Un partenariat innovateur se penche sur un besoin non comblé dans le traitement de l'hépatite C

Boehringer Ingelheim investit un montant significatif dans un programme sur l'hépatite C révolutionnaire avec deux chercheurs renommés de la Francis Family Liver Clinic du Toronto Western Hospital et membre du Réseau universitaire de santé

BURLINGTON, ON, le 23 oct. 2013 /CNW/ - Dans l'espoir de répondre à un besoin non comblé significatif dans le domaine de l'hépatite C au Canada, le Réseau universitaire de santé, en collaboration avec Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée (BICL), a annoncé aujourd'hui un partenariat pluriannuel dans le but d'améliorer les soins, l'éducation et le soutien aux patients souffrant d'hépatite C. Le programme, intitulé Link-C, vise à améliorer l'accès aux soins et aux traitements de l'hépatite C dans les régions éloignées en Ontario et ailleurs au Canada.

Un grand nombre de Canadiens souffrant d'hépatite C n'ont pas encore été diagnostiqués. Selon l'estimation d'une source unique, 21 % des Canadiens infectés par le virus de l'hépatite C ne sont jamais diagnostiqués. Certains experts estiment toutefois que ce pourcentage pourrait être plus élevéi. De plus, bon nombre de Canadiens, particulièrement ceux qui vivent en région éloignée, n'ont pas accès localement aux soins et aux traitementsii. Bien que l'infection par le virus de l'hépatite C soit guérissable, le traitement et la prise en charge de cette maladie sont hautement spécialisés et offerts que par un groupe limité de professionnels de la santéiii.

Rendu possible grâce à une subvention de la part de BICL de 600 000 $, le partenariat entre le Réseau universitaire de santé et BICL vise à appuyer et à encourager d'autres professionnels de la santé en milieu rural à acquérir l'expertise nécessaire pour traiter cette affection. Ces fonds serviront à former les médecins dans le but de faire participer activement les patients et les renseigner sur les facteurs de risques et les options thérapeutiques optimales. Le programme permettra également de formuler des recommandations en vue d'un programme de dépistage optimal.

« Nous reconnaissons qu'un nombre alarmant de Canadiens n'ont pas accès dans un délai opportun aux soins de l'hépatite C. C'est donc la raison qui nous a incités à créer le programme Link-C », a déclaré le Dr Jordan Feld de la Francis Family Liver Clinic du Toronto Western Hospital, composante du Réseau universitaire de santé. « Ce diagnostic peut changer toute une vie, mais la sensibilisation des patients et des aidants à la maladie comme telle, à ses répercussions et aux options thérapeutiques est inadéquate. Le programme Link-C  permettra de former et d'appuyer un plus grand nombre de professionnels de la santé et, ainsi, d'améliorer les soins prodigués aux hommes et aux femmes aux prises avec l'hépatite C au Canada. »

L'hépatite C touche au moins 240 000 Canadiens; selon certaines estimations ce nombre pourrait même atteindre 400 000 Canadiensiv. Non traitée, l'hépatite C peut entraîner une cicatrisation du foie, une insuffisance hépatique et, possiblement, un cancer du foiev. Étant donné le nombre limité de médecins qui traitent l'hépatite C, les délais d'attente peuvent être très longsvi. L'objectif du programme Link-C est d'accroître la gamme de professionnels de la santé ayant une expertise dans le traitement de l'hépatite C et, par conséquent, le nombre de professionnels de la santé aptes à diagnostiquer, à traiter et à prendre en charge la maladie.

« En plus de transmettre à d'autres professionnels de la santé l'expertise permettant d'identifier et de traiter l'hépatite C, le programme Link-C servira également à faire participer les patients et à les renseigner sur les facteurs de risque, les symptômes et les options thérapeutiques », a déclaré le Dr Hemant Shah, directeur de l'éducation à la Francis Family Liver Clinic du Toronto Western Hospital. « "J'estime qu'un programme tel que Link-C pourra contribuer à l'élaboration d'un programme de dépistage national. L'hépatite C est la seule infection virale chronique guérissable. Par conséquent, plus nous serons en mesure de fournir de l'information et de l'éducation aux patients et à leurs aidants, plus nous pourrons faire en sorte que les patients sont en mesure de composer et de prendre en charge cette affection avant que n'apparaissent des complications additionnelles et beaucoup plus graves, telles que l'insuffisance hépatique et le cancer du foie. »

Selon les données de 2009, environ 10 000 à 12 000 nouveaux cas d'hépatite C sont diagnostiqués chaque année au Canadavii. Le fait d'accroître le nombre de professionnels de la santé capables de traiter et de prendre en charge l'hépatite C aidera à diagnostiquer et à guérir le nombre sans cesse croissant de patients aux prises avec cette maladie.

Boehringer Ingelheim collabore avec des experts en matière d'hépatite C afin de combler le besoin médical de nombreux Canadiens souffrant de cette affection. « En tant que chef de file dans le traitement avancé des maladies infectieuses, notamment l'hépatite C, Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée est très fière de s'associer au Réseau universitaire de santé dans le cadre de ce programme afin de satisfaire aux besoins non comblés des patients atteints d'hépatite C », a déclaré le Dr Ted Witek, président et directeur général, Boehringer Ingelheim (Canada) Ltée. « Nous sommes fiers d'appuyer le programme Link-C afin d'éliminer certaines des barrières importantes à l'amélioration des soins pour les patients souffrant d'hépatite C et ceux qui traitent cette maladie. »

Au sujet du programme Link-C

Le programme Link-C comporte trois piliers :

  • Accroître le nombre de médecins de soins primaires qui traitent l'hépatite C en région éloignée afin que les patients puissent avoir accès localement aux traitements.
  • Encourager les patients à se soumettre au test de dépistage, les renseigner sur les symptômes, le diagnostic et les traitements disponibles pour l'hépatite C et les impliquer dans la prise en charge de leur maladie.
  • Formuler des recommandations en vue de l'élaboration d'un protocole de dépistage efficace de l'hépatite C par l'entremise d'une revue et d'une analyse des données relatives au diagnostic, au cancer et aux résultats chez les patients.

Au sujet de l'hépatite C

L'hépatite C est une maladie infectieuse transmissible par le sang et l'une des principales causes de maladie hépatique chronique, de greffe du foie et d'insuffisance hépatique qui touche près de 150 millions de personnes à l'échelle mondialeviii. Au Canada, on estime que 245 000 personnes, ou près de 400 000 personnes selon certaines estimations, souffrent de cette maladieix. La Fondation canadienne du foie estime que depuis 2007 environ 500 personnes meurent d'affections associées à l'hépatite C chaque année au Canadax. De plus, il est probable que le nombre d'affections associées à l'hépatite C, telles que la cirrhose, l'insuffisance hépatique, la nécrose du foie et le besoin d'une greffe du foie, doublera ou triplera au cours de la prochaine décenniexi.

Au sujet du Réseau universitaire de santé  Le Réseau universitaire de la santé est constitué de plusieurs établissements, soit le Toronto General Hospital, le Toronto Western Hospital, le Princess Margaret Hospital et le Toronto Rehabilitation Institute. En raison de l'étendue de la recherche pratiquée au Réseau universitaire de santé et de la complexité des cas qui y sont traités, ce réseau est devenu une référence en matière de recherche et de découvertes, d'enseignement et de soins aux patients, tant à l'échelle nationale qu'internationale. Le Réseau universitaire de santé jouit du plus important programme de recherche hospitalier au Canada. Ses principaux domaines de recherche touchent la cardiologie, les greffes, les neurosciences, la neurologie, l'oncologie, les innovations en chirurgie, les maladies infectieuses, la médecine génomique et la médecine physique et de réadaptation. Ce réseau d'hôpitaux de recherche est également affilié à l'Université de Toronto. Pour de plus amples renseignements, visiter www.uhn.ca.

Au sujet de la Boehringer Ingelheim

Boehringer Ingelheim, dont le siège social est situé à Ingelheim, en Allemagne, se classe parmi les 20 compagnies pharmaceutiques les plus importantes au monde. La compagnie compte 145 filiales réparties à l'échelle de la planète, pour un total d'environ 44 000 employés.

Depuis ses débuts en 1885, la multinationale familiale se consacre à la recherche, au développement, à la fabrication et à la commercialisation de produits thérapeutiques innovateurs de qualité pour la médecine humaine et vétérinaire. Fidèle à sa culture, Boehringer Ingelheim s'engage à agir de manière socialement responsable.  Projets sociaux, compassion envers ses employés et leur famille et équité en matière d'emploi forment le point de départ de ses opérations à l'échelle mondiale.  La coopération et le respect mutuels, ainsi que la protection de l'environnement et la viabilité de l'entreprise sont des facteurs intrinsèques à toutes les activités de Boehringer Ingelheim.

En 2011, Boehringer Ingelheim a affiché des ventes nettes de 13,2 milliards d'euros et a investi près de 24 % de cette somme dans la recherche et le développement de médicaments d'ordonnance, son secteur d'activités le plus important. Boehringer Ingelheim est établie au Canada depuis 1972 et compte plus de 750 employés au Canada. Pour plus de renseignements, visitez le site www.boehringer-ingelheim.ca

Références
___________________
iShah, H.A. et al. A Canadian screening program for hepatitis C: Is now the time? CMAJ 2013.
iiOntario Hepatitis C Task Force. A proposed strategy to address hepatitis C in Ontario 2009-2014. 2009.
iiiMyers, R. et al.  An update on the management of chronic hepatitis C: Consensus guidelines from the Canadian Association for the Study of the Liver.  Can J Gastroenterol, Vol. 26, No 6, June 2012.
iv Sherman, M et al. Liver disease in Canada: A crisis in the making. Report by Canadian Liver Foundation. From web site. 2013.
v Sherman, M et al. Liver disease in Canada: A crisis in the making. Report by Canadian Liver Foundation. From web site. 2013.
viMyers, R. et al.  An update on the management of chronic hepatitis C: Consensus guidelines from the Canadian Association for the Study of the Liver.  Can J Gastroenterol, Vol. 26, No 6, June 2012.
vii Sherman, M et al. Liver disease in Canada: A crisis in the making. Report by Canadian Liver Foundation. From web site. 2013.
viiiHepatitis C, World Health Organization. From web, http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs164/en/. Consulté le 11 octobre 2013.
ixSherman, M et al. Liver disease in Canada: A crisis in the making. Report by Canadian Liver Foundation. From web site. 2013.
xSherman, M et al. Liver disease in Canada: A crisis in the making. Report by Canadian Liver Foundation. From web site.
xiZou, S. et al.  Epidemiology and Health Care Planning: Estimating the Burden of Hepatitis C in Canada. Health Canada.


SOURCE : Boehringer Ingelheim (Canada) Ltd.

Renseignements :

Jennifer Mota
Adjointe, Communications de l'entreprise
Boehringer Ingelheim (Canadas) Ltée
(905) 631-4739 (B)
(905) 484-1452 (C)
Courriel : jennifer.mota@boehringer-ingelheim.com

Profil de l'entreprise

Boehringer Ingelheim (Canada) Ltd.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.