Un nouvel espoir pour les enfants atteints d'une maladie infantile rare

Santé Canada approuve ACTEMRA® (tocilizumab) pour le traitement de l'arthrite juvénile idiopathique systémique (AJIs)

TORONTO, le 1er févr. 2012 /CNW/ - L'arthrite peut se présenter à n'importe quel âge. Pour un enfant atteint de cette maladie, des tâches simples comme la marche ou d'autres activités scolaires deviennent douloureuses, voire impossibles. L'arthrite juvénile idiopathique systémique (AJIs) est une forme rare et très douloureuse d'arthrite qui touche les enfants et les laisse souvent aux prises avec des incapacités permanentes, une altération de la croissance, de l'ostéoporose et, chez certains, de graves complications qui mettent la vie en danger1. Mais il y a de l'espoir. Aujourd'hui, Roche a annoncé la disponibilité d'ACTEMRA® (tocilizumab) comme premier médicament approuvé par Santé Canada spécifiquement pour le traitement des enfants atteints d'AJIs2.

« Notre fille Clara, qui a aujourd'hui 10 ans, a reçu un diagnostic d'AJIs quand elle avait 5 ans. L'expérience a été effroyable à cause du caractère très imprévisible de la maladie. Elle ne pouvait pas bouger. Elle avait des fièvres intermittentes et souffrait de douleurs intenses dans 30 articulations », raconte Sarah, une mère résidant à Ottawa. « Elle a dû manquer six mois d'école à cause de la maladie et de la fatigue. Comme elle n'arrivait pas à tenir un crayon, elle avait du mal à écrire. Elle ne pouvait pas aller courir avec ses amis ni monter seule dans l'autobus scolaire. Il fallait la porter parce que les marches étaient trop hautes pour elle. »

Définition de l'AJIs
Au Canada, l'AJI est l'une des maladies chroniques les plus fréquentes chez les enfants et touche jusqu'à un Canadien sur 1 0003.  Plus précisément, l'AJIs touche environ 10 pour cent des enfants canadiens atteints d'AJI4. Cette maladie, qui est l'une des formes d'AJI les plus difficiles à prendre en charge, fait son apparition chez les enfants de 16 ans ou moins, le plus souvent avant l'âge de cinq ans et peut apparaître à n'importe quel âge pendant l'enfance et l'adolescence1,4.

Sans traitement approprié, l'AJIs peut entraîner des complications importantes, y compris un retard de croissance, de l'ostéoporose et des complications mettant la vie en danger1. En plus de l'arthrite, les enfants atteints d'AJIs présentent souvent une fièvre caractéristique, une irritation cutanée, de l'anémie, une hypertrophie du foie et/ou de la rate, et une inflammation de la membrane du cœur et/ou des poumons1. En outre, l'AJIs est responsable des deux tiers des décès liés à l'AJI5.

« La réalité quotidienne de grandir avec une maladie chronique peut être accablante, même invalidante, pour les enfants et leur famille », affirme le DJohannes Roth, professeur adjoint de pédiatrie à l'Université d'Ottawa et directeur du service de Rhumatologie pédiatrique du Children's Hospital of Eastern Ontario. « Ces enfants ont besoin de nouvelles options thérapeutiques. Il est donc important de continuer à trouver des solutions pour les aider à vivre leur vie d'enfant. »

ACTEMRA dans le traitement de l'AJIs - L'IL-6 : La clé du mystère?
ACTEMRA est indiqué dans le traitement de l'arthrite juvénile idiopathique systémique évolutive chez les patients âgés de 2 ans et plus qui n'ont pas répondu adéquatement à un traitement antérieur par un ou plusieurs anti-inflammatoires non stéroïdiens et des corticostéroïdes à action générale2. Un corpus important de données montre le rôle essentiel de l'interleukine 6 (IL-6) dans l'AJIs et explique pourquoi ce messager est une cible prometteuse pour les traitements futurs. Selon les études, les patients atteints d'AJIs ont des taux sanguins et articulaires d'IL-6 significativement plus élevés que ceux atteints d'autres types d'AJI ou que ceux des adultes atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR)6.

L'IL-6 contribue à l'apparition de tous les symptômes majeurs de l'AJI systémique, y compris l'inflammation articulaire, les lésions articulaires, la fièvre, l'anémie, l'altération de la croissance et l'ostéoporose6. La perturbation de la voie de signalisation de l'IL-6 atténue l'inflammation causée par l'IL-6 et ralentit la progression de l'AJIs dans les articulations et dans d'autres parties de l'organisme. Essentiellement, ACTEMRA empêche le système immunitaire de l'organisme de s'autodétruire.

« Après mon traitement par Actemra, je pouvais bondir hors du lit », déclare Clara. « Je suis maintenant plus souvent à l'école et je peux avoir une vie normale. »

L'indication pour le traitement de l'AJIs suit l'approbation, en 2010, d'ACTEMRA pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde (PR) chez les adultes2.

Selon le DRoth, « Il est important d'offrir aux patients des options efficaces pour cibler la cause profonde de la maladie afin de réduire les signes et symptômes et, au bout du compte, en arrêter l'évolution. La nouvelle indication d'Actemra offre une solution plausible aux enfants atteints d'AJIs, que l'on considère souvent comme un groupe de patients difficiles à traiter. »

Santé Canada a approuvé ACTEMRA pour le traitement de l'AJIs à la suite des données positives de l'étude TENDER, une étude internationale de phase III ayant démontré qu'ACTEMRA est efficace pour atténuer les signes et les symptômes de l'AJIs7. TENDER est une étude internationale en cours menée dans environ 70 centres, dans 20 pays, avec deux centres d'étude clinique au Canada, à Toronto et à Ottawa. Les données ont montré qu'après trois mois de traitement par ACTEMRA, 85 pour cent des patients ont présenté une atténuation de 30 pour cent (ACR30) des signes et des symptômes de l'AJIs et une disparition de la fièvre (caractéristique principale de l'AJIs)7. En plus des améliorations importantes des réponses ACR, près de deux tiers des patients ne présentaient plus d'irritation cutanée après trois mois7. Par ailleurs, le traitement par ACTEMRA a permis à 69 pour cent des patients de réduire la dose de corticostéroïdes ou d'arrêter de prendre ce médicament dans les huit semaines qui ont suivi l'instauration du traitement, ce qui est important étant donné que ces médicaments sont associés à des effets secondaires graves. Les patients inscrits à l'étude est qui ont reçu ACTEMRA continuent d'être suivis.

À propos de Roche
Roche, dont le siège social se situe à Bâle, en Suisse, est un leader dans le domaine des soins de santé axés sur la recherche, alliant son expertise dans les domaines pharmaceutique et diagnostique. Roche est la plus grande compagnie de biotechnologie au monde, offrant une variété de produits qui se distinguent véritablement en oncologie, en virologie, et dans le traitement de l'inflammation, des troubles métaboliques et du SNC. Roche est un leader mondial dans le diagnostic in vitro et du cancer à partir d'échantillons tissulaires, et un leader dans la prise en charge du diabète. La stratégie de Roche en matière de soins de santé personnalisés vise à offrir des médicaments et des outils diagnostiques qui se traduisent par une amélioration tangible de la santé, de la qualité de vie et de la survie des patients. En 2010, Roche comptait plus de 80 000 employés à l'échelle mondiale et a investi près de 9 milliards de francs suisses dans la recherche et le développement. Genentech, aux États-Unis, fait maintenant partie du Groupe Roche à part entière. Roche détient également une participation majoritaire dans Chugai Pharmaceutical, Japon. Roche Canada a été fondée en 1931. Elle compte environ 900 employés partout au pays, le siège de la division pharmaceutique étant situé à Mississauga, en Ontario, et celui de la division diagnostique, à Laval, au Québec. Roche Canada joue un rôle actif dans les collectivités locales, investissant dans des organismes caritatifs et s'associant à des établissements de santé dans l'ensemble du pays. Visitez le site www.rochecanada.com pour obtenir de plus amples renseignements.

Toutes les marques déposées utilisées ou mentionnées dans ce communiqué sont protégées par la loi.

Ce contenu est distribué par Roche Canada à l'intention des médias qui peuvent l'utiliser sans droit d'auteur. Il peut être édité à votre discrétion.

Références

1 Woo, P. Systemic juvenile rheumatoid arthritis: diagnosis, management, and outcome. Nature Clinical Practice: Rheumatology. 2006. 2:1.

2 Monographie canadienne d'Actemra, 2012.

3 Philpott, J, et al. Physical activity recommendations for children with specific chronic health conditions: Juvenile idiopathic arthritis, hemophilia, asthma and cystic fibrosis. Paediatr Child Health 2010;15(4):213-8.

4 Joint Health: Changing Arthritis.  Spotlight on juvenile idiopathic arthritis.  http://www.jointhealth.org/aboutarthritis-diseasespotlight.cfm?id=5.  Consulté en septembre 2011.

5 Cassidy JT, et al. Juvenile rheumatoid arthritis. Cassidy JT, Petty RE, eds. Textbook of pediatric rheumatology 2001:218-322.

6 De Benedetti F. Inflammatory cytokines in the pathogenesis and treatment of systemic juvenile idiopathic arthritis - Basic science for the clinician. Pediatric Rheumatology Online Journal 2005. Vol 3:2.

7 De Benedetti F et al. Efficacy and safety of tocilizumab in patients with systemic Juvenile Idiopathic Arthritis (sJIA): 12-week data from the phase III TENDER trial. Affiche présentée au congrès EULAR 2010.

 

SOURCE HOFFMAN-LA ROCHE

Renseignements :

Nancy Zorzi      Dominique Quirion
Roche Canada       Cabinet de relations publiques NATIONAL
905-542-5555 poste 4227    514-843-2302
nancy.zorzi@roche.com    dquirion@national.ca

 

Profil de l'entreprise

HOFFMAN-LA ROCHE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.