semaine, les experts du Groupe de travail canadien sur la malnutrition (GTCM) sensibiliseront le public et prôneront l'amélioration de la prévention, de la détection et du traitement de la malnutrition dans nos hôpitaux.

Le GTCM est composé de cliniciens, de décideurs et d'enquêteurs qui forment un comité permanent de la Société canadienne de nutrition (SCN). Le GTCM a pour objectif de réduire la malnutrition en favorisant le transfert de connaissances au sujet des soins nutritionnels ainsi que les pratiques optimales grâce à des activités de recherche et de sensibilisation axées sur la prévention, la détection et le traitement de la malnutrition chez les Canadiens.

La malnutrition est un problème à 2 $ milliards dans les hôpitaux canadiens avec de lourdes conséquences sur les patients, les familles et les contribuables. Lorsque les individus ne sont pas traités pour la malnutrition, ils perdent de la masse musculaire et des fonctions corporelles qui sont nécessaires au rétablissement. La malnutrition occasionne des séjours prolongés dans les hôpitaux pour les patients, des coûts de soins plus élevés pour chaque individu et une plus grande incidence de réadmission. Actuellement, l'identification des patients souffrant de malnutrition au moment de l'admission est désordonné et la plupart de ces patients quittent l'hôpital dans un même ou pire état.

« Au Canada, le coût des soins d'un patient souffrant de malnutrition s'élève à environ 2000 $ de plus que les soins prodigués à un patient bien nourri, indique Bridget Davidson, directrice générale du GTCM. La malnutrition prolonge typiquement les séjours hospitaliers jusqu'à trois jours, poursuit-elle, et il est prouvé que les patients mal nourris courent un risque plus élevé de réadmission dans les 30 jours. »

Dans les communautés du Canada, les chercheurs du GTCM jouent déjà un rôle vital dans la réduction du fardeau de la malnutrition sur le système de santé canadien par l'entremise de recherche et de projets pilotes novateurs. La professeure Heather Keller, chaire de recherche Schlegel en nutrition et vieillissement, a dirigé le développement d'un algorithme servant à la détection, au traitement et au suivi de la malnutrition chez les patients recevant des soins médicaux et chirurgicaux de courte durée. À l'aide de cet outil, les prestataires de soins de santé peuvent facilement identifier les patients souffrant de malnutrition dès leur arrivée dans les hôpitaux.

Le Groupe de travail canadien sur la malnutrition (GTCM) est composé de cliniciens, de décideurs et d'enquêteurs qui forment un comité permanent de la Société canadienne de nutrition (SCN).

 

SOURCE Le Groupe de travail canadien sur la malnutrition

Renseignements : Mario Lavoie, Affaires publiques GTCM, Téléphone : 613-233-8906, Courriel : mario@impactcanada.com

Profil de l'entreprise

Le Groupe de travail canadien sur la malnutrition

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.