Un faux départ pour Sun TV News

MONTRÉAL, le 16 juin /CNW Telbec/ - La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) déplore le ton belliqueux employé par Quebecor lors du lancement de sa nouvelle chaîne d'information en continu de langue anglaise, Sun TV News.

Mais surtout la Fédération voit dans cette déclaration de guerre une annonce de rupture avec les normes exigeantes du journalisme et une volonté sous-jacente de mettre l'immense empire de presse au service d'un point de vue politique. C'est l'intérêt public qui pourrait en pâtir, y compris au Québec.

Lors de l'annonce officielle, mardi, le nouveau vice-président, développement de Quebecor Media, Kory Teneycke, a formulé une série d'attaques gratuites et dépourvues de fondements contre des chaînes concurrentes établies, soit CBC et CTV. "Les nouvelles télévisées canadiennes d'aujourd'hui sont étroites, suffisantes et empreintes de rectitude politique", a-t-il déclaré par voie de communiqué. Il n'a amené aucune preuve, ni exemple au soutien de son jugement lapidaire.

La FPJQ retient pour sa part que les réseaux CBC et CTV se sont généralement acquittés de leur mission sociale d'informer dans le respect des normes éthiques et déontologiques reconnues par la profession, du moins pour ce qu'il est permis d'en juger au Québec au cours des vingt dernières années.

Si l'équilibre des points de vue, la rigueur et l'équité sont assimilés à de l'étroitesse, de la suffisance, de la platitude et de la rectitude par la nouvelle direction de Sun TV News, la chaîne est érigée sur de bien piètres fondations.

La FPJQ n'a rien contre le journalisme de débat et d'opinion, pas plus qu'elle ne milite en faveur d'une information homogène et aseptisée. Mais la Fédération profite de cette occasion pour rétablir les distinctions qui s'imposent entre démagogie et démocratie. S'il fallait que Sun TV News devienne le "Fox du nord", les Canadiens y perdraient au change. Au Québec et au Canada, l'information télévisuelle est assujettie aux règles du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Or, la Loi sur la radiodiffusion oblige toujours les diffuseurs à mettre en ondes "une programmation équilibrée qui renseigne, éclaire et divertit". Les télévisions ne peuvent servir de vecteurs à un seul point de vue politique, peu importe lequel.

Aux États-Unis, où la chaîne conservatrice Fox News est présente depuis 1996, la Federal Communications Commission (FCC) a abandonné cette exigence d'exprimer des points de vue équilibrés (communément appelée la "fairness doctrine") en 1987, tout en conservant certaines restrictions sur le commentaire éditorial politique. C'est loin d'être le cas dans le contexte réglementaire canadien.

Sun TV News se donne le mandat de "défier l'ordre établi des médias", ce qui est paradoxal de la part d'un conglomérat tentaculaire parfaitement installé au sein dudit ordre établi, financé en partie par des fonds publics et maintenant de plus en plus ouvertement proche du pouvoir politique en place à Ottawa. Quoi qu'il en soit, le nouveau Mouton noir autoproclamé devra lancer son défi dans le respect des règles éthiques et déontologiques et du cadre réglementaire qui empêchent les médias de masse de dire n'importe quoi. Il en va du respect de la mission sociale dévolue aux médias de masse.

Enfin, l'embauche de Kory Teneycke par Quebecor a fait sourciller de nombreux journalistes. Il y a à peine un an, M. Teneycke était le directeur des communications du premier ministre du Canada, Stephen Harper. La FPJQ espère que M. Teneycke pourra mettre à profit son expérience passée à Ottawa afin d'amener le gouvernement Harper à plus de transparence, pour le bénéfice des téléspectateurs de Sun TV News.

S'il fallait qu'il utilise au contraire ses nouvelles fonctions pour offrir une vitrine disproportionnée aux politiques conservatrices, sans respecter l'équilibre des points de vue, le public serait bien mal servi par la nouvelle chaîne. La volonté implacable de contrôle de l'information par le gouvernement Harper a été dénoncée massivement la semaine dernière par les journalistes de tout le Canada. La nouvelle chaîne ne doit pas être l'étape suivante par laquelle le gouvernement entend court-circuiter les journalistes de tous les autres médias.

Les autorités publiques à Ottawa et Québec ont permis, voire appuyé financièrement, une concentration de la presse excessive, en particulier la constitution de l'immense groupe de presse Sun Media/Quebecor. Celui-ci met en place de manière accélérée son agence QMI qui fait recirculer sans limites le contenu produit n'importe où dans l'empire et ce sans trop d'égards aux règles d'éthique et de déontologie. Le Québec ne doit donc pas penser que Sun TV News est un problème du Canada anglais. Son contenu se retrouvera également dans la pléthore de médias Quebecor au Québec, conférant éventuellement un poids disproportionné à un point de vue politique particulier. C'est alors tout le débat démocratique qui pourrait en être faussé.

SOURCE Fédération professionnelle des journalistes du Québec

Renseignements : Renseignements: Brian Myles, Président, Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), 514 262-2860; FPJQ, 514 522-6142

Profil de l'entreprise

Fédération professionnelle des journalistes du Québec

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.