Un nouveau sondage révèle que la plupart des Canadiens sous-estime le risque de contracter le zona - Le vaccin contre le zona est maintenant facilement accessible

KIRKLAND, QC, le 19 juin 2012 /CNW Telbec/ - D'après un récent sondage mené par Ipsos-Reid, 94 % des Canadiens pensent que le zona est une maladie douloureuse, mais seulement 34 % d'entre eux savent qu'un vaccin existe pour aider à le prévenir1. C'est aujourd'hui que Merck présente les résultats de ce sondage, au même moment où elle annonce que les commandes en attente de ZOSTAVAX® - le seul vaccin indiqué pour prévenir le zona chez les personnes de 50 ans et plus - ont toutes été traitées.

Près d'un Canadien sur trois va contracter le zona au cours de sa vie2. Cependant, à la lumière des résultats obtenus lors du sondage Ipsos-Reid effectué plus tôt ce mois-ci, 90 % des Canadiens sous-estiment grandement le risque de contracter le zona1.

« Toute personne qui a eu la varicelle risque d'être atteinte de zona; on parle ainsi d'une résurgence du virus demeuré latent. Dans certains cas, la douleur associée au zona persiste pendant des mois et peut être insupportable », mentionne le Dr Karl Weiss, professeur de médecine à l'Université de Montréal. « À l'heure actuelle, l'unique moyen de réduire le risque de développer le zona est la vaccination. »

« Je sous-estimais totalement la douleur insupportable qui accompagne le zona jusqu'à ce que je contracte la maladie », explique Lorne Barsky, dont le côté gauche du visage, y compris l'œil gauche, était atteint par le zona il y a un an. « L'éruption était extrêmement douloureuse et j'ai encore mal lorsque je porte mes lunettes ou quand je focalise. Le zona est assurément la pire chose qui me soit arrivée. Je regrette de ne pas m'être fait vacciner, comme l'a fait ma conjointe, lorsqu'on nous l'a proposé. »

Les Québécois sont les moins bien renseignés sur le zona et le vaccin prévenant cette maladie
C'est au Québec que les gens sont les moins renseignés sur le zona et les plus nombreux à ne pas savoir qu'un vaccin existe pour aider à prévenir cette maladie. En effet, au Québec, seulement 38 % des personnes interrogées savent très bien ou assez bien ce qu'est le zona, comparativement à 90 % en Alberta et à 80 % en Colombie-Britannique. Au Québec, seulement 17 % des gens savent qu'un vaccin existe pour aider à prévenir cette maladie, comparativement à 58 % en Alberta et à 45 % en Colombie-Britannique.

« Merck s'engage à s'assurer que les Canadiens sont au fait de la disponibilité d'un vaccin contre le zona. Elle encourage ces derniers à discuter de la vaccination avec leur médecin ou leurs professionnels de la santé », affirme Bruce McDonald, vice-président, Vaccins, Merck Canada. « Environ 95 % des adultes canadiens ont eu la varicelle et présentent, par conséquent, un risque de zona. »

À propos du zona3,4
Le zona est caractérisé par une éruption vésiculaire qui résulte de la réactivation du virus de la varicelle. Une fois que vous avez eu la varicelle, le virus demeure dans votre organisme et il peut rester inactif dans certaines racines nerveuses pendant de nombreuses années. Parfois, pour des raisons inconnues et habituellement après plusieurs années, le virus redevient actif et cause le zona.

Les premiers signes du zona sont souvent ressentis avant les manifestations visibles de la maladie. Ils peuvent comprendre des démangeaisons, des picotements ou une sensation de brûlure. Puis, une éruption cutanée douloureuse accompagnée de cloques remplies de liquide fait son apparition (habituellement d'un seul côté du corps ou du visage). Cette éruption peut durer jusqu'à 30 jours et, chez la plupart des personnes atteintes, la douleur diminue avec la guérison de l'éruption cutanée. Cela dit, dans certains cas, le zona provoque une douleur invalidante, appelée névralgie postzostérienne (NPZ), qui peut durer des mois, voire des années.

À propos du sondage
Les résultats du sondage, mené en juin 2012 et commandité par Merck, sont basés sur 1 000 entrevues en ligne effectuées à l'échelle nationale auprès de personnes âgées de 18 ans et plus. L'échantillon a été généré par le groupe consultatif national en ligne d'Ipsos-Reid (site Ipsos i-Say). Avec un échantillon de cette taille, les résultats sont considérés comme exacts et représentatifs des réponses que nous aurions obtenues si l'ensemble des Canadiens âgés de 18 ans et plus avait été interrogé. Ce sondage comporte une marge d'erreur de ± 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20. Ces données ont été pondérées afin que la composition régionale de l'échantillon, en fonction de l'âge et du sexe, reflète les caractéristiques de la population canadienne décrite dans les données du recensement.

À propos de Merck
La société Merck d'aujourd'hui est un chef de file mondial dans le domaine des soins de santé qui vise à aider le monde à vivre mieux. Merck est connue sous le nom de MSD à l'extérieur des États-Unis et du Canada. Grâce à nos médicaments, vaccins, traitements biologiques, produits de santé grand public et de santé animale, nous collaborons avec nos clients et œuvrons à procurer des solutions de santé novatrices dans plus de 140 pays. Nous démontrons également notre détermination à améliorer l'accès aux soins de santé grâce à des politiques, programmes et partenariats d'envergure. Pour de plus amples renseignements à propos de nos activités au Canada, visitez le site www.merck.ca.

Déclarations prospectives
Ce communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » (forward looking statements), au sens des dispositions libératoires de la Private Securities Litigation Reform Act de 1995 des États-Unis. Ces déclarations peuvent comprendre, entre autres, des déclarations sur les avantages de la fusion entre Merck et Schering-Plough, dont notamment les résultats financiers et d'exploitation futurs et les projets, objectifs, attentes et intentions de l'entreprise combinée, ainsi que d'autres considérations ne constituant pas des faits historiques. Ces déclarations sont fondées sur les convictions et les prévisions actuelles de la direction de Merck et sont soumises à de nombreux risques et incertitudes. Les résultats réels peuvent différer de ceux que décrivent les déclarations prospectives. Les facteurs suivants, entre autres, pourraient entraîner un écart entre les résultats réels et les déclarations prospectives : la possibilité de voir les synergies attendues de la fusion entre Merck et Schering-Plough ne pas se concrétiser du tout ou au cours de la période espérée; les effets de la réglementation de l'industrie pharmaceutique ou des lois concernant les soins de la santé; le risque d'une intégration décevante des deux entreprises; une interruption de la fusion ayant pour effet de rendre difficile la poursuite de relations commerciales ou opérationnelles; la capacité de Merck à prédire précisément les conditions de marché futures; la dépendance à l'égard de l'efficacité des brevets de Merck et des autres protections relatives aux produits innovants; le risque lié à l'évolution de la réglementation et des politiques de santé aux États-Unis et dans le monde, ainsi que le risque de faire l'objet d'actions judiciaires ou de mesures réglementaires. Merck ne s'engage aucunement à publier des mises à jour de ses déclarations prospectives à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou de quelque fait que ce soit. D'autres facteurs susceptibles d'entraîner une différence notable entre les résultats réels et les résultats décrits dans les déclarations prospectives sont énoncés dans le rapport annuel 2010 de Merck établi sur le formulaire 10-K et sur les autres documents déposés par la société auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis et accessibles sur le site Internet de cette dernière (www.sec.gov).

_____________________________
1 Ipsos-Reid, 2012. « Shingles Omnibus Survey », Canadian Online Omni, 6 au 8 juin 2012.
2 Brisson, M. et coll., « Epidemiology of varicella zoster virus infection in Canada and the United Kingdom », Epidemiol Infect, 127, 2011, p. 305-314.
3 Merck, 2012. « Efficacy and Safety Data for ZOSTAVAX® (Zoster Vaccine Live), Merck's Shingles Vaccine, in Adults Ages 50 to 59 », publié dans Clinical Infectious Diseases. [En ligne], http://www.merck.com/newsroom/news-release-archive/vaccine-news/2012_0402.html (consulté en juin 2012)
4 Centers for Disease Control and Prevention, 2011. « Shingles (Herpes Zoster) », [En ligne], http://www.cdc.gov/shingles/about/symptoms.html (consulté en juin 2012) 

SOURCE MERCK

Renseignements :

Le communiqué de presse est disponible au www.cnw.ca.

NOTE À L'INTENTION DES DIRECTEURS DE L'INFORMATION : VIDÉO D'INFORMATION DISPONIBLE AUJOURD'HUI (19 juin 2012) DE 10 H 00 À 11 H 00 HAE EN FRANÇAIS ET EN ANGLAIS ET DE 12 H 00 À 12 H 30 HAE EN ANGLAIS SEULEMENT.

Coordonnées :

Galaxy 17 K15 Slot D (9 Mhz)
D/L:  12013.5H
Symbol rate:  6.1113
FEC 3/4

Personnes-ressources pour les médias :
Sheila Murphy
Merck
514-428-2748

Roch Landriault / Stephanie Lyttle
Le Cabinet de relations publiques NATIONAL
514-843-2345 / 514-843-2365

Profil de l'entreprise

MERCK

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.