Trois mois après le premier tremblement de terre au Népal, la vie des enfants est toujours en danger

L'UNICEF octroie 15 millions de dollars US en transferts de fonds aux familles les plus vulnérables

Des photos et des vidéos peuvent être téléchargées au http://uni.cf/1HPxXuS.

KATMANDOU, Népal, le 25 juill. 2015 /CNW/ - Trois mois après qu'un tremblement de terre et ses répliques ont secoué le Népal le 25 avril, les enfants continuent d'être exposés à de nombreux risques, alors que les familles ont sombré plus profondément dans la pauvreté et ont toujours besoin d'aide.

Bien que la situation humanitaire se soit améliorée au cours des trois derniers mois, des centaines de milliers d'enfants ont toujours besoin d'un abri, de nourriture, et d'un accès à de l'eau et à des installations sanitaires, à des soins médicaux, à une éducation et à des services de protection. Près d'un million d'enfants dont la vie a été bouleversée par les séismes continuent de vivre dans des zones où les risques de glissements de terrain et d'inondations sont élevés. Tandis que la saison des pluies s'installe, l'accès à ces régions devient de plus en plus difficile, ce qui risque de priver les enfants d'eau, d'hygiène, d'éducation et de services de santé, et les expose encore plus au risque d'exploitation et de mauvais traitements, notamment au trafic d'enfants.

Depuis le premier tremblement de terre, plus de 10 000 enfants ont été diagnostiqués comme étant gravement dénutris. Parmi ceux-ci, plus de 1 000 souffrent de malnutrition sévère aiguë. Plus de 200 enfants sont toujours sans parent ou aidant naturel, et plus de 600 ont perdu un parent, voire les deux, lors des séismes. Plus de 32 000 salles de classe ont été détruites, et près de 900 000 maisons ont été endommagées ou dévastées.

Selon une évaluation gouvernementale, de 700 000 à près d'un million de personnes dans les districts les plus touchés pourraient avoir sombré sous le seuil international de pauvreté, fixé à 1,25 dollar US par jour.

« Lorsqu'une catastrophe majeure se produit, comme les tremblements de terre du 25 avril et du 12 mai, cela entraîne non seulement la perte de vies humaines, mais aussi la destruction des biens et des moyens de subsistance, ce qui réduit considérablement les revenus familiaux, en particulier chez les personnes les plus démunies », explique Tomoo Hozumi, le représentant de l'UNICEF au Népal.

« Nous savons qu'en situation difficile, les familles pauvres ont souvent recours à des stratégies d'adaptation nuisibles, comme couper dans leur alimentation, réduire leurs dépenses pour la santé et l'éducation, et envoyer leurs enfants travailler; tous ces comportements peuvent avoir des conséquences négatives irréversibles pour elles et plus encore pour leurs enfants », poursuit-il.

« Le complément d'argent alloué permettra au moins aux familles démunies de répondre à certains de leurs besoins essentiels, comme acheter de la nourriture et des médicaments, sans avoir à recourir à des stratégies d'adaptation néfastes en ces périodes d'austérité. »

Afin de répondre aux besoins immédiats des enfants et de leur famille dont la vie a été bouleversée par les séismes, l'UNICEF octroie 15 millions de dollars US en transferts de fonds directs à quelque 330 000 familles, dont 450 000 enfants, dans les 19 districts les plus touchés. Cette aide, canalisée par l'entremise de programmes gouvernementaux d'assistance sociale existants, est allouée aux personnes vulnérables, notamment aux enfants dalits, aux personnes handicapées, aux veuves, aux personnes âgées et aux groupes ethniques marginalisés.

« Le tremblement de terre a exposé la fragilité des progrès réalisés au Népal en matière de réduction de la pauvreté. Au-delà des secours immédiats, l'une des priorités de l'UNICEF consiste à aider le gouvernement à mettre en place progressivement une forme fiable et prévisible de soutien au revenu pour les enfants et leur famille. Renforcer et étendre le système national de protection sociale et améliorer sa réactivité aux chocs contribuera au bien-être et au développement des enfants en temps normal, et augmentera la capacité d'adaptation de leur famille en cas de nouvelle catastrophe », souligne monsieur Hozumi.

Depuis le mois d'avril, l'UNICEF a également fourni un vaste éventail de services aux enfants et aux familles qui vivent dans les régions les plus touchées par les séismes. L'organisme a entre autres :

  • distribué 1 000 tonnes métriques de fournitures essentielles, incluant des tentes, des trousses d'hygiène, des aliments thérapeutiques, des vaccins et autres médicaments essentiels à la survie, des trousses médicales, des moustiquaires pour le lit, des trousses pour les nouveau-nés, des Écoles en boîte et des trousses de développement du jeune enfant;
  • permis à plus de 100 000 enfants de poursuivre leurs études dans des centres d'apprentissage temporaires soutenus par l'UNICEF;
  • procuré de l'eau potable à plus de 650 000 personnes à domicile et dans les camps;
  • restauré des centres de naissance dans plus de 150 établissements de santé;
  • contribué à l'interception de 513 enfants et femmes sur le point d'être enlevés ou illégalement sortis du pays;
  • apporté une aide psychosociale à près de 30 000 enfants, afin de les aider à se remettre de leurs expériences.

« En collaboration avec le gouvernement et nos partenaires, nous avons pu réaliser beaucoup de choses au cours des 90 derniers jours. D'un autre côté, compte tenu de l'énormité des dommages et des pertes et des conséquences possibles de la mousson, il reste encore bien plus à faire pour apporter un sentiment de normalité dans la vie de ceux et celles qui ont survécu aux séismes, et en particulier aux plus vulnérables d'entre eux », conclut monsieur Hozumi.

Pour faire un don, veuillez visiter le unicef.caou composer le 1 877 955-3111.

À propos de l'UNICEF :

L'UNICEF a sauvé la vie d'un plus grand nombre d'enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d'urgence, donnons accès à de l'eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu'un accès à l'éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l'UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l'UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n'importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu'il soit. Pour en savoir plus sur l'UNICEF, veuillez visiter le www.unicef.ca.

SOURCE UNICEF Canada

Renseignements : ou pour organiser des entrevues, veuillez communiquer avec : Nancy Radford, UNICEF Canada, 514 288-5134, poste 8425, 514 232-4510 (cellulaire), nradford@unicef.ca

RELATED LINKS
http://www.unicef.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.