Transport illégal de personnes contre rémunération - Blocus à l'aéroport

MONTRÉAL, le 10 févr. 2016 /CNW Telbec/ - Dans le cadre de leur journée de mobilisation contre les transporteurs illégaux, près de 800 chauffeurs et propriétaires de taxis et limousines se dirigent vers l'aéroport de Montréal. Ceux-ci protestent contre le transport illégal et dénoncent le laxisme de Québec, qui n'a même pas demandé à Uber de cesser ses activités pendant les travaux de la Commission parlementaire sur l'industrie du taxi.

Du coup, ils lancent un message à Aéroports de Montréal (ADM). «Les chauffeurs et propriétaires de taxis et limousines paient 2,5 M$ par année pour avoir le droit de prendre des clients à Montréal-Trudeau. ADM laisse ces transporteurs leur voler une clientèle qui leur a pourtant été garantie par contrat», fait valoir le porte-parole du RTAM-Métallos, Benoit Jugand.

LES RÈGLES ET LE PROGRÈS

«Le ministre des Transports Jacques Daoust a exprimé le caractère illégal de certaines activités d'Uber, soutenant que la compagnie ne peut venir dicter ses règles. Le gouvernement doit joindre les actes à la parole», reprend Benoit Jugand. «Les règles sont claires:il y a covoiturage quand on partage les dépenses, pas quand on en tire des revenus. Autrement, c'est du transport de personnes contre rémunération ce qui nécessite un permis. On a beau prétendre que l'application est légale, ça prend un permis d'intermédiaire pour Uber, un permis de propriétaire pour ses voitures et un permis de chauffeur pour ceux qui les conduisent. Il n'y a pas de zone grise: Uber tombe sous le coup de la loi et elle doit s'y conformer.»

Précisons qu'Uber procède ces jours-ci à l'embauche de 27 avocats et conseillers juridiques et compte déjà 173 poursuites en justice aux États-Unis, six fois plus que Facebook après six ans d'existence. «Ce n'est pas parce que tu es nouveau que tu peux faire ta loi», ajoute Benoit Jugand.

CITOYENS À PART ENTIÈRE

Les chauffeurs de taxis et limousines ne souhaitent pas prendre la population en otage. Ils exercent leur droit constitutionnel de manifester leur mécontentement. «Par son inaction, le gouvernement permet que la population du Québec se fasse voler et que les chauffeurs voient leurs revenus leur être dérobés», ajoute Benoit Jugand. Rappelons que la valeur des permis des propriétaires de taxis a chuté de 9% dans le dernier trimestre. «L'âge moyen des chauffeurs de Montréal est de 51 ans. Pour plusieurs, c'est donc leur retraite qui est en jeu. Ces pères et mères de famille sont sur le point de tout perdre. C'est l'énergie du désespoir qui les guide. Le premier ministre doit intervenir pour rétablir l'État de droit.»

À propos du RTAM-Métallos

Le Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM-Métallos) est l'organisation la plus représentative de l'industrie du taxi. Elle compte près de 4000 membres issus de l'industrie du taxi et du camionnage et est affiliée au Syndicat des Métallos.

­­­

SOURCE Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM)

Renseignements : Jocelyn Desjardins (RTAM), 514-604-6273, communications@rtam-metallos.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.