Train rapide Québec-Windsor - "D'une même voix, une coalition sera formée"

DRUMMONDVILLE, QC, le 23 sept. /CNW Telbec/ - Une forte majorité d'intervenants de la rive sud du fleuve Saint-Laurent ont décidé de poursuivre les démarches effectuées, à ce jour, dans le dossier du train rapide, par la mise sur pied d'une coalition représentant leurs intérêts. En effet, lors d'un colloque tenu le 23 septembre, à l'Hôtel & Suites le Dauphin de Drummondville, une centaine d'acteurs socio-économiques de différents secteurs d'activités et régions de la rive sud ont discuté des enjeux entourant l'implantation d'un train rapide dans le corridor Québec-Windsor.

"Nous sommes très heureux de la réponse positive des différents intervenants venus de partout sur la rive sud du Saint-Laurent. Maintenant, en plus des villes de Québec et Montréal, les régions de la rive sud constituent le troisième joueur sur la glace dans le dossier du train rapide. Nous croyons que le temps est venu d'effectuer des études sérieuses qui prendront en considération toutes les options possibles, ce, dans le meilleur intérêt des régions du Québec", affirme M. André Komlosy, président du Comité affaires publiques de la Chambre de commerce et d'industrie de Drummond (CCID), l'organisme à l'origine du colloque.

Un comité de transition

Conséquemment, un comité de transition sera mis sur pied au cours des prochains jours, déterminant par la même occasion les finalités et la forme de la coalition. Ce comité sera composé de cinq personnes venant des quatre régions de la rive sud particulièrement interpellées par le projet : Montérégie, Estrie, Centre-du-Québec et Chaudière-Appalaches. L'objectif principal sera de concrétiser cette coalition d'ici quelques semaines et d'assurer une représentativité de chacun des secteurs socio-économiques et municipaux sur la rive sud. Ce comité veillera, entre autres, aux décisions préliminaires entourant la coalition à naître.

Ces personnes veilleront à poursuivre la mobilisation amorcée et surtout à créer une coalition forte et unie. Lors des prochains jours, une rencontre sera fixée pour déterminer les intérêts de tous les partenaires concernés par cette coalition.

Des conférenciers éclairés

Lors de la demi-journée d'étude, plusieurs conférenciers et participants ont proposé des pistes de réflexion sur le dossier de train rapide. Pourquoi les études récentes ont-elles comme préalable le tracé de la rive nord du fleuve Saint-Laurent? Pourquoi l'étude en cours semble-t-elle poursuivre sur cette voie? Voilà des questions auxquelles se sont notamment intéressés les spécialistes.

Monsieur Réal Lortie, Conseiller régional pour la région de l'Est - Statistique Canada, a, entre autres, exploré les perspectives démographiques. Monsieur Richard Shearmur, professeur chercheur à l'INRS - Urbanisation, Culture et Société a, pour sa part, parlé de l'économie régionale et de ses réflexions sur les études précédentes. Monsieur Jean-Paul Gravel, Expert-conseil et consultant en urbanisme, environnement et économie, a expliqué la logique de développement économique sur l'axe nord-sud. Enfin, Monsieur Pierre Fallu, Associé principal au développement de l'Institut Ferroviaire du Québec et Ex-PDG de la Société de promotion de l'Industrie ferroviaire du Québec, a renseigné les participantes et participants quant aux diverses particularités des infrastructures ferroviaires. Le dénominateur commun de chacune des présentations fut sans contredit la prise en considération de la rive sud dans les études actuelles, et ce, compte tenu de l'éventail des arguments liés à des sujets tels : l'économie, l'urbanisme, la démographie, etc.

Des appuis nombreux

En plus de la centaine d'intervenants, des appuis nombreux de tous les milieux ont été transmis aux responsables du colloque. Parmi ces appuis, il y a notamment, 25 établissements d'enseignement privés, 14 chambres de commerce, 4 conférences régionales des élus, 13 villes, 12 municipalités régionales de comté, 15 centres locaux de développement, 11 institutions d'enseignement et 4 centres de santé et services sociaux.

"Avec la forte participation des leaders de la rive sud au colloque de ce matin, il est clair que la Chambre de commerce et d'industrie de Drummond a visé dans le mille en s'intéressant à ce dossier. Notre organisme a toujours été au cœur des grands débats et c'est en ce sens que nous avons initié une réflexion sur le sujet. Nous sommes fiers du travail accompli et nous passons le relais avec conviction à la coalition" a expliqué Mme Diane Fortin, présidente de la CCID, en ne manquant pas de saluer toute l'équipe de la Chambre qui a travaillé d'arrache-pied afin de faire du colloque un vif succès.

SOURCE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE DRUMMOND (CCID)

Renseignements : Renseignements: André Komlosy, Président du comité affaires publiques, Chambre de Commerce et d'Industrie de Drummond (CCID), (819) 479-8881; Source: Alain Côté, Directeur général, Chambre de Commerce et d'Industrie de Drummond (CCID), (819) 477-7822

Profil de l'entreprise

LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE DRUMMOND (CCID)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.