Un aspirateur contre les AVC

Une nouvelle intervention peut réussir à préserver les cellules du cerveau pendant plus de trois heures après un accident vasculaire cérébral (AVC).

QUÉBEC, le 8 juin /CNW Telbec/ - Un aspirateur à caillots qui élimine les caillots capables d'obstruer les vaisseaux sanguins à l'intérieur du cerveau peut ressembler à de la science fiction. Mais 27 patients de Calgary qui ont eu la vie sauve après un AVC massif savent que cette intervention endovasculaire est bien réelle, racontait aujourd'hui Dr Mayank Goyal devant le Congrès canadien de l'AVC.

Cette technique innovatrice utilise un outil appelé "système Penumbra(MD) de thrombectomie par aspiration continue" qui permet de briser et d'aspirer délicatement les caillots responsables d'AVC et ainsi dégager les vaisseaux sanguins obstrués.

Si ce procédé est utilisé moins de quelques heures après un AVC ischémique, il peut renverser les séquelles d'un AVC en rétablissant la circulation sanguine dans les régions affectées du cerveau, ce qui prévient la perte permanente de cellules cérébrales et les dommages au cerveau qui en découlent. "Cette intervention nouvelle et unique est presque miraculeuse", affirme Dr Goyal, directeur du Centre de recherche Seaman MR de l'Université de Calgary.

L'intervention requiert d'enfiler un minuscule cathéter par un vaisseau sanguin de l'aine. Ce cathéter est ensuite acheminé jusqu'au cou, où un cathéter encore plus petit est inséré jusque dans le cerveau, près du caillot. Puis, le caillot est aspiré.

"Il faut des années de pratique pour y arriver, dit Dr Goyal. Le médecin qui pratique l'intervention subit une pression énorme, de même que les spécialistes de l'imagerie et l'équipe d'urgence qui amènent le patient à un centre d'AVC désigné. Le secret du succès, c'est le travail d'équipe."

Dr Goyal dit que seuls les AVC majeurs sont traitables à l'aide de cette intervention. "En fin de compte, nous avons maintenant en main une nouvelle technologie extrêmement efficace. Cette étude impliquait des patients en proie à un AVC massif qui s'accompagne de risques d'invalidité et de décès beaucoup plus élevés et nous avons été en mesure de leur offrir une meilleure qualité de vie."

Environ 80 pour cent des AVC sont de nature ischémique, ce qui signifie qu'ils sont attribuables à une interruption de la circulation sanguine vers le cerveau à cause d'un caillot.

Présentement, le seul traitement éprouvé pour ce genre d'AVC consiste à utiliser un médicament bien connu, le t-PA, qui doit être administré moins de trois heures après l'apparition des symptômes d'un AVC pour être efficace. Ce nouveau procédé présente moins de risques de saignements et peut aussi préserver avec succès des cellules du cerveau pendant une période dépassant les trois premières heures suivant un AVC.

Dr Goyal et d'autres ont démontré que le choix judicieux des patients et des techniques d'imagerie avancées permettent de prolonger de façon importante la fenêtre d'intervention chez ce groupe de patients précis.

"Notre travail démontre l'importance d'interpréter adéquatement l'imagerie des patients et ensuite, de procéder à une recanalisation sans délai, dit Dr Goyal. On maximise ainsi les chances d'obtenir de bons résultats."

"Cette découverte pourrait remettre en question les paradigmes du traitement des AVC dans le monde entier, dit le porte parole du Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, Dr Antoine Hakim. Cette étude répond à des questions non seulement sur l'utilisation de cet appareil, mais aussi sur l'importance de bien sélectionner les patients et de travailler en équipe."

Le défi présenté à l'équipe de recherche consistait à déterminer quels patients bénéficiaient de cette intervention. L'étude démontre que les patients ayant obtenu de bons résultats sur la tomographie CT et qui subissent ensuite une intervention d'urgence afin d'obtenir une recanalisation précoce et sécuritaire ont une très bonne chance de récupérer de leur AVC massif.

"Les résultats de ce type d'intervention ne sont pas toujours favorables et c'est pourquoi la communauté des soins d'AVC s'en méfie, dit Dr Goyal. Notre étude a résolu l'énigme et a permis d'identifier les patients qui profiteront effectivement de cette intervention."

Dr Goyal travaille présentement sur un site Web de formation destiné à aider les médecins de partout au Canada à interpréter les tomographies CT de ces patients de façon efficiente.

"C'est une technique prometteuse qui a le potentiel d'enrayer plusieurs effets dévastateurs des AVC massifs, dit la porte-parole de la Fondation des maladies du cœur, Dre Louise-Hélène Lebrun. Les patients peuvent en retirer de nombreux bienfaits, dont de meilleurs résultats et une meilleure qualité de vie." Dre Lebrun insiste pour dire que les Canadiens et les Canadiennes devraient être conscients des signes avant-coureurs d'un AVC et qu'il est essentiel de les traiter comme une urgence médicale.

Le Congrès canadien de l'AVC est organisé conjointement par le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, la Fondation des maladies du cœur et le Canadian Stroke Consortium. Cette étude a été choisie par les co-présidents du Congrès comme une des principales découvertes présentées lors de cette rencontre.

Les déclarations et les conclusions des auteurs des études sont uniquement celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position ou les politiques de la Fondation ou du RCCAC. La Fondation des maladies du cœur du Canada et le réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires ne font aucune représentation ni ne garantissent leur exactitude et leur fiabilité.

Le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires (canadianstrokenetwork.ca) regroupe plus de 100 des meilleurs chercheurs et cliniciens de 24 universités qui collaborent sur divers aspects des AVC. Le Réseau, dont les bureaux se trouvent à l'Université d'Ottawa, comprend aussi des partenaires de l'industrie, du secteur bénévole et des gouvernements provinciaux et fédéral. Le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires, un des Centres nationaux d'excellence du Canada, s'efforce de réduire l'impact physique, social et économique des AVC sur la vie des Canadiens et des Canadiennes ainsi que sur l'ensemble de la société.

Organisme bénévole en santé, la Fondation des maladies du cœur (fmcoeur.ca) vise à éliminer les maladies du cœur et les AVC et à réduire leur impact par le développement de la recherche et de son utilisation, la promotion des modes de vie sains et la défense des intérêts.

SOURCE Fondation des maladies du cœur et de l'AVC

Renseignements : Renseignements: Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour céduler des entrevues, veuillez s'adresser à BUREAU DES MÉDIAS du CCAVC (7 et 8 juin) au (418) 649-5232; Ou Hémisphère Relations Publiques: Marie-José Bégin, (514) 994-0802, mj_begin@videotron.ca; France Gaignard, (514) 616-7705; Renseignements sur le Congrès et inscription: www.strokecongress.ca; Après le 8 juin 2010, rejoindre: Jane-Diane Fraser, Fondation des maladies du coeur du Canada, (613) 569-4361, poste 273, jfraser@hsf.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.