Un accord commercial avec la Corée du Sud n'est pas une bonne idée, selon Unifor

TORONTO, le 12 juin 2014 /CNW/ - La publication du texte complet du projet d'accord de libre-échange avec la Corée du Sud ne calme d'aucune façon les inquiétudes que l'accord nuise sérieusement au secteur manufacturier du Canada et envoie l'économie canadienne dans la mauvaise direction, selon le président national d'Unifor, Jerry Dias.

« Nous avons maintenant la preuve noir sur blanc que le gouvernement Harper a signé un accord permettant aux automobiles fabriquées en Corée d'inonder le marché canadien », a affirmé M. Dias. « En même temps, le document prévoit bien peu de choses nous donnant espoir d'exporter plus de véhicules là-bas. »

Unifor a demandé aux sociétés coréennes souhaitant augmenter leurs ventes de véhicules au Canada de construire des usines de fabrication ici.

« Le Canada a déjà un déficit commercial majeur avec la Corée, et cet accord ne fera qu'empirer les choses », poursuit M. Dias.

Le Canada a vendu des biens pour une valeur de 3,7 milliards de dollars en Corée en 2012, mais en a importé pour une valeur de 6,4 milliards, créant un déficit commercial de près de 3 milliards de dollars. M. Dias affirme que la vigueur du secteur manufacturier en Corée du Sud s'explique par une relation étroite entre le gouvernement et l'industrie.

Comme c'est le cas pour le projet d'accord commercial avec l'Europe du gouvernement Harper, M. Dias affirme que l'accord avec la Corée du Sud encouragera l'exportation des ressources canadiennes, la fabrication de biens à l'étranger et leur revente au Canada sous forme de produits finis à valeur ajoutée.

Selon M. Dias, une meilleure stratégie économique consisterait à établir des politiques encourageant la transformation de ressources canadiennes ici, ce qui créerait de bons emplois maintenant ainsi que la perspective d'un avenir stable pour les jeunes.

« Nous sommes un pays riche en ressources. Nous pouvons fabriquer des produits à partir de celles-ci, mais surtout, nous pouvons créer des emplois et donner aux Canadiens la stabilité qu'ils souhaitent pour eux et pour leurs enfants », conclut M. Dias.

Unifor relancera des efforts en vue d'établir une telle politique axée sur l'emploi en tenant le Sommet sur les emplois de qualité à Toronto, regroupant des intervenants de partout au pays afin de discuter des éléments nécessaires en vue de créer des emplois de qualité pour cette génération et la suivante.

Représentant plus de 305 000 travailleurs, Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada. Il a été fondé pendant la fin de semaine de la fête du Travail de 2013, par la fusion du Syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile et du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier.

Pour parcourir les documents publiés par Unifor sur l'accord commercial avec la Corée du Sud, consultez la page www.unifor.org/fr/search/content/korea. Pour obtenir de plus amples renseignements sur le Sommet pour les emplois de qualité, consultez le site www.sommetsurlesemploisdequalite.ca.

SOURCE : Le Syndicat Unifor

Renseignements :

Veuillez communiquer avec Sarah Blackstock, directrice des communications d'Unifor, à l'adresse Sarah.Blackstock@Unifor.org ou au 416-949-1072 (cellulaire), ou avec Stuart Laidlaw, représentant national des communications d'Unifor, à l'adresse Stuart.Laidlaw@Unifor.org ou au 647-385-4054 (cellulaire).


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.