Un premier dépôt patronal au personnel de soutien des cégeps - La FPSES-CSQ
juge certaines demandes inacceptables... malgré une certaine ouverture

MONTRÉAL, le 17 déc. /CNW Telbec/ - Malgré une certaine ouverture patronale à l'égard de préoccupations particulières des travailleuses et des travailleurs, la Fédération du personnel de soutien de l'enseignement supérieur (FPSES-CSQ), affiliée à la Centrale des syndicats du Québec, considère que les demandes de l'employeur qui viennent de lui être soumises dans le cadre des négociations dans le secteur public sont globalement inacceptables.

La présidente de la FPSES-CSQ, Mme Marie Racine, réagit ainsi au dépôt effectué par le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC) le 15 décembre dernier.

"Encore une fois, la partie patronale demande au personnel de soutien des cégeps de faire preuve de plus de flexibilité afin de permettre à l'employeur de les affecter selon ses besoins. Pour nous, il est évident que nous devrons contrer cette volonté, car elle obligerait nos membres à subir des horaires irréguliers jumelés à une plus grande précarité financière", dénonce Mme Racine

Non à l'augmentation du personnel occasionnel

Mme Marie Racine ajoute que son organisation syndicale n'est guère plus réceptive à l'idée de l'employeur de recourir à une embauche accrue de personnel occasionnel.

"On tente de nous faire croire que c'est la recette idéale pour contrer les problèmes de recrutement et de rétention du personnel. Nous sommes loin d'en être convaincus puisque le salaire du personnel de soutien dans les cégeps n'est plus compétitif, et ce n'est pas avec les dernières offres du Conseil du trésor qu'il le deviendra. Il vaudrait mieux offrir des postes stables et des conditions de travail intéressantes si l'on veut attirer une relève", soutient la présidente de la FPSES-CSQ.

Des ouvertures intéressantes

D'autre part, Mme Racine reconnaît que tout n'est pas à rejeter dans le dépôt patronal.

"Certaines demandes semblent rejoindre nos préoccupations, notamment l'offre de meilleures perspectives de cheminement professionnel et la mise en place d'un plan de développement des compétences du personnel de soutien. Nous accueillons également positivement le fait que la partie patronale semble partager notre volonté de trouver une nouvelle approche de résolution des conflits qui ferait appel à l'implication des parties dans une recherche de solutions mutuellement satisfaisantes", explique Mme Marie Racine.

Une négociation orientée vers des intérêts mutuels

La présidente de la FPSES-CSQ termine en mentionnant que sa fédération s'est entendue avec la partie patronale pour mener une négociation basée sur les intérêts mutuels.

"Notre objectif est donc de convenir ensemble de solutions aux problèmes de relations de travail vécus par le personnel de soutien dans les cégeps et nous entendons bien, pour notre part, tout mettre en œuvre pour y parvenir", conclut Mme Marie Racine.

Profil de la CSQ et de la FPSES

La CSQ représente près de 170 000 membres, dont près de 100 000 font partie du personnel de l'éducation. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications. La FPSES-CSQ compte plus de 4 000 membres provenant des collèges, des universités et d'organismes qui dispensent des services en éducation.

SOURCE CSQ

Renseignements : Renseignements: Claude Girard, Agent d'information CSQ, Cell.: (514) 237-4432, girard.claude@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.