Un nouvel espoir : Afinitor(R) approuvé au Canada en tant que premier
traitement pour les patients atteints d'un cancer du rein de stade avancé
après l'échec du traitement ciblé de première intention

DORVAL, QC, le 20 janv. /CNW/ - Novartis Pharma Canada Inc. (Novartis) a annoncé aujourd'hui même que Santé Canada avait approuvé Afinitor(R) (everolimus), un traitement anticancéreux à administration orale uniquotidienne, pour le traitement de l'hypernéphrome métastatique, également appelé cancer du rein de stade avancé, après l'échec du traitement de première intention par des médicaments ciblant les récepteurs du facteur de croissance endothéliale vasculaire (VEGF) soit le Sutent(R) (sunitinib)(xx) ou le Nexavar(R) (sorafénib)(xxx). Afinitor*(R) est le premier traitement éprouvé à la disposition des patients dont le cancer a évolué malgré le traitement initial ciblé par Sutent(R) ou Nexavar(R).

"Des progrès considérables ont été réalisés dans la prise en charge du cancer du rein avec l'avènement de nouveaux traitements ciblés permettant aux patients de mieux composer avec cette maladie difficile à traiter, souvent diagnostiquée à un stade avancé. Chez les patients au stade avancé de la maladie qui n'ont pas répondu au traitement de première intention, les nouvelles solutions thérapeutiques font néanmoins cruellement défaut", déclare Deborah Maskens, vice-présidente de l'Association canadienne du cancer du rein. "Afinitor* représente une nouvelle solution importante pour le traitement séquentiel, qui redonne espoir aux Canadiens atteints d'un cancer du rein."

Avant Afinitor*, aucun autre traitement n'avait fait l'objet d'une étude de phase III dans cette population de patients dont le besoin médical n'est pas comblé malgré son importance(1). Sutent et Nexavar sont couramment prescrits en première intention dans le traitement de l'hypernéphrome métastatique(2).

L'approbation d'Afinitor* repose sur des données indiquant qu'il a plus que doublé le délai sans croissance tumorale et la durée de la survie comparativement à un placebo chez des patients atteints d'un hypernéphrome métastatique (4,9 vs 1,9 mois) et réduit le risque d'évolution de la maladie ou de décès de 67 % (risque relatif = 0,33; intervalle de confiance à 95 % : 0,25 - 0,43; p inférieur à 0,0001)(3). D'autres données indiquent par ailleurs qu'après dix mois de traitement par Afinitor*, environ 25 % ne présentaient toujours aucune croissance tumorale(1)(xxxx).

"Jusqu'à ce jour, nous n'avions que très peu d'options thérapeutiques à offrir aux patients atteints de cancer rénal métastasique et dont le traitement initial standard, qui cible le récepteur VEGF, ne convient pas ou cesse d'être efficace" a declaré Dr François Patenaude, hémato-oncologue affilié à l'Hôpital Général Juif qui a travaillé comme chercheur collaborateur lors de l'essai RECORD-1, dont les résultats ont servi de base à Santé Canada pour l'homologation d'Afinitor(R). "Il s'agit donc d'une percée importante, pour les patients et pour la communauté médicale en général."

Afinitor* inhibe la protéine mTOR qui régule la division cellulaire tumorale et la prolifération vasculaire à l'intérieur de la cellule cancéreuse. Des données cliniques et précliniques attestent du rôle important de la protéine mTOR dans le développement et l'évolution de plusieurs types de tumeurs(1).

À propos de l'hypernéphrome

L'hypernéphrome est souvent appelé cancer du rein. D'après les estimations, 4 600 nouveaux cas de cancer du rein ont été diagnostiqués au Canada en 2009 et 1 600 personnes ont succombé à la maladie(7). L'hypernéphrome est le type le plus fréquent de cancer du rein; son incidence enregistre une hausse soutenue partout dans le monde, notamment en raison du tabagisme et de l'obésité(5)(6).

En cas d'hypernéphrome, les cellules cancéreuses se développent dans la paroi des tubules rénaux et finissent par former une tumeur(8). Faute de traitement, la tumeur peut se propager aux ganglions lymphatiques voisins et à d'autres organes(9).

À propos de l'étude RECORD-1

La présentation de drogue nouvelle soumise à Santé Canada pour Afinitor* reposait sur les données de l'étude RECORD-1 (REnal Cell cancer treatment with Oral RAD001 given Daily), la plus vaste étude clinique de phase III ayant évalué les effets d'un inhibiteur de la protéine mTOR à administration orale chez les patients atteints d'un hypernéphrome métastatique dont le cancer a évolué malgré le traitement antérieur par le sunitinib, le sorafénib ou les deux administrés de manière séquentielle. En février 2008, sur la recommandation d'un comité d'examen des données indépendant, Novartis a interrompu l'étude après que les résultats préliminaires aient montré que les patients traités par Afinitor* avaient bénéficié d'un délai nettement plus long avant de décéder ou voir leur cancer évoluer que les patients ayant reçu un placebo(1).

Cette étude internationale, multicentrique, à répartition aléatoire et double insu a évalué 416 patients atteints d'un hypernéphrome métastatique dont le cancer avait évolué malgré le traitement antérieur par le sunitinib, le sorafénib ou les deux administrés de manière séquentielle. Le traitement antérieur par le bévacizumab, l'interféron alfa et l'interleukine-2 était par ailleurs autorisé. Les patients ont été répartis aléatoirement pour recevoir Afinitor* (10 mg) ou un placebo, parallèlement aux soins de soutien optimaux. Le principal paramètre d'évaluation de l'étude était la survie sans progression, évaluée au moyen d'un examen radiologique réalisé à l'insu par un laboratoire central indépendant(10).

À propos d'Afinitor*

Afinitor* est le premier médicament à administration orale et uniquotidienne (dose initiale de 10 mg, sous la forme de comprimés) pour traiter l'hypernéphrome métastatique après l'échec du traitement de première intention par le sunitinib ou le sorafénib, des inhibiteurs ciblant les récepteurs du VEGF. Afinitor* cible continuellement la protéine mTOR, la principale protéine régulatrice de la division cellulaire tumorale, de la prolifération vasculaire et du métabolisme cellulaire, à l'intérieur des cellules cancéreuses. Afinitor* est également étudié dans le traitement de plusieurs autres types de cancers, notamment le cancer neuroendocrinien, le cancer du sein, le cancer de l'estomac et le carcinome hépatocellulaire, ainsi que dans le traitement de la sclérose tubéreuse de Bourneville et du lymphome non hodgkinien(11).

Renseignements importants relatifs à l'innocuité

Afinitor* est contre-indiqué chez les patients présentant une hypersensibilité à l'everolimus, aux autres dérivés de la rapamycine ou à l'un des excipients. Les réactions indésirables potentiellement graves sont la pneumopathie non infectieuse et les infections. Ces réactions doivent faire l'objet d'une surveillance étroite et être traitées au besoin. La pneumopathie non infectieuse peut par ailleurs nécessiter une diminution passagère de la dose et (ou) l'interruption ou l'abandon du traitement. Les patients ayant contracté une infection fongique invasive généralisée ne doivent pas recevoir Afinitor*. L'ulcération buccale est un effet secondaire fréquent d'Afinitor*. Il convient d'évaluer la fonction rénale, la glycémie, le profil lipidique et les paramètres hématologiques avant l'instauration du traitement par Afinitor* et régulièrement par la suite. Les inhibiteurs puissants ou modérés du CYP3A4 ou de la glycoprotéine P devraient être évités. Il est recommandé d'augmenter la dose d'Afinitor* lorsque celui-ci est administré en concomitance avec un inducteur puissant du CYP3A4. L'administration de vaccins à virus vivant et la promiscuité avec les personnes ayant reçu un tel vaccin devraient être évitées. Afinitor* ne devrait pas être prescrit aux personnes présentant une insuffisance hépatique grave. Afinitor* peut nuire au fœtus lorsqu'il est prescrit à la femme enceinte.

Les réactions indésirables les plus fréquentes (incidence supérieure ou égale à 30 %) ont été la stomatite, les infections, l'asthénie, la fatigue, la toux et la diarrhée. Les réactions indésirables de grades 3/4 les plus fréquentes (incidence supérieure ou égale à 3 %) ont été les infections, la dyspnée, la fatigue, la stomatite, la déshydratation, la pneumonite, la douleur abdominale et l'asthénie. Les anomalies de laboratoire les plus fréquentes (incidence supérieure ou égale à 50 %) ont été l'anémie, l'hypercholestérolémie, l'hypertriglycéridémie, l'hyperglycémie, la lymphopénie et l'élévation de la concentration de créatinine. Les anomalies de laboratoire de grades 3/4 les plus fréquentes (incidence supérieure ou égale à 3 %) ont été la lymphopénie, l'hyperglycémie, l'anémie, l'hypophosphatémie et l'hypercholestérolémie. Des décès consécutifs à une insuffisance respiratoire aiguë (0,7 %), à une infection (0,7 %) et à une insuffisance rénale aiguë (0,4 %) ont été observés parmi les patients traités par Afinitor*.

Déclaration juridique

Le présent communiqué contient des énoncés prospectifs qui peuvent être identifiés par l'emploi de termes comme "risque", "solutions", "potentiel", "continue d'étudier", "explorer", "estimatif", "peut" ou d'autres expressions semblables, ou d'une phraséologie expresse ou implicite au sujet de nouvelles indications pour Afinitor*, de demandes d'approbation potentielles relatives à Afinitor* dans d'autres marchés, ou de recettes potentielles engendrées par Afinitor*. Vous ne devriez pas accorder une confiance indue à ces énoncés. Ces énoncés prospectifs représentent l'opinion actuelle de l'entreprise concernant les événements futurs, et impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs, de sorte que les résultats obtenus avec Afinitor* peuvent différer sensiblement des résultats, performances et réalisations anticipés, explicitement ou implicitement, dans lesdits énoncés. Il n'est pas garanti qu'Afinitor* sera approuvé pour la vente dans un quelconque autre marché, ni qu'Afinitor* sera approuvé dans d'autres indications dans un quelconque marché. Nous ne pouvons pas non plus garantir que les recettes engendrées par Afinitor* atteindront un niveau particulier dans l'avenir. Plus précisément, les attentes de la direction relativement à Afinitor* pourraient subir l'influence de différents facteurs, notamment : les mesures de réglementation imprévues, les retards ou encore la réglementation gouvernementale dans son ensemble; les résultats d'études cliniques inattendus, y compris de nouvelles données cliniques et des analyses des données cliniques existantes; la capacité de la société à obtenir ou à conserver un brevet ou toute autre protection de propriété intellectuelle; la concurrence en général; les pressions exercées par le gouvernement, l'industrie et le grand public relativement à l'établissement des prix; l'influence que pourraient avoir les facteurs précédents sur les valeurs attribuées aux actifs et dettes du Groupe Novartis inscrites dans le bilan consolidé du Groupe, et d'autres risques et facteurs décrits dans le formulaire 20-F que Novartis SA a déposé auprès de la US Securities and Exchange Commission. Si un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes devaient se concrétiser, ou si certaines des hypothèses sous-jacentes devaient se révéler fausses, les résultats réels pourraient différer matériellement de ceux anticipés, attendus, estimés ou prévus. Novartis fournit les renseignements dans ce communiqué en date d'aujourd'hui et ne s'engage aucunement à diffuser une mise à jour des énoncés prospectifs décrits aux présentes par suite de renseignements nouveaux, d'événements à venir ou autrement.

À propos de Novartis Pharma Canada Inc.

Novartis Pharma Canada Inc. (Novartis Canada), un chef de file dans le domaine de la santé, s'emploie à la recherche, à la mise au point et à la commercialisation de produits novateurs dans le but d'améliorer le bien-être de tous les Canadiens. Novartis Pharma Canada Inc. mène des centaines d'essais cliniques partout au pays, pour trouver de nouveaux traitements contre les maladies cardiovasculaires et ophtalmologiques, le diabète et le cancer ainsi que pour l'oncologie et la transplantation d'organes. En 2008, l'entreprise a investi près de 96 millions de dollars en recherche et développement. Novartis Canada, dont le siège social se situe à Dorval au Québec, compte plus de 750 employés au Canada. Outre Novartis Canada, le Groupe Novartis au Canada comprend Novartis Santé animale Canada inc., Novartis Santé familiale Canada inc., CIBA Vision Canada inc. et Sandoz Canada inc. Pour obtenir de plus amples renseignements sur Novartis Canada, veuillez consulter notre site à l'adresse www.novartis.ca.

Références :

    
    1.  Données internes de Novartis.
    2.  National Comprehensive Cancer Network. "NCCN Clinical Practice
        Guidelines in Oncology: Kidney Cancer." Disponible à l'adresse :
        http://www.nccn.org/professionals/physician_gls/PDF/kidney.pdf.
        Consulté en mars 2009.
    3.  Renseignements posologiques d'Afinitor*.
    5.  American Cancer Society. "What Is Kidney Cancer (Adult) - Renal Cell
        Carcinoma?" Disponible à l'adresse : http://www.cancer.org/docroot/CRI/content/CRI_2_4_1X_What_is_kidney_cancer_22.asp.
        Consulté en mars 2009.
    6.  Eisen, et. al. "Sorafenib for Older Patients with Renal Cell
        Carcinoma." J. Natl Cancer Inst. 2008;100(20):1454-1463.
    7.  Société canadienne du cancer. "Statistiques canadienne sur le
        cancer" Disponible à l'adresse : http://www.cancer.ca/canada-wide/about%20cancer/cancer%20statistics/~/media/CCS/Canada%20wide/Files%20List/liste%20de%20fichiers/pdf/stats%202009F%20Cdn%20Cancer.ashx. Consulté en décembre 2009.
    8.  Institut national du cancer. "General Information About Renal Cell
        Cancer." Disponible à l'adresse :
        http://www.cancer.gov/cancertopics/pdq/treatment/renalcell/patient.
        Consulté en mars 2009.
    9.  American Cancer Society. "How Is Kidney Cancer (Renal Cell Carcinoma)
        Staged?" Disponible à l'adresse : http://www.cancer.org/docroot/CRI/content/CRI_2_4_3X_How_is_kidney_cancer_staged_22.asp?rnav=cri.
        Consulté en mars 2009.
    10. Escudier, B. et al. Phase-3 randomized trial of everolimus (RAD001)
        vs. placebo in metastatic renal cell carcinoma. Présentée à
        l'occasion du 33e congrès de la société européenne d'oncologie
        médicale (European Society for Medical Oncology) le 16 septembre
        2008.
    11. Un service des National Institutes of Health (NIH) des É.-U.
        Disponible à l'adresse : http://clinicaltrials.gov/. Consulté en mars
        2009.
    

*Afinitor(R) est une marque déposée

(xx) Sutent(R) est une marque déposée de Pfizer Inc.

(xxx) Nexavar(R) est une marque déposée de Bayer HealthCare Pharmaceuticals, Inc. et d'Onyx Pharmaceuticals.

(xxxx) Données de l'étude RECORD-1 présentées à l'occasion du 33e congrès de la société européenne d'oncologie médicale (European Society for Medical Oncology).

SOURCE Novartis Pharma Canada inc.

Renseignements : Renseignements: Lise Huneault, Novartis Pharma Canada Inc., (514) 631-6775, poste 1203, lise.huneault@novartis.com; Brigitte Viel, Cohn & Wolfe, (514) 845-2257, poste 4243, cell: (514) 912-2378, brigitte.viel@cohnwolfe.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.