Travailleurs âgés de 55 ans et plus - Une main-d'œuvre qu'il faut garder en emploi

MONTRÉAL, le 23 janv. 2012 /CNW Telbec/ - « Le contexte du vieillissement de la population pose des défis imposants, et ce, à tous les niveaux de notre organisation sociale. La fragilité des finances publiques et la capacité limitée des entreprises de payer pour des régimes sociaux que plusieurs acteurs souhaitent de plus en plus généreux devraient nous orienter vers des mesures prudentes, posées et surtout qui s'inscrivent dans les réalités actuelles. Les solutions pour maintenir le plus longtemps possible les travailleurs expérimentés sur le marché du travail ne peuvent être décrochées de la réalité des petites entreprises qui croulent sous le plus important fardeau fiscal au Canada », a déclaré Mme Martine Hébert, vice-présidente, Québec, de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) lors de la consultation publique sur le vieillissement de la main-d'œuvre et l'avenir de la retraite.

La FCEI prône l'adoption de mesures incitatives pour permettre aux entreprises de bénéficier de l'expérience des travailleurs plus âgés. Elle fait notamment valoir que des crédits d'impôt ou des congés de taxes sur la masse salariale pourraient être offerts aux employeurs qui embauchent un travailleur de plus de 55 ans.

La FCEI est farouchement opposée aux demandes de certains groupes d'augmenter la taxe sur la formation de 1 % à 2 % augmentant, par le fait même, les taxes sur la masse salariale, déjà éprouvantes pour les petits entrepreneurs. De plus, la FCEI considère inacceptable la volonté de certains syndicats qui, sous prétexte de rendre le système des retraites plus équitable, recommandent au gouvernement de rendre obligatoire une cotisation des employeurs aux régimes volontaires d'épargne retraite (RVER), ou encore, de doubler les cotisations à la Régie des rentes du Québec.

« Le moment est venu de faire le ménage dans les régimes de pension du secteur public qui hypothèquent l'avenir de l'ensemble des citoyens et de donner de l'air aux PME pour leur permettre de créer de la richesse. Les données des derniers mois sur l'emploi le montrent : il faut envisager des solutions qui tiennent compte de la réalité économique d'aujourd'hui », a expliqué Mme Hébert.

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) représente les intérêts des PME auprès des gouvernements. Elle regroupe 108 000 PME au Canada, dont 24 000 au Québec. La FCEI est non partisane et son financement provient uniquement de l'adhésion de ses membres (www.fcei.ca)

SOURCE FEDERATION CANADIENNE DE L'ENTREPRISE INDEPENDANTE

Renseignements :

Marie Vaillant, directrice des communications
Téléphone : (514) 861-3234

Profil de l'entreprise

FEDERATION CANADIENNE DE L'ENTREPRISE INDEPENDANTE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.