Un Nord prospère et solide demeure un acteur fondamental de l'économie et de la société canadiennes

Les investissements doivent se faire en priorité dans la jeunesse autochtone, l'infrastructure essentielle et la gouvernance.

FAITS SAILLANTS

  • Les communautés nordiques résilientes renforcent la souveraineté, la sécurité et la prospérité économique du Canada.
  • Des investissements initiaux dans les infrastructures essentielles, la santé et le mieux-être de la population, l'éducation et le renforcement des compétences essentielles permettront aux gens du Nord de participer aux possibilités de développement économique.
  • Pour un développement responsable du Nord canadien, les exercices futurs de planification devront s'appuyer sur une approche de l'élaboration des politiques mieux intégrée entre les communautés, l'industrie et les divers ordres de gouvernement.

 

OTTAWA, le 29 avril 2015 /CNW/ - Dans sa nouvelle analyse de la politique nordique, intitulée Bâtir un Nord résilient et prospère (Building a Resilient and Prosperous North), le Centre pour le Nord du Conference Board du Canada invite les décideurs à se pencher sur trois aspects hautement prioritaires lorsqu'ils planifient la croissance du Nord canadien : le mieux-être des jeunes Autochtones, l'infrastructure matérielle et celle des télécommunications, et une bonne gouvernance pour guider la croissance.

« Renforcer la capacité d'adaptation des communautés nordiques est essentiel si l'on veut atteindre les objectifs nationaux de souveraineté, de sécurité et de prospérité économique. Le Nord évolue rapidement sur les plans politique, social et économique, et nous devons promouvoir son potentiel économique sans compromettre l'intégrité du mode de vie traditionnel, a affirmé Anja Jeffrey, directrice, Politiques autochtones et du Nord. La grande question n'est pas de savoir si le Nord va se développer, mais comment il va le faire. Dans notre analyse de la politique nordique, nous décrivons et recommandons des approches durables et profitables aux gens du Nord, aujourd'hui et demain. »

En raison de l'intérêt grandissant pour les changements climatiques et le potentiel économique de l'Arctique, le Nord canadien, qui comprend les territoires et les régions nordiques de sept provinces, s'est redéfini au cours des cinq dernières années. Les récentes décisions rendues dans le contexte des négociations territoriales, les conflits soulevés par la question de l'industrialisation du Nord et les nouveaux modes de gouvernance, dont l'autodétermination des Autochtones, ont tous eu une incidence sur le développement du Nord et ce n'est pas fini.

Les richesses naturelles du Nord et la demande mondiale de minerais, de pétrole et de gaz, de bois d'œuvre et de poisson rendent ce développement inévitable. Les prévisions économiques du Conference Board montrent que les perspectives de mise en valeur des ressources minières et autres dans le Nord restent bonnes malgré une économie mondiale au ralenti et les difficultés que pose le financement des projets.

Notre analyse se concentre sur trois aspects qui devraient être au cœur des activités de développement durable du Nord :

L'investissement dans la jeunesse autochtone
Alors que, sur la voie du développement, le Nord devra répondre à des besoins de main‑d'œuvre grandissants, bien souvent sa population, nordique et autochtone, n'a pas l'éducation et la formation qu'il lui faut pour satisfaire aux exigences des emplois dans l'industrie. En outre, pour venir à bout des défis uniques qui se posent aux jeunes Autochtones du Nord sur les plans de la santé et du mieux-être, mais aussi de la vie en général, il faudra s'attaquer à un éventail de questions interdépendantes extrêmement complexes, dont les problèmes sociaux, la culture, l'éducation et l'infrastructure. Il sera essentiel de mettre en place des programmes d'intervention auprès de la petite enfance et des services aux familles afin de renforcer les facteurs de protection.

Le renforcement de l'infrastructure du Nord
Que ce soit pour le développement économique ou humain du Nord, il sera indispensable d'y améliorer l'infrastructure sous toutes ses formes.  Cette infrastructure essentielle comprend les routes, les ports, les télécommunications, le réseau électrique et le logement, sans oublier les installations éducatives, culturelles et sportives. Actuellement, bon nombre de ces infrastructures sont vétustes, insuffisantes ou carrément inexistantes. Le Nord de demain dépendra des décisions que prendront les secteurs public et privé à l'égard du financement des infrastructures.

Une bonne gouvernance pour guider la croissance
Compte tenu de la taille relativement petite de la fonction publique du Nord et des pressions grandissantes auxquelles elle doit faire face, l'élaboration de la politique de développement risque de se faire à un rythme plus lent que prévu. Les gouvernements du Nord s'occupent actuellement de donner suite à des engagements pris il y a des dizaines d'années, comme de répondre aux besoins d'infrastructure de base, de construire des logements abordables et d'améliorer les soins de santé et l'éducation, tout en essayant de traiter les questions d'aujourd'hui. Il importe de donner aux communautés, en particulier les Autochtones, les moyens d'être des partenaires efficaces des secteurs public et privé dans une formule de gouvernance axée sur la collaboration du Nord.

Fondé en 2009, le Centre pour le Nord du Conference Board du Canada cherche à faire mieux comprendre et apprécier la contribution du Nord à l'économie et à l'importance géopolitique du Canada en général. Sa conception du développement du Nord part des aspirations des gens du Nord et des réalités économiques et sociales de la région. Elle vise à favoriser chez les Canadiens et Canadiennes une meilleure compréhension de l'importance du Nord pour chacun d'entre nous. Cette analyse de la politique de développement du Nord présente la position du Centre à l'égard des grandes questions qui se posent pour le Nord et des possibilités d'action dans la région, et s'appuie, ce faisant, sur les principales constatations de son programme de recherche.

Suivez le Conference Board du Canada sur Twitter.

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada est maintenant équipé d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de notre liste d'envoi, veuillez adresser un courriel à corpcomm@conferenceboard.ca.

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Yvonne Squires, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 221, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; Sara-Lynne Levine, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 294, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; ou Juline Ranger, codirectrice, Communications, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.